Sauvons Sakineh chaque jour. Publiez ici vos lettres de soutien à Sakineh. Ce peut être un poème, une citation, un témoignage de solidarité, une prière. Tous les messages sont les bienvenus. Ils sont mis en ligne dans l’ordre où ils nous parviennent.

1 328 Commentaires

  1. A ma soeur musulmane, c’est une consoeur catholique qui vous écrit, vous êtes dans mes pensées, mes prières, toutes tournées vers l’espoir de vous voir rapidement parmi nous

  2. Dear Sakineh,

    A bientôt dans le monde de la liberté et des droits de l’homme! Bien à vous

  3. Liberté

    Sur mes cahiers d’écolier
    Sur mon pupitre et les arbres
    Sur le sable de neige
    J’écris ton nom
    Sur toutes les pages lues
    Sur toutes les pages blanches
    Pierre sang papier ou cendre
    J’écris ton nom
    Sur les images dorées
    Sur les armes des guerriers
    Sur la couronne des rois
    J’écris ton nom
    Sur la jungle et le désert
    Sur les nids sur les genêts
    Sur l’écho de mon enfance
    J’écris ton nom
    Sur les merveilles des nuits
    Sur le pain blanc des journées
    Sur les saisons fiancées
    J’écris ton nom
    Sur tous mes chiffons d’azur
    Sur l’étang soleil moisi
    Sur le lac lune vivante
    J’écris ton nom
    Sur les champs sur l’horizon
    Sur les ailes des oiseaux
    Et sur le moulin des ombres
    J’écris ton nom
    Sur chaque bouffées d’aurore
    Sur la mer sur les bateaux
    Sur la montagne démente
    J’écris ton nom
    Sur la mousse des nuages
    Sur les sueurs de l’orage
    Sur la pluie épaisse et fade
    J’écris ton nom
    Sur les formes scintillantes
    Sur les cloches des couleurs
    Sur la vérité physique
    J’écris ton nom
    Sur les sentiers éveillés
    Sur les routes déployées
    Sur les places qui débordent
    J’écris ton nom
    Sur la lampe qui s’allume
    Sur la lampe qui s’éteint
    Sur mes raisons réunies
    J’écris ton nom
    Sur le fruit coupé en deux
    Du miroir et de ma chambre
    Sur mon lit coquille vide
    J’écris ton nom
    Sur mon chien gourmand et tendre
    Sur ses oreilles dressées
    Sur sa patte maladroite
    J’écris ton nom
    Sur le tremplin de ma porte
    Sur les objets familiers
    Sur le flot du feu béni
    J’écris ton nom
    Sur toute chair accordée
    Sur le front de mes amis
    Sur chaque main qui se tend
    J’écris ton nom
    Sur la vitre des surprises
    Sur les lèvres attendries
    Bien au-dessus du silence
    J’écris ton nom
    Sur mes refuges détruits
    Sur mes phares écroulés
    Sur les murs de mon ennui
    J’écris ton nom
    Sur l’absence sans désir
    Sur la solitude nue
    Sur les marches de la mort
    J’écris ton nom
    Sur la santé revenue
    Sur le risque disparu
    Sur l’espoir sans souvenir
    J’écris ton nom
    Et par le pouvoir d’un mot
    Je recommence ma vie
    Je suis né pour te connaître
    Pour te nommer

    Liberté

    Paul Eluard
    in Poésies et vérités, 1942

  4. Mes pensées les plus belles sont avec vous et avec toutes les femmes brutalisées dans le monde. Je vous souhaite la paix et le bonheur.
    Puisse la force vous envelopper dans cette épreuve inhumaine que vous traversez depuis tant de longs mois et d’années.
    Je ne citerai que ces quelques mots qui me viennent à l’esprit :
    « L’homme est le seul animal qui rougisse; c’est d’ailleurs le seul animal qui ait à rougir de quelque chose. »
    de George Bernard SHAW (1856-1950) dramaturge et critique irlandais, prix Nobel de littérature en 1925.

  5. chere Sakineh. nous sommes sures que dieu va te repondre bientot courage notre chere

  6. TOUTES FEMMES ICI AU RWANDA NOUS PRIONS LE BON DIEU AVEC ESPOIR QUE NOS VOIX VONT LUI ARRIVEES QUE NOTRE SEIGNEUR TE GARDE AVEC VOTRE FILS

  7. Chère Sakineh,
    Un mot pour vous soutenir dans votre combat.
    Il faudra encore du temps pour que ces représentations changent.
    La mort ne peut être donné pour des raisons aussi insignifiantes, tous les humains ou presque y passerait.
    Bien à vous.
    Didier

  8. Hello Sakineh,
    We think of you, how stressed, hurt and desperate you can feel. How happy we are in France to be free to love whom we want, to admire whoever we want. Eventually they will release you, I’m sure, they only want to keep you down as a means to intimidate foreign countries, or your fellow citizens. Prophet Mahomet would be so ashamed to watch what they did of his teachings. When he wanted his wives to cover their heads when they went to the market it was to tell them not to show off their jewellery, it was a token of modesty among poorer women. It was not to tie them down as being worthless. The mollahs are so ignorant, barbaric in their way of thinking, they are ruining their country, ruining their religion, ruining their credit as even being religious people. In 2011 we have seen more than enough of their violence, their stupid, rigid, unfair, deviance from a truly tolerant Islam.
    Sakineh you are brave, they are just cowards. How can they say they are men?
    Keep your chin up. With love from us in France.

  9. Garde le Courage ,Dieu est avec toi en ce moment meme .
    Relevez-vous et continuez !

    “Sept fois de suite, Élie lui dit : Retourne !” 1 Rois 18.43

    Le prophète Elie venait de dire au roi Ahab que la sécheresse était terminée et que les pluies allaient bientôt arriver. “Puis Elie dit à son serviteur : Monte donc regarder du côté de la mer. Le serviteur monta, regarda et revint dire : Il n’y a rien du tout. A sept reprises, Élie l’envoya regarder. La septième fois, le serviteur déclara : Il y a un petit nuage qui monte de la mer. Il n’est pas plus grand que la main. Alors Élie lui ordonna : Va dire à Achab d’atteler ses chevaux et de redescendre avant que la pluie ne le retienne. Le ciel devint de plus en plus sombre à cause des nuages amenés par le vent, et une forte pluie se mit à tomber…” (1 Rois 18.43-45).

    Remarquez qu’Elie dut forcer son serviteur à retourner sept fois sur son belvédère ! Vous aussi devez faire preuve de persévérance ! Sinon vous passerez à côté de la bénédiction que Dieu veut vous donner. Et si vous ne reconnaissez pas et ne célébrez pas les petits miracles “pas plus grands que la main”, vous ne verrez pas les grands qui sont indispensables pour vous permettre d’avancer plus loin.

    Beth Anne DeCiantis devait parcourir un marathon de 42 kilomètres en moins de 2 heures et 45 minutes pour se qualifier pour les Jeux olympiques. Elle entra dans la dernière ligne droite après 2 heures et 43 minutes de course. Il lui restait 2 minutes pour terminer le marathon et se qualifier, mais deux cents mètres avant la ligne d’arrivée elle trébucha et tomba. Bouleversée, elle resta prostrée dans la poussière pendant 20 secondes. La foule cria pour l’encourager : “Relève-toi ! Relève-toi !” Il lui restait moins d’une minute. Beth se redressa et commença à marcher douloureusement. A cinq mètres de la ligne et dix secondes restantes au chronomètre, elle tomba à nouveau. Sous les cris d’encouragement de la foule, elle rampa les derniers mètres et franchit enfin la ligne d’arrivée. Son temps : 2 heures, 44 minutes et 57 secondes ! Sa parole pour vous aujourd’hui est : “Relevez-vous et continuez !” Bob Gass

    Que Dieu te Bénisse et te Garde .
    Ton ami

  10. Très souvent je pense à toi, d’autant plus que j’ai lu il y a quelques années ( la femme lapidée ), j’ai été bouleversée et je souhaite de tout coeur que toi tu t’en sortiras.Permets-moi de t’embrasser.Bon courage

  11. Apparemment grâce a Dieudonne nous savons maintenant que Sakineh ne sera pas lapidée, et qu’elle n’est pas en prison pour adultère mais pour meurtre! Je crois toutefois que seul Dieu a le droit d’enlever une vie humaine, la peine de mort n’est pas digne de nos sociétés. Je crois qu’il faut au contraire espérer que Sakineh ait une longue vie afin de pouvoir avoir la possibilité de racheter ses fautes si elle est coupable.

  12. Hola, sólo queria utilizar este medio, para saber si Lydie Murgadella, que escribio un comentario aquí, es de Angers, Francia. Si eres quien creo, fuimos amigos hace mucho tiempo en España (Segovia)

  13. Finalement Internet a du bon et avec votre aide et la pression internationale le « dissident » kurde ne sera pas pendu.
    Je recommande à tous ceux qui s’intéresse à l’Iran (pas celui des mollahs) de lire « la conférence des oiseaux » l’oeuvre fondamentale du mystique iranien publié en 1177. Ce texte a été mis en scène par Peter Brook et Jean Claude Carrière
    Claude Delville
    http://delville.over-blog.fr

  14. Madame,

    Quelque soient les reproches qui vous sont fait, rien ne justifie un traitement inhumain.

    Je pense à vous sovent j’éspère sincérement une fin heureuse pour vous.

    Amitiés.

    Jean Pierre ERBS.

  15. Sois courageuse sœur. Tu t’en sortiras saine et fière. Le monde entier est en mouvement contre la peine de mort. Tu es dans tous les esprits. Tu es notre responsabilité politique et humaniste, nous les militants des droits humains dans tous les pays sans exception aucune.

  16. Sakineh si tu me lis ( ce dont je doutes ) sache que c’est pas bien de tromper son mari.

    Mais garde la pèche !

  17. On te soutien, Sakineh!
    On pense à toi et à toutes celles (ou ceux) qui souffrent de la barbarie.

    La seule excuse que nous avons c’est que nous ne sommes pas encore sortis de la caverne depuis bien longtemps…

    Jean-Pierre

  18. Pierres

    Pierre aimante
    Pierre aimée
    Fille pierre
    Du jour enfanté,

    Pierre priée
    Pierre vénérée
    Femme pierre
    D’un jour répudié,

    Pierre d’amants
    Pierre d’aimés
    Homme pierre
    D’obscurité.

    Anick Roschi – 01.09.10

  19. courage , vous incarnez l’image de la femme dans mon pays de liberte
    tous vous admirent nous luttons pour votre libération christine

  20. salam alaykoum dieu seul sait et connait la verite il veille sur toi bismi allah ar rahman ar rahim

    ta soeur asmahane

  21. Sakineh,
    J’espère que ces quelques mots vont vous donner la force de continuer à lutter et à croire que tout est encore possible. Je suis de tout coeur avec vous dans ce combat. Vous êtes pour moi le symbole de l’intelligence, du courage et de la force. Cette horrible épreuve a fait de vous une femme exceptionnelle, un exemple pour nous tous. Vous devez puiser votre force dans l’amour de vos enfant ; votre adorable petite fille qui je l’espère, pourra vivre en femme libre et à laquelle vous aurez transmis la force de ne jamais abandonner, de ne jamais baisser les bras. Votre fils aimé et aimant qui nous prouve déjà que cette force est en lui. Soyez toujours plus forte.
    J’aime à croire que les hommes ne sont pas aussi mauvais et que la babarie ne peut pas avoir le dernier mot.

  22. Sakineh, les médias parlent de votre libération, de celle de votre fils, de votre avocat et des journalistes. Etiez-vous seulement au courant de l’emprisonnement de ces derniers? Les retrouvez-vous aujourd’hui? Nous avons tant prié pour vous même, pour les autres que nous voulons croire en cette joie! Si Dieu existe, et malgré tous les noms qu’on lui prête, il est unique et vous a secourue; et je crois en une force supérieure, universelle, celle qui peut renverser les montagnes et qui peut faire qu’une petite Sakineh, perdue au fond d’un cachot, menacée dans sa vie de la plus horrible manière, puisse un jour revenir à la lumière. Si tel est le cas aujourd’hui et qu’on nous apporte la confirmation de ce qui se dit déjà mais n’est pas encore avéré, il y aura encore beaucoup à faire pour toutes les Sakineh de la terre!

  23. Sakineh,

    Aujourd’hui tu joues ta vie mais il y a tant en jeu.
    Tu es l’espoir pour toutes les autres,
    Celles qui vivent ton calvaire mais aussi celles qui y ont laissé la vie.
    Tu es celle qui sans le vouloir a réveillé le peu de conscience qu’il reste à ce Monde.
    Tu es de ces personnes qui deviennent des symboles, sans le vouloir…
    Parce qu’au delà de ce combat il y a la réalité d’un peuple, si grave soit elle.
    Parce qu’à ta manière tu t’es battue pour ta liberté de femme
    Et aujourd’hui pour ta vie.
    ça ne devrais pas être un combat.
    Il n’y a pas de droit plus légitime que la vie.
    Mais ils veulent te l’enlever.
    Ils veulent t’enlever ce don sacrée.
    Ils veulent te soustraire à l’amour de tes enfants.
    Nous sommes toutes et tous des Sakineh aujourd’hui, et si tu meurt,
    si ils finissent par te tuer, sache que tu ne seras pas seule car un peu de nous tous mourra avec toi.
    Mais le combat ne s’arrêtera pas quoi qu’il t’arrive car tu es un symbole et les symboles restent vivants quoi qu’il advienne.
    Alors nous te feront vivre, nous rendrons hommage à ta vie en essayant de sauver celles qui restent.
    Ce n’est pas qu’un combat pour toi, c’est un combat pour toutes les Sakineh et il y en a beaucoup trop, dans ce Monde de fou, dans ce Monde de brut, il y en a des milliers.
    Quoi qu’il t’arrive de toute ma vie je ne t’oublierai et je ne cesserai le combat.
    La vie est un droit fondamental.
    Quelque soit la race, le sexe, la religion.
    Seule la vie compte et c’est ce combat que nous mèneront encore… pour toi.
    Mes pensées, mon coeur et ma foi t’accompagne.

    Marie Eléonore CAUDOUX

  24. Votre nom, comme triste figure de l’horreur. Sakineh Mohammadi Ashtiani, chère Sakineh, votre nom court aujourd’hui sur toutes les lèvres du monde. Votre nom synonyme d’un sursaut éclatant d’humanité, comme une exigence de raison; votre nom tel un symbole, rassembleur, de la cohorte de ceux qui se battent, tant bien que mal, pour le respect des Droits de l’Homme.
    Ceci n’est que la lettre d’un jeune étudiant en Droit français de 19 ans. Quel poids peut-elle avoir, diront certains. Et quels poids, même, cette pétition, ces soutiens de personnalités internationales, ont-ils face à un gouvernement a priori condamné à l’ignorance ? On ne le sait pas encore. Mais on sait à coup sûr que ces lettres, ces signatures, ces soubresauts de vie, s’ils ne sont pas entendus, au moins auront-ils le mérite d’avoir parlé. « Tout homme est utile à l’humanité par cela seul qu’il existe », disait Rousseau. Qu’à cela ne tienne.
    Votre sort nous glace le sang. Votre exécution, contraire à toute justice éclairée, serait une des dernières images ternies d’un monde où, depuis son origine, l’homme libre n’a de cesse voulu faire progresser la civilisation. L’Iran, berceau culturel au raffinement si rayonnant, mais aussi l’un des derniers pays où subsistent la peine de mort et la torture, allégories d’un temps – moyen-âgeux ? – qu’on voudrait révolu. Paradoxe insupportable. Sakineh, nous nous battons pour que l’on vous sauve la vie, guidés par la foi inébranlable que procure les plus forts sentiments de révoltes. Nous nous levons au nom d’une Justice qui ne peut plus jouer le rôle de l’assassin. Dans votre intérêt, bien sûr. Dans notre intérêt à tous.
    Alors, nous implorons à l’Iran votre grâce. Cesare Beccaria, le juriste milanais, évoquait déjà en 1764 dans son traité fondateur Des délits et des peines « ceux qui vivent dans le désordre d’une jurisprudence criminelle où le pardon et la grâce sont nécessaires en raison de l’absurdité des lois et de la cruauté des condamnations. » Vous en êtes. Certes, cette grâce ne sera pas facile à obtenir. Puisse le gouvernement iranien montrer l’exemple, et répondre aux Lumières d’un auteur dont l’influence sur nombre de politiques pénales n’est plus à démontrer.
    « La voix d’un philosophe est trop faible pour dominer le tumulte et les cris de tant de gens guidés par l’aveugle préjugé, mais un petit nombre de sages disséminés sur la surface de la terre feront écho à cette voix dans le fond de leur coeur », écrivait aussi Beccaria. Il vise juste, parfaitement juste, en ce jour plus que tout autre. Du plus profond de mon coeur, et malgré cette plume bien faible, je vous prie de garder espoir. Il paraît qu’il fait vivre.

    Guillaume Perilhou

  25. Je vous envoie de douces pensées
    que votre douleur s’apaise et que vous
    retrouviez la vie

  26. Je viens d’apprendre votre libération ainsi que celle de votre fils. C’est fabuleux. J’aime à croire que d’avoir allumé ma petite bougie un soir sur le bord de ma fenêtre ,que sa flamme a été vue et mon voeu exaucé. Longue vie à vous et votre famille.

  27. Que Dieu d’Amour te garde et veille sur toi ma soeur Sakineh .
    Garde confiance en lui .
    Qu’ils voient le pauvre et les maheureux , que nous puissions te reconnaitre en eux .
    Accorde-nous la grace de ne faire à personne ce que nous redoutons pour nous.
    Que Dieu te Bénisse en Jésus-Christ .
    Notre secours est dans le Seigneur qui agit pour toi Sakineh .
    Tu es toujours dans mes pensées et prières .

    Taieb .

  28. courage madame a chaque intervention des médias c’est un réveil des conciences
    vous êtes devenu un symbole de lutte contre la barbarie
    chaque jour qui passe est un jour vers votre libération

    régis

  29. Sakineh,

    ne perdez pas espoir! Vous êtes une femme admirable.Il faut que la justice triomphe de cette barbarie d’un autre temps.
    Je suis de tout mon coeur avec vous.
    Je vous embrasse

  30. Ils n’oseront jamais faire une chose pareille !
    Alors j’aurai l’impression d’être un homme , aujourd’hui j’en suis un qui a honte d’en être un!

    Je ne crois pas aux forces de « l’esprit divin  » mais putain s’il exisste qu’il se manifeste ! Il serait temps !
    Car vois tu Sakineh , qu’il s’appelle Jésus Christ , Allah Jéhovah ou je ne sais comment , ils ne sont bons qu’à se faire virer pour faute professionnelle grave ! J’espère avec toi que celles là il ne la feront pas au nom de je ne se sais qui ……..
    Tout l’occident t’aime et est prêt à t’accueillir toi et tes enfants .
    We all love you

  31. Courage…courage
    il est de notre responsabilité de TOUT faire, pour faire cesser ces abominations,
    il est de notre responsabilité de TOUT faire, pour vous et les autres
    nous n’aurons pas de cesse

    Nous vous embrassons
    courage..courage

  32. Bonjour Sakineh,

    Courage, ne perdez pas courage. Il est impossible qu’une telle horreur puisse encore exister !
    Vous serez sauvez, et j’espère que vous pourrez partir avec votre famille et vivre enfin votre vie de Femme.

  33. Il n’existe pas de plaie plus grande dans le monde des hommes, que le sacrifice des êtres humains.
    Au nom de quoi ou qui de telles abominations peuvent elles être justifiées ?

    Je vous envoie toute mon amitié et mon respect, vous qui essayez simplement de vivre.

    Je penserai à vous tous les jours, en espèrant que tous ces messages deviendront une grande rivière d’espoir pour vous et toutes les femmes qui souffrent.
    Véronique

  34. Dear Sakineh,

    we support you and your family.
    France is close to you and freedom will be winner.
    I pray for you.

    Damien M.

  35. « Ce n’est pas dans l’obscurité que l’on trouve la lumière ; je préfère m’éloigner de vos lieux de prières. Bien trop de religions pour une seule foi ; pas d’intermédiaire entre le ciel et moi. Si tu as l’esprit libre, bienvenue sur mes terres ; ici la folie n’est pas meurtrière…
    Sakineh, je pense à toi, je t’aime…

  36. espérez !! ne vous découragez pas !! à mon humble niveau j’essaie de faire en sorte que l’on ne vous oublie pas ! formatrice de français je parle de vous à mes élèves !!

    il faut que tous les jours un homme une femme quelles que soit sa religion, ses idées politiques se refusent à baisser les bras !! à renoncer à votre libération

    madame nous pensons à vous votre mort serait la fin de notre identité

  37. Very Dear Sakineh,
    We love you and pray for you. I send you all my love in Jesus-Christ and pray our God to deliver you and your children.
    Laurence

  38. Dear Sakineh, Sajjad
    We don’t have any news from you, your son and our avocat. I hope these words will reach you.
    I pray for you for Sajjad and our defender.
    May God bless you, and deliver you from your suffering. He is powerful
    « Cast all your axiety on him, because he cares for you. » (1 Peter 5:7) The Holy Bible
    Marie
    France

  39. Ma tres chere soeur Sakineh Dieu d’Amour est toujour avec toi il est ton bouclier .Tu es toujour dans mon coeur et mon esprit tres chere soeur .Tu es dans prières de tous les jours .
    Que Dieu d’Amour te Bénisse et Veille sur toi et tes enfants garde le courage et surtout confiance en Dieu .
    Avec un coeur d’enfant , supplions Dieu , notre Père , etdisons-lui :
    Père , fais-nous voir ton amour !
    Père tres bon , en ton Fils bien-aimé ,nous sommes freres :
    Accorde-nous de vivre ensemble et d’etre unis.
    Laisse venir à toi les enfants :
    Ton royaume est à ceux qui leur ressemblent.
    Donne à ceux qui préparent l’avenir de batir un monde juste et fraternel .
    Tu nous demandes d’aimer nos ennemis : convertis leur coeur et le notre;
    Accueille tes enfants dans ta demeure éternelle : qu’ils voient la douceur de te face .
    Amen .
    Dieu est Amour

  40. Chère Sakiney,
    De ma maison, en France, avec mes enfants, je ne peux m’empêcher de penser à vous, et de vous apporter mon soutien et mon amitié, non à la lapidation, c’est trop horrible,vous devez vivre, que justice soit faite, je prie pour vous, même si je suis bien petite dans mon coin, je ne peux m’empêcher de me revolter, face à de tels actes de barbarie, bien à vous,
    Tine

  41. Même si je ne suis qu’une simple élève de Terminale, toutes les voix doivent être entendues.
    Même si je devine qu’à mon niveau je ne changerai pas le monde, mon témoignage est cependant nécessaire. Oui nous protestons contre cette barbarie sans non ! Oui nous élevons la voix ! Oui je soutiens Sakineh mais par cette lettre je porte aussi mon soutiens à toutes les personnes qui se retrouvent dans une situation semblable.
    Il faut continuer à se battre pour la liberté, et je terminerai par cette citation de Michel Cazenave : « la liberté a parfois les mains rouges de sang ».

    A toi Sakineh, et aux autres.

  42. Pour toi

    J éspere qu un jour justice soit faite et que tu retrouveras ta libérté.

    que Dieu guide les mollahs iraniens vers le droit chemin; pour qu ils abolissent la lapidation et qu ils reforment la justice iranienne.

    Je prie pour toi, et j espere qu un jour tu retrouveras ta famille.

  43. Réponse à la lettre de M. Stéphane Atlan Hernberg
    du 10/11/2010

    Monsieur,
    Je suis restée sans voix à la lecture de votre lettre, elle dépasse en propos
    outranciers le pire que l’on puisse imaginer.
    Et je vous retourne le compliment, en vous disant honte à vous d’écrire de telles insanités
    et même de les penser.
    Voici une citation du Talmud qui vous aidera peut-être:
    Prends garde à tes pensées
    car elles deviennent des mots,
    Prends garde à tes mots
    car ils deviennent des actes,
    Prends garde à tes actes
    car ils deviennent des habitudes,
    Prends garde à tes habitudes
    car elles deviennent ton caractère,
    Prends garde à ton caractère
    car il sera ton destin.
    Je n’ai aucune honte à soutenir Sakineh,je suis même fière de le faire, il n’y a pas de jours sans que je pense à elle, elle qui n’a pas choisi mais est devenue pour son plus grand malheur le symbole de la lutte
    contre l’inhumaine tyrannie,

    A. Schmitter

  44. À monsieur Stéphane Atlan Hernberg.
    Réponse à votre lettre à Sakineh du 10 novembre 2010, à 13 heures 31.

    Stéphane, votre lettre m’a crevé le cœur. Votre angoisse face aux propos génocidaires du Tyran de Téhéran ne doivent pas vous pousser au désir de sauter dans le vide. Reprenez-vous! S’ils projettent de nous perdre, ne leur faisons pas le cadeau de nous perdre nous-mêmes. Nous ne sommes peut-être pas issus de la même tribu, ou le sommes nous, qui sait? mais je ne vous autorise pas à parler au nom d’Israël, notre père, en le coupant de la sève séphirotique de l’arbre dont nous vîmes descendre ensemble tous les fils d’Adâm. Israël, dont l’État démocratique accorde un tel prix au sixième commandement que les pires terroristes ayant ensanglanté ses rues bénéficient sous leurs verrous d’une constitution qui préserve leurs droits comme on ne le fait nulle part ailleurs dans la région. Stéphane, en vous lisant hier outrager celle dont vous faites une pécheresse, et ceux dont la souillure du soutien qu’il lui apportent vous les fait jeter dans un même opprobre, vous m’avez fait honte.
    Je ne parle qu’en mon nom, et c’est en ce nom que je soutiens ici et maintenant qu’Israël se tient, dans l’épreuve qui l’atteint, auprès de Sakineh.

  45. Un seul homme ne peut pas à lui seul sauver le monde entier, mais si chacun de nous essayait déjà de secourir ceux dont l’appel à l’aide est parvenu à ses oreilles, peut-être cela suffirait-il. Ce raisonnement, nous le connaissons tous, et avouons qu’il ne manque pas plus d’humanité que de rationalité. Le principal reproche que l’on fait aux défenseurs de la cause de Sakineh, c’est de s’être focalisés sur une victime parmi des centaines de milliers d’autres victimes comparables, et reproche plus sévère encore, que cette focalisation a pour effet involontaire, ou volontaire, de détourner l’opinion mondiale de ces autres victimes, jetant un voile pudique sur leurs bourreaux obscènes. Et puis, il y a Sajjad. Un jeune homme qui appelle à l’aide. Et son appel parvient à nos oreilles, à nous dont la voix inondée de sa peine est incapable de sauver à elle seule l’entièreté des martyrs du mal incarné. Dès que je pense à toi, Sakineh, il m’est impossible de le faire sans que je ne me mette pour cela à la place de ton fils. Je ne serai jamais suffisamment omnipotent pour penser chaque jour à toutes les femmes et tous les hommes que des hommes et des femmes s’acharnent à persécuter, mais il n’y a pas un jour où je ne pense à Sajjad qui, ce matin encore, ouvrit les yeux face au plafond de sa prison en pensant à sa mère.

  46. a toi qui est si loin et si pres en même temps que ta souffrance moral je suis du québec et comme je voudrais que tu y soit aussi avec ton fils je me demande qui il s’ont pour décidé qui doit vivre ou mourrir se s’ont des personne qui se s’ont donné le pouvoir sur la vie des gens ni lache pas si tu s’avais le nombre de personne qui font tt pour te sortir de sette enfer garde courage tu es avec moi tt les jours je porte ta photo fierment a la place de la mienne pour que tu seux que je connais te connaisse aussi tu n’est pas seul je suis convaincu que tu vas sortir de sette endroit il y a telment de gens qui travaille tres fort pour toi personne ne va laissé faire une telle barbarrie et une grande injustice je m’occupe de sauvé des animaux des massacre et combien je peut le faire pour toi je suis ton amie du québec jespère un jour qu’ont pourra partagé des émails je le souhaite de tt mom coeur et jy crois fortement accroche toi sakineh avec ton courage et la force de vivre tu vas ten sortir chaque fois que j’aurai l’occasion de te faire parvenir un mot sa sera avec plaisir merci a tt seux qui nous permettre de pouvoir le faire je vous trouve d’une humanité sans borne je t’embrasse tres fort sakineh ainsi que ton fils quil a un courage exemplaire

  47. LA TOLERANCE EST LE CHEMIN OU LES ETRES SE RASSEMBLENT DALAI LAMA

    nous vous soutenons de toutes nos forces avec tendresse et respect chère Sakineh

  48. Chère Sakineh,

    Je pense à vous tous les jours, moi qui ai la chance de vivre en France, et je réponds à l’appel de BHL en vous disant combien je voudrais vous aider ; il faut crier au monde entier pour vous sortir de cet enfer, vous et toutes les femmes maltraitées partout.
    Alors, courage, on ne vous oublie pas ,je voudrais vous serrer dans mes bras.
    Claudine.

  49. Sakineh, tenez bon, au nom des femmes, au nom de la démocratie ! Nous sommes déjà nombreux et plus nous serons, plus vite nous ferons reculer la barbarie et la dictature. Nous sommes avec vous petite soeur.

  50. Sakineh,

    Tu es un symbole de liberté pour nous tous.

    Celui de la liberté de tromper son mari.
    Celui de la liberté de forniquer en violant les lois de ton pays.
    Celui de la liberté de t’opposer par l’illégalité et le combat obscur d’un soutien des bourgeois parisiens.
    Celui de la liberté de ne pas vouloir assumer ta sentence car tu as essayé de t’echapper quand bien meme tu savais ce que tu risquais.
    Celui de la liberté de faire croire au monde entier que ce n’est que pour une histoire d’adultère que tu as été accusé.

    Je suis droitsdelhommiste et je n’accepte pas qu’on mélange tout et n’importe quoi, c’est une atteinte aux Droits de l’Homme que de lier ton combat à celui-là.

    Honte à toi , Sakineh !
    Honte à vous qui l’a soutenez, pêcheurs !

    Israel ne te soutiendra jamais…

  51. Madame,

    Je m’adresse ainsi à vous pour vous montrer tout le respect que j’ai pour vous.
    C’est désespérant de voir qu’une telle cruauté puisse encore exister dans des pays, trop de pays au monde, c’est désespérant d’être impuissant à faire disparaître une manière aussi cruelle, honteuse, abominable d’exécuter une personne, c’est désespérant de ne pouvoir rien faire contre ce tyran méprisable à la tête de votre pays. J’espère de tout coeur que vous tiendrai bon et que votre vie ne vous sera pas volée.
    De tout coeur avec vous. Bon courage

  52. Chère Sakineh,
    Si ce texte peut exprimer des mots et si vous parvenez à les recevoir, je vous assure de mon intense émotion quand je pense à vous et à vos souffrances, à ce désir de vous dire combien je suis horrifié par ce régime totalitaire, dictatorial avec des méthodes archaïques développées par la torture, le mensonge et la force, par le mépris des femmes qui sont pour la plupart des esclaves et surtout des victimes potentielles d’une culture qui
    les rejette, d’une injustice de chaque instant mais aussi l’espoir de voir que des millions d’êtres humains sortent
    de l’indifférence pour rejoindre et rejeter la cruauté, la barbarie et l’obscurantisme dans ce monde de souffrances perpétuelles liées à l’inhumanisme chronique installé dans toutes les sociétés de ce monde qui est sans pitié.
    Je souhaite très fort que vous vous en sortiez dans le courage et la dignité.
    Michel

  53. Je viens d’entendre Bernard Henry LEVY sur FR5 qui encourage le monde entier à se mobiliser pour vous et je suis horrifiée par ce qu’il vous arrive. J’ai tenu aussitôt à signer la pétition et à vous témoigner par ce petit message mon soutien dans cette épreuve incroyable. J’espère de tout coeur que vos bourreaux vont entendre ce mouvement humanitaire et qu’ils vont reculer et vous laisser la vie sauve à vous, votre fils et son avocat.
    J’ai la grande chance de vivre dans un pays démocratique et ce que vous vivez en IRAN est insupportable.
    Je pense à vous

  54. Tu fais partie de nous toutes, Sakineh. Nous pourrions toutes être à ta place si le hasard l’avait joué ainsi.
    Quand les voix puissantes s’élèvent et la soutiennent, il faut croire en la victoire.

  55. LETTRE
    A SAKINEH

    le 8 novembre

    je prie le ciel pour qu’il t’accorde la victoire contre l’obscurantisme, la haine et la bêtise humaine;

    manifestée dans tes juges et tes accusateurs: qu’ils rejoignent les ténébres auquels il appartiennent

    et que la lumière et les forces du bien te soutiennent et te conduisent à la LIBERTE !

    je suis avec toi de tout coeur. bonne chance!!

    que dieu te garde !
    ;,
    ;
    ,

  56. Sakineh
    nous sommes avec vous et on y croit
    courage , accrochez vous
    je pense à votre famille et plus précisément à votre fils
    respect de la vie, respect des femmes

  57. Bonjour Sakineh,

    JE voudrais te prendre la main ,t’emmener loin de ces barbares qui te jugent….lorsque naître femme ne sera plus une faute mais une bénédiction ,ce monde tournera plus rond…

  58. Homme ou femme, l’âme n’a pas de sexe…Courage Sakineh, tant d’âmes prient pour toi, que tôt ou tard, l’impact sera…!

  59. Ne tuez pas la personne humaine, car Allah l’a déclarée sacrée.(Coran VI, 151.)

    Celui qui a tué un homme qui n’a commis aucune violence sur terre, ni tué, c’est comme s’il avait tué tous les hommes.Celui qui sauve un seul innocent, c’est comme s’il avait sauvé l’humanité tout entière…. (Coran V,32.)

    Quoi que tu es fais , rien ne peut justifier une lapidation ni même une mort, et de plus c’est des gens se disant religieux qu’ils relisent et surtout qu’ils comprennent avec l’intelligence du coeur le Coran!!! Respecter la vie c’est ce que tout humain digne de ce nom doit mettre en pratique religieux ou pas, celui la pourra mourir en paix.

  60. Bonjour Madame.
    A la maison nous avons deux chats persans. L’un le mâle est tout noir, mais il est si doux. L’autre la femelle est rousse et elle est si aimante. Tel est votre visage que je vois chaque jour.

  61. Accroche-toi Sakineh, tous les démocrates de ce monde sont avec toi.Et ils forment la majorité, n’en déplaise aux obscurantistes et autres sanguinaires.

  62. J’espere que vous pourrez lire tous ces messages un jour
    Je suis de tout coeur avec vous, juste horrifiee par ce que vous vivez

  63. SAKINEH!

    Quand tu échanges un oeuf contre un oeuf, tu as toujours un oeuf.
    Quand tu échanges une idée contre une autre idée, tu as 2 idées,
    Quand tu échanges de l’énergie avec une autre énergie, tu crées de l’Amour et c’est pour ça que l’on est là.
    On t’aime!!!!

  64. BONSOIR SAKINEH,

    Comme beaucoup de femmes, tu es une victime innocente d’un système moyenâgeux qui n’a aucun sens en 2010. Je suis très croyante et j’espère que DIEU te sauvera de la main de tes bourreaux….Je prie pour toi et ta petite famille….God bless you….

  65. Bonjour Madame,

    Épris de liberté,celle de penser,celle de vivre pleinement sa vie sans qu’un dogme,une politique,une religion ne vienne m’imposer un interdit,je pense que cette condamnation inique doit être levée,sans condition!
    Le peuple iranien fier d’une culture millénaire doit retrouver des bases saines et faire disparaitre ce régime et ses fantassins issus du fond des ages et devra y retourner,en prenant soin de bien fermer la porte et de jeter la clef.
    Madame,je m’incline devant votre détermination et je me lève contre ces hommes fourbes;
    Recevez,tout mon soutien
    Pierre

  66. Madame,

    IL est difficile de vous écrire mais impossible de ne pas le faire. Si ma pensée ne pèse pas lourd face à vos bourreaux, elle vous est tout de même acquise. IL est indispensable pour chaque homme et chaque femme que vous recouvriez votre liberté parce qu’elle est indispensable à notre dignité collective. Madame, soyez forte, nous vous soutenons et nous gagnerons.

    Amical soutien d’un homme libre pour vous et votre famille et toutes celles et tous ceux qui subissent la même inacceptable injustice.

  67. Chère Sakineh
    Sans te connaître nous te soutenons, te défendons et espérons que la raison et la justice, la vraie, te sauverons.
    Mes pensées de mère vont vers tes enfants qui méritent de te garder, et vers toi qui mérites de les revoir, de vivre et de vieillir.
    L’indignation ici n’a pas de limite.

    Courage.
    Marina

  68. Madame
    Etant hier soir au théâtre et cela peut vous sembler incongru, cependant de la pièce j’eu du mal à en suivre le cours, pensant aux mots qui pourraient vous atteindre.
    A Tabriz, sur son seuil un homme guettait les français. Avec des amis il nous invita chez lui. Il était instituteur ou professeur de français peut-être car il parlait et écrivait notre langue. Il nous montra des photos de lui avec des religieux dans la montagne, nous lui montrions des photos de la France. Il nous parlait de son pays, nous lui parlions du nôtre. Derrière un rideau sa femme regardait et écoutait. Ils étaient curieux de l’étranger. Si je vous dis cela c’est pour continuer ce lien et que chuchotements et voix font un souffle que dans votre cellule vous persevez.
    En aucun instant je n’ai le doute que demain sera un autre jour pour vous.

  69. Nous sommes de tout coeur avec toi. Ne lâche pas, que ta force continue à te soutenir. Tu mérites une vie remplie d’amour et non de haîne.

  70. Sakineh

    je pense à vous souvent lorsque dans ma vie de mère , d’épouse et de femme, je fais un simple geste qui vous est interdit, je ralentie alors mon rythme afin qu’un peu de ce geste devienne le votre.
    Je souhaite du plus profond de mon cœur que vous puissiez à nouveau vivre ces simples moments en toute liberté hors de cette prison et que ceux ci vous redeviennent quotidiens.
    Ce soir quelque part en France, je pense à vous.
    Comme une mère je vous serre dans mes bras afin de vous procurer la force nécessaire pour ne pas perdre espoir , comme une femme je demande à ceux qui vous retiennent de vous laisser la possibilité de vivre une vie simple.
    nous sommes des millions avec vous, et je suis votre amie.

  71. Sakineh Mohammadi Ashtiani, lorsque le monde prit connaissance de ce châtiment barbare et injuste que votre propre pays veut vous infliger, vous êtes devenue un symbole.

    Celui d’une lutte contre cette soumission des femmes, qu’elles soient iraniennes ou européennes. Et peu importe la nationalité, la religion, la couleur de peau, tous les Hommes sont égaux. Et qui dit Hommes, avec un grand H, dis femmes.

    La lapidation, punition ignoble d’une autre époque, ne devrait plus avoir sa place en ce monde que certains veulent libre, vous ne devriez pas être emprisonnée à attendre la fin d’un bras de fer mondial entre l’Iran et tous les Etats qui ont su montrer leur attachement à votre cause : celle des femmes, celle des Hommes.

    Résistez Sakineh, car votre sort ne nous est pas indifférent, votre effondrement ne serait que victoire pour vos bourreaux.

    Innocente des crimes dont on vous accuse, je suis convaincue que vous l’êtes. Mais quand bien même vous ne le seriez pas selon vos lois, le simple fait de vouloir vous exécuter place la justice iranienne au même niveau qu’un meurtrier. Votre beau visage, si digne dans la douleur, lapidé, meurtri par des jets de pierres lancées uniquement par des hommes, les traits déformés par la haine à l’encontre du sexe féminin. Ou votre cou brisé, pour le plus grand plaisir des mêmes hommes. J’ose, du haut de mes quatorze ans, me dresser contre cette « justice », indigne de ce nom.

    Dans votre pays, au milieu de cette folie animées par des lâches, y-a-t-il des fleurs ? Des monuments ? Des emblèmes de la beauté qui traversent les âges et les mœurs. Les a-t-on recouvert d’un voile ? Non. Alors pourquoi les hommes exigent-ils que vos formes et que vos cheveux, discrets attributs de la beauté soient dissimulés ? Si l’égalité est présente dans votre pays, alors pourquoi les hommes n’ont-ils pas voilé leurs corps et visage ? Si la liberté y est prônée, alors pourquoi ne pouvez vous pas choisir entre dissimulation et révélation d’un corps qui vous appartient, sans pour autant être indécente ? J’ai pu choisir, et je me mobilise pour que vous puissiez aussi.

    Une injustice que vous devez vivre sans cesse ne suffit-elle donc pas ? Il a fallu y rajouter la lapidation par des misogynes. Mais qui a peur des femmes a peur de la vie, association d’un père et, ne l’oublions pas, d’une mère.

    Sakineh Mohammadi Ashtiani, vous êtes à présent mondialement connue, peut-être malgré vous. Mais une partie de ce monde veut votre libération.

    Symbole de l’égalité entre hommes et femmes, de la dignité humaine, vous êtes avant tout une femme qui a besoin d’aide. Que vous soyez lapidée ou pendue, vous ne méritez pas la mort, personne ne la mérite.

    Nous pensons à vous, Sakineh. Nous pensons aux autres femmes qui attendent dans ce couloir infernal. Puisque l’Iran n’a pas fait évoluer ses lois terribles, qui mettent en danger des vies, nous le ferons, ou du moins, essayerons.

    Et cela commence avec l’empêchement de votre mort. Merci d’avoir résisté aux autres sanctions inhumaines que l’on vous a infligé. Je vous souhaite de continuer à vivre, cadeau qui nous est offert par ce qu’on appelle parfois Dieu.

    Aujourd’hui, aucune nouvelle ne nous parvient plus… Je reste convaincue que vous êtes vivante : du moins, vous le resterez dans nos cœurs.

    Ambre.

  72. Dear Sakineh

    I think about you every day and about your unacceptable situation.
    All those people against you will pay for what they are imposing you, keep faith and trust in God I am sure you pray all and every single day for your release, please keep doing it cause only God can judge you.
    In 2010, none woman has to suffer in that way and so long. You don’t even deserve it.
    I really hope you will be free soon and finally happy with your family.
    I send you much love from my deepest heart.

    Courage

  73. Ensemble, nous te soutenons avec la force inépuisable de la pensée.

    Je t’embrasse toi et les tiens

  74. Chere Sakineh,
    RESTEZ BRAVE, vous etes l íns’piration de millliers de personnes femmes et hommes qui croient fermement a la justice et le droit humaine , courage votre liberation va arriver tres bientot avec enormement du croyance. Restez toujours et surtout ve decouragez pas.
    Nous sommes la Vie, libre et insoumise. Nous sommes une seule et même voix qui répète à l’infini son refus absolu de l’INTOLERANCE.
    Alors courage !
    De tout coeur avec vous.

  75. Chère Sakineh,

    A chaque instant des milliers de gens dans les rues des villes pensent à vous en silence, prient pour vous, implorent la clémence du Ciel et de vos geôliers. Car ils se disent qu’il est inconcevable que nous soyez exécutée, qu’avec vous mourrait sans doute un peu
    de notre humanité à tous, qu’avec votre fin disparaîtrait un peu de nous même.
    Nous sommes atterrés par le sort qui vous est promis, mais nous ne sommes pas résignés. Nous avons espoir, comme vous.
    Notre lutte et notre résistance sont pacifiques mais déterminées.
    Nous refusons de toutes nos fibres les Ténèbres obscurantistes qui vous ont choisi pour cible. Nous sommes nous aussi des cibles, mais qu’on nous vise ou pas, nous répondrons toujours à l’appel des Lumières de la vie dans l’amour. Notre amour de la vie est plus fort que toutes les légions des fanatiques plongés dans la haine et l’erreur.
    Nous sommes avec vous. Nous marchons avec vous vers la liberté. Vous êtes nous. On ne peut pas nous effacer. Nous sommes la Vie, libre et insoumise. Nous sommes une seule et même voix qui répète à l’infini son refus absolu de l’INTOLERANCE.
    Alors courage !
    De tout coeur avec vous.

  76. Il faut pouvoir croire et espèrer en une justice des hommes…que la roue tourne et qu’un jour vous puissiez retrouver le chemin de la liberté, votre famille enfin réunie ! ma vie parfois compliquée me parait bien futile et presque oisive. Je pense à vous très fort et j’ose espérer en une justice pour vous, votre fils, son avocat et bien d’autres qui subissent la bétise et la médiocrité.

  77. Je ne vais pas faire de long discours mais simplement imploré D.ieu pour qu’il vous sorte de cette terrible épreuve que vous vivez.
    Courage moi ainsi que le peuple d’Israël est a vos cotés.
    Bien à vous
    Stéphane

  78. Tenez bon, Sakineh, nous pensons à vous, dans cette attente douloureuse et qui doit vous paraitre interminable, vous n’êtes pas seule. Vous luttez pour une juste cause et nous sommes nombreux derrière vous.
    Agnès

  79. En revenant sur cette sentence , l’Iran – devenu le royaume des princes des Ténèbres – pourrait commencer à sortir de l’obscurantisme religieux dans lequel il est plongé depuis quelques décennies et redevenir la Perse rayonnante qui fut jadis une terre des arts et des lettres ouverte aux lumières de l’Esprit. Espérons de toutes nos forces et , pour ceux qui croient au Ciel , implorons le Dieu d’Amour d’intervenir en sa faveur .Le Dieu des musulmans n’est-il pas le même : le Miséricordieux ?
    JP

  80. J’espere que votre situation va s’arranger. A tres bientot

    Love

    Emmanuelle

  81. Sakineh

    je pense fort à toi et à ta détresse et à notre impuissance à te sauver Je voudrais changer le monde, je voudrais te rendre la liberté et te rendre à tes enfants
    Que la honte soit sur ceux qui te martyrisent et tous ceux qui laissent faire
    je veux croire qu’on va réussir à te sortir de ce cauchemar et je t’embrasse Nicole

  82. Des champs ravinés
    du lac de Van
    A la lumière de Tabriz
    Des artisans de Téhéran
    Nous offrant le café
    Du désert de pisé
    A ses fleurs graciles
    Des roses d’Ispahan
    A ses mosquées azurées
    Passant le pont
    Et vers le passé tourné
    Du tombeau de Cyrus
    Dans la campagne esseulé
    Du tombeau de Naqsh-i-Restam
    Darius s’aressant à ses peuples
    Des degrés de Persépolis
    Contemplant la plaine
    Du poète Saadi
    A Chiraz vénéré
    De Meshed à ses coupoles dorées
    N’ensanglantez pas, Monsieur
    De l’Iran les images que j’en ai.
    Dieu vous regarde, Monsieur.

  83. Sakineh,
    J’aimerai tellement croire que nos lettres, nos signatures empêchent cette sentence,
    je pense chaque jour à vous et je vous transmets tout mon courage.
    j’ai tellement honte d’être ici, sans pouvoir faire grand chose pour vous sauver, tellement honte de vivre au 21 ème siècle et de voir que nous sommes encore capable de tels actes de barbarie et de se lever tous les matins en se regardant dans un miroir comme si…
    j’espère que le gouvernement iranien va entendre nos voix…
    Courage ma belle, on est tous avec vous
    Sonia

  84. Pour lutter contre l’ignorance, l’oubli et le mépris…

    Ce matin, tu n’as eu droit qu’à une courte phrase dans les nouvelles du jour. Juste une info de quelques secondes. Tu devrais être pendue aujourd’hui. Ta pendaison d’un coté, les élections américaines de l’autre… le journaliste à choisi ses priorités.

    Je vais choisir la mienne : tu seras ma priorité, ma pensée intime.
    Je n’ai pas envie que tu meurs aujourd’hui.

  85. Sakineh aujourd’hui est le jour que je maudirais si tu on t’enlèves la vie
    Je suis une femme qui vit très loin de toi mais je t’envoie tout mon amour et je veux que tu vives
    JE VEUX QUE TU VIVES
    JE VEUX QUE TU VIVES
    JE VEUX QUE TU VIVES

  86. Bonjour Sakineh,
    Je suis sûre que nos voix auprès du gouvernement iranien servira à quelque chose.
    Ca ne peut pas être autrement !
    Courage, nous sommes avec vous.
    A bientôt.

  87. je voudrais vous dire tout simplement que je pense à vous et à vos proches
    en espérant que nos faibles voix puissent changer le cours des choses
    que dans ce monde aveugle et sans pitiè, où quelques uns s’octroient le droit de vie ou de mort sur d’autres, une colombe passe et transforme à jamais nos âmes, même les plus noirs
    pour finir, je ne veux dire qu’une chose A BIENTOT

  88. Sakineh je refuse que tu sois le souffre douleur, la victime innocente de l’injustice, de la barbarie et de la lâcheté de tes bourreaux qui donnent de l’ humanité l’image la plus vile mais que j’ exorte , en faisant appel à la fibre d’ humanité qui pourrait encore les habiter , de te rendre la liberté, de te laisser vivre , de te laisser rejoindre immédiatement ta famille, tes amis, tous ceux qui tremblent pour toi. S’ils cèdent à leurs monstrueuses pulsions, ils ne seront plus jamais en paix avec eux-mêmes, ils traîneront à vie le fardeau de la honte et ne supporteront pas leur image dans un miroir ! Sakineh, des millions de femmes et d’hommes se sentent concernés par ton sort , sont indignés de cette lamentable condamnation et refusent d’en être complices ! Sakineh , les vrais enfants de Dieu t’ aiment et ne t’oublient pas !

  89. Sakineh

    je t’envoi pleine de force , courage, amour et lumière dans ces moments qui ne sont pas facile, ce que je sais est que la justice existe dans ce monde , garde l’éspoir, je suis de tout coeur avec toi. Namasté

  90. Lettre à Sakineh
    de : Marie Le 2 novembre 2010 à 22:50

    Je voudrais vous dire que je pense à vous et à vos proches depuis de longues semaines. Comme beaucoup d’hommes et de femmes dans le monde je me préoccupe beaucoup de votre cas et j’espère sincèrement que nos faibles voix puissent changer le cours des choses;
    que dans ce monde aveugle et sans pitiè, où quelques uns s’octroient le droit de vie ou de mort sur d’autres, une colombe passe et transforme à jamais nos âmes, même les plus noirs.

    Courage, gardez espoir. Nous sommes là, tous, quelle que soit notre origine ou notre religion, près de vous, pour vous.

    Alors, je vous dis à bientôt.

  91. Chère Sakineh,
    J’apprends par la presse que ton exécution serait imminente, je devrais dire ton assassinat programmé. Je suis révulsée qu’au 21ème siècle, les femmes soient encore l’objet de tant de barbarie, en Iran comme ailleurs . Mais en cet instant, je pense à toi comme à une soeur que je souhaiterais prendre dans mes bras pour l’encourager, la consoler et lui dire que non, cela n’est qu’un cauchemar, qu’elle ne va pas mourir et que bientôt, elle pourra à nouveau rire dans le soleil. Sakineh, ma soeur, je t’embrasse.

  92. La fenêtre

    FOROUGH FARROKHZAD

    Une fenêtre pour voir

    une fenêtre pour écouter

    une fenêtre comme le cœur d’un puits

    abouché au cœur de la terre

    et s’ouvrant sur la tendre immensité de l’azur

    une fenêtre qui vient offrir

    Aux frêles mains de la solitude

    Le nuptial présent du parfum dispensé par la clémence des étoiles

    De cette fenêtre on peut

    Convier le soleil à partager l’exil des géraniums.

    Une fenêtre me suffit

    Je viens du royaume des poupées

    qui reposent à l’ombre des arbres de papier

    au jardin des livres d’images.

    Je viens de la sèche saison des amitiés et des amours pour rien

    égarées parmi les rues terreuses de l’innocence.

    Je viens de ces années où les corps grandissent en compagnie

    des pâles lettres de l’alphabet

    contre le bois des pupitres au désert de l’école

    je viens de cet instant où les élèves ont su

    écrire au tableau les lettres du mot pierre

    où les merles affolés du vieil arbre se sont envolés.

    Je viens d’entre les racines des plantes carnassières

    et ma tête déborde encore

    de l’effroi bruissant de ce papillon

    qu’une main avait crucifié

    avec une épingle dans un cahier.

    Lorsque ma confiance était pendue à la fragile corde de justice

    et que par toute la ville

    on faisait voler en éclats on frappait au cœur ma lumière…

    Lorsque le voile obscur de la foi

    aveuglait en moi le regard d’enfance de l’amour

    et que des temps inquiètes du désir

    fusaient des jets de sang…

    Lorsque ma vie n’était plus

    que le tic-tac de l’horloge

    j’ai compris qu’il me fallait aimer aimer aimer

    aimer à la folie.

    Une fenêtre me suffit

    une fenêtre sur la conscience ouverte, sur le regard, sur le silence.

    Maintenant le noisetier

    a si bien grandi qu’il peut expliquer

    ce qu’attend le mur de ses jeunes branches.

    Demande au miroir le nom de ton sauveur.

    La terre qui sous tes pieds tremble

    n’est-elle pas plus seule que toi?

    Les prophètes ont apporté

    le Message de la ruine

    promise à notre siècle;

    ces explosions qui n’ont de cesse

    et ces nuages de poison

    sont-ils l’écho des versets sacrés?

    Ô ami ô frère ô jumeau

    quand tu parviendras à la lune

    inscris donc la date du massacre des fleurs.

    Les songes

    en leur incrédulité toujours tombent de haut et meurent.

    Je sens la présence du trèfle à quatre feuilles

    qui a fait son lit dans la tombe des antiques notions.

    Cette femme en son pudique linceul d’attente est-ce ma jeunesse?

    Ma curiosité aura-t-telle toujours ces marches à gravir pour venir saluer

    le bon Dieu sur la plus haute terrasse de la maison

    Je sens que le temps a passé

    je sens que l’INSTANT est ma part des feuillets de l’Histoire

    je sens que la table est une fausse distance entre ma chevelure

    et les mains de cet inconnu triste.

    Dis-moi quelque chose.

    Celle qui t’offre la tendresse d’un corps vivant

    qu’attend-elle de toi sinon de se sentir vivante?

    Dis-moi quelque chose

    A l’abri de ma fenêtre

    j’entretiens une liaison avec le soleil.

    

    Trad. Derayeh Derakhshesh

1 11 12 13 14