Sakineh Mohammadi Ashtiani attendait dans la prison de Tabriz, à l’ouest de l’Iran, où elle croupit depuis cinq ans, la réponse à une demande de réexamen de son cas – prévue, initialement, pour le 15 août.

Son « crime » (qu’elle n’a avoué, rappelons-le, que sous la torture et qui consisterait, selon ses accusateurs, à avoir eu deux relations amoureuses hors mariage) avait déjà été puni par 99 coups de fouet administrés en présence de l’un de ses deux enfants.

Mais voilà qu’une nouvelle et nébuleuse accusation a débouché, il y a quelques mois, sur une condamnation à mort – et pas n’importe quelle mort puisqu’il devrait s’agir d’une mort par lapidation!

L’opinion internationale, touchée par l’horreur de cette menace qui pèse sur Sakineh, attendait avec elle la révision d’un verdict aussi inique que barbare – quand,  le 11 août dernier au soir, se produisit l’un de ces coups de théâtre dont l’Iran commence à être coutumière : le régime diffusait à la télévision, dans une émission de grande écoute, les prétendus « aveux » de la jeune femme qui, couverte par un tchador noir qui ne laissait voir que son nez et l’un de ses yeux, tenant une feuille de papier entre les doigts comme si elle récitait une leçon mal apprise, une voix off en farsi couvrant sa propre voix qui s’exprimait dans sa langue maternelle, l’azéri, confessait sa supposée « complicité » dans le meurtre de son mari.

Son actuel avocat, Hutan Kian, a affirmé que cette déclaration, contraire à toute vraisemblance, a été arrachée, à nouveau, sous la torture et rapporte que les enfants de Sakineh sont, quant à eux, « complètement traumatisés » par l’émission.

Outre le fait que l’on peut avoir des doutes sur l’identité de la femme qui est apparue ce soir-là, sur les écrans, dissimulée sous un tchador étonamment couvrant, ces propos vont, par ailleurs, clairement à l’encontre de ceux rapportés par le Guardian, la semaine dernière, et où Sakineh expliquait que les autorités iraniennes l’avaient déjà, en 2006, lavée de cette accusation infame; qu’elles mentaient donc sciemment en revenant ainsi sur une charge abandonnée depuis longtemps et ce dans le seul but de semer la confusion dans les médias et de les préparer à une exécution à la sauvette; et que la « justice » ne s’obstinait sur son cas que « parce qu’elle est une femme » et qu’elle vit « dans un pays où les femmes sont privées de leurs droits les plus élémentaires. »

Que Sakineh soit privée de ses droits les plus élémentaires, cela ressort du fait qu’elle n’a même pas eu droit, dans cette affaire, à un jugement limpide, dans une langue qu’elle puisse comprendre (« quand le juge a prononcé la sentence, a-t-elle déclaré au Guardian, je n’ai même pas réalisé que j’allais être lapidée à mort car j’ignorais ce que signifiait le mot “rajam”; ils m’ont demandé de signer la sentence, ce que j’ai fait, et quand je suis retournée en prison et que mes codétenues m’ont avertie que j’allais être lapidée, je me suis immédiatement évanouie»); cela est confirmé par les mésaventures de son ancien avocat, Mohammad Mostafaei, celui-là même qui a attiré l’attention internationale sur son cas et qui s’est vu, pour cela, menacé d’emprisonnement (il n’a dû son salut qu’à la fuite en Turquie où il attend un visa pour la Norvège – mais non sans que son épouse, Fereshteh Halimi, ait été retenue en otage et emprisonnée); et cela est attesté, enfin, par le fait que, nonobstant l’horreur de la chose même, et quitte à entrer dans les détails les plus scabreux, une mise à mort par lapidation n’est possible en « droit » iranien que lorsque la famille de  la victime en fait la demande (ce qui, dans le cas de Sakineh et de sa famille, n’est, evidemment, pas le cas!).

Mais par delà ces considérations dans lesquelles nous n’avons ni le goût ni peut-être, désormais, vraiment le temps d’entrer, il est urgent d’intervenir pour empêcher une mise à mort dont les observateurs de la scène iranienne ont tout lieu de redouter l’imminence.

Il est urgent de répondre à l’appel des enfants de Sakineh, Fasride et Sajjad Mohammadi Ashtiani, nous adjurant de ne pas fermer les yeux sur une mise en scène aussi grossière et de ne pas laisser leur « cauchemar devenir réalité ».

Il est urgent d’exiger des autorités, pour Sakineh, le renoncement à toute  forme d’exécution, une remise en liberté sans délai et la reconnaissance de son innocence.

Des dizaines de femmes sont, chaque année, en Iran, condamnées au fouet, à la lapidation ou à d’autres peines dont la barbarie glace, tout autant, les sangs: il est urgent, au-delà même du cas de Sakineh, que l’ONU rappelle au régime des Mollahs les promesses faites, en 2002 et en 2008, quant à l’abolition de ce type de châtiments.

La vie d’une femme est jeu.

La liberté et la dignité de milliers d’autres se jouent également là.

Et il s’agit enfin de l’honneur d’un grand pays, doté d’une culture aussi magnifique qu’immémoriale, et qui ne peut se voir résumer, sous les yeux du monde, au visage ensanglanté, réduit en bouillie, d’une femme lapidée.

Pitié pour Sakineh.

Pitié pour l’Iran.

Signataires :
Elisabeth Badinter
Juliette Binoche
Rachida Dati
Sussan Deyhim
Mia Farrow
Bob Geldof
Ayaan Hirsi Ali
Milan Kundera
Bernard-Henri Lévy
Patrick Modiano
Taslima Nasrin
Yann Richard
Segolene Royal
Marjane Satrapi
Jorge Semprun
Wole Soyinka
Simone Veil
Jody Williams

355 Commentaires

  1. Nous apportons notre soutien pour une libération très rapide de Sakineh Mohammadi Ashtiani.

  2. tout à fait d’accord avec vos actions … mais où trouve-t-on le moyen de signer la pétition?

  3. Merci de m’adresser la pétition contre la lapidation de cette iranienne -et des autres.

  4. Par la présente j’apporte mon total soutien à Sakineh et m’oppose totalement au principe barbare de lapidation.
    Cette femme, comme probablement d’autres en Iran, mérite que justice impartiale soit rendue.
    Jean-claude groebli
    Somais 29
    1009 pully
    Suisse

  5. Non à la lapidation de Sakinhé
    Pour le respect de la personne humaine
    Un hêtre
    Une femme
    Et le dégoût de la violence
    Jacques

  6. Je cherche la pétition à signer contre la lapidation de Sakineh mais je ne la trouve pas!?

  7. Je signe, mais pour autant, nous ne demandons pas la pitié (qui serait une acceptation tacite de la culpabilité de Sakineh et la reconnaissance des lois qui la condamnent) mais nous réclamons le respect, la dignité et la justice pour Sakineh et la liberté pour l’Iran.
    GC

  8. Je suis une femme tout simplement bouleversée par ce que viens d’entendre. On doit tous et toutes s’élever contre cette horreur qui va se produire si on ne dit rien et si surtout notre Gouvernement ne fait rien. Oublions les intérêts commerciaux et autres et protestons énergiquement contre ce retour de la barbarie contre les femmes et tous ceux qui élèvent la voix en Iran.

  9. Charmant pays que l’Iran d’aujourd’hui sous l’arbitraire des Mollahs !
    Halte à la barbarie religieuse, préhistorique !
    Pour une Justice transparente,
    des droits égaux pour les hommes et les femmes
    et la libération immédiate de Sakineh !

  10. non a la barbarie du dictateur IRANIEN oui a une Republique laique et libre en IRAN suprimer la peine de mort MR
    AHMADINEJAD vous devez gracier cette femme s il vous reste encore un peu d humanite et le respect de votre religion qui n est pas celle des criminels Vous devez egalement gracier les nombreux condanes a mort IRANIENS
    Condanes par vos tribunaux dans des parodies de justices Sou .venez vous un seul instant de la grandeur de la PERSE ancienne et de sa civilisation humaniste ……..

  11. J’ai écouté l’appel de BHL au journal de 13H de France-inter.

    Ajoutez mon nom à la liste de tous ceux qui sont révoltés par le calvaire de cette femme et l’annonce de sa lapidation.

    Partout dans le monde, même dans nos pays dits civilisés, on assiste à une recrudescence des violences faites aux femmes.

    C’est assez.

    Sauvons Sakined!

    Jacqueline FIOLET

  12. Il n’y a pas de commentaires assez puissants pour dire l’horreur de ce « jugement »

  13. Non a la lapidation de Sakineh ainsi qu’a tout autres personnes
    Comment en 2010 ne peut-on respecter la liberté individuelle et sexuelle des gens et plus particulièrement des femmes, de plus dans les pays ou les hommes pratique la bigamie.
    Je refuse le droit aux hommes de disposer de la vie d’autres hommes et d’avantage encore lorsque les moyens utilisés sont aussi bas, lâche et indigne d’un homme de nôtres époque.

  14. Combien de femmes devront encore endurer des tortures d’un autre temps au nom de Dieu, d’une morale misérable. Merci pour votre engagement, je ne peux que vous apporter mon soutien, il est plein et entier. Nous ne devons pas rester sans réaction face à cette barbarie qui malheureusement existe encore, et toujours.
    Ne nous laissons pas gagner par l’indifférence.

    A bientôt

  15. Ne laissons pas les tirans quelqu’ils soient faire la loi au nom de Dieu ou de la moralité. Il y a hélas beaucoup de Sakined à travers le monde. Ne cessons pas d’en parler autour de nous pour le faire savoir … et manifestons nous . Merci à Bernard Henri Levy de nous empêcher de nous endormir

  16. Puissions nous être suffisamment nombreux à condamner cette situation pour qu’à nouveau
    le mot liberté reprenne un sens en Iran.

  17. Je voudrais signer la petition pour cette femme mais je ne trouve pas cette possibilité sur votre site!!! Merci de me donner le chemin pour participer
    MF ROBERT-CARTIER

  18. Je soutiens avec vous cette action pour sauver cette femme et tant d’autres. En espérant que la lapidation disparaisse de notre terre.

    Sidonie Ohlmann

  19. Sans partager la plus part des idées de BHL? je signe cet appel contre la lapidation et les aveux obtenus sous la torture (si c’est l’accusée en question qui est apparue à la télévision iranienne) je signe pour sauver cette femme et contre le caractère ignoble et dictatorial du régime iranien.

  20. Ou peut on signer cette pétition : Il faut empêcher la lapidation de Sakineh

    merci

    URGENT

  21. Nous signons ma femme et moi la pétition pour empêcher la lapidation de Sakineh

  22. je souscris pleinement, avec ardeur et émotion, à cet appel en faveur de Sakineh

  23. Je joins mon nom à ceux de toutes ces personnes célèbres pour agir en faveur de cette femme victime de la barbarie de gens qui datent d’un autre siècle et qui ne connaissent de l’homme que la torture
    Défendons là et assurons lui notre soutien ainsi qu’à ses enfants

  24. Libération

    Un nouveau siècle s’ouvre et la folie demeure
    Fidèle à son chaos, infâme et mortuaire.
    Mérite-t-on encor’ d’être appelés des hommes
    Quand nous n’avons pas fait le moindre pas vers l’autre ?
    Cet autre qui est-il, si ce n’est notre frère
    Né d’un autre courant, c’est un autre nous-même !
    Comment peut-on encore et de pleine conscience
    Briser, broyer, tuer, sans respect pour la Vie,
    Ne percevons-nous pas que c’est une hérésie ?
    Combien d’années de plus pour apprendre et entendre
    Que l’oppression subie condamne ses bourreaux ?
    Que l’on récoltera et le feu et le sang
    Enivrés par l’orgueil, ce vin au goût douteux
    L’histoire de Sakineh n’est pas un cas unique
    Mais pouvons-nous vraiment rester les bras croisés ?
    Ne rien faire et se taire serait comme approuver
    L’iniquité régnante et partout régentée.
    « La pierre sera jetée par qui n’a pas péché »
    Y en-a-t-il un seul pour faire face à ces mots ?
    Et celui qui condamne à y bien regarder
    N’est-ce pas lui qu’il juge et qu’il voudrait détruire ?
    Que dire à cet enfant qui n’aura plus sa mère ?
    Qu’on lui a retirée pour qu’il soit plus heureux ?
    Qu’il n’aurait supporté la honte et le blasphème
    Ces vêtements tissés pour remplacer les siens ?
    Que c’était mieux pour lui, qu’un jour il oubliera ?
    Où trouver l’équilibre en étant orphelin ?
    Votre spirale s’enfle au flot de vos cadavres !
    Ne le voyez-vous pas, hommes de peu de foi ?
    Et ne venez pas dire que c’est au nom divin
    Que vos lois sont dictées, Il ne vous croirait pas !
    Et Il aurait raison ; on ne Le trompe pas ;
    Il sait bien mieux que vous tout ce qu’Il a créé.
    Mais il est temps bientôt de sortir du sommeil
    De cet aveuglement qui conduit à l’épreuve
    Qui se transformera en ondes de bonheur
    Quand nous aurons quitté ce monde léthifère.
    Plantons notre regard dans celui d’une femme,
    Peu importe son nom puisque toutes sont une,
    Qui porte son enfant dans les bras de l’amour,
    Et allons au-delà de ce que nous voyons :
    C’est une âme qui parle, un esprit pur et bon,
    C’est Dieu qui œuvre en elle par son œuvre sacrée.
    Pouvons-nous l’ignorer ? Où est notre conscience ?
    L’avons-nous enterrée, l’avons-nous lapidée ?
    Moi la mienne me dit : « prends ta plume et dis-leur
    Qu’ils ne vont rien prouver par l’acte violent
    Que l’horreur en réponse est une couche immonde
    Que la douleur n’est pas la panacée du monde
    Que l’abîme profond n’est que vaine démence
    D’où jaillira pourtant l’auguste Vérité.
    De quel droit jugez-vous et qui condamnez-vous ?
    Pouvez-vous retirer ce que Dieu a donné ?
    Sa grandeur infinie est venue jusqu’à vous
    Inamissible grâce, rayonnement puissant
    Et Son immensité vous révèle la vôtre !

    Qui osera, demain, jeter la première pierre ? »

    Annie LAUTNER
    Poète

    ***

  25. Pitié pour Madame Sakineh Mohammadi-Ashtiani, ne soyiez pas monstrueux et libérez-la de toute condamnation.

  26. Désire ardemment ajouter ma signature à votre pétition.

    L’urgence est là, à la mesure de notre effroi.

    Merci de faire le nécessaire.

    Merci à tous pour votre vigilance infatigable et ô combien nécessaire.

  27. Lapider des femmes en 2010: on reste sans voix devant une telle barbarie. Mais il faut dire qu’avec la nature humaine, il faut s’attendre à tout surtout sous des régimes politiques tels que celui de l’actuel dirigeant de l’Iran.
    Il faut tout faire pour sauver cette femme et toutes celles qui subissent le même sort : être condamnée à mort au prétexte qu’on aurait commis l’adultère est impensable, qui,plus est, par lapidation. On pourrait qualifier cela de « retour au Moyen-Age » mais est-on sûr que l’Iran soit sorti de cette période puisque l’Islam a six siècles de retard sur le monde chrétien?
    On sent la rage nous prendre face à de tels actes et on se dit, comme d’autres avant nous, que la « civilisation » est « un vernis bien fragile ».

    Mireille Grange.

  28. Comment puis-je avoir accès à la pétition concernant la lapidation de Sakineh ?

  29. Halte à L’HORREUR.Que TOUS les religieux réintègrent leurs « maisons de dieu »et la planète sera plus libre et plus heureuse.
    J.FOUILHE

  30. je souhaite signer la pétition pour empêcher la lapidation de Sakineh
    Christina FABIANI, metteuse en scène

  31. Soyez assuré de mon soutien.

    Jean-Michel Clément
    Député de la Vienne

  32. Modeste citoyen sans notoriété particulière, je m’associe totalement à cette pétition dont j’approuve tous les termes. J’espère qu’une très large mobilisation populaire viendra l’appuyer, non seulement en France mais aussi dans le monde entier. Il est grand temps de condamner et faire disparaître de tels signes de barbarie qu’aucune référence à une quelconque tradition soit-disant « culturelle » ne saurait justifier. Merci pour l’action que vous menez sur ce sujet.

  33. c est horrible et barbare, et j espère que vous arrivez à arrêter cette condamnation.

  34. Je m’associe totalement à la pétition contre la lapidation de Madame Sakineh Ashtiani, et pour l’absolue respect de la dignité humaine. Il est temps que l’humanité devienne véritablement Humaine. Ce n’est pas parce que l’on naît que l’on est, il faut la Paix, l’Education & la Culture, ainsi s’opère une véritable « Révolution humaine » au plus profond des êtres humains pour un XXIème siècle, siècle de la Vie, Vive la Lumière ! Olivier Buard / Dr.AUB

  35. Je soutiens l’appel pour empêcher la lapidation de Sakineh Mohammadi Ashtiani et demande qu’elle soit libérée.
    Magali Chouquet

  36. Halte à L’HORREUR.Que TOUS les religieux réintègrent leurs « maisons de dieu » et la planète sera plus libre et plus heureuse.
    J.FOUILHE

  37. Libération

    Un nouveau siècle s’ouvre et la folie demeure
    Fidèle à son chaos, infâme et mortuaire.
    Mérite-t-on encor’ d’être appelés des hommes
    Quand nous n’avons pas fait le moindre pas vers l’autre ?
    Cet autre qui est-il, si ce n’est notre frère
    Né d’un autre courant, c’est un autre nous-même !
    Comment peut-on encore et de pleine conscience
    Briser, broyer, tuer, sans respect pour la Vie,
    Ne percevons-nous pas que c’est une hérésie ?
    Combien d’années de plus pour apprendre et entendre
    Que l’oppression subie condamne ses bourreaux ?
    Que l’on récoltera et le feu et le sang
    Enivrés par l’orgueil, ce vin au goût douteux
    L’histoire de Sakineh n’est pas un cas unique
    Mais pouvons-nous vraiment rester les bras croisés ?
    Ne rien faire et se taire serait comme approuver
    L’iniquité régnante et partout régentée.
    « La pierre sera jetée par qui n’a pas péché »
    Y en-a-t-il un seul pour faire face à ces mots ?
    Et celui qui condamne à y bien regarder
    N’est-ce pas lui qu’il juge et qu’il voudrait détruire ?
    Que dire à cet enfant qui n’aura plus sa mère ?
    Qu’on lui a retirée pour qu’il soit plus heureux ?
    Qu’il n’aurait supporté la honte et le blasphème
    Ces vêtements tissés pour remplacer les siens ?
    Que c’était mieux pour lui, qu’un jour il oubliera ?
    Où trouver l’équilibre en étant orphelin ?
    Votre spirale s’enfle au flot de vos cadavres !
    Ne le voyez-vous pas, hommes de peu de foi ?
    Et ne venez pas dire que c’est au nom divin
    Que vos lois sont dictées, Il ne vous croirait pas !
    Et Il aurait raison ; on ne Le trompe pas ;
    Il sait bien mieux que vous tout ce qu’Il a créé.
    Mais il est temps bientôt de sortir du sommeil
    De cet aveuglement qui conduit à l’épreuve
    Qui se transformera en ondes de bonheur
    Quand nous aurons quitté ce monde léthifère.
    Plantons notre regard dans celui d’une femme,
    Peu importe son nom puisque toutes sont une,
    Qui porte son enfant dans les bras de l’amour,
    Et allons au-delà de ce que nous voyons :
    C’est une âme qui parle, un esprit pur et bon,
    C’est Dieu qui œuvre en elle par son œuvre sacrée.
    Pouvons-nous l’ignorer ? Où est notre conscience ?
    L’avons-nous enterrée, l’avons-nous lapidée ?
    Moi la mienne me dit : « prends ta plume et dis-leur
    Qu’ils ne vont rien prouver par l’acte violent
    Que l’horreur en réponse est une couche immonde
    Que la douleur n’est pas la panacée du monde
    Que l’abîme profond n’est que vaine démence
    D’où jaillira pourtant l’auguste Vérité.
    De quel droit jugez-vous et qui condamnez-vous ?
    Pouvez-vous retirer ce que Dieu a donné ?
    Sa grandeur infinie est venue jusqu’à vous
    Inamissible grâce, rayonnement puissant
    Et Son immensité vous révèle la vôtre !

    Qui osera, demain, jeter la première pierre ? »

  38. Considérez que je signe la pétition.

    Il ne faut laisser aucun répit aux barbares.

  39. NON à la barbarie, à la phallocratie !
    Merci de joindre mon nom à la liste des signataires du texte ci-dessus.
    KOSMANEK Edith
    Docteur en maths
    Brevetée pilote d’avion
    Enseignante-chercheuse titulaire à l’université Paris1-Panthéon-Sorbonne de 1969 à 2001
    Retraitée

  40. Y-a-t-il un soupçon d’Humanité parmi cette bestialité à visage pseudo-humain ?
    La compréhension ,la mansuétude,le pardon,la pitié seraient-t-ils des vertus inconnues par les Talibans ?
    Comment peut-on commettre de telles atrocités au nom d’un Dieu Bienveillant ?
    Comment peut-on être sûr de conquérir le Paradis en torturant son prochain ?
    Seule la damnation éternelle sera la finalité de ces bourreaux !!!

  41. est ce que le fait de mettre le nom suffit pour signer? merci de préciser, ce n’est pas clair

  42. Je viens d’entendre B.H. Levy sur France Inter et je veux signer la pétition – Le pb c’est que je ne la trouve pas (et je ne dois pas être la seule !!!).
    Alors SVP mettez-la bien en évidence et, évidemment, je la ferai suivre à tous mes correspondants/tes.
    Merci à l’avance.

  43. je souhaite m’associer à cette protestation contre une injustice barbare que rien, en aucune circonstance, ne peut justifier

  44. Cest vraiment inacceptable… Ou et quand vit-on ? Sommes nous dans l’ere de la pierre ? Il faut faire tout afinque le regime dictatorial du gouv. Iranien soit abatu au plus vite ainsi que les usage barbares de lapidations!!!
    M Lago

  45. Solidaire avec cette pétition. Je m’élève ainsi que vous tous contre cette infâme barbarie

  46. je signe la pétition pour sauver cette femme de la barbarie.
    Michel VANDAELE 30 rue Gabriel PERI 93270 SEVRAN 01 41 52 30 91

  47. nous nous associons complètement à l’action engagée pour tenter d’empêcher l’ignominie de cette lapidation.
    Claude et Claude Beauvais

  48. Bonjour,
    suite à l’intervention de B. H.-L. sur France Inter, j’essaie de trouver un site où il me soit possible de signer la pétition contre la lapidation. Merci de me fournir ces renseignements.

  49. Il est urgent d’exiger des autorités, pour Sakineh, le renoncement à toute forme d’exécution, une remise en liberté sans délai et la reconnaissance de son innocence.

    Des dizaines de femmes sont, chaque année, en Iran, condamnées au fouet, à la lapidation ou à d’autres peines dont la barbarie glace, tout autant, les sangs: il est urgent, au-delà même du cas de Sakineh, que l’ONU rappelle au régime des Mollahs les promesses faites, en 2002 et en 2008, quant à l’abolition de ce type de châtiments.

    La vie d’une femme est jeu.

    La liberté et la dignité de milliers d’autres se jouent également là.

    Et il s’agit enfin de l’honneur d’un grand pays, doté d’une culture aussi magnifique qu’immémoriale, et qui ne peut se voir résumer, sous les yeux du monde, au visage ensanglanté, réduit en bouillie, d’une femme lapidée.

    Pitié pour Sakineh.

  50. Bravo pour votre action, je suis avec vous pour sauver cette femme et faire disparaitre ces comportements indignes.

  51. Je désire être associée à la liste des signataires de la pétition contre la condamnation de Sakineh Mohammadi Ashtiani.

  52. Personne ne mérite la lapidation, personne ne mérite une violence ou une pression physique, morale ou mentale. Personne.

  53. Lundi 16… 13h15??? Bernard henri levy??? Et on veut nous dire qu’on ne s’en fiche pas?!
    Une jeune femme magnifique de 43ans sous un tchador…. Je signe pour la cause de toutes ces femmes et parce que je suis en arret pour aujourd’hui. Domage qu’on ne puisse en faire plus et savoir ce qui est fait pour la sauver de cette sentence ignoble.

  54. Sans voix, je suis perdue face à tant de cruauté. unissons nous pour qu’elle sorte libre et disculpée. Pour elle, sa famille et nous toutes!!!

  55. Signe la pétition contre la lapidation de Sakineh Mohammadi Ashtiani ou toute autre mode de msie à mort, qu’elle soit morale ou physique. st

  56. Bonjour, je viens de vous entendre sur France Inter mais je ne sais pas comment signer cette pétition et si j’ai bien compris, il y a urgence.

    Sophie Fesquet

  57. bonjour, je m’insurge contre une telle condamnation et j’espère que c’est bien à cet endroit qu’il faut signer pour faire une pression sur ce gouvernement iranien dont je préfère ne rien dire – je suis donc avec vous et avec BHL dans ce combat – merci pour elle de ce que vous pourrez faire, j’espère vivement . Cordialement – Raymonde MARCILLY

  58. Il est urgent d’exiger des autorités, pour Sakineh, le renoncement à toute forme d’exécution, une remise en liberté sans délai et la reconnaissance de son innocence.

    Des dizaines de femmes sont, chaque année, en Iran, condamnées au fouet, à la lapidation ou à d’autres peines dont la barbarie glace, tout autant, les sangs: il est urgent, au-delà même du cas de Sakineh, que l’ONU rappelle au régime des Mollahs les promesses faites, en 2002 et en 2008, quant à l’abolition de ce type de châtiments.

    La vie d’une femme est jeu.

    La liberté et la dignité de milliers d’autres se jouent également là.

    Et il s’agit enfin de l’honneur d’un grand pays, doté d’une culture aussi magnifique qu’immémoriale, et qui ne peut se voir résumer, sous les yeux du monde, au visage ensanglanté, réduit en bouillie, d’une femme lapidée.

    Pitié pour Sakineh.

  59. Pitié pour Sakineh.
    Je signe contre cet acte « barbare »,et pour sauver cette femme Sakineh Mohammadi Ashtiani.

    Merci de me faire parvenir une pétition si elle existe
    H. LEGER

  60. Abjecte, immonde, odieux, révoltant, inimaginable pour nous , femmes d’occident sauvées de la barbarie, et pour nous tous, frères humains.

    Il faut sauver Sakineh !

    merci.

  61. Je m’associe totalement à l’appel lancé sur France Inter par B.H.L. pour sauver Sakineh.
    La vie de cette mère de famille mérite bien quelques instants d’attention et d’engagement.

  62. Oui, il faut absolument empêcher cet acte abjecte que serait la lapidation de cette femme !!!
    Moi, simple citoyen lambda, je souhaite apporter ma modeste pierre au « rempart » que nous devons construire autour de Sakineh.

  63. Ne cautionnons pas se barbarisme!
    Sauvons cette femme et combattons contre le barbarisme et des pratique qui n’ont plus lieu d’etre!
    Soyons nombreux a soutenir Sakineh et ses enfants!

  64. La lapidation, comme toute autre forme de mise à mort, mais peut-être plus, est un acte de barbarie qui ne peut servir la justice.

  65. Je veux faire partie des signataires de la pétition contre cette lapidation et toutes les autres
    qu’on cesse enfin de détruire les femmes qui portent souvent l’espoir et l’avenir de leur pays

  66. Pour l’humanité,pour la dignité, sauvons ,sauvez Sakineh Mohammadi Ashtiani

  67. mobilisons nous tous pour sauver toutes ces femmes de cette folie meutriere menee par tous ces fanatiques
    religieux a travers le monde

    • mobilisons nous tous pour sauver toutes ces femmes de cette folie meutriere menee par tous ces fanatiques
      religieux a travers le monde

  68. Nous apportons notre soutien à tous ceux (notamment son avocat) qui oeuvrent pour l’acquittement pur et simple de Sakineh, dans l’espoir que l’humanité et la raison feront évoluer favorablement la position des autorités iraniennes.

    Christiane et Claude Cibert

1 2 3 4