La tribune « Il faut empêcher la lapidation de Sakineh » publiée, hier soir, sur le site de la Règle du jeu et, ce matin, dans Libération, a suscité une vive émotion chez nos lecteurs.

Nombreux sont ceux qui nous écrivent en nous demandant ce qu’ils peuvent faire, et comment ils peuvent se mobiliser, pour tenter de sauver Sakineh et, par-delà même Sakineh, manifester leur horreur de cette pratique barbare, presque impensable, qu’est la lapidation.

Eh bien ce qu’ils peuvent faire est très simple et, en même temps, très important : c’est signer à leur tour, relayer, faire signer autour d’eux le texte rendu public par Elisabeth Badinter, Juliette Binoche, Rachida Dati, Sussan Deyhim, Mia Farrow, Bob Geldof, Ayaan Hirsi Ali, Milan Kundera, Bernard-Henri Lévy, Patrick Modiano, Taslima Nasrin, Yann Richard, Ségolène Royal, Marjane Satrapi, Jorge Semprun, Wole Soyinka, Simone Veil et Jody Williams.

C’est une véritable chaîne humaine, une chaîne de solidarité et d’espoir, qui doit s’organiser, en France et hors de France, autour de Sakineh et de tous les hommes et femmes qui, comme Sakineh, risquent aujourd’hui cette peine atroce, barbare, qu’est la lapidation.

Pour dire votre refus de la lapidation, pour dire à Sakineh qu’elle n’est pas seule et qu’elle a, dans le monde entier, des amis inconnus mais fervents, signez à votre tour, ici, l’appel international « Il faut empêcher la lapidation de Sakineh ».

Maria de França.

Voir la liste des signataires

Il faut empêcher la lapidation de Sakineh

Sakineh Mohammadi Ashtiani attendait dans la prison de Tabriz, à l’ouest de l’Iran, où elle croupit depuis cinq ans, la réponse à une demande de réexamen de son cas – prévue, initialement, pour le 15 août.

Son « crime » (qu’elle n’a avoué, rappelons-le, que sous la torture et qui consisterait, selon ses accusateurs, à avoir eu deux relations amoureuses hors mariage) avait déjà été puni par 99 coups de fouet administrés en présence de l’un de ses deux enfants.

Mais voilà qu’une nouvelle et nébuleuse accusation a débouché, il y a quelques mois, sur une condamnation à mort – et pas n’importe quelle mort puisqu’il devrait s’agir d’une mort par lapidation!

L’opinion internationale, touchée par l’horreur de cette menace qui pèse sur Sakineh, attendait avec elle la révision d’un verdict aussi inique que barbare – quand,  le 11 août dernier au soir, se produisit l’un de ces coups de théâtre dont l’Iran commence à être coutumière : le régime diffusait à la télévision, dans une émission de grande écoute, les prétendus « aveux » de la jeune femme qui, couverte par un tchador noir qui ne laissait voir que son nez et l’un de ses yeux, tenant une feuille de papier entre les doigts comme si elle récitait une leçon mal apprise, une voix off en farsi couvrant sa propre voix qui s’exprimait dans sa langue maternelle, l’azéri, confessait sa supposée « complicité » dans le meurtre de son mari.

Son actuel avocat, Hutan Kian, a affirmé que cette déclaration, contraire à toute vraisemblance, a été arrachée, à nouveau, sous la torture et rapporte que les enfants de Sakineh sont, quant à eux, « complètement traumatisés » par l’émission.

Outre le fait que l’on peut avoir des doutes sur l’identité de la femme qui est apparue ce soir-là, sur les écrans, dissimulée sous un tchador étonamment couvrant, ces propos vont, par ailleurs, clairement à l’encontre de ceux rapportés par le Guardian, la semaine dernière, et où Sakineh expliquait que les autorités iraniennes l’avaient déjà, en 2006, lavée de cette accusation infame; qu’elles mentaient donc sciemment en revenant ainsi sur une charge abandonnée depuis longtemps et ce dans le seul but de semer la confusion dans les médias et de les préparer à une exécution à la sauvette; et que la « justice » ne s’obstinait sur son cas que « parce qu’elle est une femme » et qu’elle vit « dans un pays où les femmes sont privées de leurs droits les plus élémentaires. »

Que Sakineh soit privée de ses droits les plus élémentaires, cela ressort du fait qu’elle n’a même pas eu droit, dans cette affaire, à un jugement limpide, dans une langue qu’elle puisse comprendre (« quand le juge a prononcé la sentence, a-t-elle déclaré au Guardian, je n’ai même pas réalisé que j’allais être lapidée à mort car j’ignorais ce que signifiait le mot “rajam”; ils m’ont demandé de signer la sentence, ce que j’ai fait, et quand je suis retournée en prison et que mes codétenues m’ont avertie que j’allais être lapidée, je me suis immédiatement évanouie»); cela est confirmé par les mésaventures de son ancien avocat, Mohammad Mostafaei, celui-là même qui a attiré l’attention internationale sur son cas et qui s’est vu, pour cela, menacé d’emprisonnement (il n’a dû son salut qu’à la fuite en Turquie où il attend un visa pour la Norvège – mais non sans que son épouse, Fereshteh Halimi, ait été retenue en otage et emprisonnée); et cela est attesté, enfin, par le fait que, nonobstant l’horreur de la chose même, et quitte à entrer dans les détails les plus scabreux, une mise à mort par lapidation n’est possible en « droit » iranien que lorsque la famille de  la victime en fait la demande (ce qui, dans le cas de Sakineh et de sa famille, n’est, evidemment, pas le cas!).

Mais par delà ces considérations dans lesquelles nous n’avons ni le goût ni peut-être, désormais, vraiment le temps d’entrer, il est urgent d’intervenir pour empêcher une mise à mort dont les observateurs de la scène iranienne ont tout lieu de redouter l’imminence.

Il est urgent de répondre à l’appel des enfants de Sakineh, Fasride et Sajjad Mohammadi Ashtiani, nous adjurant de ne pas fermer les yeux sur une mise en scène aussi grossière et de ne pas laisser leur « cauchemar devenir réalité ».

Il est urgent d’exiger des autorités, pour Sakineh, le renoncement à toute  forme d’exécution, une remise en liberté sans délai et la reconnaissance de son innocence.

Des dizaines de femmes sont, chaque année, en Iran, condamnées au fouet, à la lapidation ou à d’autres peines dont la barbarie glace, tout autant, les sangs: il est urgent, au-delà même du cas de Sakineh, que l’ONU rappelle au régime des Mollahs les promesses faites, en 2002 et en 2008, quant à l’abolition de ce type de châtiments.

La vie d’une femme est en jeu.

La liberté et la dignité de milliers d’autres se jouent également là.

Et il s’agit enfin de l’honneur d’un grand pays, doté d’une culture aussi magnifique qu’immémoriale, et qui ne peut se voir résumer, sous les yeux du monde, au visage ensanglanté, réduit en bouillie, d’une femme lapidée.

Pitié pour Sakineh.

Premiers signataires :

Elisabeth Badinter, Juliette Binoche, Rachida Dati, Sussan Deyhim, Mia Farrow, Bob Geldof, Ayaan Hirsi Ali, Milan Kundera, Bernard-Henri Lévy, Patrick Modiano, Taslima Nasrin, Yann Richard, Ségolène Royal, Marjane Satrapi, Jorge Semprun, Wole Soyinka, Simone Veil, Jody Williams

Premiers soutiens :

Victoria Abril, Isabelle Adjani, Sylviane Agacinski, Woody Allen, Armand Amard, Armin Arefi, Martine Aubry, Fernando Arrabal, Ariane Ascaride, Yvan Attal, Edouard Baer, Josiane Balasko, Christophe Barratier, Marie-Christine Barrault, Kate Barry, Guy Bedos, Monica Bellucci, Samuel Benchetrit, Yamina Benguigui,Pierre Bergé, Charles Berling, Stéphane Bern,Yann-Arthus Bertrand, Jane Birkin, Marie-Louise Bischofberger, Biyouna, Dominique Blanc, Bertrand Blier, Luc Bondy, Romane Bohringer, Carole Bouquet, Peter Brook, Carla Bruni-Sarkozy, Valéria Bruni-Tedeschi, Sophie Calle, Philippe Calvario, Jean-Claude Carrière, Robert Carsen, Arlette Chabot, Alain Chamfort, Cali,  Patrice Chereau, François Chereque, Jeanne Cherhal, Jacques Chirac, Julien Clerc, Hans-Peter Cloos, François Cluzet, Nicole Croisille, Olivier Corpet, Marion Cotillard, Antoine De Caunes, Maria De Medeiros, Rossy De Palma,Vincent Delerme, Catherine Deuneuve, Gérard Depardieu, Martial Di Fonzo Bo, Laurent Dispot, Claire Diterzi, Lou Doillon, Arielle Dombasle, Placido Domingo, Léa Drucker, André Dussolier, Brigitte Engerer, Enzo Enzo, Marianne Faithfull, Golshifteh Farahani, Mylène Farmer, Thomes Fersen, Jean-Louis Foulquier, Sami Frey, Charlotte Gainsbourg, Nicole Garcia, Christophe Gayral, Costa Gavras, Valéry Giscard d’Estaing, Grand Corps Malade, Juliette Gréco, Arthur H, Sihem Habchi, Raphaël Haddad, Françoise Hardy, Jacques Henric, Anne Hidalgo, Lucas Hemleb, Jacques Higelin, Isabelle Huppert, Angélique Ionatos, Jeremy Irons, Marianne James, Agnès Jaoui, Elfriede Jelinek, Lionel Jospin, Gérard Jugnot, Marthe Keller, Ludovic Lagarde, Jack Lang, Valérie Lang, Matthias Langhoff, Chantal Lauby, Bernard Lavilliers, Claude Lelouch, Roch Leibovici, Micha Lescaut, Michael Levinas, Justine Lévy, Didier Long, Ibrahim Maalouf, Amin Mahdavi, Abd Al Malik, Florence Malraux, Noël Mamère, François Marthouret, Kad Merad, Macha Méril, Daniel Mesguich, Julia Migenes, Radu Mihaileanu, Patrick Mille, Catherine Millet, Claude Miller, Frédéric Mitterrand, Misia, Serge Moatti, Yann Moix, Mathilde Monnier, Carmen Moravia, Jeanne Moreau, Hervé Morin, Wadji Mouawad, Anna Mouglalis, Nana Mouskouri, Isabelle Nanty, Catherine Nay, Florence Parisot, Laurent Pelly, Nicole Philibert, Michel Piccoli, François Pinault, Denis Podalydès, Patrick Poivre d’Arvor, Michel Portal, Charlotte Rampling, Robin Renucci, Natacha Regnier, Dominique Reymond, Jean-Michel Ribes, Laurent Ruquier, Emmanuelle Seigner, Sanseverino, Véronique Sanson, Dominique Sopo, Alain Souchon, Sylvie Vartan, Marie Vialle, Lars Von  Triers, Elie Wiesel, Lambert Wilson, Gabriel Yared, Roschdy Zem

Par ordre alphabétique , tous les signataires de l’appel

Thèmes

10 549 Commentaires

  1. Je vous prie de liberer Sakiney ,elle est innocente des faits qui lui sont reprochés.

  2. STOP A LA BARBARIE ! REVEILLEZ-VOUS ! LA VIOLENCE ENTRAINE LA VIOLENCE…CE N’EST PAS LA SOLUTION.

  3. Seront damnés tous ceux qui tuent au nom d’un Dieu miséricordieux. La réligion n’est pas divine, elle est la transcription de nos haines et de nos fantasmes. Notre bien le plus précieux reste et demeure « la femme ».

  4. Tous réunis pour vaincre enfin l’Obscurantisme et la Barbarie d’un autre âge.
    Faisons tout pour faire taire définitivement tous ces fanatiques/extrémistes/fondamentalistes religieux qui osent encore, au 21è siècle, bafouer si honteusement les DROITS inaliénables DES FEMMES et des HOMMES.
    C’est le monde entier qui, en réagissant chaque fois comme nous le faisons tous ici, parviendra à triompher, enfin, de ces si dangereux fous-furieux.

  5. que celui qui n’a jamais péché lance la premiere pierre,donc,tu ne seras pas executée Sakineh Mohammadi Ashtiani.car l’amour est avec toi,et que dieu preserve tous les humains contre cet barbarie ( pour Sakineh Mohammadi Ashtiani et toutes ces femmes avant toi qui ont subi cela)

  6. O toi qui écoutes la prière … ! Psaume 65 . 2
    Si nous demandons quelque chose selon sa volonté , il nous écoute ; et si nous savons qu’il nous écoute , quoique ce soit que nous demandions , nous savons que nous avons les choses que nous lui avons demandées .
    1 Jean 5. 14 , 15 .
    PeaceANDlove
    Que Dieu te Bénisse Sakineh .

  7. Je demande la remise en liberté de Sakineh et la reconnaissance de son innocence.

    • C’est vraiment cre9atif et truooujs en mouvement. Mais j’aurais pre9fe9re9 avoir un peu plus d’informations sur la page, car elle est un peu vide (mise e0 part les vide9os) .

  8. pourquoi les revolutions issues des peuples sont toujours recuperees par des usurpateurs radicaux?

    • Comment avez vous reagis lusqroe vous avez appris que certain gamins avaient ete violes par des membres de l’eglise? vous vous etes tus et avez attendus que sa passe

  9.  » Ne fais pas comme l’hypocrite qui croit masquer sa ruse en citant haut le Coran »

    Eclairons nos lanternes et pour en savoir plus sur ces barbaries d’un autre temps dont les femmes sont victimes je conseille vivement de lire:
    « La femme lapidée » de Freidoune Sahebjam
    « Fatwa,condamnée par les siens » de Jacky Trevane
    « Brûlée vive » de Souad
    « Mariée de force » de Leila
    « Jamais sans ma fille » de Betty Mahmoody…

  10. Es necesario que nos preocupemos porque se respeten los derechos humanos si queremos un mundo más justo, libre y en paz

  11. Je souhaite vivement en signant la pétition contribuer à une libération simple.

  12. Par ailleurs, tout n’est pas Noir en Iran: le formidable film iranien « La Séparation » donne une vision beaucoup plus progressiste et moderne de la justice iranienne (divorce par consentement mutuel, notamment). Mais ces 2 facettes co-existent encore…

  13. En espérant que les autorités iraniennes reviennent sur ce jugement et sur cette condamnation.

  14. Il n’est pas possible de penser que l’humain peut attenter à la vie d’une femme , d’une mère qui n’a commis aucun crime méritant la mort. Chaque être humain a le droit de se défendre ou d’être défendu et rien ne peut justifier la peine de mort sous quelque forme qu »elle soit.

  15. L humain est vraiment ignoble. Heureusement, qu’il y a des hommes et des femmes pour tenter de sauver les plus vulnérables.Pourvu qu’elle soit sauvée mais il y a en tant d’autres comme elle dans l’ombre.

  16. Vraiment, l’humain est ignoble ; heureusement,qu’il y a des hommes et des femmes pour aider les détresses des plus malheureux. Qu’elle soit sauvée par cette pétition mais il y an a tant d’autres comme elle dans l’ombre.

  17. laissez vivre cette femme qui n’a pas seulement compris ce qu’elle signait, rendez cette mère à ses enfants ! pitié pour elle, pour ses enfants, et que Dieu pardonne à ses bourreaux et à ses assassins qui eux sont conscients qu’ils tues avec préméditation et avec haine. Etre une femme n’est pas une tare, c’est une créature de Dieu…comme l’homme…De quel droit peut-on tuer un autre être humain !

  18. Et après l’Iran que nous avons aidé à se libérer du joug d’un tyran, à qui le tour de promulguer le racisme des sexes ??? (entre autre folie)

  19. Peut-être grâce aux pétitions du monde entier Sakineh a été sauvée une 1ère fois de la lapidation en sept 2010.
    Aujourd’hui (Déc. 2011 ) nous apprenons que la justice iranienne veut la faire mourir par pendaison. Je ne vois pas
    la différence entre les 2 ? C’est aussi scandaleux. Oui, le monde entier doit dénoncer cette mise à mort qui n’est pas digne de l’Iran. En effet ce pays possède une civilisation très ancienne, riche, et célèbre. Pourquoi ce retour
    à la barbarie ? Pourquoi cette exécution alors qu’un pays ne se grandit que quand il est capable de gestes qui
    sauvent ou qui pardonnent ? Il faut sauver Sakineh.

  20. Si un humain souffre, c’est l’humanité toute entière qui est en danger.
    Hontes à tous les tortionnaires, physiques, sociaux ou mentaux!

  21. C’est plutôt les lapideurs qu’il faudrait lapider comme les vulgaires et sournois assassins qu’ils sont

  22. Par pitié laissez vivre Sakineh . Cessez de détruire les femmes et de croire qu’elles représentent un danger pourles hommes .

  23. C’est une abérration totale! Il faut absolument cesser ces actes criminels qui vont à l’encontre de tout bon sens.

  24. il faut ariver à liberer les iraniens prisonniers du joug de la barbarie en employant les moyens de chacuns même s’ils semblent trop faibles, mais il ne faut surtout pas se taire et laisser faire ces atrocités au nom d’une religion utilisée et falsifiée.

  25. que dire…qui ne soit pas encore dit???2012…..nous sommes au 3eme millénaire,et ces pratiques devraient faire partie de l’histoire!!!nous devons dire..jamais ça!!!!
    je signe,en me disant est ce assez…?mais que pourrais je faire d’autres pour sauver la vie de cette femme,qui pourrait être ma mère,sœur,femme ,fille…voisine..nièce..
    dire que l’on veut tuer au nom de l’islam,en plus!!

  26. N’hésitons pas à signer mais pensons aussi aux autres femmes qui ne bénéficient pas de la même mobilisation

  27. xxI siècle c’est à peine croyable que cela soit possible , les hommes sont devenus fous.
    Arrêtons ce manque de respect de l’être humain.

  28. je ne pourrais plus me regarder dans la glace en sachant ce que je sais sans rien faire. luttons tous ensemble
    contre cette barbarie venue d’un autre age.

  29. Seul DIEU a le pouvoir de vie et de mort sur l’être humain !!! c’est ainsi que cela est cité dans le coran. la lapidation est un péché .

  30. Comment peut-on être croyant et commettre des crimes ?
    Pour moi c’est un crime.

    L’homme n’est pas à l’échelle de Dieu pour décider qui doit vivre ou mourir, quand lui même est un pêcheur.
    Nous sommes des humains, agissons-nous comme tel ! Le pouvoir ici bas ne vous donne pas le droit divin. Dieu est amour, ne l’insulter pas en commettant vos méfaits en son Nom. C’est une insulte à toutes les religions.

  31. l’Etre Humain occupe la planète Terre depuis bien des millénaires…. quel regard peut-il avoir sur lui meme lorsqu’il porte encore, en son cerveau « éclairé » – les gestes de la bestialité.

  32. UNE PERSONNE SE VANTAIT DE FAIRE DU TOURISME EN IRAN, COMMENT PEU T’ON ETRE AUSSI ABSURDE ? ALORS QUE LE MINIMUN DES DROITS HUMAINS NE SONT PAS RESPECTESDANS CE PAYS!

  33. Même un chien galeux ne mérite pas un tel traitement.
    Loin de moi l’envie de m’immiscer dans des affaires internes d’un pays mais ne retournons pas à l’obscurantisme pour autant.

  34. La femme est l’avenir de l’homme chantait Jean Ferrat.
    Pour certains, elle représente un danger d’évolution.
    Alors pourquoi ne pas l’éliminer?

  35. Honte aux dirigeants et sympathisants d’un régime politico-religieux qui autorise la polygamie et méprise à ce point les femmes et les filles en bafouant la plus élémentaire forme de justice humaine :celle d’avoir de droit de vivre et d’être différent!

  36. Que l’on cesse d’instrumentaliser la religion musulmane à d’autres fins.

    Le barbarisme n’a rien à voir avec l’Islam!

  37. LA VIE D’UN ÊTRE HUMAIN EST PRÉCIEUSE… et à combien plus forte raison la VIE D4UNE PORTEUSE ET PROTECTRICE DE CETTE VIE / LA FEMME!!!
    Bon Dieu! Dire que cela se passe en plein vingt-et- unième siècle!!! Dans quel monde on vit?
    Le dixième article de la convention de Genève stipule :  » toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle ».

  38. si un jour ma petite-fille me demande si je savais et ce que j’ai fait pour empêcher cette horreur ??????????????????

  39. on ne peut pas rester sans rien faire bataillons jusque au bout personne a le droit de mort sur un être vivant faut arrêter ça de toute façon tout ce qui sont au courant et qui ne font rien son coupable au même titre que ces gents incultes et lâches

  40. Il faut que cessent ces actes de barbarie au nom de quelque religion que ce soit ou d’autre paravent.
    C’est ignoble .

  41. Bonjours,
    De notre temp en 2012 cette barbarie ne devrais plus exister, c’est inadmicible !!!!!!

  42. Bonjour à tous,
    que cette pétition soit l’occasion d’une réflexion plus globale sur la place des femmes dans le fonctionnement des sociétés et surtout sur les effets de la gestion de la libido masculine, gestion que j’estime déficiente et la cause certaine de la quasi-totalité des violences faites aux femmes.
    Que ce qui arrive là-bas ne nous fasse pas oublier ce qui se passe ici.
    Recevez mes meilleurs voeux d’espoir pour cette nouvelle année.

  43. Pour l’abolition de la peine de mort dans tous les pays, y compris en Iran

  44. Mon épouse et moi-même avons connu la lapidation… Lapidation par la rumeur qu’on propage en notre absence. Dans notre dos… Nous en sommes morts d’ailleurs. Morts à la vie, morts à toute sérénité. Mon épouse et moi sommes des morts vivants depuis cette lapidation. Des morts qui pour vivre « un peu » ont recours aux fameux anxiolytiques. Des morts dont les nuits sont plus blanches que vos jours.
    Oui, certains signataires de cette pétition devraient réfléchir avant d’apposer leur nom au bas de cette pétition : ils sont ceux-là même qui lancent les pierre qui tueront SAKINEH
    Ils ont déjà tué. ils récidiveront!

  45. Il n’y a rien à ajouter sur une pratique barbare et une « justice » inexistante.
    parfois, j’ai honte d’appartenir à l’espèce humaine…

  46. Il serait peut être temps pour certains de se rende compte qu’au xxIè siècle la femme a plus que jamais une
    place majeure dans notre société avec le respect et les droits que celà suppose. Pour les rétrogrades il reste
    la poupée gonflable (silencieuse, soumise et disponible). Voir sites spécialisés.

1 102 103 104