La presse marocaine s’engage pour Sakineh.
La campagne pour Sakineh Mohammadi Ashtiani continue de plus belle, mais change de forme et de terrain. Aujourd’hui c’est le magazine marocain TelQuel qui s’engage en publiant un dossier de soutien. On y trouve un texte de Karim Boukhari, le directeur de la rédaction de TelQuel. Une tribune de Tahar Ben Jelloun, l’écrivain et académicien Goncourt marocain. Un article de Khadija Rouissi, la présidente de Bayt Al Hikma. Et, bien sûr, une interview de Bernard-Henri Lévy, à l’origine de cette opération, et qui invite les Marocaines et les Marocains à rejoindre la mobilisation internationale pour Sakineh. L’ONG marocaine Bayt Al Hikma lance à cette occasion une pétition relayée par le site www.petition-baytalhikma.org. Est-il nécessaire de souligner l’extrême importance symbolique d’une action venue, donc, d’un grand pays de l’espace musulman?
Maria de França.

Pourquoi il faut défendre cette femme et toutes les femmes

Une entretien avec Bernard-Henri Lévy

« Pourquoi cette campagne ? Parce qu’il faut sauver une femme. Cette femme. Et, à travers elle, toutes les femmes victimes de traitements dégradants, inhumains ou barbares. La question de la lapidation doit être posée. Contre un Tariq Ramadan qui propose un « moratoire » ou un Hani Ramadan qui la prétend « dissuasive » et, donc, la justifie, il faut la mettre planétairement hors-la loi.

Pourquoi maintenant ? Hasard de l’historico-mondial. Contingences du dreyfusisme. Un cas se présente. Un corps, un visage, s’imposent à la conscience universelle. Et ils deviennent le symbole de l’intolérable et des principes bafoués. C’est ainsi.
C’est une campagne pour sauver Sakineh. Mais je vous mentirais si je prétendais que le sort d’Ahmadinejad m’indiffère. Non. Je suis avec l’Iran contre Ahmadinejad. Avec le blogueur irano-canadien Hossein Derakhshan condamné à 19 ans de prison pour avoir voulu défendre les valeurs de liberté, contre l’ordre de fer créé et maintenu par les ayatollahs. Je suis pour les révoltés de Téhéran, Tabriz et Ispahan, contre la tyrannie théologico-politique.
Je l’ai toujours dit: dans « islamisme » ce qui compte c’est « isme » plus que « islam ». Manière de dire que, dans ce complexe théologico-politique, c’est l’élément politique qui prime. Dit autrement: avec un musulman, même orthodoxe, je dialogue, je dispute et, si je priais, je pourrais sans doute prier ; avec un fasciste (et la clique d’Ahmadinejad, comme ceux – Frères Musulmans et autres – qui la soutiennent sont, d’abord, des fascistes) l’affaire est politique et l’affrontement sans merci.

Oui, il y a aussi deux administrations en pointe sur la question: la française et l’américaine. Elles prennent l’affaire au sérieux. Et je crois que leur rôle est essentiel. Un partage des rôles entre, par exemple, Kouchner (ndlr ministre des Affaires étrangères français) et moi? Va pour le partage des rôles…

A la question de savoir « qui peut être concerné par la campagne », je réponds sans hésitation : mais tout le monde. Toutes les femmes et hommes épris de liberté. Ce beau pays, le Maroc, dont le Souverain a tant fait pour la cause, l’honneur et l’égalité des femmes. Et puis l’Islam… Oui, l’honneur de l’islam est, aussi, en jeu dans cette affaire… Car enfin c’est bien de l’islam que prétendent se réclamer ces canailles… Il faut dire stop à cette imposture! Il faut dénoncer cette caricature!

La cause des femmes, par exemple, est universelle. Face aux violations de leurs droits il n’y a plus de Chrétiens et de musulmans, de Sunnites et de Chiites, d’hommes qui prient et d’hommes qui ne prient pas. Il n’y a, il ne doit y avoir, qu’un immense et unanime cri de colère et de révolte.
Vous me dîtes : une campagne de solidarité, encore une, lancée par BHL ? Eh bien oui ! Mais il ne tient qu’à vous qu’il n’en soit pas ainsi. Reprenez le flambeau. Il est à vous »

Propos recueillis par Karim Boukhari

14 Commentaires

  1. tant que les musulmans considèrent le coran comme la parole de Dieu et que le prophète comme model pour humanité,

    Tout ce que vous direz sera rejeté…

    Wa salamu Ala Mani tabal hudâ.

  2. Ce que nous voyons se manifester encore dans cette affaire, c’est la logique de la victîme émissaire, c’est l’archaîque pratique du sacrifice humain. L’exercice d’une « justice quand même » dont la sévèrité serait exagèrée ?…Non ! Pas du tout ! Rien à voir ! Le cadre judiciaire n’est qu’un décor de théatre pour cette cruauté ! Il n’y a la dedans, pas le moindre souci de justice ! Qu’a-t-elle fait ? Alors que dans ce monde ou l’on tue comme on respire, des tueurs à gage cyniques, des commanditaires crapuleux, des marchands de mort sans vergogne, se pavanent sur le devant de la scène, une femme doit être livrée à Moloch… Il ne sagit en rien de réparer un tord ! Un mari bafoué ? Laissez-moi rire ! Ce n’est là évidemment qu’un prétexte…

  3. Vous oubliez peut-être que Sakineh en accomplissant cet acte « d’éliminer » son mari savait ce qu’elle encourait? Je peux comprendre que certaines mesures de l’islam peuvent être assez dures dans nos nouvelles société, mais en France par exemple, ne nous accordons pas a respecter la loi et la faire respecter?

    Pourquoi ne l’a t-elle pas respecté? fallait-il tuer pour se désunir de son mari?
    Ce qu’il faut savoir, c’est que les Iraniens naissent dans ce système qui est le leur.. ils sont au courant de ce qu’ils risquent..

    Il est bien beau de crier d’ou nous sommes, crier liberté.. mais essayons tout d’abord de nous remettre dans un context.. Nous ne sommes pas dans « rendez moi ma fille », et des histoires US construites de toutes pièces..

  4. Au moment où Bardèche et Rassinier ne peuvent plus continuer à nous dissimuler le zèle dont témoigna le chef de leur État auprès de la pire barbarie des siècles passés, nous n’oublions pas qu’au général de Vichy qu’on avait dépêché auprès du roi du Maroc pour lui dire : «Voici deux cent mille étoiles jaunes pour les Juifs de votre pays», Mohammed V répondit : «Mais ce n’est pas suffisant, il vous en faut au moins vingt de plus» et l’autre de s’étonner : «Mais pourquoi vingt?» à quoi il répliqua : «Parce que c’est exactement le nombre de moi et de ma famille.» Il est très émouvant de voir qu’une fois encore, c’est la colonne gauche d’Héraclès qui manifeste le courage de se poser en éclaireur du monde.

    • La colonne gauche d’Héraclès (en sortant), celle qui regarde le Jebel Tariq d’ou émigrait quelques siècles auparavant David chassé par Isabelle, réfugié, accueilli dignement dans la capitale des Idrissides. Fès, l’art et la science immense des almohades s’enrichissant des lumières venues du nord. Fès devenue un centre de rencontres et d’échanges. « Sylvestre II (Gerbert d’Aurillac), Pape très Chrétien, y séjourna dans sa jeunesse pour y faire des études à la suite desquelles il introduisit les chiffres arabes en Europe ». Maïmonide, médecin et philosophe juif, y vécut également, il enseigna à la Quaraouiyine. Merveilleuse illustration de cette symbiose de la culture judéo-islamique qui avait prévalu en Andalousie, et trouvé un écho similaire dans la cité Impériale. Nous devrions tous ensemble nous rafraichir à l’eau claire de la zawiyah (زاوية).

  5. Est-on l’égal de ce qui est différent ?
    Peut-on comparer l’eau et le feu ?
    Un même étalon mesure-t-il le poids et le volume ?
    La Femme et l’homme ne sont, ne peuvent pas être égaux, définitivement.
    Mais pour ce qu’ils ont, pour ce qu’ils sont de merveilles de la nature et de l’architecte qui les a engendré, nous leur devons le plus grand des respects et c’est ce RESPECT qui les rend égaux aux yeux de leur créateur et dans nos Âmes. Celui ou celle qui offense et détruit l’une ou à l’autre perd « de facto » le titre sublime d’Être Humain.

  6. Et pourquoi ne pas sauver aussi toutes les femmes telle que celle sur laquelle on vient juste d’exécuter la sentance de peine de mort aux USA alors qu’elle est déficiente mentale ? Et sauvons aussi les femmes qu’on tue à Ghaza, à El Kods, en Afghanistan et en Irak.

    • js dit :
      Et pourquoi ne pas sauver aussi toutes les femmes telle que celle sur laquelle on vient juste d’exécuter la sentance de peine de mort aux USA alors qu’elle est déficiente mentale ? Et sauvons aussi les femmes qu’on tue à Ghaza, à El Kods, en Afghanistan et en Irak.

      Evidemment JS, evidemment !!
      Et même celles que l’on asperge d’acide en France !! Evidemment !!

  7. La situation de la femme fait surface alors que la lapidation concerne aussi bien l’homme que la femme.
    Je ne suis pas un partisan d’Ahmadinajad, mais je trouve qu’il dérange beaucoup de monde, c’est un homme politique qui n’a rien avoir avec la marche du système judiciaire des citoyens iraniens .et bizarrement il dérange aussi beaucoup de monde sur la scène internationale, simple coïncidence ? Ou…..
    Il ya des musulmans qui adhérent aux valeurs universels de la mondialisation, alors ils confectionnent un islam sur mesure dénouer de toutes ses idées fondatrices et ceci afin de valider leurs place dans le monde actuels. Ils oublient que l’islam est un message universel, fondée sur le respect de l’Homme et le droit et surtout sur la justice social. Devant Allah l’homme et la femme sont égaux, différents certes mais ils sont complémentaires

  8. Tenons bon, ne l’oublions pas, il faut que nos mots aient un sens pour sauver Sakineh.