Je suis écrivain, je suis réalisateur. Qu’on le veuille ou non, qu’on l’accepte ou pas, c’est ainsi. J’écris, je publie, je travaille beaucoup, je réfléchis, j’existe. Je suis un être passionné, parfois emporté, et je travaille actuellement sur plusieurs livres : un essai sur le judaïsme, une biographie de Kafka et un roman sur les Marranes.

J’avais, il y a quelques jours encore, une page Facebook, comme tout le monde, car il est spécifié, quand on s’inscrit sur Facebook, que Facebook est ouvert à tout le monde. Mais Facebook, la société Facebook a décidé de supprimer mon compte, ma page. Sur cette page, il y avait des articles sur Kafka, sur Proust, sur Gombrowicz et sur Miles Davis, sur Stravinsky et sur Sollers. Il y avait des propos polémiques car je suis polémiste. Il y avait des propos sur Polanski car je suis polanskiste. Il y avait une part de moi, de mon univers. Tout ça, ainsi que mes 3 300 amis, a disparu : non seulement c’est ignoble pour mes 3 300 amis, qui ne peuvent plus communiquer avec moi, mais c’est ignoble tout court.

Car pendant qu’on me fait taire, qu’on me sabre, qu’on me supprime, qu’on m’élimine virtuellement, culturellement, intellectuellement, tous les groupes Facebook haineux à mon endroit, eux, perdurent, sont là, consultables, en pleine forme. Je suis supprimé, moi, sans avertissement, de Facebook, mais des groupes tels que « Yann Moix, la Suisse t’emmerde ! » ou « Yann Moix, la Suisse t’encule ! », qui appellent à brûler mes livres sur la place publique, appellent à me frapper physiquement ou s’en prennent à mon physique par des injures démentielles, des groupes comme ceux-là, oui, sont consultables.

Ce n’est plus de la censure : Facebook pratique le délit de sale gueule. Facebook prive un écrivain, un artiste, de parole, de moyen d’expression, de vitrine, au profit de la Meute hurlante, nombreuse, haineuse, dégueulasse.

Ceci est une lettre ouverte à Facebook : je ne savais pas que, pour perdurer sur ce support, il fallait pratiquer la faute d’orthographe de manière systématique, encourager la haine de la pensée, du pamphlet et de la littérature, et encourager la pratique de la menace de mort et du délit de faciès. Je ne savais pas que Facebook avait la haine des penseurs, des artistes et des intellectuels.

Je demande instamment à Facebook de rétablir ma page, non pas une toute nouvelle page bien vierge qui recommence à zéro, avec mémoire effacée, avec amis détruits, avec articles déchirés : mais la page mêmement même que celle que je possédais il y a deux jours encore. Non pas le jumeau nettoyé de mon mur pestiféré, mais le même mur mêmement même, les mêmes amis semblablement semblables. Je veux retrouver mon profil strictement profilé de la stricte même manière.

Je suis le premier écrivain au monde éjecté de Facebook. Le premier détruit sur Facebook. Le premier qu’on accepte de livrer aux chiens de la Meute, le premier que Facebook permet de lyncher, d’assassiner (pas de panique : j’ai la peau dure), mais qui, supprimé, rayé, éradiqué, ne peut ni se répondre, ni s’exprimer. Je n’ai, sur Facebook, que le droit d’être tué, fustigé, haï. Je n’ai plus le droit, sur Facebook, de vivre, de faire partager des vidéos de Frank Zappa ou de Cornell Dupree, de faire découvrir Cziffra à mes amis, ni leur dire ô combien Guitry est un génie. Je ne peux plus donner au moindre ami, sur Facebook, un renseignement sur Rossellini, ni livrer une anecdote sur Fassbinder.

Je n’ai que le droit d’être exposé. Sur Facebook, on menace de me torturer (physiquement), on menace de faire un autodafé de mes livres en place publique, on menace de me faire la peau. Sauf que c’est un support sur lequel je suis déjà mort. Réduit au silence. Même les néo-nazis ne connaissent pas ce traitement.

Je suis le premier artiste français, le premier écrivain du monde a être excommunié d’une société virtuelle ouverte à tout le monde sauf un, ouverte au monde entier sauf à moi.

Je demande ici, solennellement, aux autorités facebookiennes de rétablir immédiatement mon profil, mes pages, mon mur. Facebook est un trombinoscope : ma trombine n’est pas au goût de Facebook.

J’irai jusqu’au bout pour revenir, non par une ruse, non nanti d’un nouveau profil pirate et marrane, d’une crypto-identité, en toute lumière sur ce site démocratique moins un. Ce site pour tous sauf pour Yann Moix. Ce site pour l’humanité entière à une exception près. Ce site universel à un paria près : moi. A une sale gueule près : la mienne.

J’ai de la force, de l’énergie, de la conviction, de l’intelligence et des avocats. Le combat commence aujourd’hui. Ceux qui voudront me soutenir sont les bienvenus.

Sur Facebook, « Yann Moix la Suisse t’encule » n’est pas une insulte. En revanche, « Yann Moix » tout court est une insulte. Et la pire au monde.

337 Commentaires

  1. Mr Moix,
    le pamphlet est un jeu nécessaire et qui doit être usé artistiquement pour ouvrir par de petits angles des éléments essentiels de notre humanité.
    Mais parfois seul le choix du thème révèle le talent de l’auteur.
    J’apprécie beaucoup vos qualités par ailleurs, toute proportion gardée, mais je ne peux vous conseiller que d’user de prudence dans le chois de vos thèmes, particulièrement quand votre caractère peut vous emporter dans une logique systématique s’appuyant sur une bétise et erreur de vue.
    Vous usez de votre style et de votre esprit pour défendre un acte, et l’acte d’un criminel, un criminel donc, c’est un crime qui ne doit pas être nuancé dans le temps, ou dans les circonstances en amont (jalousie de la mère, faiblesse, port d’une mini-jupe…).
    Seule la voix juduciaire peut le faire suer aux yeux de tous.
    Une fille de 13 ans a été violée par un homme, simplement un homme.
    Ne réfléchissez que sur ce fait.
    Et sur ce qui alimente votre talent.
    Il ne faut servir que la justice, je veux dire je juste dans son sens le plus large.
    Je suis Breton, mais jamais un acte criminel que je commettrais ne pourrait être exonéré par le simple fait que mon avocat choisit une défense orientée sur le transfert de mon origine dans la véritable circonstance de mon accusation.
    Vous alimentez vous même votre propre argumentaire, par volonté de ne plus avoir tort, par fierté peut-être.
    Etre juste et clairvoyant, c’est un long chemin. Ne vous excusez donc pas de reconnaitre votre erreur.
    Méfiez vous des chemins de votre égo, choississez ceux de votre talent.
    Et laissez donc la justice faire son chemin.
    Bonsoir.

  2. http://www.youtube.com/watch?v=DjFfSySOgFA&feature=PlayList&p=D3559D129D1B5D20&index=13
    Je crois que ça veut tout dire. Mr Moix, n’oubliez pas votre propre histoire avant de critiquer celle des autres. Une chose surtout : pendant la 2ème Guerre Mondiale c’est bel et bien le GOUVERNEMENT Suisse qui a mal agit, non pas le peuple. Il y a assez de preuves d’hommes et de femmes suisses qui ont été condamnés pour avoir fait passer la frontière illégalement à des Juifs pour le prouver, hommes et femmes qui sont aujourd’hui réhabilités. Vous
    Donc Mr.Moix, mesurez vos propos, vous prenez comme une offense personelle que d’avoir été viré de Facebook ? Mis à part ça insulter tout un pays c’est tout à fait normal non ?
    À bon entendeur, salut.

  3. Monsieur Yann Moix,

    Si votre page Facebook est supprimée, Tant mieux!!! Je m’en réjoui !!!
    Cela m’a permis de vous connaitre, de vous apprécier…Cela vous fait une formidable publicité …gratuite …
    Et cela me donne une raison de plus de fermer mon compte Facebook….

    Internet est le seul réseau social libre…Continuez votre travail…vos articles, vos essais (que j’ai hâte de lire)….
    Et comme le dit le proverbe :

    « ‘Les chiens aboient, la caravane passe »….

    • sauf que là il n’y pas de caravane,,,, c’est plutot la traversée du desert, seul avec des godillots troués,,,,

  4. Comme je le pressentais dans un précédent commentaire « Il y aura toujours un Ruquier pour vous soutenir  »
    Voilà qui est chose faite ! A samedi donc !puisque une tribune vous est offerte.
    Vous pourrez aboyer vos inepties sur l’alpage audiovisuel,sous la houlette du gardien de troupeau, « Le saint berger Ruquier « 

  5. Oh oui, bien sûr M.Moix, vous êtes le seul de l’humanité toute entière qui n’as pas droit à Facebook. Mon Dieu, mais remerciez-les! Quelle perche ils vous ont tendue pour que vous vous fassiez encore un de ces minables coups de pub sans lesquels je n’aurai jamais connu votre nom. Quel victime de la Meute! Toute cette populace inculte et acharnée contre vous seul. Et tout ça à cause de Facebook! Un si grand artiste comme vous qui lui donnez tant d’importance!
    De Zappa à Kafka, j’admire les même artistes que vous. Mais cela prouve bien que la culture, même si elle aide beaucoup, ne rend pas intelligent pour autant. Votre texte démontre une terrible egocentricité et une mégalomanie certaine. Vous vous croyez le seul du monde entier à être exclu, quel hommage, beaucoup rêveraient de tant de singularité. M.Moix redescendez sur terre! On parle de Facebook!
    De plus, je trouve votre style, pour un écrivain, très vite lassant.

  6. mh… comment dire cela sans passer pour un enfant de 8 ans?

    C’est vous qui avez commencé! « Facebook prive un écrivain, un artiste, de parole, de moyen d’expression, de vitrine, au profit de la Meute hurlante, nombreuse, haineuse, dégueulasse. » Il me semble bien que les adjectifs haineux et dégueulasse sont aussi approprié à votre pamphlet sur la Suisse et les Suisses en générale.

    Le groupe « Yann Moix la suisse t’encule » est le produit de la jeune génération que vous avez insultée (gratuitement) pour de ne pas s’être levé contre le « scandale » Polanski. certes cette affaire soulève un problème qui, selon moi, n’a rien avoir avec M. Polanski lui-même mais plutôt avec la capacité des états à restructurer les lois en fonction de leur objectif. Le réel scandale est là.

    Bref, avoir craché sur une population entière parceque beaucoup de gens n’y ont pas vu le même scandale que vous, qui n’est par ailleurs pas le réel scandal de l’affaire, vous a fait valoir votre élimination de facebook. C’est triste, mais en même temps je ne vois pas ce que pouvait apporter voter haine comme autre réaction que de la haine ?

    Sans vouloir être offensant, il me semble qu’il y a un peu de paranoïa dans l’air. Exemples, votre pamphlet sur la burqa qui représenterait le voile terroriste derrière lequelle se cacherait les femmes musulmanes espionnants vos faits et gestes . A cela on ajoutte le fait que vous ne ressentiez que la haine que l’on a envers vous tout en minimisant celle que vous déverser et en vous fachant par la suite des conséquences de vos actes. Il me semble évident que la communication va être compliquée avec les gens qui ne partagent pas vos opinions.

    Vous vous qualifié de polemiste. A cela j’ai une question. Le rôle d’un polemiste n’est-il pas d’attirer l’attention sur une opinion différente et controversée en essayant d’expliquer pourquoi elle n’est pas si absurde que cela ?

    Il me semble que ce que vous faites c’est attirer l’attention sur vous plus que d’essayer de partager une autre vision des choses. A mon avis c’est la que ce situe la différence entre un bon et un faux polémiste.

    Salut

  7. Salut Yan, Ils avaient déjà assassiné JEAN ZIEGLER il y a 30 ans car il assénait déjà des vérités. Enfin la relève.
    Je suis Suisse, je le revendique et tu as 100% raison. Comme disait BREL, nazis durant les guerres, catholique entre elles…
    J’attend avec impatience LA MEUTE. A+ kesselring http://www.citronsmasques.ch

    • Rhooooo… Mais voilà encore un petit Suisse mécontent ? … … Superbe pub pour votre club !!! Rempli de Suisses j’imagine ?

      Que Yann Moix raconte ce qu’il veut, si cela lui fait plaisir de traiter la Suisse et les Suisses de putes, grand bien lui fasse à ce pseudo-écrivain de pacotille, mais là il faudrait voir pour fermer un peu la bouche au sujet du nazisme !!!
      Premièrement et jusqu’à nouvel avis les nazis restent les Allemands de 1930 à 1945 et non les Suisses. Deuxièmement, les plus grands collabos et les plus grandes putes pendant les années du nazismes en Europe restent jusqu’à nouvel avis une grande partie des Français, aujourd’hui plus de ce monde certes et d’ailleurs comme les pseudo nazis Suisses de cette époque… Et troisièmement l’extermination de millions de juifs reste l’oeuvre de l’Allemagne nazie ! Donc au lieu de taiter la Suisse de nazi idiotement et bêtement, relisez un peu l’histoire… Oui la Suisse n’a pas été toute rose c’est clair, d’ailleurs AUCUN pays ne l’a été pendant cette période, mais il serait grand temps de remettre un peu l’église au milieu du village !

      Et pour vous Monsieur Kesselring, continuez à cracher sur votre pays…

    • J’ai été nourri dans ma jeunesse ,grâce à vous Mr Kesselring, par une culture diffusée à » La Marge » à la Rue de la Mercerie à Lausanne .
      je suis désolé de constater votre actuelle aigreur.Vous avez le souvenir à géométrie variable et c’est navrant !
      L’excuse de l’âge peut-être ?

    • Kesseling crache dans la soupe (OK, ça lui donne un goût personnel, masi bon…) et ne représente en rien l’avis des gens qui fréquentent les CM… Je me désolidarise de ses propos et trouve qu’il est bien con de joindre ce lien (même si le but premier est peut-être de faire de la pub, tout simplement), car il ne s’agit, et de loin pas, d’un club select où sont acceptés uniquement les mecs qui gerbent sur la Suisse ! Tout le monde y est bienvenu. Même un certain pisse-copie. 😉

  8. Vous demandez qu’on vous rétablisse votre compte sur le site que vous avez vous-même l’air de détester… Le meilleur réseau social est internet tout court et non le seul site d’une entreprise privée dont le gagne-pain est de collecter un max de données pour mieux vendre votre temps de cerveau disponible aux publicitaires! Point barre, je n’ai pas de compte facebook et n’en aurais jamais.

  9. Ca tombe bien, Google vient de lancer son réseau social, il était temps de changer ^^

    Plus sérieusement, Facebook n’en finit pas d’inquiéter ces derniers temps, avec sa nouvelle politique en matière de partage des informations privées.
    Eh oui, il faut « monétiser » toutes ses informations que nous laissons sur FB, puisque le service est gratuit.

    Je me pose sérieusement la question de savori si je vais fermer mon compte Facebook ou pas, ces derniers temps, et avec cette élimination dont vous êtes l’objet, j’ai trouvé une raison de plus pour répondre « Oui »: A quoi bon passer du temps sur un suppor, à fournir du contenu à ce support, si on peut en être éjecté arbitrairement à tout moment.

    Je vais dire adieu à Facebook, comme certains récemment, etcomme de plus en plus vont le faire, j’en suis persuadé.

  10. «…mais la page mêmement même que celle que je possédais il y a deux jours encore. » Vous ne possediez rien du tout. Il faut bien comprndre que lorsque l’on confie ses données personelles 0 facebook, à Yahoo, Google ou tout autre socité, elle ne vous apparteinent plus.

  11. Non, mais quand je lis un tel discours, je crois rêver! Pire, je me dit que certaine personne cautionne et pardonne à un être humain d’avoir abusé d’un mineur! De quel droit?! Car c’est un personnage de notoriété publique? Certe, nous aurions du l’arrêter bien plus vite! Mais nous, citoyen suisse, sommes totalement dépendant de nos autorités politique et nous ne pouvons rien faire d’autre. Le peuple Suisse ne fait sûrement pas tout juste! Mais monsieur (quoique pour ce genre d’individu aucune formule de politesse ne convient) Moix, regarder ce qu’il se passe dans votre pays avant de cracher votre bile et votre rancoeur envers nous!
    Nous traiter de salope, de pute, etc, vous dépasser totlaement l’entendement! C’est clair que c’est plus facile de parler à travers les médias que face à nous… A quand une petite visite de votre part chez nous??? Histoire d’assumer vos paroles et de montrer au monde entier (suis-je bête, une minorité de la suisse vient de vous découvrir et une bonne partie de la France vous ignore encore…)
    Régler vos problèmes chez vous avant de venir parler de nous. Je plains la grande majorité des Français qui doivent vous supporter…
    Le peuple français mérite mieux que vous et que l’image que vous lui donner!

  12. C’est l’occasion de proposer de créer un autre site communautaire qui interdirait ce genre de censure a posteriori.

  13. Facboook l’a tuer

    « Je suis écrivain, je suis réalisateur. Qu’on le veuille ou non, qu’on l’accepte ou pas, c’est ainsi. J’écris, je publie, je travaille beaucoup, je réfléchis, j’existe. Je suis un être passionné, parfois emporté, et je travaille actuellement sur plusieurs livres : un essai sur le judaïsme, une biographie de Kafka et un roman sur les Marranes. » Yann Moix

    Ce n’est pas une garde-à-vue, et on ne t’as pas demandé de vider tes poches. Et pour la photo anthropométrique tu repasseras.
    Marhoum

  14. bonjour yann
    on a 3points communs nes a nevers ,on est alle a la jonction
    onvoulait notre mere quand notre pere nous frappait et meme quand elle nous frappait elle
    donc je te tutois sur la suisse heureusement qu’ils sont la sinon tout ce que tu denonces on serait oblige de le faire
    ps ils vendent moins d’armes que nous
    amicalement

  15. Je comprends totalement votre exaspération face à ce terrifiant évènement, pour vous mais aussi pour tout ce que cela implique , notamment au sujet du contrôle de la diffusion et du respect de la vie privée et publique (car elle doit également être respectée).

    Je comprends également votre désir de revoir votre page en l’état ;
    Cependant, je pense que Facebook n’est pas la seule plateforme qui vous permette de communiquer avec vos amis, et, à mon sens, loin d’être la meilleure.

    Je ne peux que vous encourager dans votre combat, mais également à vous dégager au maximum des plateformes propriétaires.
    Bon courage.

  16. Monsieur Moix,

    Si la Suisse est une pute, comment appelez-vous les 115’000 frontaliers français qui viennent y travailler chaque jour???

    Des clients???

  17. Un autre Polanski:

    M. Anatoly Livry (donc je suis agente littéraire) écrivain français d’origine juive russe
    calomnié par son ex femme (suisse) est arrêté à la frontière suisse-allemande (Bâle) suite au viol, commis par le juge d’instruction suisse de la décision du juge suisse
    http://www.analitika.nl/bazel2.pdf

    suite au passage de l’avocat de M. Livry à la TV http://www.telebasel.ch/php/videoarchiv/link.php?do=out&id=5281

    le procureur suisse se suicide http://www.analitika.nl/peter.pdf

    l’affaire devenue publique est étouffée et fermée très vite! On a voulu oublier que les autorités juridiques de Bâle ont tout de suite soutenu les adversaires de M. Livry : ils sont Suisses et M. Livry est juif d’origine étrangère.

    mais jamais les personnes suisse (notables suisses, intégrées au système juridique) ne furent pas objet d’enquête juridique.
    en somme, si vous voulez les informations sur cette affaire de corruption juridique suisse semblable à celle de Polanski, écrivez moi, je vous mettrai en contact avec M. Anatoly Livry Frorence.Krolak@gmail.com

  18. YOUPI! Ce soir, nous les suisses, les mous-salauds fermons de notre propre chef les 2 grands groupes Facebook « Anti-Moix » ! Le but est atteint, il est temps de passer à autre chose.

    Bonne continuation à Mr. Bernard Lévy et toute son équipe.

  19. Je voudrais commencer par vous dire que je n’ai rien contre vous, toute forme de polémique ne m’intéresse pas. La suite de mon commentaire va être purement technique :

    Vous n’êtes plus propriétaires de vos textes dés qu’ils sont publiés sur facebook. La société fait ce qu’elle veut, c’est écrit dans le contrat d’utilisation que vous avec accepté.
    http://adscriptum.blogspot.com/2009/02/conditions-dutilisation-de-facebook-ca.html

    Bon courage dans ce combat perdu d’avance.

  20. Est-ce que votre profil n’a pas tout simplement été piraté. Je demande cela car Fabrice Luchini s’est fait pirater son compte Twitter (un autre réseau social).

  21. Le seul et principal mérite de Monsieur Moix est d’avoir permis de révéler de réels talents parmi les nombreux blogeurs sur ce site. Ils ne se proclament pas écrivains mais eux ont au moins du talent, du savoir vivre, et pour la plupart ne manient pas l’insulte et la haine.

    Dommage que Facebook vous ait éliminé, comme on brûle les sorcières au moyen âge, mais votre réaction d’enfant gâté privé de son jouet favori témoigne de votre haut niveau intellectuel, membre de l’intelligentsia.

    Je me réjouis de voir quel groupe sera votre prochaine victime, car votre trop plein de haine ne saurait se contenter de seulement 7 millions de Suisses.

  22. Après recherche je vois qu’il y a 6138 Moix qui ont un raccordement téléphonique fixe en Suisse. Cela sans compter ceux qui n’ont qu’un appareil mobile. Va comme y avoir du rififi dans la famille mon petit Yann. Pour le moins ils vont te déshériter alors que tu ne sembles plus savoir comment assurer ta misérable existence. Mince alors! Toi qui n’avais pas de tonton en Amérique mis à part quelques faux potes youpins qui ne risquent pas de te léguer quoique ce soit si tu les connais un tant soit peu.
    Ahh! là t’as fait la grosse gaffe là mon gars! T’as bousillé ta tire-lire! mdr

    • Je ne sais pas si vous êtes Suisse ou Français mais ce qui est certain, Môssieu Michel, c’est que vous êtes le portrait -certes carricatural- du parfait « sous-beauf » basique, probabement un descendant des Bons citoyens Rafleurs du Vel’ d’Hiv, encore capable, en 2010, de parler de « youpins » et peut-être aussi de « melons » ou de « nègres » dans un autre contexe … alors que Vous, certainement, ne connaissez pas ces gens-là et leur générosité légendaire !!! Car , en plus de votre honteuse IGNORANCE, vous ne devez rien faire d’autre que boire votre infecte piquette en compagnie de gens bien de chez vous… LOL

  23. Je n’ai rien lu ni vu de Yann Moix mais la lecture de cette page me suffit pour dire que je suis d’accord avec chacune de ses protestations
    et lui souhaite une peau encore plus dure. Du courage, il en a, du caractère aussi. Bravo et merci pour tous les opprimés hors facebook aussi, merci pour les jetés au bord de la route, qu’ils prennent exemple et se lèvent

    Gemma Salem

    PS Je commence à comprendre mon antipathie instinctive pour facebook et mon doigt qui se précipitait sur « delete » à chacune de ses invitations…

  24. Merci à Facebook d’avoir supprimé toute trace de cet ignoble personnage qui a insulté gratuitement et injustement
    un peuple et son pays qui n’a fait que respecter la loi dans l’affaire Polanski et fut le refuge de nombreux juifs pendant la seconde guerre mondiale. Je suis outré et n’ai jamais ressenti autant de haine envers une personnalité. Que l’on entende plus jamais parler de lui et que l’on boycotte toutes ses ouvrages et prochains films voilà tout ce que je peux lui souhaiter.

    Honte à ses propos.

  25. Passons sur la forme.
    Sur le fond, c’est une question de liberté d’expression. Moix est dans la situation du muet qui se fait insulter par des gens qui sont dans la même pièce que lui.
    Aussi énervant soit-il, rendez-lui la parole.

  26. alors là, c’est à mourir de rire…. facebook est un logiciel qui répond par l’annulation d’un profil à partir de 1’000 signalement d’abus….

    vous n’êtes pas le premier, pas le dernier…. mais le premier à se plaindre comme un enfant capricieux…. la palme !

    • je rajoute que je souhaite vivement votre retour sur fb…. vous êtes si comique…. vous nous manqueriez…..

    • 1000 SIGNALEMENTS D’ABUS !!! Alors là j’hallucine, ils sont pas bien pressés chez FBK … Ne seraient-ils pas un peu Suisses, par hasard ??? (joke)

  27. je ne suis pas sûr de partager ton opinion sur le sujet polanski puisque je n’ai pas encore lu le livre mais je suis choqué par l’attitude de facebook. il y a environ un an, Brian Cuban (entre autres frère de Mark mais pas que) lançait une grande campagne pour que facebook arrête d’héberger des groupes révisionnistes et pronant la violence contre les juifs. Cette situation n’est pas résolue à ce jour. Pourtant, il n’a fallu que qqs jours à facebook pour retirer ta page. Pourquoi?

    je voulais te dire que les gens qui apprécient ton travail n’ont pas besoin de facebook pour cela. les gens qui ne t’aiment pas non plus – est-ce que ces 10,000 « fans » ont ne serait-ce que lu le texte incriminé?

  28. Encore un auteur victime de son Nom « Moix » pas besoin d’en rajouter …
    Ce n’est sûrement pas de sa faute mais celle de sa pauvre mère qui a dû le mettre très tôt sur un pied d’estale.
    Pardonnons leur, ils ne savent pas ce qu’ils font.

  29. Ah ben, ça c’est trop bête mon Yannou ! On fait son coquin, on veut faire un gros coup de pub en insultant un peuple dans son intégralité et on se retrouve tout con, abandonné des médias hexagonaux (lesquels n’ont pas fait de référence à cette « affaire »), viré de Facebook et détesté, voire haï par une bonne partie de la Suisse Romande. Si c’était une stratégie pour refourguer ta « meute » de m…., eh ben c’est que tu es aussi fin stratège qu’écrivain et réalisateur. 😉

    Sans rancune, Moix zi.

  30. J’ai regardé et lu quelques petites choses avec/de ce monsieur. A chaque fois la même chose. Il attaque, gratuitement des gens quand ca lui plaît, et dès qu’on le touche, il joue le pauvre écrivain incompris, artiste blessé et choqué par ce qui lui arrive.
    Allez-y continuer.
    Vous êtes polémiste, les auteurs de groupe que vous citez aussi.
    Vous dites existez? alors pourquoi utiliser des insultes pour y parvenir?
    Vous vous dites passionné? Tant mieux vous ne me passionnez pas moi en tout cas, et vos ‘création’ non plus.
    Vos amis ne sont pas détruits. Il existent encore eux. C’est pas parce que votre page est détruite que tout ce qui gravite autour est détruit… mais non:(pour reprendre votre style génial).. mais non: vous n’êtes pas le centre du monde.
    Bref, un texte pathétique de plus de votre part.

    Bien à vous,
    Un mou, qui ne se sent pas traqué par les autorités de son pays.
    http://www.lematin.ch/actu/suisse/yann-moix-suisses-mous-salauds-229729

  31. pauvre petit calimero, nous sommes vraiment attristé pour toi,,, tu n ‘as plus de fessebouc,,, quelle horreur. la vie ne vaut plus la peine d’etre vécue, alors disparais! pour le bien de tous!

  32. Non Non Non et Non !!!!!

    De grâce arrêtez tous !! Vous êtes devenus Tous fous !!!!

    Dans la Ferme des Célébrités il y a déjà Michael VENDETTA : la place du crétin de service est déjà prise !!!!

    L’émission est déjà assez stupide comme ça pour pas nous rajouter des égocentriques mesquins en plus!!!

    vous n’avez donc pas de cœur ? Pensez à tous ces animaux qui doivent se taper toutes les singeries de ces pseudos stars finies ou sur le déclin !!!
    Ne leur rajoutez pas Yann: ça serait Inhumain:(

    Vive nos amis les bêtes 🙂

  33. je crois que la position de sa main/doigt gauche sur la photo veut tout dire, ce mec ce fout de notre gueule, et nous fait perdre notre temps,
    allez zappons, moins on en parle, mieux ca vaut

  34. moix, tu n’es même pas capable de t’exprimer convenablement, ton petit courroux est mal rédigé, tu te répètes, tu te vantes, tu inventes et tu déformes. Je n’ai sincèrement jamais compris pourquoi des tribunes te sont toujours octroyées… Tu fais parti des cuistres qui polluent l’univers médiatique.

  35. Que de vilains dans ce monde. Après la Suisse peuplée d’abominables monstres qui, vu votre haine, doivent vous acculer jusque dans vos cauchemars, voici que Facebook s’attaque à vous…

    Mais il est vrai qu’à y réfléchir (et oui… un Suisse aussi est apte à réfléchir !) nous pourrions légitimement nous demander si vous n’avez pas vous-même effacé votre profil.

    Une haine démesurée de la Suisse, rapidement effacée, à votre demande. Votre profil mystérieusement volatilisé. Et bien je dis bravo ! Car ce tout est une merveilleuse pub pour votre livre qui se veux, semble-t-il, un plaidoyer pour la mise à mort de la Suisse. Où est-ce egallement une supercherie ?

    Ce qui est sûr, c’est qu’un bon auteur est un auteur qui sait écrire, mais surtout qui sait vendre. Pour l’écriture, je ne sais pas, mais pour la vente, vous me semblez expert.

  36. Salut! Génial ce que tu fais! Moi aussi quand je me rend compte que ma vie devient trop monotone j’insulte des gens au hasard et je me ridiculise. C’est comme ça que je me sens vivre!

    A +

  37. Petites statistiques :
    24x « Je »
    6x « j' »
    5x « Yann Moix »
    5x « moi »
    8x « mon », 3x « ma », 6x « mes »

    Nombre de phrases… : 45. Mots qui se tournent vers vous : 57

    Je n’ai rien d’autre à dire…
    stevensonjr@hotmail.com
    Salutations,

  38. Je n’avais jamais lu de texte de Y Moix mais que ce type est prétentieux et bête!

  39. Yann Moix il fallait s’y attendre! On insulte pas un pays comme vous le faites! La Suisse est un manifique pays peuplé tout comme la France de gens géniaux et de connards. C’est ainsi dans chaque pays! Après vous vous dites réalisateurs, écrivain… Le temps ou vous l’etiez est désormais révolu!
    Ah, et si vous tenez tellement a votre droit de réponse : dht_jonat@hotmail.com! Et si vous voulez je vous ajoute sur Face… Ah ben non! Ahah
    Allez! A jamais Yann! Et ne l’oublie pas: la Suisse t’emmerde!

  40. Monsieur Moix avant que de publier un tel torrent de fiel à l’encontre d’un pays dans lequel bon nombre de Français travaillent, habitent, dont 21% de la population est étrangère, vous auriez dû vous documenter. Le Rapport Bergier que l’on ne peut taxer de complaisance à l’égard de ma patrie, mais aussi l’ouvrage Guerre et Neutralité – Les neutres face à Hitler – de Herbert R. Reginbogin – Collection Archives vivantes – Editions Cabédita – qui sont représentées en France (BP 9 – 01220 Divonne-les-Bains) – vous auraient permis d’éviter de vous discréditer non pas auprès des Suisses – mais bien dans votre pays. Vous vous offusquez d’avoir disparu de Facebook ? Que nenni, victime vous êtes – ENFIN – dès lors heureux vous êtes !
    Dois-je vous rappeler que la France à la fin de la guerre 39 – 45 a compté soudainement un grand nombre de résistants … (qui ne l’étaient pas) … ceci ne constituant en aucun cas une raison de juger la France à l’aune de ses nombreux collabos.
    Qu’auriez-vous – qu’aurions-nous fait à la place de nos aînés ? Héros ? Hommes tout simplement ?
    La représentante d’un peuple mou, « constitué de 7 millions de putes » (pour mémoire 21% de la population d’étrangers), provenant d’un pays qui n’existe pas, ne s’abaisse pas à vous saluer.
    Geneviève – Suissesse – Protestante d’origine huguenote ( révocation de l’Edit de Nantes cela vous dit quelque chose ?)

    • Chère Geneviève,

      Vous omettez de signaler qu’à Genève, plus de 40 % de la population est étrangère. Yann Moix est un ignorant et juge sans connaître. Le problème est qu’il ne cherche pas à savoir… Il utilise des procédés faciles et sans réel analyse… C’est regretable.

      Merci pour votre post intéressant!

  41. Et ça [https://laregledujeu.org/2009/11/10/477/madame-emma-thompson-%c2%ab-se-retire-%c2%bb-de-la-petition-pour-polanski/] ce n’est pas de la délation ?

  42. Dites, il ne vous arrive vraiment rien de plus grave ?
    Il me semble que votre colère est tout de même un petit peu disproportionnée.

    « Car pendant qu’on me fait taire, qu’on me sabre, qu’on me supprime, qu’on m’élimine virtuellement »… Vous êtes bien le seul artiste que je connaisse qui pense Facebook comme un réel espace, important, quais vital, pour son expression.

    Rassurez-vous, vos « amis » vont sûrement survivre sans votre anecdote sur Fassbinder.
    « Ce site pour l’humanité entière à une exception près. Ce site universel à un paria près : moi. A une sale gueule près : la mienne. »
    Ce texte, en revanche, risque de vous disqualifier à jamais comme écrivain crédible.

    « J’ai de la force, de l’énergie, de la conviction, de l’intelligence et des avocats. Le combat commence aujourd’hui. » Conservez donc votre force pour de véritables combats.

  43. Je suis bien heureux que Facebook vous ait éliminé, vous qui n’êtes qu’un jaloux, comme vos compatriotes d’ailleurs, de notre pays. Vous êtes aussi un mauvais écrivain qui en plus de se complaire dans sa nullité cherche à provoquer et à choquer pour vendre plus. ça m’attriste de parler de vous et de vous faire de la pub gratuite, car c’est vraiment la dernière chose que vous méritez, mais le ramassis de connerie que vous avez écrit me révolte au plus haut point et déclenche dans mon coeur une vague de haine infinie à votre égard.

    A notre époque il est bien facile d’écrire de la merde comme vous le faite et, en plus d’être payé pour, de ne pas assumer les conséquences de ses actes. Bref je pourrais épiloguer des heures mais je ne pense pas avoir besoin de me justifier, vous l’avez déjà bien assez fait par vos actes, pour dire que la seule place de notre torchon, c’est à la poubelle.

  44. Je pense qu’une personne comme Yann Moix a sa place dans La Ferme Célébrités où devrait passer sur TF1.
    La chaîne des non-intelligents et des imbéciles!

  45. Nan… mais c’est incroyable, il s’enfonce là… parce qu’il croit qu’il a été censuré ?? il croit qu’une société comme Facebook s’amuse à s’intéresser à un mec comme lui avec l’énorme quantité de données qui transitent tous les jours????

    Pathétique… ce ban est automatique (lorsque beaucoup de genre se plaignent en cliquant sur le bouton « report ») et est malheureusement pas définitive…

    Une solution pour vous est donc de cliquer quelques milliers de fois sur les groupes dont vous vous plaignez… ou alors de trouver quelques milliers de personnes qui sont d’accord avec vous, mais là il faudra bien chercher quand on étale pareille stupidité.

    A bientôt pour vos nouveaux textes de petite victime (qui me font vraiment rire… c’est de plus en plus gros!)

  46. Cher M. Noix, vous vous plaigné que l’on vous insulte, mais ayez un peu d’amour propre. Vous vous insulté tout un pays, alors les insultes votre encontre je les trouvent justifiées.

  47. Que faites-vous avec une Bolex-Paillard dans vos mains, Mr Moix…. Cette caméra 16mm est de fabrication… suisse !!!!
    Courrez-vite vous laver les mains….

  48. Mr. Moix vous êtes ridicule et je vous plaint. Se faire détester par plus de 10000 suisses pour des propos stupides et irréfléchis. Connaissez-vous réellement la SUISSE????
    Je ne crois pas.
    Car si vous connaissiez réellement la Suisse vous ne diriez pas ça.
    La Suisse est un pays d’accueil qui fait des efforts pour faciliter l’intégration des étrangers et qui a le taux d’étrangers le plus élevé d’Europe. Sommes nous réellement les racistes néo-nazis qui se vendent au plus offrant comme vous le dites?????
    N’y a t-il pas eus aussi (et surtout) des collabos. en France.
    Avez vous déjà entendu ou lu des textes d’écrivains suisses qui insultent votre pays à tort sans en connaitre la véritable valeur?
    Je vous invite cordialement à venir cracher sur notre terre comme vous l’avez si bien dit et vous pourrez peut-être y rester quelque temps afin de vous rendre compte à quel point la Suisse n’est pas cette pute sans scrupule et regretter vos propos insultants.

    Ce n’est pas en nous insultant que les problèmes internationaux se régleront Mr. Moix.

    • 10’000 Suisses, seulement? Ce ne sont que les Suisse qui ont réagi ouvertement, alors! 😉

  49. Bonjour . Je suis « Suisse » et en ce moment ce n’est pas très agréable. Mais je suis souvent fier de l’être et parfois un peu moins.

    Ce qui est sur, c’est que chez moi, on me demande de participer activement aux décisions de mon pays et que je dois parfois accepter une majorité de personne qui ont un avis différent. Je dois me résoudre à accepter des choix qui vont à l’encontre de ceux que j’aurais fait, de mes valeurs, de mes aspirations. Je crois bien que nous sommes la seule démocratie au monde, quand je vois le fonctionnement de nos pays voisins qui finalement feraient comme nous si ils le pouvaient eux.

    Nous autre, Suisse nous avons un art consommé du consentius, du « vivre ensemble ». Ce n’est pas de la suisse dont je ne suis pas fier aujourd’hui, mais de ce monde qui nous montre ces dents quand tout vas mal.

    Mais sincèrement, tout cela me fait penser à la femme trompée, qui insulte la maîtresse. La traite de « pute » de « salope » et qui reste envers et contre tout attachée à son époux volage, séduisant, à son pervers narcissique de mari. Celui qui a tant souffert : le banquier, le tradeur, le boursicoteur, le politicien, le fraudeur du fisc français, les soi-disant-es victimes. Cette femme victime qui ne s’en va pas et ne prend pas son destin en main.

    Je constate que vous avez une subtilité canine pour faire montrer les dents et pour montrer les vôtres. Mais je voulais vous lire et effectivement c’est impossible, je voulais vous entendre et effectivement c’est impossible. Je voulais vous voir, impossible également. Dommage. Ce n’est pas seulement sur facebook que vous vous êtes muselé, sur youtube, dalymotion et.. également. Je ne sais pas comment vous êtes parvenu à cela. Mais dans ce monde qui légifère et muselle les chiens dangereux, vous auriez dû vous méfier de vous.

    Et cela marche, je n’ai pas réussi à trouver un seule réponse de vous au commentaires de vos détracteurs. Aimez-vous la muselière ?

    En fait, Il y a une raison à cela. Je pense que ce n’est pas le débat d’idée, de valeur et de conviction qui vous anime. Non, c’est le plaisir de nous lire à votre sujet, le plaisir de lire, voir et entendre la polémique à votre sujet uniquement. Ce n’est pas la politique, mon pays ni le votre qui vous intéresse. Vous n’avez fait que planter un miroir pour vous regarder et vous admirer. Vous avez fait cela sans vous soucier de blesser, humilier l’autre. Vous n’avez fait que lâcher les chiens dont vous aimeriez être le chef de « la meute ».

    Vous auriez été un cabot ou mieux un cabotin comme sur votre image sur ce blog, vous auriez réussi. Eux, on ne les muselle pas. Mais ne seriez vous pas en ce moment à la littérature et au cinéma que ce qu’est Paris Hilton aux stars ? vu et entendu, mais jamais écouté, ni regardé ?

    Alors allez-vous museler les Suisses, moi, également ?

    Vous devriez vous essayer à l’humour et à la dérision, les messages passent également, blessent moins et font réfléchir !

    Nous autre Suisses, nous sommes un peu chats.
    Avec tout mon respect.

  50. cher truc moix,on te plaint mec, si t a voulu te faire une pub pour ton navet mdr,bha c est con tout ce ki t arrive lol
    ceci dit, si t avait pas chier sur la suisse comme du poisson pourri,ptetre k il y aurai pas eu de groupe aussi débile ue tes propos mdr,perso je cultive la différence et non la connerie, chacun son truc lol, bon vent^^

  51. La Suisse n’est pas une pute, mais plutôt une proxénète.

    On ne compte plus les Francaises jeunes et moins jeunes qui viennent vendre leurs corps.
    Beurettes, Parisiennes, mères de famille dans le besoin ou avec une grosse envie de sac Vuitton.
    Elles viennent toutes faire la pute…..En Suisse

    Bien à vous M. Moix

    J’adore la Suisse et vos putes…

  52. Hey Moix du calme, c’est vraiment très malin de mettre tout les suisses dans le même panier, « les suisses sont des délateurs » cette phrase est la preuve d’une très grande intelligence. Évite donc de te mettre dans la case » intellectuel », ça te va pas trop.
    On est pas polémiste avec des propos pareil.

    Ps: je suis franco suisse et les délateurs y’en a autant des deux cotés.

  53. la famille Piccard? connaisez? Auguste, Jacques et Bertrand…. Non? m’étonne pas…. Auguste inspira Hergé pour son personnage Tournesol et pour les Dupondt cherchez le jumeau de Moixje

    • Pardon: les Dupondt sont certes très maladroits et quelque peu dépouvus du sens d’analyse, mais ils sont l’honnêteté même. Ils n’insultent personne gratuitement, eux.

  54. En parlant d’artiste maudit, Extrait jdd
    « Mitterrand compare Moix à Baudelaire
    Invité à s’exprimer sur la polémique entourant les récents propos de Yann Moix sur la Suisse, Frédéric Mitterrand s’est montré indulgent vis-à-vis du réalisateur et écrivain, en se fendant d’une comparaison relativement positive. Le ministre de la Culture, tout en admettant ne pas avoir lu le livre de Yann Moix, a en effet tenu les propos suivants au journal suisse Le Matin : « Baudelaire a écrit des choses terribles sur la Belgique. Baudelaire est un immense poète et la Belgique est un grand pays, d’artistes, d’intellectuels et de créateurs « 

  55. Moix !
    Hahaha ! Je sais que tu « kiffes » cette situation et te contempler dans ce beau rôle de victime ! Comme dirais l’autre (expression bien de chez nous) : On t’encule et tu cries : Continue ça fait du bien ! Alors ne viens pas dire que tu ne jouis pas ! Tu te sens infiniment valoriser par cette supression comme si les administrateurs de Facebook étaient réellement au courant de ta situation hahaha pathétique ! Et Dieu sait que tu en avais besoin de cette valorisation…pauvre idiot…quand on ne peut pas briller de son « art », on recherche la provocation…c’est humain et tu n’es rien de plus rien de moins qu’un être humain ( doté de quelques pathologies peut-être).

    Laisse le peuple suisse tranquille, c’est un peuple sans problème et il t’oubliera rapidement tu verra …

    L.M

  56. Bien que vous soyez con, intolérant et surtout narcissique, vous avez raison sur un point: Facebook n’avait pas à vous éjecter vu qu’ils maintiennent des millions d’autres cons, intolérants et narcissiques (et en effet bien souvent nuls en orthographe en plus).

  57. Dite nous enfin que tout ce que vous avez écrit sur la Suisse n’est pas très sérieux. Ou alors excuser vous…

  58. Juste encore une chose, Facebook est une société americaine, le pays ou vit la plus grande communauté juive du monde…….
    Alors, c’est quoi , un grand complot mondial contre Yann Moix ( x pluriel, car Yann a 2 neurones).

    Je crois juste que Facebook a bien fait de vous censurer, c’est du racisme gratuit qui mène à la haine…. (voir les groupes facebook anti Moix!!), donc ils ont coupés la racine de la mauvaise herbe, et c’est comme cela que l’on doit faire.

    Il faudrait pas oublier l’histoire trop vite non-plus……

  59. quel imbécile celui-là, tout cela pour se faire remarquer…. c’est pas facile d’avoir du talent….

  60. Délateur ? Oui peut-être… en même temps vous seriez-vous offusqué si la personne arrêté était un américain lambda accusé de pédophilie ? Enfin bref….

    Dans tous les cas, vos qualificatifs concernant les Suisses me font bien sourire, surtout quand je repense que la France a institutionnalisé la délation et la collaboration, il y a 60 ans de cela, entraînant la disparition de plusieurs dizaines de milliers de personnes.
    Nous n’avons pas accueilli 75’000 juifs ? Hummm certainement une tâche dans notre histoire. Surtout quand on sait que la France en a déporté 76’000…
    Nos institutions garantissent la cohabitation entre plusieurs cultures et langues différents…. vos institutions interdisent la burqa et font le compte des voitures brûlées chaque 31 décembre.

    Je suis sûr que ce petit coup de pub vous a été bénéfique ( la preuve, je n’avais jamais entendu parlé de vous avant), mais vous le faites d’une manière bien navrante….

  61. Artitste maudit : n’importe quoi …. mdr . A quand les pizzas, poupées, parfums, sacs « Artiste Maudit » by Yann Moix ?

  62. Exact! Ce type me fait un peu penser à Mickael Vendetta, il se trouve génial et adore qu’on parle de lui..
    Je pense qu’on le retrouvera plutôt dans la Ferme Célébrité qu’à une remise du prix Nobel ..

  63. Cher Monsieur,

    je me souviens de la sortie de Plateforme de Houellebecq et de la controverse qui s’était élevée au sujet des tirades (vomissures!) de son auteur à l’encontre des musulmans. Je me souviens de votre commentaire sur cette affaire. Vous dans le poste de radio, moi dans un taxi, pourtant j’avais applaudi des deux mains, approuvé bruyamment. En gros, tout en rendant hommage à Houellebecq, vous manifestiez votre incompréhension, votre désolation, devant tant d’amalgames et de haine mal dirigée. Michel n’était-il pas en train de se perdre en voulant jouer les Céline? Vous aviez en tout cas conclu : « Houellebecq s’exprime ici comme le beauf qu’il n’est pas ».

    Je vous cite de mémoire, mais presque textuellement tant cette phrase m’a marquée. Aux confusions, aux pensées toutes faites, vous répondiez par la nuance. Vous distinguiez là où les beaufs de la pensée mélangent tout. Houellebecq tient parfois des propos de beauf, mais il n’en n’est pas un et ses livres sont quant à eux immenses. Je vous appréciais comme auteur, ce jour là vous êtes devenu un héros. Enfin un peu de pensée et de subtilité dans cet océan de réactions primaires.

    C’est dire si vos diatribes sur la Suisse m’ont peinée.
    Peinée, déçue, désolée, consternée.
    A votre tour vous mélangez tout, dirigez le tir contre une nation toute entière. A votre tour de jouer les beaufs, le « ducon la joie » des helvètes.

    Votre admiration pour Polanski ne serait-elle pas en train de vous rendre – pardonnez-moi- complètement con ? Les textes de votre blog (toujours lisibles sur facebook) sont une défaite de la pensée… une défaite particulièrement pénible, pour qui vous a admiré. La pensée nuance, la haine englobe. Vous l’avez dit mieux que tant d’autres. Existe-t-il une Suisse, une France, un islam? Evidemment non. Ce sont mille Suisse, mille France et mille islams qui cohabitent et rendent nécessaire l’opération intellectuelle qui consiste à distinguer.

    La fin peut-elle justifier les moyens? Pourquoi pas… le problème, ici, c’est que vos moyens ne conduisent qu’à entretenir ce que vous prétendez combattre : le mécanisme de meute.

    Haro sur la Suisse ? Haro sur la connerie, oui ! Le hic c’est que la connerie n’existe pas en tant que telle, elle non plus. Espérons donc que la votre n’est que passagère, qu’elle n’est qu’un cri hystérique de groupie un peu paumée, une gesticulation narcissique, une agitation à visée publicitaire… n’importe quoi, plutôt qu’un racisme aussi idiot qu’infâme.

    J’imagine que certains des messages de soutien hautement xénophobes qui vous sont adressés vous font rougir de honte. Il n’est peut-être pas trop tard pour revenir sur vos propos. Accompagner la sortie de votre livre d’un démenti complet. Ce serait un geste inattendu, un peu suicidaire… et plein de panache.

    Personnellement, c’est tout le bien que je vouhaite.

    • Même si je n’accorde pas à Yann Moix le talent que vous lui supposez, je trouve votre commentaire des plus pertinent sur le fond du problème. En revanche, puisque selon ses propres dires au Matin, le livre à sortir est 1000 fois plus virulent que l’article de base, je ne pense pas que vous obteniez le démenti complet auquel vous aspirez. Malheureusement.

    • Bravo Madame, vous avez exprimé avec le talent que je n’ai pas l’essentiel de ce que je pense des propos de monsieur Moix.

  64. Bonjour Yann Moickx,

    Vous qui lui avez volé le terme de « mou-salaud » ainsi que tant d’autres choses, avez-vous lu les lignes que vous consacre Marc-Edouard Nabe dans son dernier livre « L’Homme qui arrêta d’écrire » ?
    Comment ! Vous ne pouvez pas vous humilier à commander ce livre sur Internet chez ce véritable écrivain qui vous méprise avec tant de force ?
    Pas bien grave. Nul doute en revanche que les suisses se l’arracheront …

  65. J’ai plus ri en lisant cette chronique que pendant le visionnage du hautement dispensable « Cinéman ».
    Continuez à nous faire de cette façon, M. Moix.

  66. Cher Monsieur Moix,

    jusqu’au moment ou j’ai découvert votre article plaintif et victimiste, je ne réagissais que par un haussement d’épaules à vos propos polémistes et aux échos sur Facebook qu’ils provoquaient. Je lisais avec un esprit critique vos réactions ici même ainsi que celles qui ont suivit ci-dessus.

    Après les 7 premiers commentaires, je découvre votre énième réplique qui, pour vous citer, dit « Merci de me confirmer que les Suisses sont des délateurs. CQFD. » Voilà qui est bien laconique et stupide. Vous vous prétendez intellectuel… Soit, jusque ici, j’aurai pu vous croire. Mais ici même, non sans talent, vous venez de nous démontrer le contraire.

    Quel intellectuel peut confondre le tout et sa partie ? Quel intellectuel peut amalgamer le commentaire de 7 personnes avec une population de plus de 7 millions d’habitants ? Quel intellectuel, penseur, ou artiste (pour reprendre les qualificatifs que vous vous attribuez, Monsieur Moi-Je), peut prétendre au statut de victime en traitant les suisses (et non pas la Suisse) de « mous salauds ». Vous sous-entendez même que nous sommes un pays nazifiant, un « Gestapoland », un pays de délateurs. Ah, quel beau « penseur » vous faites !

    Les autodafés des nazis réduisaient en fumée des livres autrement plus « subversifs » et « dangereux » que les vôtres, Monsieur Sur-Moi : Brecht, Freud, Marx et Stefan Zweig entre tant d’autres. De mon point de vue, il est comique de comparer « Podium » avec « L’Opéra de quat’sous », « Cinq leçons sur la psychanalyse » (première traduction française d’une œuvre de Freud publiée par un éditeur, je vous le donne en mille, suisse), « le capital », ou encore « Le joueur d’échec ». Quelle prétention ! La bêtise tue parfois, mais le ridicule, heureusement pour vous, jamais !

    Quand Gainsbourg provoquait un réel débat en brulant un billet de cinq cents francs à la télévision ou chantait la Marseillaise version reggae, il cherchait une réaction et un débat public. Vous êtes à des années-lumière de ce cher monsieur. Votre haine ne fait que d’attiser une haine du même niveau : putassière, pathétique et bête. C’est une bonne chose en fait que vous trouviez votre vrai publique, il est sur Facebook et il vous ressemble.

    Vos propos et vos « oeuvres », finalement, ne «méritent » pas un autodafé. Non, ils méritent l’oubli et le recyclage, un recyclage non polluant et silencieux. On ne récolte que ce que l’on sème, monsieur Moix. Apprenez à vous taire ou parlez mieux que le silence…

  67. Publié sur facebook
    Mouiller Sa Chemise- FACEBOOK- Je soutiens Yann Moix car c’est un homme libre et un homme libre a le droit de s’exprimer. Il est vrai que ses propos sont un peu vulgaire surtout q’il a le tallent de s’exprimer de manière autre. Il a des vérités qui font mal. SUISSE L’ARGENT N’ACHETE PAS TOUT encore moins l’âme d’un homme libre.
    La Suisse ne produit rien et pour finir ne sert bientot plus à rien. Ce qui est le plus choquant c’est sont les mots imprimé dans le journal Le matin de MME Martine Brunschwing Graf. Cette femme à été d’une froideur!!!!Es-ce que c’est insignifiant ce que s’est passe actuellement en Suisse? Quelle lâcheté l’affaire Polanski!!!!! Chômage, AVS, LOGEMENT, LA JEUNESSE, etc….
    Contactez- moi si vous voulez Monsieur Moix car vous avez mon soutiens.

    • Vous êtes plus pathétique que Moix.
      LA SUISSE NE PRODUIT RIEN ET POUR FINIR NE SERT BIENTOT PLUS A RIEN. En tout cas grâce à la Suisse les frontaliers ont élevé leur train de vie de fa4on considérable.
      Aller Mouiller Vôtre Chemise en France et vous vivrez le chômage, sans AVS, les logements plus insalubres et la jeunesse viendra bruler vos biens…

  68. M. Moix
    Vous devriez publier dans la « Règle du JE » et vous seriez encensé.

    Cessez svp de mettre tous les oeufs dans le même panier, c’est une insulte à votre intelligence…

  69. Cher Yann Moix,

    La détention de Polanski, même dans un chalet, est une honte. Ceux qui comme vous protestent êtes les braves remparts contre cette folie (la mauvaise, pas la bonne), la folie d’aujourd’hui. Et bien que vous mentiez/vous trompiez sur la Suisse en général, vous le faites pour la bonne cause. Car vous avez compris que dire ce “faux” est peut-être la seule manière de dire du Vrai. Je vous félicite donc. J’adore de nombreuses choses en Suisse, et j’adore la Suisse elle-même. Et ses poètes et ses artistes, et des gens en général, et des tas de choses. Et paradoxalement je me sens libéré en lisant vos deux textes (je lirai le livre dès qu’il sort) et votre interview au Matin. C’est une impression de soignement d’une coupure saignante, blessure qui a commencé avec la rage d’apprendre cette arrestation. BHL, Finkielkraut et de nombreux journalistes ont-ils changé quelque chose dans les mentalités au sujet de cette écoeurante arrestation, par leurs interventions intelligentes, pensées, précises ? Peut-être pas tant, car trop de gens sont bien trop idiots, ou insensibles (c’est la même chose). Alors il fallait crier plus fort que les idiots, plus fort que cette bêtise crasse et fascisante. Et la seule manière de crier plus fort que les idiots, c’est de faire comme vous : dire, intelligemment, quelques bêtises. Du vrai aussi bien sûr, mais beaucoup de faux. Et en écrivant cela, vous forcez le destin, comme on s’enferme dans une pièce en jetant la clé par la fenêtre : vous faites en sorte que, si cette extradition a lieu, ce que vous dites dans votre futur livre sera désormais plaqué sur l’image de la Suisse comme une encre impitoyable. Grand coup d’échecs, et profondément moral car motivé par le coeur et la plus saine des révoltes. Et qu’ils le disent ou pas, beaucoup de Suisses que je connais sont réellement contents que vous écriviez cela, et ils espèrent même que vous n’édulcorerez rien dans le livre qui suit. Ils sont d’accord avec vous car ils font partie d’une autre Suisse et ils le savent. En attaquant la Suisse, vous n’attaquez pas la belle Suisse, souterraine disons, la vraie Suisse que je connais, mais l’autre, la fausse, celle de (notamment) son gouvernement. Continuez donc, et je suis content de savoir que votre livre sera aussi dur et paranoïaque que vos articles. C’est paradoxalement de la santé et de la vie que vous envoyez en Suisse par votre dureté et vos amalgames. Vous la nettoyez de sa bêtise crasse, comme un coup d’essuie-glaces réveille et fait voir ce qu’il y a devant, et ce à quoi les gens s’habituaient (Polanski soudain arrêté après 32 ans pour des raisons totalement intéressées, alors que Mme Geimer, la victime du détournement de mineure de 1977, demande le contraire encore et encore). Cette arrestation, tellement digne d’un monde déshumanisé qu’elle avait l’air d’un film parodique (jusque même dans les clichés), cette arrestation demandait une réaction qui était à la hauteur de sa folie, réaction qui n’est pas venue, et on s’habituait presque à ce qu’elle ne vienne pas. Il y a bien sûr eu les soutiens, certains très passionnés, mais ils ont été noyés par le déferlement des lyncheurs. Et puis le calme plat. On attend. Et la machine mortifère du gouvernement Suisse continue froidement à détenir l’artiste de 76 ans et sa famille. Alors, quoi faire ? Eh bien votre livre, justement. Un geste Punk. Le cri du fou, du clochard, celui qu’on avait oublié. Le cri qui va jusqu’à dire du faux, parce qu’en face la folie est trop grande. Comme un tableau de George Grosz ou d’Otto Dix, paranoïaque mais qui sait qu’il l’est, tout en demandant si il l’est vraiment. Pour bien clarifier au monde quelle Voix a toujours été en face de cette arrestation : pas la voix d’une apposition de cent signatures de “collègues nantis”, comme l’ont cru (à tort bien sûr) pas mal de gens, mais la voix de la vraie révolte et de la passion, passion que ces pétitionnaires soi-disant nantis n’arrivent pas à faire passer par une simple signature. Du bruit enfin. Du grand, grand bruit. C’est tout ce que la machine mérite. Si les épées élégantes de Finkielkraut et BHL (qui ont aussi ma totale admiration) ne suffisent pas dans ce monde de fous, il faut sortir le bazooka. Car, à l’heure actuelle, Roman Polanski est toujours en attente de possible extradition vers une petite cellule. Pour du fric.

    • Cher Vincent,

      J’ai particulièrement apprécié ton paragraphe. Toutefois, je doute que proclamer sa haine contre tout un peuple puisse provoquer autre chose que colère et violent braquage… Je suis Suisse: si quelqu’un me dit « je hais la Suisse », il peut être sûr de s’en prendre une…

      Ensuite, l’extradition de Roman Polanski n’est pas encore faite, et ne va pas générer d’argent pour la Suisse. Et mieux vaut qu’il se bronze à Gstaad plutôt que dans un cachot américain. Non?

      Pour finir, Roman Polanski a fait une grosse erreur de parcours il y a une trentaine d’année: la « victime »-même ne veut plus en entendre parler. Justice doit se faire, mais il est trop tard pour qu’elle fasse mal! Qu’aura-t-il au pire? 5 ans avec sursis?

  70. Cher Yann Moix,

    La détention de Polanski, même dans un chalet, est une honte. Ceux qui comme vous protestent êtes les braves remparts contre cette folie (la mauvaise, pas la bonne), la folie d’aujourd’hui. Et bien que vous mentiez/vous trompiez sur la Suisse en général, vous le faites pour la bonne cause. Car vous avez compris que dire ce « faux » est peut-être la seule manière de dire du Vrai. Je vous félicite donc. J’adore de nombreuses choses en Suisse, et j’adore la Suisse elle-même. Et ses poètes et ses artistes, et des gens en général, et des tas de choses. Et paradoxalement je me sens libéré en lisant vos deux textes (je lirai le livre dès qu’il sort) et votre interview au Matin. C’est une impression de soignement d’une coupure saignante, blessure qui a commencé avec la rage d’apprendre cette arrestation. BHL, Finkielkraut et de nombreux journalistes ont-ils changé quelque chose dans les mentalités au sujet de cette écoeurante arrestation, par leurs interventions intelligentes, pensées, précises ? Peut-être pas tant, car trop de gens sont bien trop idiots, ou insensibles (c’est la même chose). Alors il fallait crier plus fort que les idiots, plus fort que cette bêtise crasse et fascisante. Et la seule manière de crier plus fort que les idiots, c’est de faire comme vous : dire, intelligemment, quelques bêtises. Du vrai aussi bien sûr, mais beaucoup de faux. Et en écrivant cela, vous forcez le destin, comme on s’enferme dans une pièce en jetant la clé par la fenêtre : vous faites en sorte que, si cette extradition a lieu, ce que vous dites dans votre futur livre sera désormais plaqué sur l’image de la Suisse comme une encre impitoyable. Grand coup d’échecs, et profondément moral car motivé par le coeur et la plus saine des révoltes. Et qu’ils le disent ou pas, beaucoup de Suisses que je connais sont réellement contents que vous écriviez cela, et ils espèrent même que vous n’édulcorerez rien dans le livre qui suit. Ils sont d’accord avec vous car ils font partie d’une autre Suisse et ils le savent. En attaquant la Suisse, vous n’attaquez pas la belle Suisse, souterraine disons, la vraie Suisse que je connais, mais l’autre, la fausse, celle de (notamment) son gouvernement. Continuez donc, et je suis content de savoir que votre livre sera aussi dur et paranoïaque que vos articles. C’est paradoxalement de la santé et de la vie que vous envoyez en Suisse par votre dureté et vos amalgames. Vous la nettoyez de sa bêtise crasse, comme un coup d’essuie-glaces réveille et fait voir ce qu’il y a devant, et ce à quoi les gens s’habituaient (Polanski soudain arrêté après 32 ans pour des raisons totalement intéressées, alors que Mme Geimer, la victime du détournement de mineure de 1977, demande le contraire encore et encore). Cette arrestation, tellement digne d’un monde déshumanisé qu’elle avait l’air d’un film parodique (jusque même dans les clichés), cette arrestation demandait une réaction qui était à la hauteur de sa folie, réaction qui n’est pas venue, et on s’habituait presque à ce qu’elle ne vienne pas. Il y a bien sûr eu les soutiens, certains très passionnés, mais ils ont été noyés par le déferlement des lyncheurs. Et puis le calme plat. On attend. Et la machine mortifère du gouvernement Suisse continue froidement à détenir l’artiste de 76 ans et sa famille. Alors, quoi faire ? Eh bien votre livre, justement. Un geste Punk. Le cri du fou, du clochard, celui qu’on avait oublié. Le cri qui va jusqu’à dire du faux, parce qu’en face la folie est trop grande. Comme un tableau de George Grosz ou d’Otto Dix, paranoïaque mais qui sait qu’il l’est, tout en demandant si il l’est vraiment. Pour bien clarifier au monde quelle Voix a toujours été en face de cette arrestation : pas la voix d’une apposition de cent signatures de « collègues nantis », comme l’ont cru (à tort bien sûr) pas mal de gens, mais la voix de la vraie révolte et de la passion, passion que ces pétitionnaires soi-disant nantis n’arrivent pas à faire passer par une simple signature. Du bruit enfin. Du grand, grand bruit. C’est tout ce que la machine mérite. Si les moucherets élégants de Finkielkraut et BHL (qui ont aussi ma totale admiration) ne suffisent pas dans ce monde de fous, il faut sortir le bazooka. Car, à l’heure actuelle, Roman Polanski est toujours en attente de possible extradition vers une petite cellule. Pour du fric.

  71. Je vais mettre votre article sur ma page, je trouve cela insupportable et par principe je suis contre toutes censures, vous êtes parfois énervant, agaçant mais n’est pas comme cela que nous pouvons faire avancer les choses…. J’espère juste que pour la liberté d’expression votre page sera remise en ligne…. juste par principe, juste pour la liberté d’expression et parce qu’un monde lisse …. c’est chiant non ? 😉

  72. Que dire de vous…
    Je ne porte pas trop les suisses dans mon coeur, moi non plus.
    Mais jamais je n’irais jusqu’où vous êtes allés, juste pour défendre votre petit chéri Polanski amateur de chair fraiche (et dont les « oeuvres » m’ont toujours laissé froid).
    S’exprimer par le vomissement, la diarrhée verbale, la haine viscérale ne fait pas avancer les choses et ne crée rien dans un monde où la destruction s’exprime déjà assez comme ça.
    Vous ne servez à rien, vous n’êtes rien.

  73. Yann Moix : comment Yann Moix m’a éliminé !!!

    «En réponse aux lecteurs et amis suisses de La Règle du jeu qui nous ont fait part de leur étonnement quant au retrait du texte de Yann Moix publié le 1er février 2010 et intitulé “J’aime Polanski et je hais la Suisse”, la Rédaction précise que ce retrait a été effectué à la demande de l’auteur. »

    Ben alors ? Pas de remarques « polémistes » du style «Ce site pour l’humanité entière à une exception près. Ce site universel à un paria près : moi. A une sale gueule près : la mienne.» ?

  74. Magnifique effet de pub, remerciez donc les groupes suisses en question, c’est par eux qu’on tombe ici sur vous…

  75. Monsieur Moix.

    Quelle importance vous donnez à Facebook ! En plus, vous n’êtes pas le premier à y être éjecté. Peut-être considérez-vous que vous êtes le premier des « penseurs, artistes, intellectuels » à être éjecté ? Quelle prétention !

    Le seul point sur lequel je suis d’accord avec vous, c’est que « Yann Moix on t’encule » est une insulte. Mais ce n’est pas pire que « la Suisse cette pute ». Vous l’avez bien cherché.

  76. Je suis Suisse et que dire de vos propos lorsque chaque matin, à Genève, des dizaine de millier de vos compatriotes traversent la frontière sans aucune gêne ? Le français se plaint, le français travaille peu, le français parle fort, trop fort. Il est donc compréhensible de la part de mon pays qu’il se révolte lorsqu’il entend de propos haineux et raciste a son égard alors que l’on donne, sans limite, du travail aux français (dont certain job aurait pu être profitable pour bon nombre de suisse car on parle de l’ordre de 50’000 frontalier à Genève).

    M. Moix si vous vous sentez offusquer par les groupes Facebook tel que « La Suisse t’emmerde », ce n’est qu’une réponse a vos propos injurieux envers les Suisses. De plus si votre compte à été supprimer c’est uniquement parce que bon nombre de Suisse ayant lu vos article ont « signaler un abus » et les administrateur n’ont eut d’autre choix (après avoir eux aussi lu vos propos) que de supprimer votre profil (selon les conditions d’utilisation).

    Ceci dit quand un homme tel que vous ayant un certain poids médiatique sur un pays, je trouve dommage que vous osiez vous exprimer de cette manière et avoir une pareille haine contre un peuple car au final cela ne fait que créer de la haine, non pas envers vous, mais envers les français qui eux, je pense, ou du moins je l’espère, apprécient venir en Suisse pour son style de vie ses montagne, ses paysages, ses villes, ses banques ou tout simplement pour les salaires qu’elle propose au travailleurs (quelque soit leur nationalité).

  77. Regrettable, en effet, que la Suisse n’ait pas accueilli les 75.000 juifs envoyés par la France dans les camps de concentration. Oui, des juifs ont été refoulés aux frontières. D’autres ont été accueillis. Pas besoin de nous le rappeler. Vous ne connaissez probablement pas le rapport Bergier qui relate chiffres à l’appuis, tous nos agissements pendant la dernière guerre. Une équipe d’historiens a été chargé par le gouvernement suisse de l’établir. Il est vendu dans toutes les librairies. Votre pays pourrait s’en inspirer, ne trouvez-vous pas? Et puis, monsieur Moix, j’aimerais vous dire que si Irène Némirovsky et Max Jacob, pour ne citer qu’eux, avaient été domiciliés en Suisse, ils n’auraient pas terminé leur vie, l’une gazée et l’autre mort d’épuisement dans les camps de concentration. La Suisse n’a pas déporté ses juifs.

  78. Cher Monsieur Moix,
    Je n’ai rien à faire en ce samedi après-midi et je n’ai pas souvent l’occasion de m’adresser à un réalisateur, écrivain et polémiste (aussi modeste soit-il) qui, en plus, passe à la tv, donc, j’en profite.
    Je suis suisse, et je ne vous ai pas attendu pour découvrir que mon pays était pourri de tous bords et rempli à en vomir d’hypocrisie. Mais en étant ainsi, ce pays, s’inscrit dans une longue tradition européenne : n’est ce pas, par exemple, l’Europe entière qui pille les pays du tiers-monde de toutes leurs richesses terrestres d’une main forte et officieuse tout en envoyant de maigres sacs de riz et construisant de ridicules écoles d’un faible coup de pouce officiel?
    Mon pays, comme tout les autres sur cette planète, est loin d’être parfait et je suis tout à fait ravi qu’il soit critiqué (je pense que plus un pays est indécemment riche plus il est autorisé à être critiqué). Mais, et j’en suis le premier désolé, vos remarques sont maladroites : elles stigmatisent tout un peuple, sans nuance, un seul et unique peuple, un petit peuple, au cœur de l’Europe, qui se bat depuis toujours, malgré sa petite taille et son manque de ressources naturelles, pour exister en étant, par les caractéristiques que je viens de citer, un peu, un tout petit peu, plus sale et plus hypocrite que la moyenne de ses voisins et, en plus, vos propos montrent une certaine méconnaissance de ce pays. La partie qui m’a le plus choqué (étant étudiant en art) est la partie où vous dites que la Suisse est contre le génie et que depuis Jean-Jacques Rousseau il n’y en a pas eu en Suisse. Je dois avouer qu’il y a, peut être, proportionnellement à votre pays, par exemple, un peu moins de génies et j’explique cela (sa vaut ce que sa vaut) par l’absence, en Suisse, d’un pôle culturel aussi extraordinaire que peut l’être Paris et par le fait que les arts ont été, durant une longue période de l’histoire européenne, presque exclusivement financés par l’aristocratie et que la Suisse n’en a pas vraiment. Mais, il y a des génies en Suisse, citons notamment, pour le XXème siècle : Le Corbusier et Giacometti (qui vient de battre le record de l’œuvre d’art la plus cher jamais achetée lors d’une vente aux enchères) et signalons que des gens aussi illustre que Paul Klee, Marcel Duchamp ou encore Kirchner ont vécu en Suisse.
    Je souhaitais dire aussi que, si le peuple suisse ne s’offusque pas plus que ça de l’affaire Polanski (peu importe le point de vue que l’on ait sur ses actes passés ou sur son talent actuel), c’est, à mon avis, parce qu’il a été arrêté par l’autorité judiciaire suisse au nom de l’autorité judiciaire américaine et que cela regarde plus peuple américain que le peuple suisse.
    Au-delà de leurs maladresse, vos critiques sur mon pays ne me dérangent pas : vous ne parlez qu’en votre nom et vous faites votre travail de polémiste. elles me dérangent bien moins que les réactions de certains (car, malgré ce que prétend l’intitulé de leurs groupes, ils ne représentent pas toute la Suisse) de mes compatriotes sur Facebook (on n’avait pas vu une réaction aussi disproportionnée depuis l’affaire des caricatures au Danemark.
    Je vogue dans des milieux où les gens ont des pensées sensées, où ils remettent en question ce qu’ils entendent, lisent ou voient et où ils savent, à peu près, quelle est la valeur morale de leur pays et, depuis que j’ai Facebook, je découvre de plus en plus souvent des suisses xénophobes, qui sont plus que sûr d’être dans le meilleur pays du monde et qui refusent la critique d’où qu’elle vienne : depuis certaines votation cette Suisse là ne se cachent plus et devient, grâce aux réseaux sociaux, plus visible (malgré qu’elle ne soit pas encore majoritaire) que la Suisse plus modérée (parfois un peu passive) que je trouve, malgré tout, sympathique.
    Je vous en prie, continuez de critiquer (mon pays ou autre chose), continuez à faire votre travail de polémiste (il n’y a pas de sot métier), continuez à dénoncer ce qui vous choc, mais, s’il vous plait, affinez votre tir et nuancez vos propos : vous gagnerez en respect ce que vous perdrez en publicité.
    Merci de m’avoir permit de passé le temps en cet après-midi pluvieux.

    • Cher Adrien,

      Vous êtes pathétique! Monsieur Moix vous insulte indirectement et vous en redemandez. C’est tout juste si vous ne vous excusez pas auprès de lui d’être Suisse…De fait, votre comportement est tellement suisse…

      Bien à vous

      A.

    • Cher Ardisson,

      Si être tolérant, calme et ne pas répondre à l’insulte avec agressivité c’est « tellement suisse », si se remettre en question, essayer de juger les choses avec recule et craindre trop de nationalisme c’est « tellement suisse », hé bien, c’est que je dois être « tellement suisse ». Mais j’ai déjà entendu des gens dire qu’être « tellement suisse » c’est être intolérant, borné et isolationniste.

      Ce qui est bien avec les préjugés c’est qu’on trouve toujours celui qui va avec la situation.

      Merci de votre remarque constructive et bonne continuation.

    • Réponse a Ardisson:

      Pathétique non je ne pense pas qu’Adiren le soit. Il est je pense conscient que notre pays n’est pas parfait tout simplement, nous ne crions pas cocorio a chaque fois que quelqu’un sportif ou autre gagne ou réussi, et nous assumons quand les résultats des votations ne sont pas au dela de nos ésperances. Vous vous faites quoi? Mis a part pleurer sur vortre président (jai regardé M.Sarkozy sur TF1), vous avez voulu les 35h et maintenant ca pleure.
      Alors si pour vous prendre ses responsabilités, et hélas des fois celles de notre gouvernement c’est être « tellement suisse » selon vos dire, et bien je dirai tant mieux au moins nous assumons nos « erreurs », qui nous permettent d’avancer.

  79. Cher Yann Moix,

    Je suis Franco-Suisse et j’ai grandi à Genève, ville au moins aussi française que suisse de par les gens qui y travaillent et y vivent. Chez moi, vos propos n’ont pas choqué que les authentiques porteurs de la nationalité concernée mais aussi les bâtards de mon espèce ainsi que les collègues tricolores du coin. Pour tout dire, mes proches connaissances françaises ont été aussi choquées par vos dires qu’ils ont pu l’être lors de ceux, assez récents, d’un parti politique de chez nous (sur la tête duquel je relâche mon sphincter, soit dit en passant…) J’ai la persistante impression que vous êtes aussi critiqué chez vous que chez nous, alors n’en voulez pas aux administrateurs de facebook d’avoir appliqué un règlement qui stipule que vous auriez dû fermé votre vilain claque merdes. Tachez plutôt de mettre votre plume au boulot pour trouver une parade qui saurait calmer les esprits et arrêtez de vous prendre pour une victime. Assumez, merde…

    La liberté d’expression est pour moi un des droits plus fondamentaux et j’y tient énormément. Sachez que je comprend votre frustration, mais malheureusement les événements qui la provoquent aussi. Je suis désolé que votre liberté soit opprimée par celle des autres mais c’est ainsi que ça fonctionne, vous avez été un peu gourmand.

    Merci quand même d’avoir provoqué ce débat : « Sont ils tous cons ? Ou juste leurs institutions? » Je l’entend et le vois un peu partout et je me régale.

    Je vous salue, ainsi que toute les personnes qui liront ce forum bien sûr, peu importe leurs nationalités car je crois que c’est la merde chez tout le monde.

    Dudu.

  80. Yann Moix, il est trop tard pour se plaindre lorsqu’on a insulté un peuple. Des excuses feraient taire tout le monde, mais c’est sûrement trop demander, à un égocentrique en mal de pub… Et si vous pensez avoir le droit d’écrire ce que vous avez écrit, et que les Suisses vous emmerdent, c’est leur droit! Facebook n’est pas Suisse, je ne vois pas le rapport entre la suppression de votre compte et les groupes dont vous êtes la cible.

  81. Je suis Genevois mais j’habite dans la Caucase. La Suisse m ‘ennuyait un peu et je trouve qu’on est plus libre dans un pays comme la Géorgie. Moins de limitations stupides, style « on appelle les flics si on fait du bruit à dix heures du soir. »
    J’ai protesté de toutes les manières possibles contre l’arrestation de Polanski, que j’assimile à un guet-appens.
    Cela ne m’empêche pas de trouver vos propos, Monsieur Moix, parfaitement stupides. La Suisse ne se résume pas à quelques fonctionnaires du Ministère de la justice. Il y a Tanner, Murrer, Chessex, Frisch et la magnifique Dürrenmatt qui ont envoyé des volées de bois vert à leur pays avec infiniment plus de talent que vous. Vos propos vous sont revenus à la figure comme un boomerang, alors il ne faut pas pleurer. Assumez.

  82. bonjours je suis desole par ce qui vous arrive!!! je me souviens vous avoir apercu dans le public, a un concert au grand rex,zappa play zappa; je suis surpris tiens le gars du filme sur cloclo s interesse a la musique de zappa? et pas seulement, espace de liberte d expression mon c… dommage vous vous etes exprime en tant que y m citoyen, courage utilisez cela dans votre prochain livre!!!
    salutations musique is the best!!!!

  83. Je n’aime pas particulièrement mon pays, la suisse, mais il y a des limites tout de même… Ayant rejoins le groupe Yann Moix, les suisses t’emmerdent, c’est vrai que les propos tenus à votre égard sont pas très « gentils » mais vous l’avez cherché. Et quand on ne connait pas, on se la coince. Si vous aviez été dans les basquettes de certains habitants suisses, vous auriez pu pousser une gueulante. Moi par exemple, si j’avais été connue, je l’aurais poussée mais contrairement à vous, avec diplomatie, sans me mettre à dos toute une population qui est assez indulgente pour accepté des frontaliers dans des périodes de crises. Qui est assez indulgente pour se faire chier dessus par des cons comme kadafi et compagnie (en vous mettant dans le lots de « compagnie » bien sûr). C’est vrais qu’on a de sacrés blaireaux aux commandes, assez cons pour baisser son fut et retourner sa veste au moindre pets de travers, mais une chose: balayez devant chez vous avant d’aller faire chier le voisin.

  84. Vous êtes un sot, Yann Moix. Votre profil a été supprimé uniquement pour cause de dénonciations massive, suite à vos inepties publicitaires sur la Suisse et sur Polanski (qui j’espère est au courant que vous utilisez son histoire pour faire vendre votre livre).
    Si les groupes que vous citez étaient, eux aussi, dénoncés, ils seraient sans nul doute fermés également. Désolé donc de vous décevoir, car vous ne ferez croire à personne que cela ne vous fait pas immensément plaisir d’être ainsi éjecté de Facebook, narcissique que vous êtes, mais Facebook ne « pratique pas le délit de sale gueule », comme vous dites. Ils n’ont pas le temps de s’amuser à parcourir chaque petit profil et à regarder si les propos sont injurieux ou non. Ils reçoivent de dénonciations, s’ils en reçoivent beaucoup, il éliminent le profil.

    Mais finalement, ça vous donne encore une belle occasion de faire parler de vous, et vous semblez tellement vous complaire dans ce rôle de pseudo-bouc-émissaire qu’on a du mal à crier à l’injustice.

    • J’AI HABITE LA FRANCE OU L’ON TROUVE DE PLUS FINS DELATEURS, ^TOUT NOIR, TOUT BLANC, NE SERIEZ VOUS PAS BORDERLINE?

    • voyez-vous Monsieur Moix, je n’en avais rien à faire de vous et de vos petits problèmes d’ego, j’ai ostensiblement tourné la tête et refusé d’adhérer aux différents groupes qui se liguent cntre vous… maintenant, vous accusez tous les suisses d’être des délateurs… voyez-vous Monsieur Moix, je suis Suissesse, je n’ai jamais dénoncé qui que ce soit, mais par contre pour le première fois je vais rejoindre un groupe polémiste, et je vous le dis bien en face: Monsieur Moix, je vous emmerde! comme je vous plains…

  85. Cher monsieur Moix. Avant que vous ne me reprochiez les erreurs d’orthographe de mon message, je me permets de vous dire que j’utilise un clavier americain.
    Monsieur Moix, vous etes un etre nauseabond et minable qui cultive la mediocrite. Vous etes detestable et une societe qui se respecte se doit de censurer des etres mauvais et nefastes tels que vous. Les epanchements que l on trouve au sein des groupes facebooks que vous mentionnez sont certes deplorables et condamnables. Ils n enlevent cependant rien a la pertinence et la necessite de censurer les personnes abjectes de votre espece. Votre profil facebook a disparu, c’est tres bien. Puisse le reste de vos « oeuvres » suivre rapidement le meme chemin.
    Jerome, heureux d’etre suisse, et fier de son pays.
    P.S. Permettez-moi encore de vous communiquez la satisfaction et la fierte que me procure l’arrestation de Polanski dans mon pays. Ce monsieur est desormais tres bien ou il est. Il ne manque de rien et va avoir beaucoup de temps pour reflechir a certaines questions, comme « mes actes et leurs consequences »

    • Franchement, Jérôme, tu préfèrerais purger ta peine où? Au trou ou à te dorer la pilule au Soleil de l’Oberland Bernois? 😉

      Plus que d’accord avec toi! Justice doit bien se faire un jour ou l’autre.

  86. De combien de poids et de mesures s’agit-il ici? Et que cherchez-vous à prouver? En lisant vos propos, je vois un être bourré de frustration qui a besoin de trouver un bouc émissaire pour ses maux. Alors, si le but était de recevoir de l’attention, il est atteint, non? Mais la couleur ne vous plaìt pas? Essayez encore…

  87. Bonjour a tous!
    Je suis Suisse et par je suis attaché a la liberté d’expression…seulement voilâ..liberté d’expression ne veut pas dire insultes grossières pour faire mousser un pseudo écrivain en vue de se faire de la pub!
    Facile d’envoyer des insultes a tout va et après de faire le  » caliméro » après!!
    La Suisse est tres loin d’être parfait..c’est vrai..mais il faudrait peut-être voir pour faire son autocritique avant de publier des « cochonneries » comme ça…
    si moi j’avais publier un « truc » comme ça a propos de la France..il est certain que les réactions aurait été aussi virulantes ..voire plus encore!!
    Je ne vous souhaite pas bonne chance chère monsieur!

  88. Citation : ”Toute société humaine est pétrie de contradictions, d’espoirs et de peurs. La Suisse d’alors ne faisait pas exception. Les actions de courage et de solidarité y cohabitèrent avec l’égoïsme et les préjugés enracinés. Et de lourdes erreurs, pour le moins des erreurs de jugement, ont été aussi commises. Nous devons en prendre acte, car refuser notre histoire telle qu’elle est c’est abdiquer notre responsabilité et c’est aussi répéter les erreurs du passé. Accepter en revanche l’histoire telle qu’elle est c’est préparer l’avenir”. Jean-François Bergier.

1 2 3