Roman Polanski n’est pas accusé d’être coupable, mais coupable d’être accusé. Son procés et la procédure ne font plus qu’un. On accuse le nouveau Polanski d’actes que l’ancien Polanski n’a même pas commis. On accuse en 2009 des actes qui n’ont pas été commis en 1977. On rend coupable, rétroactivement, un innocent que tout rend coupable, à commencer par son innocence. Polanski est tellement innocent que cela finit par le rendre parfaitement coupable. Il n’a jamais été pédophile, mais la meute, qui sait mieux que la victime ce que la victime a subi, ne relâche pas ses crocs : si Polanski n’a pas été pédophile en 1977, on s’arrangera de toutes façons pour qu’il le soit en 2009. On fera en sorte qu’entretemps il le soit devenu. Et s’il ne l’est pas devenu par des actes, par des faits, il suffira de changer la signification du mot « pédophile ». L’essentiel est qu’il tombe dans la définition, comme on tombe dans un piège. Polanski est l’homme piégé.

Quand bien même on ne pourrait le juger sur des actes, qu’on le jugerait sur des intentions d’actes, et même sur des intentions d’intentions d’actes. Chacune de ses protestations se retourne contre lui : plus il tente de démontrer sa bonne foi, plus il trahit sa culpabilité. Polanski est arrivé au point où tout le rend coupable, à commencer par ce qui le rend innocent. Ce qui le rend innocent aggrave sa culpabilité : installé par la meute, par l’opinion, dans une définition rigide dont il ne saurait s’évader. On doit fabriquer un Polanski constant, un Polanski immobile : un Polanski coupable. Coupable de quoi ? Coupable. Coupable d’être responsable. Coupable d’être coupable.

Un Polanski en mouvement, ce serait un Polanski capable d’être innocent, et la meute ne voudrait pas de ce Polanski-là. Ce serait un Polanski qui risquerait de lui échapper, de ne pas coïncider avec le Polanski officiel qui est un Polanski salaud. Personne ne veut innover en Polanski : il est tellement magnifique en maudit pédophile, tellement cas d’école, tellement pratique, tellement réceptacle. La meute ne voudra jamais raturer le Polanski qu’elle a dessiné une fois pour toutes et qu’aucune réalité nouvelle, aucun élément inédit ne devra venir contrarier ni modifier.

Nous ne bougerons plus de ce Polanski-là, dit la meute : nous sommes bien dedans, nous y sommes confortablement installés. Il y a un confort dans cette haine et nous aimons la haine confortable. Confortable : qui nous conforte dans nos opinions. Et nos opinions, c’est qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Nous voulons que plus jamais vous ne puissiez regarder Polanski sans que ce Polanski regardé ne soit le Polanski violeur d’enfants, et nous demandons à Polanski de bien vouloir se soumettre à cette image de lui que nous avons fait émerger pour lui, car il se cachait, il se terrait, il se planquait. Nous ne supporterons pas que Polanski ne souscrive pas à la vision que nous avons tous de lui, et à laquelle nous tenons, et que nous appelons irrémédiablement la vérité.

Tout autre Polanski qui viendrait à se présenter avec des habits neufs, avec des arguments nouveaux, avec un jugement révisé, avec une innocence avérée serait non seulement hors sujet, mais illégal, illicite. Nous ne ferons pas le deuil du Polanski que notre haine a construit et qui ne peut être que le bon. Il ne saurait y avoir qu’un seul Polanski : le nôtre, et non pas le sien. Le Polanski de la meute et non pas le Polanski de Polanski. Depuis quand serait-ce à Roman Polanski de décider qui est Roman Polanski ? Nous voudrions bien voir ça. Tout autre Polanski que le Polanski violeur et pédophile sera par conséquent nul et non avenu. Notre Polanski n’est pas génial : mais lamentable. Ce n’est pas un créateur : mais un destructeur.

Et la meute rajoute : nous continuerons notre combat pour l’abattre, car les violeurs et les pédophiles récidivent toujours. Charles Manson sort bientôt de prison ? C’est très bien. Nous, nous voulons que Roman Polanski y entre.

60 Commentaires

  1. Pardon:
    Assemblage absurde de lapalissades et de tournures orwelliennes. Tout à fait à sa place dans le monde béhacheellien: grotesque, médiocre, caricatural.

  2. Assemblage absurde de lapalissade et de tournure orwelliennes. Tout à fait dans l’esprit béhaellien: grotesque, médiocre, caricatural.

  3. M. Moix,
    Je lis à l’instant vos réponses aux commentaires.
    Vous êtes un bouffon M. Moix, un pignouf vaniteux et fat.
    J’aimerais beaucoup avoir l’occasion de vous le dire en face, quand viendrez-vous en Suisse ?
    Jamais sûrement, le courage n’ayant pas l’air de vous étouffer, contrairement à la médiocrité.
    Vous vous croyez important, vous pensez être un auteur reconnu et un cinéaste talentueux, vous n’êtes rien de cela M. Moix, vous êtes juste rien, le néant de la pensée intelligente, le désert de la création, RIEN !!!

  4. Bravo Yann MOIX. Il faut du courage pour s’attaquer à ces rabatteurs d’échafaud qui veulent une justice sans limite s’étendant même à l’avenir de l’homme jugé coupable de s’échapper.

  5. Cher M. MOIX

    Que M. POLANSKI accepte de se faire juger, comme il est innocent cela fera taire toutes les polémiques.

    Peut ètre un certain manque de courage de sa part ?

    PERSONNE N’EST AU DESSUS DES LOIS.

  6. Polanski était et est coupable de son horreur commise en 77 et rien ne changera les actes dont il a été coupable

  7. moi ce que je ne comprend pas c’est pas Monsieur Yann Moix!! c’est les gens qui n’accepte pas que c’est SON livre et SES opinions!! tout le monde a le droit de penser comme il l’entend! vous l’insulter mais avez vous lu son livre?? vous juger sans comprendre son écrit.. c’est abbhérent mais vous savez pas lire ou alors on voit pas la même chose. Ensuite oui il y a plein d’autres injustices dans le monde MAIS SI IL A ENVIE DE PARLER SUR CE SUJET IL A LE DROIT!! mince vous êtes qui pour prétendre pouvoir dire ce qu’il doit écrire?? Fichez lui un peu la paix!!!

  8. Cher Yann Moix,

    Je suis suisse d’origine française, mais de langue maternelle « suisse-allemand » (je précise cela pour que vous ne vous amusiez pas qu’a corriger mes fautes d’orthographes).

    Je vous ai découvert lors de la polémique autour de votre livre « La Meute ». J’aime mon pays, j’aime aussi la France, j’aime la « meute » (pas le livre) et plein d’autres choses encore. Néanmoins, je ressens envers vous un profond dégoût et quelque peu d’incompréhension.

    Pourriez-vous s’il vous plaît m’expliquez?

    Comment en êtes vous arrivez à des pensées aussi racistes que les vôtres?

    Avez-vous réellement besoin de dénigrer tout un pays pour faire vendre?

    Quels sont vos buts et connaissez-vous réellement la Suisse?

    Merci de me répondre pour le mal que je me suis donné (en français)…

  9. Le texte de Yann Moix est surtout très mal écrit. Trop alambiqué, pas assez précis. Cela n’aide pas au propos.

  10. monsieur moix, je vous invite à consulter les rapports de la commission bergier qui vous éclairera sur le rôle de la suisse pendant la seconde guerre mondiale, ce qui vous éviterait de dire n’importe quoi. je suis la première critique de mon pays mais vos propos sont tout simplement délirants, ce qui, pour un journaliste de formation est particulièrement grave. la suisse est d’ailleurs le seul pays au monde à avoir fait un examen de conscience et historique des faits et je ne m’étendrai pas sur tous ceux que la france ferait bien de commencer à faire : esclavage, colonisations, guerres à tout va, néo-colonialisme envers l’afrique, vente de matériel nucléaire au plus offrant pour reprendre vos mots, sang contaminé, banlieues mortifères, renvoi d’afgans alors même que la france est en guerre avec leur pays, …. et bien d’autres sujets que vous n’abordez pas ou si peu. un pays qui glorifie napoléon, un conquérant destructeur et sanguinaire, n’a de leçon à donner à personne il me semble.

    il est dommage que vous ne vous renseigniez pas avant d’écrire (très mal), car vous auriez pu vous rendre compte que beaucoup, parmi le peuple suisse, pratiquent l’auto-critique sans complaisance, lorsqu’il s’agit de faits avérés et j’en suis. au lieu de cela, vous n’avez réussi qu’à vous attirer un flot de haine à l’image de la vôtre. n’est pas provocateur qui veut, pour cela, il vous faudrait lire un peu, étudier un minimum d’histoire et avoir une étincelle d’intelligence.

    encore une chose : vos réponses ne tournent qu’autour des fautes d’orhographe des internautes qui vous interpellent…. et là, vous touchez le fond. la pertinence et l’intelligence n’a jamais rien à voir avec la capacité d’écrire sans faute. et le mépris dont vous faites preuve est des plus nauséabond.

    tout le mal que je vous souhaite est qu’il vous soit possible, un jour, de vous améliorer. et je salue chaleureusement les nombreux français que je compte parmi mes amis.

  11. un petit rappel non exhaustif pour vous aider à combler vos connaissances culturelles plus que lacunaires (pour votre bien) : ce que la suisse, petit pays comptant 7 mio d’habitants et à une époque plus reculée, moins de 4 moi a, ne vous en déplaise, « produit » en terme d’arts et d’avancées scientifiques…

    architecture et génie civil :

    Francesco Borromini (1599-1667) architecte à Rome (Archibasilique Saint-Jean de Latran )
    Domenico Trezzini (env 1670-1734) architecte baroque, cathédrale Pierre-et-Paul (participe avec d’autres Tessinois et occidentaux à la création de Saint-Pétersbourg)
    Louis Favre (1826-1879) ingénieur (percement du tunnel ferroviaire du Saint-Gothard )
    Othmar Ammann (1879-1965) ingénieur suisse, ponts de New York et du Golden Gate Bridge à San Francisco
    Le Corbusier (Charles-Edouard Jeanneret) (1887-1965) architecte, urbaniste, peintre et designer suisse, mouvement moderne, Chapelle de Ronchamp
    Mario Botta (1943- ) architecte, (musées et lieux de culte) Cathédrale d’Évry, Musée d’art moderne de San Francisco

    arts plastiques : (le mouvement dada qui donna le surréalisme)

    Anton Graff (1736-1813) peintre, un des plus grands portraitistes de son temps. Son œuvre constitue une remarquable galerie de personnalités de l’époque. Membre d’honneur de l’académie de Berlin (1783), de l’académie impériale de peinture de Vienne et de l’académie des beaux-arts de Munich (1812).
    Jean-Jacques Pradier (James Pradier) (1790-1852) sculpteur néoclassique, sculptures sur de nombreux monuments de Paris
    Léopold Robert (1794-1835) graveur et peintre, triomphe au Salon de Paris de 1831, reçoit la croix de la Légion d’honneur remise par le roi Louis-Philippe
    Karl Bodmer (1809-1893) peintre des Indiens d’Amérique du Nord. Nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1877
    Alexandre Calame (1810-1864) peintre, salon de Paris, Légion d’honneur en 1842 pour Chênes battus par l’orage
    Arnold Böcklin (1827-1901) peintre, l’Île des morts est son tableau le plus connu
    Frank Buchser (1828-1890) peintre, aux États-Unis d’Amérique il fait le portrait de John Sutter. Cofondateur en 1865 de la future Société des peintres, sculpteurs et architectes suisses
    Albert Anker (1831-1910) peintre populaire. Médaille d’or au Salon de Paris. Nommé Chevalier de la Légion d’honneur en 1878
    Ferdinand Hodler (1853-1918) un des peintres suisses les plus connus à cette époque. Il peint le célèbre tableau Bûcheron visible au musée d’Orsay à Paris
    Marius Borgeaud (1861-1924) peintre impressionniste
    Félix Vallotton (1865-1925) peintre et illustrateur, proche des post-impressionnistes ainsi que des Nabis
    Cuno Peter Amiet (1868-1961) peintre, par sa maîtrise de la couleur, il a imprimé, après Ferdinand Hodler, une nouvelle impulsion à la peinture suisse
    Louis Soutter (1871-1942) dessinateur et peintre. Il produisit la partie essentielle de son œuvre, très riche et totalement indépendante, de 1923 à sa mort. On y distingue trois périodes, celles des « cahiers », « maniériste » et de la « peinture au doigt ». Il appartient à l’Art moderne.
    Paul Klee (1879-1940) peintre et graphiste
    R.Th. Bosshard (1889-1960) Peintre et dessinateur, dont l’oeuvre est dominée par des nus féminins sculpturaux.
    Sophie Taeuber-Arp (1889-1943) artiste peintre sculpteur, mouvement dada. Représentative de l’art moderne
    Alberto Giacometti (1901-1966) sculpteur, peintre et dessinateur surréaliste. Son thème central est la représentation de l’être humain dans sa détresse existentielle
    Max Bill 1908 – 1994 architecte, peintre et sculpteur. Nombreuses distinctions, Grande Croix du mérite de la République fédérale allemande et chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres française
    Hans Erni (1909- ) peintre, il élabore une synthèse entre langage abstrait et représentation figurative. La gigantesque peinture murale pour l’Exposition nationale de 1939 lui vaudra la notoriété.
    Meret Oppenheim (1913-1985) peintre surréaliste, réalise en 1936 Le Déjeuner en fourrure
    Jean Tinguely (1925-1991) sculpteur, conçoit d’exubérantes «machines» animées en utilisant des matériaux de récupération, participe au groupe des Nouveau réalistes
    Bernhard Luginbühl (1929 – ) sculpteur, proche de Tinguely, il réalise des sculptures monumentales en acier et des sculptures en bois destinées à être brûlées
    Jean-Pierre Mello (1932 – ) Peintre carougeois, lauréat de différents concours dont la Palette Carougoise et la Palette d’Or à Lancy. Ses toiles font parties de nomreuses collections, tant en Suisse qu’à l’étranger (France, Italie, Allemagne, Etats-Unis, Inde, Sénégal).
    HR Giger (1940- ) plasticien, graphiste, illustrateur. Il créer la créature et le vaisseau étranger d’Alien – Le huitième passager. Il partage l’Oscar 1980 des effets spéciaux pour le film
    Martin Disler (1949-1996) peintre, graveur et sculpteur

    bande dessinée :

    Rodolphe Töpffer 1799-1846) écrivain, illustrateur, précurseur de la bande dessinée.
    Derib (1944-) dessinateur et scénariste de BD, auteur de séries de bandes dessinées comme Yakari et Buddy Longway. Meilleure BD au Prix Saint-Michel en 1974.
    Cosey (1950-) dessinateur et scénariste de BD, Il réalise Jonathan pour le journal Spirou. Grand Prix Saint-Michel en 1979, prix du meilleur album au Festival d’Angoulême en 1983.
    Zep (1967-) dessinateur et scénariste de BD connu pour son personnage Titeuf, Grand Prix de la Ville d’Angoulême en 2004.

    Cinéma :

    Ursula Andress (1936) actrice
    Jean-Luc Bideau (1940-) acteur
    Anne-Marie Blanc (1919- 2009) actrice
    Bruno Ganz (1941-) acteur
    Jean-Luc Godard (1930-) réalisateur
    Claude Goretta (1929-) réalisateur, producteur TV
    Roger Jendly (1938-) acteur
    Anne-Marie Miéville (1945-) réalisatrice, scénariste, actrice et productrice
    Patricia Plattner (1953-} réalisatrice
    Michel Simon (1895 – 1975} acteur
    Michel Soutter (1932-} réalisateur
    Alain Tanner (1929-) réalisateur
    Yves Yersin (1942-) réalisateur

    littérature :

    Henri-Frédéric Amiel (1821-1881 écrivain et philosophe
    Peter Bichsel (1935- )
    S. Corinna Bille (1912-1979
    Ida Bindschedler (1854-1919)
    Johann Jakob Bodmer (1698-1783
    Hans Boesch (1926- )
    Charles Victor de Bonstetten (1745-1832)
    Nicolas Bouvier (1929-1998)
    Charles-Albert Cingria (1883-1954)
    Blaise Cendrars (Frédéric Louis Sauser) (1887-1961)
    Maurice Chappaz (1919- )
    Jacques Chessex (1934- )
    Albert Cohen (1895-1981)
    Benjamin Constant (1767-1830)
    Anne Cuneo (1936- )
    Erich von Däniken (1935 – )
    Friedrich Dürrenmatt (1921-1990)
    Werner J. Egli (1943- )
    Felix Epper (1967- )
    Heinrich Federer (1866-1928)
    Martin Frank (1950- )
    Max Frisch (1911-1991)
    Salomon Gessner (1730-1788)
    Friedrich Glauser (1896-1938)
    Jeremias Gotthelf (Albert Bitzius) (1797-1854)
    Roger Graf (1958- )
    Hermann Hesse (1877-1962) écrivain germanophone, prix Nobel de littérature en 1946
    Franz Hohler (1943- )
    Meinrad Inglin (1893-1971)
    Philippe Jaccottet
    Zoë Jenny (1974- )
    Gottfried Keller (1819-1890)
    Johann Kaspar Lavater (1741-1801)
    Ella Maillart (1903-1997)
    Niklaus Meienberg (1940-1993)
    Conrad Ferdinand Meyer (1825-1898)
    Adolf Muschg (1934- )
    Suzanne Curchod, future Madame Necker, (1739-1794)
    Eugène Rambert (1830-1886)
    Charles Ferdinand Ramuz (1878-1947)
    Urs Richle (1965- )
    Alice Rivaz (1901-1998)
    Édouard Rod (1857-1910) écrivain, élu à l’Académie française il renonça à cet honneur qui l’aurait contraint à prendre la nationalité française et à abandonner sa nationalité suisse.
    Iris von Roten-Meyer (1917-1990) avocate, artiste, écrivaine. Consacre sa vie à l’étude de la condition féminine
    Jean-Jacques Rousseau (en voillà un au moins que vous connaissez, bravo…) (1712-1778) écrivain et philosophe genevois. Les Confessions l’ont rendu célèbre ainsi que son Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes.
    Maurice-Yves Sandoz (1892-1958) écrivain
    Margrit Schriber (1939- )
    Frithjof Schuon (1907-1998)
    Annemarie Schwarzenbach (1908-1942)
    Carl Spitteler (1845-1924) écrivain germanophone, prix Nobel de littérature en 1919
    Johanna Spyri (1827-1901)
    Madame de Staël (Anne Louise Germaine de Staël) (1766-1817)
    Martin Suter (1948-)
    Robert Walser (1878-1956)
    Otto F. Walter (1928-1994)
    Peter Weber (1968- )
    Urs Widmer (1938- )
    Johann David Wyss (1743-1818)
    Maurice Zermatten (1910-2001)
    Yvette Z’Graggen (1920- )
    Emil Zopfi (1943- )
    Fritz Zorn (Fritz Angst) (1944-1976)
    Roland Zoss (1951- )
    Johann Heinrich Daniel Zschokke (1771-1848) écrivain et homme politique

    Aéronautique :

    Oskar Bider (1891-1919) aviateur, première traversée des Pyrénées et première traversée des Alpes en 1913. Premier service aéropostal en Suisse
    Henri Dufaux (1879-1980) pionnier de l’aviation binational, inventeur du concept du Tiltrotor (1904)
    Armand Dufaux (1883-1941) pionnier de l’aviation binational co-inventeur du concept du Tiltrotor (1904)
    Ernest Failloubaz (1892-1919) pilote, record de durée de vol en 1910. Reçoit le brevet de pilote suisse N° 1
    Hermann Geiger (1914 – 1966) le pilote des glaciers pilote, pionnier du sauvetage en montagne. Le 16 juillet 1953, il réussit à poser son avion au sommet du glacier du Mont Rose
    Walter Mittelholzer (1894-1937) pionnier de l’aviation, photographe, voyageur et écrivain. Premier vol en 1926 du nord de l’Afrique jusqu’au sud du continent (avec escales). En 1929 il est le premier à survoler le Kilimandjaro. Photographies exclusives des tribus du Kenya
    Claude Nicollier (1944-) spationaute (premier Suisse dans l’espace, Mission STS-46, 1992 )
    Auguste Piccard (1884-1962) physicien (il s’élève en ballon libre dans la stratosphère)
    Bertrand Piccard (1958-) tour du monde en ballon (projet identique en avion solaire)
    Eduard Schweizer (appelé Spelterini) (1852-1931) aéronaute, ballon à air chaud

    Astronomie :

    Michel Mayor (1942- ) astrophysicien (découvreur de la première planète extrasolaire avec Didier Queloz )
    Didier Queloz (1966- ) astronome
    Fritz Zwicky (1898-1974) astrophysicien (découvreur de supernovae )

    Chimie : (que des prix nobel….. désolée)

    Richard R. Ernst (1933- ) chimiste, prix Nobel de chimie en 1991 pour le développement de la spectroscopie de résonance magnétique nucléaire
    Albert Hofmann (1906-2008) chimiste (découverte du LSD) (peut-être que vous en avez un peu trop abusé…)
    Paul Karrer (1889-1971) biochimiste, prix Nobel de chimie en 1937 pour ses recherches sur les vitamines A et B
    Paul Hermann Müller (1899-1965) chimiste, prix Nobel de physiologie ou médecine en 1948 pour avoir découvert le dichloro-diphényl-trichloréthane (DDT)
    Jean Piccard (1884-1963) chimiste
    Vladimir Prelog (1906-1998) chimiste, prix Nobel de chimie en 1975 pour ses travaux relatifs à la stéréochimie des molécules et des réactions organiques
    Tadeusz Reichstein (1897-1996) chimiste, travaille sur les hormones corticossurrénales, prix Nobel de médecine en 1950 avec Edward Calvin Kendall et Philip Showalter Hench
    Lavoslav Ružička (1887- 1976) chimiste, prix Nobel de chimie en 1939 avec Adolf Butenandt pour ses travaux sur les terpènes
    Alfred Werner (1866-1919) chimiste (développe les bases de la théorie moderne de la chimie de coordination), prix Nobel de chimie en 1913
    Kurt Wüthrich (1938- ) chimiste, prix Nobel de chimie en 2002

    Ingénierie :

    Niklaus Riggenbach (1817-1899) ingénieur
    François Isaac de Rivaz (1752-1828) inventeur du moteur à explosion

    Physique :

    Félix Bloch (1905-1983) premier directeur du CERN, prix Nobel de physique en 1952 pour le développement de méthodes nouvelles pour mesurer exactement le magnétisme des noyaux
    Jean-Daniel Colladon (1802 – 1893) physicien, il entreprend des recherches sur la compression des liquides et détermine la vitesse du son dans l’eau, mesurée dans le lac Léman
    Albert Einstein (1879-1955) physicien (théorie de la gravitation, relativité générale ), prix Nobel de physique en 1921 pour ses mérites en physique mathématique (attribué conjointement à l’Allemagne et la Suisse)
    Charles Édouard Guillaume (1861-1938) (inventeur d’alliages ayant un très faible coefficient de dilatation), prix Nobel de physique en 1920 pour services rendu à la physique de précision
    Karl Alexander Müller (1927- ) (importante percée en supraconductivité des matériaux céramique), prix Nobel de physique en 1987
    Auguste Piccard (1884-1962) physicien, (concepteur du bathyscaphe)
    Heinrich Rohrer (1933- ) prix Nobel de physique en 1986 pour la construction du microscope à balayage utilisant l’effet tunnel

    et enfin, pour vous épargner une plus longue liste encore : Jean Henri Dunant (1828-1910) humaniste (fondateur du Comité international de la Croix-Rouge et promoteur de la Convention de Genève), prix Nobel de la Paix en 1901

    la suisse n’aime pas les artistes ??? …. elle n’a rien produit depuis rousseau ???….. et vous ? Podium (une grosse daube…) et quelques livres plus médiocres les uns que les autres, vous proclamer écrivain ou réalisateur est une insulte pour l’art.

    • De toute évidence, à la lecture de ses livres médiocres, Mr. Moix n’a pas eu la chance de s’inspirer de ces génies. Sans doute pense-t-il que La Meute vaut largement Belle du Seigneur ou que Podium rivalise avec le cinema de Godard. Heureusement pour la Suisse, ses intellectuels ont crée de vraix oeuvres. Que Mr. Moix ne s’en soit pas aperçu témoigne, qu’en plus de sa médiocrité , il est aveuglé par son autosatisfaction.

  12. Si après un tel lyrisme Polanski ne produit pas votre prochain navet, c’est à désespérer de le soutenir. Certains s’écoutent parler, vous vous regarder écrire. Si ça se trouve, vous vous déclamez devant le miroir…

    Cela dit, je soutiens que l’arrestation de Roman Polanski 33 ans après les faits est un non-sens complet et un règlement de compte politique, surtout que depuis 15 ans, la victime a demandé l’abandon des poursuites. Elle a d’ailleurs été indemnisée et Roman Polanski avait plaidé coupable de relations sexuelles illégales avec une mineure. On ne parle pas de viol, ni de pédophilie.

    Je reconnais néanmoins que les réaction de « la meute », comme vous l’appelez, me dérange énormément et je n’ai pas raté une occasion de remettre le débat à sa juste place : Polanski a admis avoir eu des relations sexuelles consenties avec une mineure de presque 14 ans. Ca ce sont les faits. Tout le reste n’est que palabre, frustration sociale et appétence de pseudo-justice.

    Au vu de vos récentes déclarations et propos haineux, vous ne faites qu’associer l’image (fausse) qu’ont les gens de Roman Polanski à vos outrances verbales et écrites. Je suis convaincu que vous desservez sa cause. En plus, vous avez tort (ô combien) de mettre en avant le génie de Polanski comme motif à sa libération. Et vous n’êtes pas le seul. Dans un état de droit, personne ne devrait être au-dessus des lois, et vous le savez bien. Si ce n’est pas fait, regardez l’excellent documentaire qui s’appelle « Wanted and desired ». Tout y est clairement et objectivement expliqué concernant cette affaire.

  13. voyons voyons M. Moix, vos remarques sont erronées…. beaucoup de suisses se sont investis pour soutenir le grand cinéaste. on lui a écrit, et le petit village de Gstaad a été complètement démoli par cette arrestation. Nous n’avons pas besoin de faire des manifestations, nous avons simplement écrit à notre gouvernement. Parce que M. Polanski est Un juif…. on en rit…. il s’agit tout simplement d’une erreur d’un employé zélé qui, voyant que les States recherchaient M. Polanski, l’a dénoncé,. Bref, un crétin que nous n’avons pas soutenu. Beaucoup de juifs habitent en Suisse et ils sont nos amis…. Nous les aimons d’ailleurs beaucoup. Quant aux remarques stupides concernant la guerre, nous avons nous aussi des émissions historiques qui faisaient leur mea culpa sur certains agissements… On n’est pas dans la discrétion à ce sujet!!!
    mais je pense que nous avons été, et de loin, moins mauvais que la plupart des pays en guerre et nous avons aussi beaucoup de Justes qui ont caché des enfants et autres. Nous ne les avons pas envoyé dans les camps, nous n’avons pas eu de colonies et on peut dire simplement que nous avons été un peu mieux….. quant à ce torchons d’ordures, je pense que quelques primaires vont acheter ce livre, et que M. Moix va être sur les plateaux de télévision, chez Ruquier entre autres autres….. Quant à l’impossibilité de faire grève, il y en a une actuellement dans ma rue, les employés d’un magasin (aidés en cela par Unia) qui se mobilisent… Bien à vous!

  14. C’est vrai, vous avez raison. Comment un écrivain digne de ce nom peut-il cracher sur un pays qui a une réelle tradition littéraire ? Comment peut-il prétendre que ce pays est sans culture – c’est un peu le fond de son article ? Comment ne pas penser, alors, qu’il est tout simplement ignorant dans la matière où il ne devrait pas l’être ? Comment ne pas s’étonner de le voir, sur ce site, donner des leçons de langue française aux internautes ? Je trouve drôle qu’à votre tour, vous lui donniez des leçons de littérature
    Bien à vous,
    Hinda

  15. Je n’ai aucune admiration pour vous, ce qui ne fait pas de vous un imbécile, mais simplement une personne dont je désapprouve les idées. Le concept que vous érigez autour de la meute est intéressant, et pas dénué de bon sens, il faut bien le reconnaître. Vous me faîtes penser à Nietzsche et sa critique du christianisme. Je n’approuve pas ce philosophe et la polémique antichrétienne qu’il a pu écrire, mais il fait partie de ceux qui questionnent, qui forcent à réfléchir. Peut-être pour cela aussi qu’il est controversé; une pensée forte mais politiquement incorrect. Votre critique de la Suisse – à ce que j’en connais pour le moment – va dans le même sens. Il n’y a que deux possibilités avec ces gens, les ignorer ou tenter de répondre aux questions qu’ils soulèvent.

    L’incohérence « facebookienne » que vous soulevez est évidente. Vous vous présentez en « Übermensch », la personne libre des pensées établies par la meute. Les groupes que vous dénoncez n’amènent rien de constructif et auraient mieux fait de vous ignorer. Toutefois, malgré le mérite que je vous reconnais, c’est votre critique unilatérale que je condamne. Vous ne cherchez en aucun cas à faire un travail élaboré sur la Suisse, mais à la condamner. un travail honnête – c’est-à-dire à but non polémique, selon ma propre définition – devrait également présenter la vision des Suisses, et non celle que vous vous faîtes de la Suisse. Il y a des imbéciles comme partout, mais l’ensemble de la population n’approuve pas tout ce qui se passe. Or vous ne faîtes aucune différence entre les critiques justifiées, qui peuvent être élaborées, construites et celles relevant de votre propre sentiment, subjectives donc. Vous aimez la controverse et revendiquer un droit à exprimer votre libre pensée. Vous vous plaignez de l’incohérence qui veut vous faire taire, mais cela aurait aurait peut-être évité si vos critiques avaient été plus construites, moins susceptibles de n’être reçues que sentimentalement. Il n’est pas évident de répondre de façon constructive à des critiques purement passionnelles. Un travail d’approche plus historique et critique ne vous intéresse visiblement pas, et cela découle sur la controverse actuelle dont vous vous plaignez.

    Pour ce qui est de Polanski, plusieurs artistes – donc membres de l’élite, incomprise par la meute – ne désapprouvent pas son arrestation. Tout en reconnaissant le génie de l’artiste, ils appellent à assumer les erreurs de l’homme, qui juridiquement n’est théoriquement pas supérieur (ni inférieur) au citoyen lambda. Le génie n’excuse le non respect des lois. Il y a une notion de responsabilité qui ferait bien d’être remise au premier plan, à ce savoir que l’on est responsable de ce que l’on a fait, même si c’était il y a longtemps, dans la mesure où rien n’entravait le discernement. Si Polanski était bien conscient de ce qu’il faisait, ce n’était pas le cas de la mineure qui était shootée. L’acte doit être jugé, c’est une affaire purement juridique maintenant, même si l’arrestation controversée par la Suisse prête à discussion au niveau des idées et que l’imprescriptibilité en soi est également discutable. Et là, une critique passionnelle plutôt que rationnelle ne permet pas d’aller bien loin, à mon sens.

    Salutations,
    Nicolas

  16. M. Moix, vous ne connaissaez pas si bien la Suisse que ce que vous prétendez. Lorsque vous faites allusion à l’histoire, votre pays n’est pas mieux et d’ailleurs il ne devrait tout simplement pas être question de ce genre de considérations. Vous me démontrez une connaissance bornée de la Suisse et je trouve votre discours populiste et pas très pertinent. Vous devez vraiment avoir une grande gueule.

  17. Décidément dés que l’on touche à un people sur des faits pourtant avérés, ceux qui demandent que justice soit rendue sont catalogués comme faisant partis d’une « meute » ou pire appréciés comme des « Barbares ».

    Vous feriez mieux cher Monsieur MOIX d’être aussi combatif sur la condition de tant de citoyens qui vivent des choses scandaleuses et dont personne ne parle car ces personnes là sont des anonymes, ils ne trouvent aucune compassion à vos yeux ni aux yeux de vos confrères.

    Aujourdh’ui pour être entendu, défendu, il faut être membre d’un corporatisme tout puissant ( People, Politique, etc…) Ras le bol de toute cette hypocrisie…

    Pour ma part, je dis; que justice soit rendue et bien rendue qu’il s’agisse d’un nantis ou d’un citoyen lambda.

    Je fais un rêve; que les phylosophes et autres mandarins arrêtent de nous dire ce qui est bien ou mal, nous avons des cerveaux et nous savons nous en servir pas besoin d’eux pour vivre au quotidien.

    Nous nous vivons dans la réalité et non dans une bulle…

    Bien Cordialement
    Un citoyen

    • Cher « citoyen »,
      Je fais un rêve : que vous preniez quelques cours d’orthographe. Ensuite, et seulement ensuite, vous aurez la possibilité de penser mieux que vous ne le faites en ce moment. En outre, votre vision du monde ne m’intéresse pas, puisqu’il n’y a dedans pas de vision, et encore moins de monde.
      Je vous laisse à vos dictées. Bonne chance.
      Yann Moix

    • Que vous me semblez pathétique Yann Moix ! A vouloir sans réserve défendre un homme qui reconnaît sa culpabilité mais qui refuse de l’assumer, et à n’avoir que pour seule réponse aux commentaires de vos détracteurs que ceux-ci sont dans « la meute » et que l’orthographe est leur faute ultime ! Je vous laisse à vos « lignes »…

  18. Je suis stupéfaite de l’acharnement contre M.Polanski. On lui reproche d’avoir eu des relations sexuelles avec mineure. Bon nombre d’hommes sont dans son cas et rare sont ceux qui vont en prison
    De plus, si les faits qui lui sont reprochés n’avaient pas eu lieu en Californie, il n’aurait même pas été poursuivi (lois différentes selon les états aux US).
    M.Polanski a reconnu les faits, a dédommagé la « victime » qui a par ailleurs retiré sa plainte. Pourquoi les juges américains s’obstinent-ils à le poursuivre 30 ans après? Est-ce là leur seule façon d’assouvir un besoin de puissance destructrice envers un homme de notoriété mondiale, et que je considère pour ma part, comme un homme de génie et de sensibilité assez exceptionnel?

    • « On lui reproche d’avoir eu des relations sexuelles avec mineure. Bon nombre d’hommes sont dans son cas et rare sont ceux qui vont en prison »

      La sodomie contrainte sur mineure de 13 ans ne mérite quand mème pas la médaille des arts et des Lettres

      « De plus, si les faits qui lui sont reprochés n’avaient pas eu lieu en Californie, il n’aurait même pas été poursuivi (lois différentes selon les états aux US) ».

      Enormité. Pour rappel POLANSKI est initialement inculpé de VIOL sur mineure avec SODOMIE et usage d’ALCOOL et de STUPEFIANT. Dans quel Etat des US n’est-ce pas un crime ?

      Dédommagé sa victime ou acheter le retrait de sa plainte ?

  19. C’est cela que j’appelle la meute. C’est ce que vous ne comprenez pas que j’appelle faire partie de la meute.
    Yann Moix

    • Merci de votre réponse.

      Me voici donc membre d’une « meute » de moutons assoifés de sang comme des loups… J’essayais juste de mettre en avant du Droit…. à savoir une instruction impartiale (ce qui manquait jusqu’à présent), une partie civile, une défesnse, des avocats, un juge et un jury….

      Vous le savez c’est l’un des fondements de ce qu’on appelle une Démocratie. Mais ici s’arrête le Droit et la Démocratie.

      La « meute » est peut-être avant tout simplement attachée à l’indépendance de la Justice…. et non à une vindicte populaire et barbare.

      Ethymologiquement le « barbare » est l’homme non-civilisé… Alors qui est le barbare, celui qui pense que la raison du Droit dans un pays démocratique doit faire son oeuvre, ou son contradicteur ?

      Un membre de la meute attaché à l’indépendance de la justice et à son impartialité

    • Vos propos sont totallement corrects. La belle-soeur de Mr Polanski, Mathilde Seigner, a aussi admis qu’il devrait retourner aux Etats-Unis pour faire face aux tribunaux.

    • pas clair du tout…. belle faute de syntaxe …. cette phrase ne veut rien dire

  20. M. Moix… vous êtes très loin d’être un imbécile… ici tout le monde le sait (enfin j’espère)

    Alors quand vous écrivez, pardon lorsque vous affirmez « On accuse le nouveau Polanski d’actes que l’ancien Polanski n’a même pas commis »… Sur quels faits judiciaires vous bsez-vous pour tenir une affirmation aussi forte ?

    Car si effectivement cela va sans dire (surtout quand on ressortissant d’un pays qui a mis en place la présomption d’innoncence) que Polanski ne peut être coupable sur la base de sondages populaires… il va sans dire que vous ne pouvez pas, du moins à mon humble avis, le déclarer innocent sans autre forme de procés.

    Je ne sais si M. Polanski est coupable ou non même si ce que je sais de l’affaire porte à le croire… Mais ce que je sais c’est que pour résoudre cette question, seul un procés équitable sur le territoire américain sera compétent.

    Maintenant que le juge qui faisait des conférences de presse illégales sur le sujet n’est plus…. Pourquoi exactement refuser une extradition et un procés équitable d’une grande démocratie ?

    C’est ce que je ne comprends pas dans ce dossier. Pourquoi des personnes aussi raisonnées et intelligentes que vous et tant d’autres refusent aveuglément de faire confiance à la justice des Etats-Unis d’Amérique ?

    Que M. Polanski soit extradé. Qu’il y ait un procès. Que ses avocats le défendent. Que des jurés le jugent. Tout simplement comme dans tout pays démocratique… et à vrai dire peut importe le jugement mais qu’il y ait au moins un jugement.

    Pour être franc, je ne comprends pas votre soucis et à vrai dire ce que je nomme « l’exception Polanski ». J’ai bien lu tout ce blog, tous les articles… et je ne comprends toujours pas.

    • Vous devez comprendre qu’il n’y aura pas de procès mais le prononcé d’un jugement ou une relaxe. Mais en aucun cas un procès. C’est le principe du jugé-coupable qui devrait prochainement arriver en France pour le pénal si la nouvelle procédure est validée.

    • Je sais et j’ai bien compris mais vous faites bien de le mentionner.

      A vrai dire je ne suis pas certain de trouver cela logique (mais c’est un autre débat). A priori il n’y aura pas de procès mais un jugement ne dépassant pas les jours de prison effectivement réalisés.

      Dommage à mon sens pour les victimes d’actes de pédophilie (cad mineure de – de 15 ans) … mais là c’est un jugement personnel… et dommage pour le Droit car M.Polanski a plaidé coupable pour un chef unique d’abus sexuel sur mineur (et non viol avec notamment un accord financier avec la présumée victime), délit puni de 4 ans de prison maximum. La culpabilité, au sens juridique, de Roman Polanski ne fait donc plus débat.

      Alors qu’un accord final intervienne et qu’on en finisse… De toute manière M. Polanski évitera la prison. Les Etats-Unis sont empétrés dans une procédure entre un ancien juge plus enclin à faire sa publicité que la justice, un lobbying planétaire incroyable en faveur de M. Polanski… bref il va bien falloir trouver une solution pour sortir de cette situation.

      Que la justice fasse son oeuvre…. quelque soit la décision c’est la seule et unique chose qui compte… et qu’on en finisse.

      Mais légalement… pas médiatiquement ou « peoplement »

    • Ne prenez pas, je vous prie, les limites de votre esprit pour celles de l’esprit humain.
      Yann Moix

    • Pourquoi parle t’on de vous au juste? Qui est vous? Un très mauvais cinéaste, un très mauvais écrivain… Je vous plains, vous êtes un triste personnage…

    • Félicitations Mr MOIX,

      Ce type de remarque fais avancer le débat…

      Pour ètre auusi arrogant et (ab)user à ce de point l’art (limité) de l’insulte, j’imagines que vous devez passer ses Week-end dans les tribunes nord du Parc des Princes (les supporters du P.S.G. comprendront).

      Signé : Françpois GROSSO, un esprit limité, et par ce fait protégé des délires qui sont les votres.

  21. Je suis entièrement d’accord avec vous Monsieur Yann Moix et j’achèterai votre livre.
    Merci de publier cet avis courageux et de trouver les mots pour exprimer votre pensée
    Monsieur Polanski est une victime et son histoire (va) nous renvoie (yer) à quelque chose de fondamental pour nous tous. La meute, les « dégaineurs de pédophilie » , sont très loin de la vérité et j’espère qu’ un jour ils se taieront ou se réveilleront abasourdis par le mal qu’ils (ont) propagent (é).
    Peut-être aussi , souhaitons le, que nous verrons par la suite un changement salutaire dans « les institutions » (françaises américaines, suisses, droits de l’homme, internet et son anonymat ?), car nous vivons actuellement en pleine ABSURDITE, dans un monde barbare, à travers ces faits.

  22. Toutes les tentatives pour faire entendre un peu de raison ont été vaines, voire pire, aggravant le scénario; toutefois je voudrais revenir sur un de mes arguments, plus spécifique; il n’y a pas de gamines, de jeunes filles ou de femmes violées qui puissent aller trouver leur mère, leur psy. ou la police pour en parler; certaines ne le disent jamais, le délai est toujours en années….Dans le cas présent, la mère connaissait R.Polanski et mère et fille savaient ce qu’était une « soirée » du show- bizz; au matin, R.Polanski la raccompagne en taxi, elle dit tout à sa mère, laquelle porte plainte, rocambolesque!..

    • Vous y étiez madame ? Personnellement non.

      Vous mettez en doute la parole de victime présumée ? de la mère de la victime présumée ?

      Je peux éventuellement vous comprendre. A priori les premières accusations de pédophilie envers M. Jackson étaient fausses et téléguidées par le père pour obtenir de l’argent. Ce qu’il a obtenu.

      Cependant c’est bien pour cela qu’un procès équitable doit à mon sens avoir lieu… Tout simplement pour que la vérité se fasse.

      Ni vous ni moi ne connaissons à priori l’affaire. Laissons la Justice d’un pays démocratique faire son oeuvre. Tout simplement.

      Parce que vouloir que la Justice dans son impartialité puisse travailler en toute sérénité… dans un Etat de Droit c’est bien cela « entendre de raison »!!!

      Età mon tour je vois que mes tentatives de vous faire entendre raison sont vaines… puisque maintenant vous remmettez en cause la parole de la présumée victime et/ou de sa mère… sans aucune preuve évidemment.

      Sachons donc, madame, raison garder et faisons confiance à la justice d’un pays démocratique. Pourquoi cela est-il si compliqué ?

  23. Que l’on soit puissant ou non, le seul moyen de juger des faits avérés ou non est le passage devant un tribunal. Dans ce cas attendant Roman Polanski, celui-ci, contre les charges pourra apporter les preuves de son innocence. Ou dans la possibilité de non-procés et de non-jugement, il restera toujours aux redresseurs de bonne pensée morale des os à ronger.
    Sans oublier que nos avis ne pèsent rien face aux arrangements que la Suisse essaye de monnayer avec les USA, non contre ors ou devises mais en échange d’ultimes privilèges encore conservés jalousement (et secrètement!) par ses banques.
    Courage Roman!!!

    P.S. Mollo, Yann Moix avec les répét. en allourdissant le texte cela l’affaiblit qq peu!

    • Je vous remercie de ne pas me donner de leçons sur mon style et ses répétitions : cela m’obligerait à parler de votre orthographe, ce qui serait peu charitable pour votre texte. Car si mon style est lourd, votre pensée est tellement légère qu’elle s’envole aussitôt qu’on la lit. Bon vent, donc.
      Yann Moix

    • Merci car je revendique la légèreté et ne fais pas cause et partie de ceux qui, par leur avis et leur pause intellectuelle ont vraiment l’impression de jouer un rôle dans notre société si belle. Orgueilleux sont ceux qui croient en la puissance de l’écriture… en particulier sur le Net!!!
      Mais le plus grave reste Roman Polanski, ce qu’il subit actuellement et son cas qui se réglera UNIQUEMENT entre la Suisse et les USA et non par la grâce fluctuante d’internautes, d’artistes ou ministres en mal d’expression… ou de copie. Ceci était la partie essentielle de mon commentaire.
      PS: Orbi/Urbi, je n’aime pas les répétitions où les hommes dans leur Histoire aiment à se vautrer. Et itou Yann, dans les textes, où celles-ci reflètent un peu trop souvent les circonvolutions d’un pro de la Com!

    • L’orthographe c’est con.

      (Léo Férré, Poètes vos papiers).

  24. Yann Moix, merci pour votre article courageux. Je suis entièrement d’accord avec vous.
    Ce qui est triste c’est qu’on s’arrange toujours pour trouver voire même fabriquer un bouc émissaire et se donner par contre coup bonne conscience: ce déchaînement contre Polanski a un regrettable relent de pogrom.
    Heureusement que certains, comme vous et BHL, défendent Roman Polanski!
    Je souhaite que tous vos articles en sa faveur portent des fruits et qu’il puisse le plus tôt possible circuler partout en homme libre!

  25. 15 Décembre 2009, le verdict du procès des époux Guillouche tombe, 20 et 12 ans, il me parait clément; pas de meute hurlante, pas de lynchage médiatique, pourtant il s’agit de très grands criminels , de vrais pédophiles violeurs, 19 victimes, de vraies gamines, la dernière avait 6 ans, la plus jeune 2 ans; mais ce couple monstrueux n’appartient pas à l’élite de la Culture, n’a pas de « luxieux » chalet dans la « luxieuse »ville de Gstaad de la  » luxieuse « Suisse; R.Polanski a déchainé un racisme d’une extrême violence que l’on aurait plutôt attendu sur le sujet de l’identité nationale; par son talent, sa notoriété, son histoire singulière, sa fortune, il est l’étranger honni; c’est la lutte des classes, la révolution, on le voit en Marie-Antoinette dans sa charette, c’est la barbarie des tortures et éxécutions en place publique, c’est l’antisémitisme ( le juge californien, en 78, voulait faire « tomber le petit pollack »- Polanski); cette meute hurlante, aveugle, barbare, primaire, fait peur car elle est la base de nos démocraties (pas de « grands électeurs »), elle vote et peut être « juré » aux Assises.

    • Madame

      Je suis profondemment choqué par vos propos suivants : « cette meute hurlante, aveugle, barbare, primaire, fait peur car elle est la base de nos démocraties (pas de “grands électeurs”), elle vote et peut être “juré” aux Assises »…

      Oui le peuple (= »meute » pour vous) est ET HEUREUSEMENT la base de nos démocraties… Vos propos appelant à un « Gouernement éclairé » est exactement celui tenu dans ‘histoire et de nos jours par la Dictature qui assoie leur pouvoir sur un bien collectif qu’ils seraient les seuls à connaître.

      Vos propos font le lit des dictatures sanglantes qui pensent et agissent à la place des peuples. Comment cela peut-il être toléré ?

      Enfin pour en revenir au sujet Polanski, vous mélangez je crains un peu tout… « Anitsemitisme » « lutte des classes » « la révolution française »… bref n’en jetez plus la coupe est pleine.

      Alors que l’on parle d’un sujet de Justice dans une démocratie. Le Droit madame… pas de meutes, pas de luttes, pas de classes… Le Droit rien que le Droit

      Pourquoi voulez-vous absolument y voir autre chose ? Que cela cache-t-il madame ?

    • Rien à dire quand la justice est passée.
      Le problème avec Polanski c’est que des gens comme BHL, F.Mitterrand, Costa-Gavras, et encore d’autres artistes ou politiques (la liste est longue) se se sont emparés du problème bien avant le « simple » citoyen en clamant son innocence.
      Tout part de là, du sentiment général que la justice n’est pas passée par là, et que des gens s’évertuent à ce qu’elle ne soit pas effective.
      Ce sentiment d’injustice est le seul et unique motif des réactions que vous contestez.

      Par ailleurs, je trouve consternant l’article de Yann Moix. Sous couvert de figures de style, il essaie de noyer le poisson: il affirme en effet que Polanski est innocent d’entrée de jeu, sans se soucier d’argumenter. Bien faible démonstration d’une « élite » qui ne fait qu’amplifier une fracture avec le reste de la société: cette coalition d’artistes est ridicule; ce statut ne confère en rien un ton moraliste.
      Vous avez certes écrit de bons livres, fait un bon film, mais votre capacité à raisonner est très faible.

      Et seuls les faibles pensent que des artistes comme vous ont une vision juste de la société.

    • Cher « Philippe »,
      Vous m’appelez par mon prénom, comme vous, à ceci près qu’il existe entre vous et moi une petite différence. C’est que vous me connaissez et que je ne vous connais pas. Et si je ne vous connais pas, c’est sans doute parce qu’il y a des raisons. Votre anonymat a des raisons. Si je ne vous connais pas, c’est que vous ne gagnez sans doute pas à être connu. En revanche, lisant votre gentil petit texte, je vous assure d’une chose : vous gagnez énormément à rester inconnu. Si vous n’avez pas saisi mon raisonnement (pourtant très clair), ce n’est pas à cause de mon raisonnement, mais à cause du vôtre !
      Amicalement,
      Yann Moix

  26. Que Verguenza e hipocrita esta, de la justicia Zuiza. Sus bancos, atiborrados de dinero, robado por delincuentes de todas las calañas al tercer mundo, se los tienen bien protegidos y que merecen estos delincuentes, todo el respeto del gobierno Zuizo, pero ninguno para el gran Roman Polanki. Canallas!

    Carlos Palau
    Cali, Colombie

    • Aprende Usted primero a escribir Suiza, y solo después, podrá criticarlo. Es verdad que Colombia no es un país de corruptos…

  27. Le texte de Yann Moix est un exercice de stylo mais où sont les faits, où est la démonstration de ce qu’il veut défendre ? Pas convaincant…

    • Ce n’est pas vous, cher Zaramachinchose, que je cherche à convaincre : mais tous les autres.
      Yann Moix

  28. Cet article relève du matraquage verbal. L’opposition à la libération de Polanski est double : -Celle, comme vous faites bien de le dire, de la meute qui veut son pédophile célèbre (et qui, par ailleurs, touche davantage Frédéric Mittérand que Polanski, pourtant le cas Mittérand ne semble pas trop vous intéresser). -Celle qui se construit en réaction à l’opposition simpliste et cynique de certains au règlement judiciaire de l’affaire Polanski (du genre « Polanski est un grand artiste et il a eu une vie difficile). En ne signalant que la première opposition, qui est avant tout médiatique, et qui, je vous l’accorde, est honteuse, vous faites semblant d’occulter la deuxième (ou la mettez dans le même sac), bien plus gênante pour votre position.

    • Cher Adrien,
      Sais-tu que l’orthographe et la grammaire peuvent s’apprendre à tout âge ? Pour penser, il est trop tard pour vous, mais pour écrire des choses idiotes en respectant l’orthographe, cela peut encore s’arranger.
      Courage.
      Yann Moix

    • Effectivement pour écrire (et penser) des conneries sans fautes d’orthographe, Monsieur MOIX est d’une compétence indiscutable, qui n’a d’égale que sa capacité à donner avec une rare arrogance des leçons diverses à ses immodestes contradicteurs.

  29. Merci pour votre article – si juste en ce qui concerne la mauvaise mediatisation dans ce cas et ses consequences socio-psychologiques.
    C’est vrai, mais heureusement … il y a l’Internet.
    Je sais, cela peut sembler une idee bien bizarre – justement si on tient compte du role des medias dans cette « affaire », mais je vais expliquer ce que je veux dire.
    Il y aura toujours un public qui aime des tabloids, peu importe qu’ils soient publies sur papier ou en forme electronique. Eux, ils SAVENT: c’est un coupable, un pedophile – peu importe la definition, un sataniste, et bientot un meurtrier… C’est comme avec l’antisemitisme – on y peut rien, ils savent leur verite a eux.
    Mais il y a aussi le public plus exigeant, plus ouvert a la recherche des sources avant d’exprimer une opinion. Et ce qui est le plus important il lui arrive de changer d’avis!
    D’habitude ce sont les gens plus intelligents et chercheurs dans tout les domaines et finalement leur avis conte plus (excusez-moi mon francais parfois trop pauvre pour transmettre les idees que j’ai a l’esprit).
    Or, je connais vraiment pas mal de gens – de mon age (bientot une quarantaine ;-( mais notamment plus jeunes qui au debut d’Octobre disaient « mais quand meme, une fille de 13 ans… », « on ne peut pas le supporter juste parce qu’il est Polonais, cela ferait trop foot-ball » (= peu importe qu’ils jouent mal, on les supporte, car ils sont les notres 😉
    Aujourd’hui ils disent autre chause – au moins « c’est plus complique que ca » ou bien « oh la la, qu’on arrette, ca suffit! ».
    Pourquoi? Ilsont juste mis 1 heure ou 2 pour jeter un coup d’oeil dans les anciens articles ou documents.
    Et c’est grace a l’Internet. Normalement on est trop pris par le travail et la routine quotidienne pour faire cette sorte de recherche. Mais la, c’est si facile, les nouvelles nous attaquent, elles sont bien irritantes, on commance par verifier et … bien souvent on finit par envoyer a nos amis des links on disant « Regarde, c’est fou tout ca! »
    Parfois meme les meilleures links sont fournis par les sites type tabloid le plus degueulasse. P.ex. « Il savait quel age elle avait!!! Regarder vous-meme les details du proces verbal de son pleading guilty ici…!!! » Et juste la on voitaussi tout ce que la « justice » americaine avait manque dans la procedure etc. C’est vrail, il faut etre capable de lire en anglais. Mais je parlais d’un public plus avance, n’est-ce pas? Il est bien nombreux aussi! Bien que parfois moins agresssif et visible sur des forums…
    Le pouvoir de « voir soi-meme » est enorme et grandisse. Esperons qu’il va faire les gens penser et chercher et detourner une grande partie de l’opinion publique tres bientot.
    Meilleures voeux de fin d’annee

    • Vous ecrivez ce que vous voulez. mais je pense qu’il serait bien d’écrire
      « heureusement … il y a Internet » forme classique
      ou bien
      « heureusement … il y a l’internet », comme sur TF1

      Même si je ne suis pas vraiment d’accord avec le texte de Yann Moix, ce texte me rappel un texte de Gilles Servat « Je ne hurlerai pas avec les loups ».

  30. Eh, oui, absolument d’accord avec vous monsieur Yann Moix !
    Pas de relâche pour la meute…
    Même en période de Noël !