Cher Dieudonné,

Je vous écris de la part de Jenny Sztanke née Chmielnicka. Je l’ai enterrée au mois de mai dernier au cimetière juif de Bagneux. Trop drôle. Ca vous dit quelque chose Bagneux ? Personne n’a encore fait de « quenelle » là-bas mais ça ne devrait pas tarder, n’est-ce pas ?

Jenny est née à Berlin le 4 août 1925. En mars de l’année 1940, les SS ont arrêté ses parents pendant qu’elle suivait un cours de piano chez une voisine. Elle ne les a jamais revus. Quelques semaines plus tard, elle a été déportée dans le ghetto de Lodz en Pologne. Vous connaissez le ghetto de Lodz ? Je vous explique un peu. C’était une sorte de grand centre industriel pour passer du bon temps. On y mangeait quand on pouvait, et on y jouait à cache cache avec les kapos et autres nazis.

Par contre Dieudonné, je vous le dis tout de suite, on ne pouvait pas sortir quand on voulait. Pas question là-bas de se rendre au théâtre. Mais c’était quand même, en 1940, un drôle de lieu le ghetto de Lodz, un lieu plein de vie. Si il n’y avait pas assez à manger, les résidents du ghetto pouvaient se plaindre au Judenrat. Vous savez ce que c’est un Judenrat ? C’est un conseil des juifs mis en place par les allemands pour faire le lien entre la population des ghettos et les nazis. Ce conseil était forcé de livrer des juifs aux allemands. Par exemple, si les nazis voulaient plus de main d’œuvre dans une usine, ils demandaient au responsable du dit Judenrat de leur fournir des bras. Eh oui car à Lodz, on devait quand même travailler un peu pour fournir la Wehrmacht en équipements. Je crois qu’on appelait ça le travail forcé. Dieudonné, vous savez quoi ? Jenny travaillait à la plonge en cuisine pour vos amis. Trop drôle. Et puis, quand les nazis décidèrent de sonner la fin des vacances, ils ont emmené Jenny dans un autre camp de travail. Ca devait être en mars 1944. Mais Jenny ne se souvenait plus du nom car ils ne l’ont pas gardée longtemps. Ils l’ont rapidement transférée à Bergen Belsen, en Allemagne, un camp de concentration cette fois-ci. Les nazis disaient que c’était un camp de « repos » pour ceux qui étaient incapables de travailler ou ceux trop épuisés. C’est fatiguant les vacances, Dieudonné. Puis, il y avait tellement de candidats pour ce camp que Jenny a fini par être envoyée à Dachau trois semaines plus tard. Vous connaissez Dachau ? C’est en Allemagne aussi. Pendant cette période, Jenny a contracté le typhus. Les responsables du camp n’avaient pas prévu de médecins. Du coup, pour qu’elle aille mieux, ils lui ont demandé avec d’autres résidents du camp d’entamer une marche de 5 kilomètres dans la neige pieds nus. Ca devait être début janvier 1945. Vous connaissez cet endroit en hiver ? Et puis, un jour Jenny a été alignée avec d’autres femmes près d’une fosse. Elle devait penser que c’était un jeu et qu’il fallait courir le plus vite possible ou bien sauter dans cette fosse. Vous savez quoi Dieudonné ? Elle s’était trompée de jeu. Le jeu consistait à sortir un flingue et à tirer sur une femme sur deux. Pas toutes. Vous connaissez la roulette russe ? Parfois ça passe. Jenny est passée. Et puis la fin de la récréation a été sifflée par ceux que vous ne devez pas trop apprécier, les fameux alliés américains. Ils ont décidé que Jenny devait vivre. Elle a donc été libérée de son baraquement où ils devaient être 1500 entassés. Jenny a rejoint Paris en 1947 avec un homme qu’elle avait rencontré dans un sanatorium pour les déportés. Là, elle était vraiment au repos. Jenny devait peser 29 kilos. Vous savez ce que c’est de peser 29 kilos, vous ?

Ca doit vous faire marrer ce que j’écris là non ? Vous pourrez vous en servir pour vos spectacles, ça devrait faire rire votre public. Ah j’oubliais. Une fois à Paris, Jenny a travaillé à Belleville avec son mari, dans un atelier de confection. Puis, elle a quand même voulu apprendre le français parce que son rêve après ses vacances à Lodz, Bergen Belsen et Dachau, c’était de gagner un peu d’argent pour nourrir son fils. Du coup, elle a passé un concours et elle est devenue poinçonneuse dans le métro parisien.

Comble de la blague juive, celle-là vous allez pouvoir la raconter. Elle est tombée malade, encore ! Et cette fois-ci, écoutez – bien, vous allez rire. En fin de vie, parce qu’il faut bien une fin de vie, elle a été recueillie par une famille algérienne. Si si je vous assure, une famille de musulmans. Et vous savez quoi ? Ces musulmans, ils habitent à Drancy ! C’est dingue non. Vous la faites la blague ? « La boucle est bouclée ». Je ne leur ai jamais demandé si, ensemble, ils chantaient « Shoah-nanas » pour passer le temps. Mais pour votre gouverne, Jenny a toujours dit que cette famille c’était aussi la sienne. Parce que Jenny vous voyez, les différences, elle, à plus de 80 ans, ça lui passait un peu au dessus. Enfin pour être honnête, pas complètement, elle a toujours dit qu’elle n’aimait pas les Français, que leur esprit était petit. C’est bizarre, j’ai mis du temps à comprendre.

Voilà Dieudonné, du fond de son caveau à Bagneux, et après une vie de juive à bien se marrer, Jenny, ma grand-mère, vous salue bien.

78 Commentaires

  1. Ce dieudoquelquechose ne mérite même pas qu on lui réponde .
    Il ne fait pas que des émules
    Le mépris et l ignorance lui conviennent largement
    Quant au texte il est merveilleux
    J habite tout près de ce cimetière et hélas je sais ce que c est d y enterrer ceux qu on aime et qui ont trop souffert

  2. Magnifique texte.
    J’entends souvent dire mais pourquoi tout le temps la Shoah ? il y a eu l’esclavage des africains, le massacre des amérindiens… On minimise même la Shoah en comparant le nombre de morts à d’autres génocides… Pourquoi la Shoah est-elle la pire abomination de l’Histoire humaine ? Et bien parce qu’il s’agit d’une élimination programmée, d’un groupe humain (juifs et Tziganes) avec une justification politique et pseudo scientifique (thèses raciales) et surtout pour la première fois, l’usage de moyens industriels les plus performants. Un déni total de l’être humain. Ne pas oublier qu’en 1944, lorsque l’armée allemande reflue de toute part après les combats de Normandie, le régime donne la priorité au transport des juifs vers les camps d’extermination. Priorité sur le transport de munition, le ravitaillement, sur les transport des blessés allemands… Cela démontre que le régime nazi a dans son essence profonde, et en priorité absolue, la volonté de détruire un groupe humain. Ce phénomène historique (« détail de l’histoire » pour certains) est sans précédent. Il ne s’agit donc pas d’un contentieux entre les juifs et la nazis, mais bien d’un horrible chapitre de l’Histoire qui concerne toute l’humanité. Face à la Shoah, ne devrait exister que stupeur, honte et silence… ainsi que respect pour les victimes.
    Je précise que je ne suis pas juif.

  3. QUELLE EMOTION EN LISANT CES LIGNES !!!!! SURTOUT , NE JAMAIS OUBLIER …. « le pire de tout c’est l’habitude . l’homme perd son humanité et l’énormité de la douleur d’autrui ne compte plus pour lui … »(castillo)

  4. J’ai été très touchée à la lecture de cet article, ma famille ayant été elle-même disséminée par la shoah, je me suis sentie très vite victime co-latérale des allégations de Dieudonné.
    Il est temps de rappeler les vérités historiques concernant les victimes de toutes les discriminations.

  5. Bonjour,

    Y a-t-il encore une discussion sur ce sujet? Un modérateur?

    Merci
    Bien à vous

  6. Ce témoignage est bouleversant, je sais que beaucoup de Français ont collaboré, dénoncé, tué avec et pour le régime nazi. Je suis une passionnée de la seconde guerre mondiale et principalement de ce sujet. Je crois que toute ma vie je me poserai toujours cette même question: « comment ont-ils pu? ». Ce n’est surement pas à moi de le faire, mais je suis Française, alors à ce titre si l’en est un! Je demande une nouvelle fois pardon, à Jenny votre grand-mère, aux 6 millions d’innocents morts dans les camps et à tout le peuple juif.
    Merci Mickael pour ce texte

  7. Ce texte est magnifique, sublime, typiquement juif! Ces derniers jours je n’ai cessé de parcourir le net pour y chercher La réponse juive aux insultes antisémites et voilà ! L’un d’entre nous a pris sur lui de répondre avec brio, esprit, montrant ainsi que toutes ces attaques si minables, grossières, ne peuvent nous atteindre. Certes, nous sommes agacés par cette haine à notre encontre. Certes, à nouveau nous nous inquiétons au sujet de l’Humanité, espérant qu’elle ne rechute pas.Encore merci

  8. Merci !

    Pour qui oublie l’histoire, celle-ci bégaiera!
    Luttons contre tous les nazillons d’aujourd’hui ! Car eux luttent pour le pouvoir !

  9. Bonjour à tous. Votre témoignage est émouvant et vous avez eu de la chance de connaître votre grand-mère. La réalité de l’abomination de la « solution finale » n’est plus à démontrer. Cette sombre période, je ne l’ai pas vécu, car né 1/4 de siècle plus tard. Les propos de Dieudonné, si idiots soient-ils, je ne les connais pas. Est-il antisémite, est-ce de l’humour plus noir que noir ? Je ne peux y répondre et cette personne ne m’intéresse pas. Que certains soient assez stupides pour refuser à son prochain d’être son égal et de le respecter en tant que tel, ne me surprends pas. Tous les jours, l’homme nous montre un visage d’animal sanguinaire et fou. Nous ne pouvons pas, parce que d’ailleurs nous ne voulons pas, rendre nos congénères moins bêtes. Je n’ai pas à me sentir coupable de la barbarie antérieur à ma conscience mais il est de mon devoir de faire en sorte que cela ne se reproduise pas. Seulement, comme dirait Voltaire me semble-t-il « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dîtes mais je me battrai (jusqu’à la mort ?) pour que vous ayez le droit de le dire ». Bref, il vaut toujours mieux démontrer la stupidité d’une idée que de l’interdire. Cordialement.

  10. Imagine !

    Que l’écorce de l’oubli
    S’ouvre, béante

    Qu’ils sortent de terre
    De l’histoire
    De ta mémoire
    Debout, décharnés,
    Le regard sévère
    Les yeux enfoncés
    Qu’ils brandissent un doigt
    Un seul fera loi

    Imagine !

    Qu’ils sortent de terre
    De l’histoire
    De ta mémoire
    Les mannequins nus
    Les penseurs chenus
    Les poilus sacrifiés
    Les esclaves enchaînés
    Nos camarades, nos frères

    Imagine !

    Qu’ils sortent de terre
    De l’histoire
    De ta mémoire
    Et qu’ils désignent
    Homme indigne
    Ta cupidité

    Imagine !

  11. Bonjour,

    Joli texte mais quel rapport avec Dieudonné?
    Si c’est par rapport à des propos révisionniste, çà n’a pas de sens puisque tous les plus grand révisionnistes mondiaux n’ont jamais nié les déportations et les souffrances.

    En revanche c’est un très beau témoignage. Dommage qu’il soit adressé à Dieudonné.

  12. Quelle chance a cette Jenny d’avoir quelqu’un pour transcrire sa vie…
    Si seulement un enfant d’esclave pouvait faire de même, ou encore un apache (ça ce serait compliqué ils ont été eradiqué).

    Vous êtes tellement aveuglée par les médias et votre douleur que vous ne comprenez pas ce que dénonce Dieudonné, peut être d’une manière déroutante pour un néophyte. Ce que je crois, c’est que Dieudonné est écœuré par toutes les atrocités qui ont été faites à toutes les communautés et les guerres de religion, mais est outré d’entendre les « bien-pensants » et pseudo philosophes actuels prétendre que la Shoah est LA plus grande extermination de l’histoire.

    Je vous invite a regarder un de ses spectacles (les plus anciens seront peut être plus abordables pour comprendre son humour 6eme degré) d’un œil détaché pour comprendre mes propos.

    Que votre grand-mère repose en paix.

  13. Je tient quand même à rajouté paix à votre grand-mère et mes condoléances à vous, mais ne nous oubliez pas nous les autres qui peuplent cette terre votre soutient nous est tout autant nécessaire que le notre envers vous!

  14. Et que pensez vous de la traite des noir? Il me semble qu’on en fait beaucoup pour les juifs mais bien d’autres peuples le mérite mais ils ne viennent pas pleurer pour autant. On ne doit pas oublier l’histoire mais laissez la justice condaner ce qui est condanable, je ne vous impose pas ma grand mère moi ni mon arrière grand mère que très certainement un de vos arrière grand-père à sauter car nous n’étions pas considérés comme être humain. Qui les défend et pourtant nous ne passons pas au 20h pour nous plaindre. Avancez et laissez ceux qui ne le veulent pas sur le côté la nature n’a pas besoin de nous pour réguler les choses evitez juste de faire du communautarisme au nom de la souffrance. La souffrance est universelle et non uniquement juive.

    A bon entendeur salut.

    (PS: j’accepte vos critiques lachez vous je sait que sa vous démange)

    • Je te rassure Seb, on n’y pense pas tous les jours à la Shoah, ni même toutes les semaines. C’est sûr que quand on entend des tristes « humoristes » qui s’en emparent pour faire rire et des salles combles, ça peut donner envie de réagir à certains.

      Il faudra que tu me fasses part des nombreux sketch sur la traite des noires et des salles hilares mettant en scène des esclaves enchaînés. Perso, j’en ai jamais vu. Tu m’en trouves?

  15. merci pour ce témoignage. Je n’ose pas croire une seconde que quelqu’un puisse mettre en doute la souffrance et l’horreur qu’on subit juifs et autres communautés durant la seconde guerre mondiale, d’autant plus si ce quelqu’un est lui même confronté aux comportements racistes. Ce qui peut être regrettable, c’est l’instrumentalisation de cette souffrance par certains à des fins poltiques et/ou financières, au profit seulement d’une minorité d’une certaine communauté en question, dont les membres devraient se sentir en otage. Certaines choses devraient pouvoir être abordées de façon objective, sans tomber sous l’étiquette galvaudée et simpliste d’antisémite, sans se voir coller devant les yeux toute cette souffrance et ces horreurs comme le fait ce témoignage et sans se sentir coupable pour ça. Analysons l’histoire comme le présent de façon rationnelle et non seulement sous le joug manipulateur de l’émotion.

  16. Nous avons coutume de dire que la parole est d’argent et le silence d’or…

    Par rapport à ce témoignage poignant, je dirais que la parole est de diamant.

    Car il est des choses qu’il faut dire et bien les dire. C’est ce que vous avez fait sans artifice et en toute simplicité…

    A l’image de l’amour que vous portiez à votre grand mère, mais aussi à celle de sa vie !!

    Merci pour ce magnifique texte.

  17. Sincères condoléances pour votre grand-mère.
    Je pense que l’on devrait obliger ceux qui nient les chambres à gaz à regarder Shoah en entier et à écouter des témoignages de rescapés.
    Après, même si c’est interdit, on peut toujours continuer de nier la solution finale mais peut-on nier les ghettos, la déportation, l’attitude des nazis pendant la guerre (Ouradour) ?

  18. Ce petit monsieur qui ne mérite pas son nom « dieu donné » et toute sa clique ne lira pas votre message, il s’en tape . Il se tape de tout le monde et même de ceux qui le suivent dans son délire, ils les utilisent juste pour faire du bruit quand il passe, pour agiter ses petits bras, il utilise tout et tout le monde pourvu qu’il soit au centre des intérêts, c’est un grand malade, égocentrique et manipulateur, son cynisme personnel véhicule avec lui toutes les pathologies collectives, des profils toxiques que l’on peut rencontrer partout et qui se rassemble derrière leur « clown ». Alors non, il ne vous lira pas, et c’est tant mieux puisqu’il aurait eu un mauvais regard sur votre bien aimée grand mère.
    De tout coeur avec vous, de tout coeur avec ceux qui se battent et ceux qui se sont battu pour libérer l’humanité de ce fléau.
    Laurence

  19. Jolie lettre, dur histoire. par contre très mal écrit et pas adressé à la bonne personne.
    Mes pensées vous tte fois vers le salue de l’âme de votre grand-mère qui force le respect quant à son parcours. Bless.

  20. c’est beaucoup d’honneurs faits à ce méprisable bouffon ( au sens moderne du terme ) que cette émouvante lettre, non dénuée d’humour sinistre ( pour le pas dire « noir » et donner à braire aux quenelleurs fans de dieudonné ) – Je voudrais seulement souligner – ce que personne n’a relevé ici- que la grand-mère juive a été adoptée à Belleville par une famille musulmane , et peut-être même arabe , ma chère ! Belle leçon à ceux qui sont prêts à se tourner vers d’autres après s’être révoltés contre la star du jour . La leçon de FRATERNITE humaine que nous recevons de cette lettre est là , dans le beau, l’humain, et non dans les fumeuses haines recuites des dieudonnistes-quenelleurs . Alors , ON arrête avec les juifs , les arabes, les Roms … tous membres de la famille humaine , et on laisse Manu-ethnologue ministre à ses condamnations :  » ils  » ne veulent pas s’intégrer … resucée des délires de casquettes mal-portées des cailleras visés par Nadine M.O !

  21. Bonjour,
    Très bel article et très émouvant !
    Il ne faut pas oublier cette période.
    Pour information, son matricule sur le bras était le numéro de la carte Hollerith qu’utilisait les allemands pour recenser les gens dans toute l’Europe. Ces cartes et les machines mécanographiques étaient la propriété de la société américaine IBM qui a continué via l’Espagne et la Suisse à alimenter en carte lesdites machines installées en Allemagne et partout dans l’Europe occupée. Le SS ont ainsi pu continuer leur traque et certaines machines installées dans de grands centres ferroviaires européens, ont participé à la régulation des trains vers les camps de concentration.
    Aucune des installations n’a été bombardées pendant la guerre, IBM récupérant même son matériel à la fin de celle-ci et les avoirs financiers relatifs à la location dudit matériel placé en Suisse par la Deutchbank de l’époque.
    Cette carte nos parents l’ont connu puisque c’était cette fameuse carte perforée qu’ils ont eut après la guerre comme justificatif de sécurité sociale.
    IBM n’a jamais été condamnée ou même inquiétée et comble d’ironie, une machine Hollerith de l’époque est exposée au musée de la Shoah à Washington, USA.

  22. Texte fort, clair, émouvant par sa simplicité, son évidence . La réalité terrible, sans pathos, devrait toucher toutes les consciences et souligner l’ignominie de Mr Dieudonné Mbala.
    Merci de l’avoir écrit. Ne peut-il être largement diffusé?

  23. Des larmes de tristesse et de compation, me viennent……Une vie si dure n’est a souhaitée a personne (même a nos pires énnemis)!!Heureusement que dans ce monde il existe encore des personnes sensibles et humaines.
    Hélas le manque de sensibilité de certaines personnes( comme dieudonné) me fait souvent penser le contraire…
    merci Mikael, de me redonner un petit espoir d’humanité

  24. Magnifique texte. Oui, même un grand criminel peut être ému par ce que vous avez écrit. J’en ai connu qui, après avoir été des massacreurs, sont devenus des gens pleins d’amour, prêts à aider les autres, aussi incroyable que cela puisse paraître… Ce que nous pouvons faire de mieux, désormais,c’est ne plus jamais prononcer le nom de ce misérable et soutenir les gens qui, un peu partout sur notre petite planète, se battent pour les droits des humains. Quant aux inhumains, oublions-les ! Leurs discours de haine, le plus humble des actes d’amour les annihile.

  25. Merci pour cette belle lettre qui fait du bien après tout ce que j’entends qui me désole,pareil pour le reportage diffusé hiersoir sur Arte sur la création des camps,si tous ces inconscients manipulés par un dangereux gourou pouvaient un pey se renseigner,lire,s’ouvrir le cerveau et les yeux…mais c’est dur de les convaincre,je vous l’assure….je suis en colère

  26. Il faut rappeler ces histoires vraies. Rappeler aussi que malgré tout, la France a aussi accepté l’intégration de ces gens venus d’ailleurs mais aussi les Polonais, les Italiens, les magrébins et les africains. Bien sûr, c’est parce qu’elle en avait besoin, de ces bras là, pour alimenter son industrie. Mais elle a bel et bien intégré. Et si la xénophobie et l’antisémitisme sont relancés, c’est pour les mêmes raisons économiques difficiles qu’en 1930: dans ces cas là, on cherche un bouc émissaire. Le mal connu, je veux dire le méconnu, fait dans ce cas l’affaire pour alimenter toutes les pensées les plus sombres, les plus obscures, les plus méprisables. C’est pourquoi il faut rencontrer les autres, raconter ces histoires là, raconter l’humanité. On ne hais vraiment que ce que l’on ne connait pas, et c’est l’ignorance et la bêtise qui font le lit des xénophobes et des antisémites.

  27. bonjour Michel, Je découvre votre article et sa tristesse me met du baume au coeur, le comprenez vous ? Dieudonné a fait énormément parler de lui et les claviers se sont agités un peu partout y compris sur facebook. Très vite, le sujet a dévié pour aboutir aux juifs qui, pour la circonstance, étaient appelés « youpins » ou encore « youtres » le tout suivi de vulgarité et d’affichettes qui ressemblaient étrangement à celles qui étaient placardées par les nazis dans ces périodes sombres de l’histoire. J’ai essayé d’expliquer mais je n’ai réussi qu’a décupler la haine qui transpirait dans les textes lus alors oui, j’étais triste mais votre article m’a fait énormément de bien parce que en mémoire de tous ceux qui ne sont plus là pour témoigner, nous, les survivants ou encore les héritiers, nous devons parler et parler encore,nous ne nous tairons pas et nous raconterons ce que les bien-pensants ne veulent pas entendre.
    Je ne sais pas si les liens passent ici mais je vais essayer de vous communiquer celui de mon blog sur lequel vous pourrez lire mon article d’aujourd’hui. Très amicalement. http://de-tout-et-de-rien.blog4ever.com/n-oubliez-jamais

  28. C’est sobre. Personne ne doit souffrir deux fois. D’abord exterminé. Ensuite l’extermination est reniée. J’aimerais qu’on se lève comme un seul homme pour dire plus jamais ça.

  29. Merci Michaël pour ce superbe texte faisant ressortir la beauté des vacances en Allemagne nazie… Merci Michaël de garder le devoir de mémoire. Les anciens ont parfois la mémoire courte dans notre monde confortable et les jeunes générations ignorent ce que c’était, que ça a existé ou bien ne veulent pas voir et tourne les faits à la dérision… c’est tellement facile d’ironiser, de rire et… Mr DIEUDONNE de faire métier de rire et de faire rire des drames vécus. Hélas, il ne lira même pas ce texte émouvant de simplicité, l’aurait-il seulement compris ? Repose en paix Jenny, tu l’as bien mérité !

  30. Merci monsieur,
    Je ne suis ni juive, ni musulmane, ni quoi que ce soit, mais j’ai été élevée par des parents ouvriers qui m’ont inculqué la tolérance et le respect de l’autre. A mon tour, j’essaie de l’inculqué à mes enfants et je trouve votre témoignage émouvant.
    Mon grand-père a été fait prisonnier par les allemands pendant cette foutue guerre, il m’a souvent raconté ce qu’il vivait là-bas, pourtant il n’était pas juif mais prisonnier de guerre, donc mieux traité, alors je comprends d’autant mieux ce vibrant hommage à votre grand-mère.
    Je suis outrée que des personnages publics comme Dieudonné puisse a ce point manquer de respect et je trouve qu’il y a longtemps qu’on aurait du le faire taire.

  31. tres touchant,beaucoup d emotions, mais effectivement, je ne suis pas sur qu il comprenne…
    merci pour ce temoignage

  32. Au jour d’aujourd’hui chacun de nous peut exprimer son opinion très librement avec une raisonnance telle que tout se sait en un instant. Mais le fait de lui donner importance ne fait qu’amplifier cette idée qu’elle soit bonne ou non. Depuis toujours le peuple juif a été pris de mire mais il est toujours là. Ce personnage publique français n’est ni le premier ni le dernier a etre antisémite. Y etre indifférent veut dire affaiblir sa tribune médiatique, sans pour autant perdre la mémoire qui nous accompagne tous les jours. Pour la mémoire de nos chers, de nos familles regardont le futur. Shalom a Israel.

  33. Merci de rappeler des choses qui méritent d’être rappelées.
    L’Histoire nous a montré quel était la conséquence des messages d’intolérance.
    Oeuvrons pour une meilleure compréhension de l’autre et de sa richesse humaine.
    Merci Mikael

  34. Vous avez raison de rappeler ces dramatiques événements. Les nier, les oublier ou en faire un humour douteux, c’est simplement se rendre complice des bourreaux. Il y a les lâches qui se justifiaient en disant: je ne savais pas et aujourd’hui il y a les imbéciles qui banalisent ces horreurs. Je suis de tout coeur avec vous, il faut demeurer vigilant et refuser la banalisation des crimes nazis et de leurs complices

  35.  »Je reviens de loin, tu reviens de loin, Nous revenons de loin ». L’histoire et la mémoire est une fois de plus éclaboussé par certains pseudo-humoristes sans connaissances, attisés de haine . Nous sommes en 2014 ! qui l’eut cru ! Je vous manifeste a vous et votre Grand-mère ma plus sincère gratitude.

  36. Ce que je mets en doute c’est le fait qu’il la lise votre lettre l’autre ! une belle lettre comme la votre il en faudrait un peu plus dans les livres d’histoire (de plus en plus minces d’ailleurs) de toutes les classes de nos enfants ! Merci à vous.

  37. Franchement je doute que l’ignare lise cette lettre ou une de celles qui lui seront adressées, ce qu’il faudrait c’est qu’on le redresse puisqu’il est tordu!

  38. Il devrait se mettre à genoux et demander pardon !!je pense qu’il ira brûler en enfer !!je suis émue de vous lire !!

  39. Merci de ce partage de vie, merci de ce récit ..; merci a votre grand mère et je veux encore croire en l homme dans sa généralité même si cela devient de plus en difficile.

  40. Les larmes me sont montées et ma gorge est nouée, mais quelle belle leçon! bravo!

  41. Allez je me lance ( j’ai hésite)…. Cette  » petite histoire » d’une vie est très émouvante, elle est simple et réaliste. D’autant qu’elle s’inscrit dans notre Histoire. Elle s’inscrit dans la mémoire de notre Histoire et nous permet de garder en éveil notre devoir de mémoire.
    Ce qui me navre, en fait, et m’attriste profondément dans ce récit, dépassant largement le cadre  » Dieudonne », est l’affligeante et scandaleuse banalité de cette vie, tant malheureusement elle ressemble à des millions d’autre au cours de l’Histoire de l’humanité.
    Votre grand mère aurait dû avoir une autre vie car nous aurions dû nous souvenir, bien avant.
    C’est en cela que la Shoah doit s’inscrire dans le patrimoine de l’humanite.
    C’est en cela que la Shoah n’appartient pas a un peuple en particulier, elle appartient à tous, victimes, bourreaux, témoins… Passes et présent.
    Elle ne doit pas être un « argument » des uns ou des autres, des uns contre les autres, elle ne doit pas être culpabilité ou culpabilisatrice, elle ne doit pas être brandis comme un vulgaire instrument politique par les uns ou les autres, elle n’est ni justifiable ni  » justifiante ».

    Elle doit être, elle est, simplement, Notre Mémoire à tous, et doit être respectée comme telle.

    Merci de nous avoir narré si dignement et avec tant d’émotion la « grande Histoire » de votre grand mère.

  42. Devant la fosse, à côté de Jenny aurait pu se trouver ma tante mais non, elle a été gazée, à 20 ans, une simple petite ouvrière, des parents travailleurs pas fortunés comme certains veulent le faire croire. Mon père l’a pleurée toute sa vie et nous interdisait de prononcer « en voiture Simone » c’était son prénom
    Merci pour votre témoignage qui ravive mon chagrin

  43. MERCI ! C’est notre grand mère a tous !
    Aujourdhui
    Nous avons notre armée TSAHAL ! que D… les protege
    Nous avons notre Pays ISRAEL !
    La terre de nos ancêtres Abraham, Isaac , Yaacov, Salomon, Moise pour n’en citer que quelques uns !
    Quand a ce dieumachin il disparaitra , comme tous ceux qui ont voulus nous faire disparaitre ! AMEN
    AM ISRAEL HAI !

  44. PRECISION !! le grand père n’était pas JUIF MAIS RESISTANT !!ces gens offencent la mémoire de beaucoup plus de monde que cela ……

  45. Magnifique !! j’en ai la larme à l’oeil !!!
    le grand père de mon mari a été déporté en Autriche et n’est jamais revenu ……nous y sommes allés il y a 2 ans : ça vous marque à jamais ! d’entrée sur le lieu le four …..
    depuis longtemps je me bats à ma façon contre des gens comme Dieudonné ( c’est un antisémite pure souche : tous ses spectacles ne sont que sur cela :la haine!!) et à 58ans je continuerai jusqu’au bout !!
    nous n’avons pas le droit de laisser dire !!! mais il faut que la LOI s’applique à toutes formes de racisme sinon ……il y a trop de dérives de nous jours !!
    parlons à nos enfants !montrons des témoignages ,ECRIVONS comme vous le faites !!
    un IMMENSE MERCI pour tous ceux qui n’ont pas revu les leurs et pour l’avenir!!

  46. Merci de nous rappeler ce temps de « grandes vacances » qui pour certain n’a pas existé.
    Que Jenny repose en paix après cette longue vie de douleur et de labeur, dans ce cimetière de Bagneux que je connais pour m’y être recueillie sur les caveaux familiaux.
    Elle avait raison, Jenny, en disant que nous français notre esprit est petit. On ne parle que de ce Dieudonné (qui porte si mal son nom) si nous n’en parlions pas, tout finirai par s’arrêter. Faisons honneur à des gens comme Jenny et non à des gens de peu d’importance.

  47. Finalement quand Desproges dit qu’on peut rire de tout mais pas avec tout le monde…il avait pas prévu dieudonné qui ne rit de rien mais se moque et se fout de tout et tente d’en persuader tout le monde….nuance…..
    Merci de ce magnifique texte.

  48. Magnifique, malheureusement trop peu de jeunes savent ce qu’est un camp de concentration! Maintenant qu’ils réclament la « liberté d’expression » ils devraient se souvenir que ceux qui se trouvaient dans ces « camps de vacances » devraient fermer leur g… !! qu’ils soient juifs, roms, gays, résistants, politique, etc. Les seuls qui n’y entraient pas c’étaient ceux qui appartenaient à la « race supérieure » …

  49. Je pense à la métaphore du poète Paul Eluard:Quand le Dernier témoin de cette indicible tragédie nous aura quitté,Nous périrons tous!

  50. Bravo Michaël, pour ce très beau texte et pour le ton que tu y utilises. Je ne suis pas juif ni membre d’une catégorie de population victime de discrimination, mais je suis simplement solidaire et touché par ton texte en tant qu’être humain.
    C’est la meilleure réponse que l’on puise faire à la haine et à la connerie.

  51. Je ne veux pas faire réagir mais il ne fait pas oublier qu’il n’y avait pas que les juifs qui ont été déportés. Vous oubliez les homosexuels, les handicapés et les résistants. Ils ne faut pas les oublier eux aussi. Je parle en connaissance de cause, mon grand-père a été déporté à Dachaux à l’âge de 15 ans tout ça parce qu’avec ses deux frères ainés de 19 et 21 ans, ils avaient fait sauter des rails du chemin de fer entre agen et bordeaux. Ses deux freres ont été fusillés la veille de la liberation par les soldats américains. Il m’en a souvent parler. Maintenant il n’est plus là. Mais de grace quand on défend des choses qui se sont produites par le passe n’occultez pas des victimes. Le nombrilisme est le mal de notre societe actuel.

  52. Merci pour ce texte remarquable et mesuré. Un seul reproche (si je puis dire) : « monsieur » vous trouvez pas que c’est un peu trop pour ce type?

  53. Un beau texte à l’ironie tranquillement « assassine ». Une belle et grande vie malgré, ou peut-être du fait de cette « expérience des limites ».

    Olivier MILZA
    Historien.
    …qui a passé son enfance à …Bagneux!

  54. Merci pour cette belle et très triste missive, qui me rappelle trop ces horreurs que mon père a vécu dans ce ghetto de lodz, où il perdit son frère et ses parents. Il connut d’autres camps de déportation dont celui d’Auschwitz. Il en revint seul. Je n’ai donc pas connu ma famille paternelle à part une photo. Que peu comprendre un négationniste, antisémite ?

  55. Merci pour ce témoignage et pour cette répartie.
    Tout cela ne doit sûrement pas recommencer! une horreur pareil, quel que soit
    le pays ou la religion, ça ne doit pas se renouveler! !

  56. Votre lettre m’a été droit au cœur et j’en ai encore les larmes aux yeux. Que la mémoire de votre grand-mère et de tous les martyrs de ce massacre vive et soit transmise aux générations futures par des témoignages comme le vôtre. Merci Michael.

  57. Juste… Merci.
    Merci de nous rappeler ce qui est en réalité essentiel.
    Parce que malheureusement aujourd’hui…peu de personnes le comprennent.

  58. Bravo pour votre article, le seul problème c’est que dieudonné (il ne mérite pas de majuscule à son nom) ne comprendra pas .

  59. Très belle lettre, résumant les horreurs subies par certains !
    Français, n’ayez pas la mémoire courte !!

  60. Merci Michael. Votre grand-mère me rappelle la mienne qui n’était ni juive ni déporté mais réfugiée espagnole et qui a vécue une vie bien difficile. Pas comme Dieudonné, non. Moi qui suis lyonnais, je ne suis pas très heureux de cette appellation de « quenelle » pour le geste de Dieudonné. La quenelle lyonnaise ne méritait pas ça.

  61. mes mots seraient trop flous .. ce sont les larmes que j’ai dans les yeux qui font ça … je vais donc faire court, simplement vous remercier infiniment Michael.

  62. merci pour cette lettre ouverte…..

    une histoire parmi d’autres..Nulle doute que dieudonné va s’en servir pour faire rire, c’est tellement hilarant cette petite vie tranquille……

    encore merci ….
    votre grand mère, bien que n’aimant pas trop les français 🙂 et bien moi, je l’aime et du fond de son caveau, elle entend tous ceux qui se battent au quotidien pour ne jamais laisser dire sans répondre des gens comme dieudonné. cette bataille ne s’achèvera très certainement qu’au moment où finira ma propre vie.. mais ça en vaut tellement la chandelle !!

  63. Magnifique texte. Mais un antisemite peutil etre sensibilise par ce texte, j’en doute. Mais peu importe ce monsieur et ses amis, votre grand-mere est vivante en vous, et vous lui avez donne d’amour beaucoup aujourd’hui. Et c’est ce qui importe.

    • Très beau texte ! Extrêmement touchant ! Des mots justes écrits sans haine et qui prônent des valeurs qui me semblent en voie de disparition telles que la tolérance et le respect ! Merci… ça met un peu de baume au coeur !

    • je suis nee a paris avec un pere qui as subit le meme destin que votre
      grand mere en ajoutant Auschwitz aux tableaux club vacances, je vis depuis plusiere annee en israel , mon fils est istaelien et a fait l’armee , ca hitler ne pouvais pas le prevoire , je vis chaque jour la soufrance de mon pere et vivant a jafo (quartier mis israelien mis arabe ) je recherche ce qu’ont a arrachee a mon pere un peu d’humanitee

      merci pour votre lettre

      patricia gelman

    • Une musulmane vous dit: paix à l’âme de votre grand-mère. Je n’ose imaginer l’inimaginable, sa vie dans ces ghettos…Hélas, combien subirent le même sort? Et combien en subissent encore un peu partout dans le monde? Elle restera vivante dans le cœur de ceux qui l’ont connue, moi je l’aime déjà, même si, hélas, elle n’est plus de ce monde. Courage, les injustices des hommes subsistent encore…