Que pensez-vous, Yann Moix, de l’affaire Galliano?

Elle pose des problèmes intéressants. Elle trahit des travers qui en disent long sur l’époque.

Mais encore ?

John Galliano, quand il déteste les juifs et adore Hitler, n’est pas censuré sur la vidéo désormais célèbre. Ce qui est censuré, et cela personne ne l’a dit, personne ne l’a écrit, ce sont les « fucking ». On peut parfaitement entendre, sur le film, que Galliano souhaite que les juifs soient gazés, mais on ne peut l’entendre dire qu’il souhaite que des « putain de juifs » soient gazés. L’époque, à juste titre, condamne les propos antisémites, mais comme justement ils tombent sous le coup de la loi, on peut (et d’une certaine manière : on doit) les entendre. Tandis que « fucking », lui, en tant qu’il est un « gros mot », en tant qu’il n’est pas appréhendable comme matière judiciaire, juridique, reste le seul terme qui, dans ce navrant monologue (car ce n’est pas un dialogue) soit subversif. En « bipant » les « fucking », on fait du mot « fucking » quelque chose qui, implicitement, est supérieur en mocheté, en violence, et même sans doute en gravité que les « j’aime Hitler » et « les juifs devraient tous être gazés ». L’époque est devenue folle, la société, délirante : on trie, dans un discours clairement antisémite, on isole, dans un discours salement indigne et définitivement haineux, ce qui, strictement formellement, est censé nous choquer : comme si le fond du propos, finalement, était plus soutenable que sa forme. Imaginez que, dans un film pornographique, où par définition tout est montré, on enlève les soupirs, ou juste les cris – voire les insultes. Qu’on laisse voir les scènes, mais nettoyées, par exemple, du mot « salope » et de l’expression « suce ». On ne laisse apparaître, dans le film sur Galliano, que la partie condamnable de la vidéo, du film. Si le mot « fucking » était interdit, on aurait supprimé les « biiiip » qui le recouvrent pour dévoiler le lieu de l’interdit, pour souligner l’existence réelle de la transgression, pour prouver le tort du contrevenant. Les « biiiiip », et c’est là le plus grave, détournent l’attention vers (et ce n’est pas qu’un jeu de mots) un autre centre de gravité. Ce qui est grave, c’est toujours ce qui est désigné comme étant censuré (souvenez-vous du carré blanc) : en recouvrant le mot « fucking », on lui donne une importance plus grande qu’au reste, c’est lui qui devient l’ennemi, le fléau, et non plus le propos immonde contre le peuple juif. Nous sommes là en face d’un cas de détournement d’injure qui est un détournement de la réalité elle-même. Le message est clair : il y a plus grave que d’aimer Hitler et que de souhaiter le gazage des juifs : c’est d’être impoli.

Bien vu !

Mais ce n’est pas tout… Il y a autre chose qui me gêne, qui me met mal à l’aise. Ce sont les gens qui ont filmé, et qui semblent être les insultés eux-mêmes. Ils savaient ce que Galliano allait dire, allait continuer de dire. À leur place, je n’aurais pas filmé. J’aurais coupé l’I-phone. Car, faisant ce petit film, ils savent ce qu’ils sont en train de faire : ils accumulent des preuves, et pour accumuler ces preuves, que font-ils ? Eh bien ils continuent sciemment la conversation en provoquant Galliano : ils le provoquent gentiment, mais ils le provoquent. Ils accompagnent, peut-on dire, sa démarche ; ils savent, pertinemment, ce qui va découler de cet affrontement. Je trouve cela indigne, facile et regrettable : ils eussent pu, à la rigueur, réaliser ce film puis montrer ce film dans le seul but de porter plainte, ce qui est leur droit et sûrement leur devoir, mais le poster sur le Net est une erreur. Une erreur morale et une erreur stratégique. Moi, je n’aurais pas filmé. Il y a dans l’acte de filmer une complaisance à tendre un piège (qui n’avait il est vrai guère besoin d’être beaucoup tendu tant le protagoniste principal était facilement disert) qui me dégoûte un peu. Je trouve Galliano immonde et les insultés un peu indignes. Voilà. Si je résume cet épisode, à partir des deux points que je viens de souligner, je dirais que nous ne valons pas mieux que Galliano.

https://www.youtube.com/watch?v=iLTyGPOnxEs

23 Commentaires

  1. Bien vu Yann ! Tes paroles sont de véritables anti-dépresseurs !! La société est tellement antisémite !! Ce doit être parce que les gens sont antisémites qu’ils te trouvent ennuyant à sans cesse rabâcher les mêmes sottises !

  2. n’oublions pas que certain membre de la famille Dior était pro-nazi. Beaucoup d’artistes vivent de provocations, beaucoup de provocations sont éventées, celles de Galliano restent efficaces, la preuve. Galliano devait avoir l’habitude de les proférer, sauf que là elles ont été habilement instrumentalisées pour se débarrasser de lui. A immonde, immonde et demi. Le patron de LVMH est une personne plus fréquentable que G.? J’en doute fort, mais c’est lui le patron, là est toute la différence.

  3. c’est drôle qu’on vienne clouer au pilori ce petit « avorton », qu’on donne tant d’importance à ce « tocard », pour des propos qui, dans la bouche d’un Monsieur L.F. Céline, deviennent beaucoup moins suspects, ou, à tout le moins, sont « séparés » de son oeuvre ..ah !!! Céline, géniââââl, quel talent !!
    oui, l’époque est folle et délirante, de s’acharner sur un pti mec bourré qui travaille ds la mode ! après Dieudonné et autres, que de pitoyables combats, faits pr se doner bonne conscience,alors que les vrais dangers menacent profondément notre civilisation, et pour ceux-la, personne ne bouge

  4. bof , et si Galiano disait tout haut ce que beaucoup pense tout bas . A t on encore la liberté de penser ?

    • @ vroumette. Parlez pour vous! et vous seule. Moi je ne pense pas bas cela. Je pense tout haut que vous êtes quelqu’un d’inquiétant…
      La liberté de penser, oui, mais pas la liberté de regretter le pire des crimes contre l’humanité!!!!!!!!!
      De toute façon, regretter le pire crime contre l’humanité, ce n’est pas penser, c’est commettre également un crime. Antisémitisme, racisme, appelez-moi cela comme vous voulez. C’est tout sauf penser.
      Penser c’est faire ce que fait Moix dans cet article. Toujours autant provoc’ mais toujours autant bien vu.

  5. Galliano est depuis sa naissance, un avorton, petit, laid, fragile. Ce n’est pas de sa faute. C’est son karma.Son art et sa réussite lui donnent le pouvoir. Comme n’importe quel être faible découvrant le pouvoir, il devient un Hitler ! C’est aussi simple que ça. Lorsqu’il dit: “Je ne suis pas raciste ! ” c’est fondamentalement vrai. Mais c’est pire. Il haît les autres et prend sa revanche:au hasard, parce que c’est facile, l’envoi en camp d’extermination d’une tête de turc ou d’une tête de juif, au hasard. Et en ce sens, beaucoup d’Hitler marchent dans nos rues, vous par exemple et moi, peutêtre!
    Il a prononcé ces mots sous l’emprise de l’alcool et par conséquent on peut juger qu’il est dans sa vérité. de là à détruire sa carrière c’est exagéré. Mais ce n’est pas la justice des hommes qui a condamné. C’est l’opportunisme de la societé DIOR qui ne demandait qu’une toute petite raison pour se séparer d’un « créateur » plus « scandaleur » que génial. La preuve: Qui peut me dire quel est le style et la marque de GALLIANO. Aucun, aucune, il n’a la personnalité que celle du moment.

  6. l’affaire Galliano relance également le débat sur les dérapages auxquels nous avons récement assisté: Zemmour, Dieudonné… existe t’il un mode d’emploi du parfait dérapeur, amusons-nous un peu: http://www.chacunsacrise.com

    • Mettre Monsieur Zemmour dans ce cloaque prouverait un manque de discernement pitoyable et surtout inquiétant !

    • Dire comme Zemour :  » La police francaise interpelle beaucoup d’arabes et de noirs parce que la majorité des trafiquants et des dealers de drogue sont arabes et noirs » est une malheureuse vérité. L’ exprimer est une absolue necessité pour apprehender ce grave problème et protéger les enfants drogués qu’ils soient noirs, blancs ou beurs. C’est tellement vrai que la justice n’a pas sanctionné Mr Zemour pour cette vérité.

    • La majorité des trafiquants et des dealers de drogues ne sont pas « arabes et noirs ».
      C’est un mensonge abjecte, il faut être d’une étroitesse d’esprit et d’une malhonnêteté considérable pour penser convaincre par ces arguments.
      S’il est un fait établi que la police interpelle majoritairement les citoyens selon des critères d’apparence physiques (tenue vestimentaire et couleur de peau), le fait que les statistiques (et lesquelles?) puissent corroborer ce propos honteux du « arabes&noirs=drogue » doit s’expliquer dans le sens inverses :
      C’est parce qu’on stigmatise les citoyens français dont l’apparence est « indésirable », en entretenant ainsi les clichés, qu’inévitablement les contrôles et arrestations policières se font plus assidues et fréquentes à destination de ces citoyens.
      C’est mathématique, si on contrôle 20x plus certaines personnes, on trouve 20x plus de délits et infractions chez ces dernières que dans le reste de la population.
      Donc c’est parce que Zemmour ouvre un peu trop sa gueule à mon goût et qu’on le laisse parler, que la police interpelle plus d’arabes et de noirs.

      A ma connaissance, la majorité des dealers et consommateurs de drogues plus « dures » sont blancs.
      Cordialement.
      x

  7. Comment attaché une t’elle importance a un pareil dégénéré ,pour moi c’est un tocard apprécié surtout
    par les bobos , démagos , hypocrite ,les tu mas vu et autres charlots du même acabit que lui ,
    les vraies responsables son ceux qui lui trouve quelque chose intéressant .

  8. Pour les « biip » de censure de la vidéo, ça n’est que parceque la vidéo à été acheter par « the sun » (magazine et site anglais), et il s’agit donc juste d’éviter ce ‘problème’ avec la loi anglaise (et non française). Il s’agit juste d’un simple problème juridique. Des lois. Bêtes certes, mais des simples lois. Ensuite moi non plus je n’aurai pas filmer, ça m’aurai franchement gênée, mais il ne faut pas non plus tomber dans le sacro-saint silence très « famille française » des sujets tabou. « non non non ne disons rien, ne parlons pas de ça c’est facheux ».
    (Puis les gens ont filmer cette vidéo il y a 3 mois, et l’ont complètement oublier depuis, mettant ça sur le compte de l’alcool. Ils ne l’ont sorti (ou plutôt vendu, certes) que maintenant lorsqu’ils ont entendu que d’autres plaintes sur ce sujet ont été posé. Galiano est donc le premier provocateur, et agresse (moralement) des gens différents. Il n’a que ce qu’il mérite.

  9. J’ai lu que c’est un ami de Galliano qui a filmé et non pas les personnes insultées.

  10. Yann Moix oublie que les censures ne sont liées qu’aux censures américaines et non européennes. En effet, ici le mot « fuck » peut être dit en tout liberté (en témoigne les Césars dernièrement).
    Deuxièmement, le fait de filmer et de montrer l’horreur du propos et d’en amplifier l’effet grâce à internet est salutaire car sans cela Galliano serait encore chez Dior à n’en pas douter.
    Bref, nous valons beaucoup mieux que Galliano et fort heureusement.
    Raphael

    • Que ce soit des censeurs américains ou français, qu’est-ce que ça change? Yann Moix a tout à fait raison.
      Pourquoi trouvent-ils indécent et censurable un misérable et banal gros mot et pas des insultes antisémites?
      Le monde est malade.
      Merci de nous le montrer Yann Moix.

    • Je suis d’accord avec vous à quelques nuances près, les « fuck you » censurés (peu importe la raison) ne sont pas plus tolérables que les propos antisémites tenus par Galliano dans la mesure où il ne font que renforcer son mépris de l’autre. L’on ne parle pas comme ça aux gens ! Ce qu’il y a de choquant n’est pas seulement le fait que Galliano dise ici son amour pour Hitler mais la manière dont il méprise ces personnes, un comportement parfaitement odieux et vulgaire. On remarquera aussi que parce que Galliano est une personnalité publique de renommée internationale, nombreux sont ceux qui s’y identifient en essayant de le racheter en prétendant que nous ne valons pas mieux que lui.
      Ce n’est pas seulement son antisémitisme qui est condamnable mais l’ensemble de son attitude et comportement.

  11. Cela se trouve même qu’avant ce soir là, il n’était pas Antisémite au point d’aimer Hitler mais Antisémite-dadiste.
    Désormais après ces événements, (cette vidéo, ses propos, Natalie Portman et le PDG de Dior qui demandent sa démission) il est devenu un Antisémite-réactionnaire qui adore Hitler.

  12. les francais sont des galianos,,,ils ne veulent pas d un noir a la maison,,,ils ne veulent pas d un musulman a la maison,,,,ils ne veulent pas d une personne de petite taille a la maison,,,,mais regardent mimi a la télé,,,,,etc!!!!!!!
    alors que nous somment tous de simples humains sur la planéte terre,,et tous locataires,,

    • Cher Eric Meunier

      Je suis (F)rançais et je ne suis pas un galliano. J’ai déjà accueillit un musulman noir à manger chez moi, certes cela ne fait pas de moi quelqu’un d’humaniste, d’ antiraciste ou de branché, déjà vous avez tort sur un point.

      Dans votre phrase vous dites que les (F)rançais ne veulent pas de Noir ni de musulman dans leur maison.
      Que faites vous des (F)rançais qui sont aussi noirs et musulmans ? Vous insinuez qu’un (F)rançais noir/musulman ne veut pas de lui chez lui ou qu’un (F)rançais ne peut être noir ou musulman ?
      Ouh le vilain raciste ! (lol)

      Et ensuite vous dites que les (F)rançais ne veulent pas de gens de petites tailles chez eux. Certes par les temps qui courent on pourrait dire que des gens de petites tailles qui dirigent le pays comme une multinationale on en à un peu notre claque, mais..mais je veux bien que vous me montriez le sondage ifop qui me prouve cette vague de petitophobie sans précédent. (et aussi les dernières audiences de Joséphine Ange Gardien à l’occasion)

      De plus vous rajoutez que nous sommes tous des humains sur terre. Mais que faites vous des animaux ?…. Non là je déconne.

      Le Berrichon de base ou le Parisien-baguette en a marre de se faire traiter de gros beauf pédophile raciste par des bobos arrogants dès qu’un ptit comique pète un câble et sort un méchant caca raciste devant tout le monde.
      Bref, tout ça pour dire que Eric Meunier (un grand comique) = Gagalliano, notre gay nazi über-mensh beurré préféré !!!

  13. Très juste!
    Je n’avais pas fait attention. Mais c’est vrai que c’est pathétique… Que sont ces misérables « Fuck » par rapport aux « vous devriez être gazé? » etc. etc.
    Partagé!!!!