S’exprimant mercredi lors de la XVIIIe conférence des ambassadeurs réunie à l’Elysée, le chef de l’Etat s’est emparé avec force du cas Sakineh.
Nicolas Sarkozy a ainsi affirmé que la France considérait qu’elle avait « la responsabilité » de Sakineh Mohammadi Ashtiani, l’Iranienne condamnée à la lapidation pour adultère et complicité de meurtre.

Les mots de Nicolas Sarkozy pourraient être d’une importance capitale:
« (En Iran,) le régime exerce son contrôle par la répression et recourt massivement aux exécutions capitales, y compris sous la forme la plus odieuse, la lapidation, dont est menacée Mme (Sakineh) Mohammadi (Ashtiani) », a dénoncé M. Sarkozy. Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a également affirmé que la France ne ménagerait « aucun effort pour (la) sauver d’une mort atroce ».
Revenant cette fois sur le cas iranien, Nicolas Sarkozy a affirmé que le régime de Mahmoud Ahmadinejad « alimente la violence et l’extrémisme dans la région. Mais surtout, il représente aujourd’hui la principale menace à la sécurité internationale dans un domaine majeur, la prolifération nucléaire », a-t-il également ajouté.

« La France considère qu’elle a la responsabilité » de cette Iranienne. Par cette phrase, le Président de la République confirme la déclaration de Carla Bruni-Sarkozy. Il y a quelques jours, l’épouse du Chef de l’Etat avait adressé une lettre à Sakineh à la Règle du Jeu. « Du fond de votre cellule, sachez que mon mari plaidera votre cause sans relâche et que la France ne vous abandonnera pas » avait-elle alors écrit.
Ce soir, la rédaction de la Règle du Jeu et tous les citoyens concernés par le sort de Sakineh peuvent se féliciter de cette prise de position qui pourrait éviter à l’iranienne une fin atroce. Ces mots, cette promesse d’action doivent être salués. Bien loin des déclarations condamnables de certains membres de l’équipe gouvernementale, bien loin de ce débat sur l’identité nationale qui par sa forme et dans ses modalités n’honorait pas notre pays et qui furent largement dénoncés dans la Règle du Jeu, le Président de la République renoue avec des engagements nobles. Ces mots font d’ailleurs écho à ceux prononcés en 2007 salle Gaveau, au soir du triomphe présidentiel. Le tout nouveau Président de la République prononçait alors ces phrases :

« Je veux lancer un appel à tous ceux qui dans le monde croient aux valeurs de la tolérance, de la liberté, de la démocratie, de l’humanisme.

A tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies, par les dictatures, je veux dire à tous les enfants à travers le monde à toutes les femmes martyrisées dans le monde, je veux leur dire que la fierté et le devoir de la France sera d’être à leur côté. La France n’abandonnera pas les femmes qu’on condamne à la burqa, la France n’abandonnera pas les femmes qui n’ont pas la liberté. La France sera du côté des opprimés du monde, c’est le message de la France, c’est l’identité de la France, c’est l’histoire de la France. »

Plus de 25 000 personnes ont déjà signé la pétition en ligne lancée par la Règle du Jeu, Elle et Libération. 25 000 personnes et parmi elles, deux Présidents de la République : Jacques Chirac, Valéry Giscard d’Estaing et 25 000 personnes, autant d’anonymes, de célébrités et de responsables politiques de Droite comme de Gauche unis pour dire à Sakineh qu’elle n’est pas seule, qu’elle a dans le monde entier des amis qui s’élèvent contre le sort qui lui est réservé en Iran. 25 000 consciences qui s’élèvent contre ce régime iranien bafouant les libertés les plus élémentaires.

Convaincue que la mobilisation citoyenne peut faire la différence, la rédaction de la Règle du Jeu utilise le poids des mots pour répondre aux pierres de l’obscurantisme. 25 000 personnes et le nombre gonfle chaque jour, chaque heure, chaque minute. Rejoignez-nous!

15 Commentaires

  1. La France d’abord la responsabilité d’assurer l’égalité de tous ses citoyens face à la loi, à l’emploi, à l’insécurité (les plus exposés sont bien sur les habitants des quartiers défavorisés dont font aussi partie les « racailles »)…ce qu’elle ne fait pas ! A partir de là, elle n’a aucune crédibilité pour donner des conseils aux autres sur ce qui est bien ou mal.

    Courage Sakineh !

  2. Savonarole et ça vaut mieux pour vous

    Nous avons un inquisiteur dénommé Terry Jones, surgi d’un autre âge qui s’apprête à faire un autodafé avec 200 corans sur la place publique alors que l’hiver est encore loin. Et Ni Maître Botul, ni son copain le Président de cette République si « démocratique » et élitiste dans la défense et le choix des causes ne trouvent à redire à part faire du foin autour de Sakineh pour discréditer les dirigeants de l’Iran, qui eux ne se mêlent pas des affaires internes françaises, même lorsque des femmes d’ici sont violées et assassinées par des malades et d’autres,à travers des faits divers récents tuées à coups de marteau. Marhoum

  3. Mais à penser comme certains que je viens de lire, on ne ferait jamais rien. Moi je suis heureuse de signer cette pétition, de savoir que ces pratiques existent tjrs, de parler de Sakineh et de ses frères et soeurs autour de moi.
    Bien sûr il y a d’autres Sakineh, mais ce qui sera fait pour elle servira à tous. Internet ns permet de ne pas rester passif, de ns faire entendre. Je pense à F.Mitterrand qui disait :  » Tout progrès de la science et de la technique précède l’avènement de nouvelles structures politiques et les progrès de notre temps annoncent l’avènement de la démocratie directe « .
    Je remercie BHL de réveiller nos consciences. Après – et je pense à Polansky- j’ai mon sens critique, je ne suis pas un mouton. Mais ce qui est fait pour Sakineh est fait pour l’humanité. Critiquer est aisé, surtout qd on ne fait rien sois même. Si Sakineh est sauvée, je vous invite à allez lui demander ce qu’elle pense des initiatives de BHL !

  4. Envers et contre tout, je dis non à la violence, non à l’injustice!
    Celà ressemble à un slogan , mais c’est un slogan d’espérance.
    J’y crois, et cela va nous faire franchir la passerelle de la paix,vers la lumière de la vie !

  5. bien que l’initiative soit je me demande oú est la france ou tous ces supporters de Sakineh lorsque Israel nuit et jour tue des enfants et des femmes sans defense á Gaza. Hypocrite.
    Tant que vous agierez en injuste envers les musulmans, vous n’aurez aucune credibilité auprés d’eux.

  6. Sauver cette femme iranienne, c’est non seulement rendre justce à la justice, mais préserver nos propres valeurs qui sont « Liberté, Egalité, Fraternité ». Nous ne pouvons fermer les yeux face à la barbarie et l’oppression.
    sinon, la France ne serait plus la France! et Nicolas Sarkosy n’a pas peur des défis Il est le premier président français à tant s’engager dans les combats et naturellemnt, le plus dénigré!

  7. La machine à oublier les soucis même, on attends toujours des autres qu’ils fasse pour nous ce que nous ne ferions pas nous même pour nous même, très très drôle.
    Évidemment la vie de cette pauvre femme n’est que l’objet instrumentalisé d ‘une campagne de propagande diffamatoire à large échelle.
    Avec de tel signaux d’hostilité, le peuple Iranien devrait se contenter du principe de dissuasion en pointant une ou deux tête dans les direction appropriés.
    Voilà, la démocratie « univer-selle » instrument de ses démons ignorance, cupidité et va en guerre.

  8. Sakineh,
    Courage car il semblerait que votre « cas » ait remué certaines consciences de tous horizons politiques et ethniques confondus….; Pourtant tout n’est pas vraiment rose (sans aucun jeu de mots)au pays des droits de l’Homme et du citoyen. Les mêmes donneurs de leçons qui se prévalent être les détenteurs de la morale et du social, usent dans leur esprit revanchard (pour certains d’entre eux) de méthodes dont certains NAZIES et/ou Staliniène d’une certaine époque pourtant révolue; et ce en toutes impunités et laxisme des pouvoirs publics….

    Encore une fois … COURAGE,tenez bon, ne faites pas à vos oppresseurs le plaisir de vous voir sombrer.

  9. La machine à indignation porte un nom, mais il sera bien difficile de s’arrêter dessus ou dessous ou dedans s’il contient le germe de tout ce qui est nommable, ce nom qui est celui de qui le nomme. Homo sapiens sapiens a le droit de concevoir l’universalité de son espèce et en l’espèce, de son droit.
    «Hava? Toute belle? C’est moi! Écoute bien… le premier congrès mondial contre la peine de mort se déroulera, tu es bien assise? à Strasbourg… Tu entends? Quoi? Juin 2001. Ouais… On a réussi! Ils ont même dit qu’ils placeraient au centre des débats, devine quoi… les États-Unis d’Amérique!»
    Nous ne faisons pas avec l’Iran ce que nous n’oserions pas faire avec notre hyperpote américain. Nous faisons enfin avec l’Iran ce que nous n’attendons pas qu’un autre nous fasse pour nous le faire nous-mêmes, nous le soumettons à la question. Quand je parle de nous, j’entends soumettre la question elle-même à la question. En somme, nous venons de commencer de traiter l’Iran comme un frère.

  10. Pour répondre à Mr. Lescant sur les intentions de Mr. Levy : tout à fait d’accord, mais nous sommes aussi dotés de capacité de discernement. Nous savons faire la différence entre l’enferment atroce de Polinsky dans un château suisse, et le cas de l’Iran. Je crois que la mobilisation n’a pas été la même 🙂
    Peu importe les intentions de Mr. Levy, et si cela peut faire avancer les choses, c’est déjà ça ! Pour le reste, nous savons ce que nous devons penser de BHL. Retenons l’initiative, laissons le reste.
    Sakineh ne doit pas voir commuer sa peine de mort atroce en une mort moins cruelle : elle doit être sauvée tout court, et par la même occasion, celles et ceux qui sont dans le même cas qu’elle.

  11. COMMENT ne pas être révolter contre cette barbarie ……la honte pour ces PAYS.
    POUR TOUTES CES FEMMES qui subissent ces ATROCITEES . en 2010 quelle dégout j’épprouve et DIEU n’a rien a voir dans ces pratiques .. comment peuvent-ils encore PRIER ………………………………MAIS ou est DIEU ALORS ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

  12. “(En Iran,) le régime exerce son contrôle par la répression et recourt massivement aux exécutions capitales, y compris sous la forme la plus odieuse, la lapidation, dont est menacée Mme (Sakineh) Mohammadi (Ashtiani)”, a dénoncé M. Sarkozy
    ernard Kouchner a également affirmé que la France ne ménagerait “aucun effort pour (la) sauver d’une mort atroce »

    C’est donc le caractère particulièrement atroce de cette mort qui est dénoncé par tous ces grands démocrates bien plus que le sort réservé aux femmes en Iran et ailleurs…?
    Une autre mort « plus propre serait sans doute le signe d’une avancée significative de l’Iran vers la démocratie et donc politiquement plus acceptable ?

    L’agitation médiatique de M. Levy autour de la situation dramatique de Sakineh doit être lue au regard de l’énergie qu’il a développé pour une autre cause humanitaire, celle de Roman Polanski, ignoblement emprisonné dans son chat de Gstaad par la pire dictature connue, la Suisse…
    M. Levy invente « la machine à indignation », mais le programme reste encore à mettre au point pour un peu plus de discernement et de mesure….

    Pour la libération de Sakineh et de l’abolition de la peine de mort partout où elle existe encore !