Wikipédia n’est pas une encyclopédie, ce n’est pas vrai. C’est un joli champ, provisoire, de délation et de règlements de compte. Si je vais à « Yann Moix », dans Wikipédia, je suis condamné à la nullité, à la zéroïté : et les types se sont arrangés pour que je ne puisse rien modifier, ils ont repéré mon adresse « IP » ; alors ils écrivent « écrivain médiocre, cinéaste nul » et continuent à s’intituler « encyclopédie ».

Mais Wikipédia, c’est encore pire que Télérama : une universalité, une encyclopédie « universelle », mais qui salit. Ce n’est pas universel, Wikipédia, c’est universale. C’est de l’universaleté. Une encyclopédie existe, c’est du moins ce que j’avais appris petit, à la communale, bien sagement, à Orléans, une encyclopédie existe non pas pour dire que les gens sont des enculés, des ratés, des rats, des nuls, des nullards, des serpents, des belettes, mais pour dire qu’ils ont écrit des écritures, fait des actions, romancé des romans, chanté des chansons, fait rimer des rimes.

Jamais une encyclopédie ne citerait, comme dans mon cas, le petit article acide d’un joli gentil raté de La Voix du Nord ou des Echos cons du Québec, la plupart du temps rédigés par des cruciverbistes alcooliques et dépressifs, pour donner au public ce que le public devrait savoir de moi : que je suis simplement un écrivain et un cinéaste, ne vous en déplaise. J’ai plusieurs fois, naïvement, tenté, tout en laissant les horreurs déjà imprimées, de rectifier un peu le tir, d’équilibrer un peu le lynchage, en reproduisant des extraits d’articles cette fois favorables à mes œuvres, à mon physique avantageux, à mon thorax, à mes films, à mon intelligence moins débile qu’on veut bien l’affirmer encyclopédiquement, mais peine perdue : chaque fois Wikipédia ôte les nouveautés positives, raye, biffe les apports sympathiques, les extraits bénéfiques, les descriptions positives. Il y a des petits policiers, minuscules parfaitement, qui derrière leur écran veillent à ce que je reste un paria, un nullard, un chien, un haï, un haineux. Ils sont tapis dans l’ombre et ne supportent jamais qu’un article élogieux vienne gâcher leur fête haïssante et vile, dégueulasse et morbide. Ils sont là, comme des petits chiens, de garde, ils gardent ma mauvaise réputation comme on garde une villa désaffectée, ou pire un petit pavillon de banlieue cafardeux avec des petits nains de petit jardin, des petits chiens chihuahuas partout qui crient, voudraient mordre, et empêchent le facteur de délivrer ne serait-ce qu’une bonne nouvelle.

Je vais évidemment faire un procès, rira bien qui rira le dernier, à Wikipédia, parce qu’il y a forcément quelqu’un derrière, derrière ces petits chiots baveux anonymes haineux ratés, un gentil procès bien méchant comme un chien que je suis, n’est-ce pas, où je demande juste d’avoir le droit de citer gentiment un article gentil sur moi pour contrecarrer toutes les citations systématiquement négatives, avilissantes, morbides, qui s’impriment, avec une délectation mortifère de masturbateur, à mon égard. Les punaises qui fomentent toute cette gadoue ne savent pas très bien à qui ils ont à faire. A présent, cela suffit : on parle sans cesse de respect, et le respect, qui ne veut plus dire grand-chose évidemment, à force d’être dégueulé jour et matin dans les radios et toutes les rues, les venelles et les télés et les avenues, le respect c’est d’avoir le droit, quand je me fait officiellement et encyclopédiquement traiter de larve et de ver de terre, de juste répondre que cela n’est dit que par quelques uns, que cela n’est déclamé que par une parcelle d’être humains désireux d’humilier plus doué qu’eux ; et de répondre en affichant, sans qu’ils disparaissent immédiatement, dans la minute même, des gloses sur moi qui sont dithyrambiques, qui savent que je suis un écrivain qui écrit, qui travaille, un romancier dont les romans sont romancés, un réalisateur dont les films sont réalisés, dont les films sont filmés. Je vous hais, radicales punaises de Wikipédia, avec votre anonymat rectificateur de compliments et votre acharnement à tuer ceux qui oeuvrent, là où vous n’oeuvrez que dans le fliquage et la pratique masturbatoire, avec vos vies de merde. La Gestapo numérique est là. Gestapédia. Le fascisme numérique est arrivé. Ca ne se passera pas. Pas comme ça.

53 Commentaires

  1. Ah ! Ca fait du bien de lire ça, même avec un peu de retard. Quand on pense que cette « encyclopédie » représente la référence unique de la quasi totalité des étudiants, il y a de quoi avoir peur, en effet. Parce que son principe permet les dérapages décrits. Parce que son principe en fait tout sauf une encyclopédie.

  2. Bonjour,
    Wikipédia est encore pire que ce que vous en avez connu, des contributeurs même de la première heure se font dépecer numériquement du jour au lendemain par une clique d’administrateurs dignes du Stalinisme, la censure et le contrôle éditorial y sont systématiques, la liberté d’expression nulle, bref Wikipédia est devenue une secte effrayante. Je serais heureux d’avoir votre témoigne (même court, ce que vous en retenez aujourd’hui, l’énervement passé) sur http://www.wikibuster.org. Vous pourriez le publier directement sur le site ou l’envoyer par email si c’est plus simple pour vous.
    Cordialement,
    WikiBuster

  3. Bon, je ne vais pas lire les commentaires – flemme -, juste donner mon avis à deux balles : vous êtes, M. Moix, dans le cas typique de la personnalité publique qui supporte mal que son image lui échappe. L’article de Wikipédia tel qu’il est aujourd’hui est factuel et assez banal. Puisque vous en êtes le sujet, il y a des choses que vous auriez préféré lire, et il y a des choses sur lesquelles l’accent est mis et qui vous semblent un détail négligeable de votre biographie ou de votre carrière. C’est normal, car on est rarement heureux de la perception que les autres ont de soi-même, de la même façon que l’on trouve les enregistrements mécaniques de sa propre voix désagréables.
    C’est pour cette raison que la communauté wikipédienne décourage les sujets d’articles de participer à l’élaboration de ce qui les concerne, hors éléments extrêmement objectifs, comme la complétion d’une bibliographie.
    Vous en appelez au nazisme etc., c’est assez banal comme attitude. À moi alors : Adolf Hitler aimerait-il la manière dont sont décrites ses idées et ses actions dans l’Encyclopédie Universalis ? Et puisqu’évidemment non, faudrait-il lui laisser, s’il était vivant, le droit d’écrire le texte qui lui convient ?

  4. ouuuaaaa !!!

    Je crois rêver !

    Ce triste sir se permet de vouloir attaquer en réparation de tort moral une personne qui juge ses créations artistiques de façon négative !!!

    C’est un parano !

    Lui se permet de démolir sans retenue tout ce qui lui tombe sous la dent… sans complaisance ni analyse digne de ce nom…

    Il démolit et traîne dans la boue tout un peuple sans distinction…

    Il écrit un livre (Mort et vie d’Edith Stein) qui a été considéré dans une émission TV comme vide et dont le contenu ne dépassait pas ce que l’on pouvait trouver sur Wikipedia ( lol )

    Il se fait régulièrement ramasser en public pour sa mauvaise foi et son incapacité de discernement…  » Invité sur le plateau de « On n’est pas couché » pour parler de son pamphlet « La meute », Yann Moix a vainement tenté de justifier ses attaques contre la Suisse et sa défense de Polanski. Eric Zemmour et Eric Naulleau ne l’ont pas entendu de cette oreille.  »

    En fait… encore une fois, Moix, occupe toi te Toix et dans ton introspection cherche les neurones encore fonctionnelles et prends en soin.. Elles se font rares !

  5. Ce type est complètement incohérent.

    Télérama le considère ainsi comme un « écrivain médiocre et mauvais cinéaste »
    C’est un non écrivain dont les ouvrages sont totalement indigestes et l’écriture pompeusement ridicule.

    La Voix du Nord évoque un « écrivain qui parle beaucoup pour ne rien dire et manque cruellement de classe »
    En fait il dit en général n’imporque quoi avec une vulgarité et une arrogance absolue, tant du point de vue des idées que de leur expression. Il n’existe d’ailleurs que par ces artefacts outranciers dont il a fait son fonds de commerce.

    Les Inrockuptibles ne voient en lui qu’un « arnaqueur » avec « ces articles vains, écrits en cinq minutes, mais qui paraissent déguisés en livres »
    La mesure de cette affirmation est à mettre au crédit de la politesse des Inrockuptibles.

    Au final je trouve ces commentaires (qui ne sont pas ceux de WIKIPEDIA) plutot très élogieux au regard de la production « StarAcadémicienne » de ce Mégalo Paranoiaque Polyphobique.

    Il nous avait déjà fait le coup avec FaceBooK…Pauvre Garçon Persécuté.

  6. wikipedia dépeint adolf hitler comme un pauvre orphelin qui rata deux foi ses examens;et qui fut condamné à être peintre ,ainsi que le général Pétain comme le sauveur de la France qui fut finalement gracie par le général de gaulle .

    Moi simple artiste méconnu n’étant pas cité dans l’encyclopédie virtuelle du mensonge ne risque pas grand chose mais j’imaginerai bien l’infamie que l’on pourrais raconter sur MOIX.

    Moi qui na jamais été partisan de l L’Allemagne nazie ,et seulement simple citoyen français mais tout simplement patriote.

    En parlant de France parlons aussi de cet hypocrite et ignare de christine boutin qui touche 9500 euros pour écrire un rapport presque imaginaire alors que nous simple artiste touchons en moyenne 1350 euro pour juste se faire plaisir ,et encore je pense faire partie d’une poignée de privilégier qui a de la chance de vivre de leur art………

    Et dans cet etat soi disant laïque bOUTIN SE PRESENTERA A LA LISTE DE SON PARTI DE PREDILECTIONS :LE PARTIE DEMOCRATE CHRETIEN,la France n’a finalement rien à envier à l ‘Iran .

    La France a Boutin l’homophobe chrétienne ,L’Iran a Mahmoud Ahmadinejad,et laurence ferrari d’ailleurs déguisée comme un jour de mardi gras .
    Le monde a gestapoland .

    Et la suisse se garde polanski jalouse sûrement de son génie ,attention she’s swatching us.

    RENDEZ NOUS POLANSKI
    RENDEZ NOUS LA DEMOCRATIE
    RENDEZ NOUS LA LIBERTé D’ EXPRESSION.

    Je ne suis pas polanskiste ,je ne suis pas moixiste ,je suis simplement humaniste .

    NE CESSONS JAMAIS DE CROIRE AU GENRE HUMAIN.

  7. Vous faites pareil sur ce site, ou sur votre page facebook ou vous vous glorifiez et érigez votre pensée en dogme immuable.

    De toute façon je ne vois pas en quoi les critiques sur Wikipédia pourraient vous atteindre. Comment cette encyclopédie populaire (faisant donc partie de la Meuuuuuute) pourrait-elle se targuer d’avoir l’intelligence d’avoir pu cerner le génie autoproclamé que vous êtes???

    Ce message est susceptible de s’autodétruire très prochainement.

  8. On a le droit de pas aimer vos trucs niais et juvéniles tout de même. Désolé mais tout ce que vous faites est exalté et tête à claques… que voulez vous ? Si on peut plus donner son avis…

  9. Wikipedia n’est qu’un bottin à peine mondain : dates, naissance-décès, bio et biblio…
    Car pour le reste…

    Wikipedia est au savoir ce que le code pénal est au métier d’avocat : la certitude de perdre un procès si ce code n’a pas pour partenaires… talent et convictions.

    Partisan du moins-disant culturel et intellectuel, d’un ennui mortel, seuls quelques centaines de contributeurs, toujours les mêmes, tous plus scolaires les uns que les autres et qui ne connaissent le plus souvent qu’une attitude… le rejet pur et simple, contrôlent cette encyclopédie pour bacheliers paresseux et opportunistes.

    Wikipedia est tenu en laisse par des petits flics qui s’opposent à toute contribution qui se propose d’offrir un regard neuf ou singulier, voire personnel, sur quelque sujet que ce soit.

    Les encyclopédistes du XVIIIè, ils n ‘en ont jamais entendu parler. C’est à croire !

    ***

    Château de cartes pour joueurs somnolents, Wikipedia mourra d’inertie, à petit feu jusqu’à s’affaisser sur le poids de sa propre inconséquence, écrasé par le fardeau de son absence d’énergie vitale – d’aucuns diront : absence de vie ! -, et sans que l’on s’en aperçoive ou ne s’en soucie.

    … et certainement pas moi !

  10. Si vous étiez allé voir l’article sur Wikipedia, vous auriez vu que les « attaques » contre Yann Moix sont des citations issues de la presse (Télérama, Les Inrockuptibles et la Voix du Nord) et sont explicitement désignées comme telles avec des liens vers les articles en question. En outre, ces citations sont explicitement situées dans la partie « Critiques » de l’article.

    On se demande donc pourquoi Yann Moix s’en prend à Wikipedia et non à ses journaux au moment où ils ont publié les articles en question… à moins que ce qui choque Yann Moix soit le fait que sa page Wikipedia ne soit une hagiographie faisant abstraction des critiques qu’il a pu susciter.

  11. Quelques remarques:

    1) Il n’est pas beaucoup plus difficile de faire publier un livre que d’éditer un article de Wikipédia. On trouve des erreurs dans tout type de publication.
    2) L’anonymat relatif des auteurs de fiches Wikipédia peut être frustrant, mais les articles sur des sujets contentieux d’importance citent leurs sources (du moins sur le site anglophone). On peut donc facilement vérifier d’où viennent les affirmations qu’on nous présente, comme on se doit de le faire avec n’importe quelle autre publication avant d’accepter ce qu’on lit.
    3) Les propos diffamatoires sont d’ordinaire rapidement éliminés par des utilisateurs consciencieux puisqu’ils exposent Wikimedia à des procédures judiciaires.
    4) On pourra consulter l’historique complet de la page Wikipédia en question à l’adresse suivante: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Yann_Moix&action=history . Toutes les versions de l’article sur Yann Moix depuis la création de l’article sont accessibles, de même que les pseudonymes et adresse IP des « auteurs ».
    5) Les articles scientifiques de la version anglophone sont en général d’une qualité impeccable; certains font partie des meilleures synthèses existant dans leurs domaines respectifs.

  12. Mais enfin de quoi vous plaignez vous ?
    Le fielleux qui pleure et qui trouve les critiques « messantes » !
    Lui qui ne cesse de descendre en flêche ses contemporains.
    Vous êtes effectivement un écrivain médiocre qui fait daube sur daube pour le cinéma. La critique peut être stimulante profitez en au lieu de geindre comme à votre habitude.
    Et un conseil : cessez de « défendre » polanski qui, outre le fait qu’il est indéfendable, devrait méditer le dicton selon lequel il faut toujours se garder de ses « amis ».

  13. Je serais assez amuse de voir comment vous aller faire un procès a Wikipedia pour avoir eu le tort de ne pas vous laisser vous auto-encenser. D’autant plus que la page Wikipedia qui vous est consacrée, si elle n’est pas dithyrambique, n’est pas insultante.

    On ne peut pas en dire autant de votre réaction qui, elle, semble bien relever de l’injure publique.

  14. Yann,

    Gestapedia… quel titre !

    Si vous étiez historien, vous sauriez que ce sont les avancées de communication qui ont fait l’histoire des hommes… Invention de l’écriture : Fin Préhistoire et Début de l’Histoire (Antiquité) – Invention de l’Imprimerie : Fin du Moyen Âge et Début Ere Moderne (coïncide avec C. Colomb)

    Internet et sa dernière avancée le web 2.0 (collaboratif) est à cette échelle de mutation en permettant une diffusion de tous à tous sans barrières d’espace ou de temps.

    Votre critique d’une « meute » qui s’accapare du web est peut-être vraie, elle n’en reste pas moins vaine.

    Le prix à payer de l’espace public est dorénavant celui du web collaboratif. Nous partageons nos pensées, nos convictions…
    Il va falloir vous y faire, et un procès n’arrêtera pas l’histoire en marche.

  15. En effet, wikipédia n’est pas une vraie encyclopédie. Dans une vraie encyclopédie, type Universalis ou Britannica, il n’y a pas d’article sur Yann Moix mais sur des gens plus importants/connus/talentueux.

  16. Bonjour Mr Moix,

    J’ai lu un de vos libres (jubiliations vers le ciel) que j’ai moyennement aimé (faut dire que je suis Célinien pur sang). Par contre j’aime bien ce petit article. Il est joliment écrit et c’est agréable à lire. Quant au fond du problème que vous évoquez, il en est toujours ainsi des minables, désœuvrés, errant de ratages en échecs, qui préfèrent s’investir à détruire ce que construisent les autres, car trop incapables d’en faire autant.

  17. Ce qui vous honore, est le fait quz vous, au moins, signez vos propos et vos écrits. Cela fait une grande différence entre vous, eux et moi.

    Pour le reste, faites un procés. Bienvenue dans la pensée unique ou toute critique est prohibée, dans un monde aseptisé dans lequel seuls les « légitimes » ont le droit de penser (politiques, intellectuels,…). Tous les autres n’étant qu’une meute…

    Mais sachez que le monde 2.0 et bientôt 3.0 ne sera pas celui là, M. Moix et il faudra vite vous faire une raison. Déjà les métiers de journalistes et de communicants changent… Déjà…

    • C’est marrant, cet avenir 2.0 / 3.0 présenté comme une menace. « Nous avons les moyens de nous mettre au-dessus des lois, nous ferons ce que nous voudrons et nous vous pulvériserons quoi que vous fassiez si nous en décidons ainsi ».

  18. Franchement, l’article de Wikipedia sur vous est tout a fait balance et n’a rien d’outrancier.
    Vous voulez faire un proces, retenez-vous. Ce n’est absolument pas justifie.
    Voici mon humble opinion et bon conseil.

  19. Comparer Wikipédia à la Gestapo n’est rien d’autre que du révisionnisme. Il faut tout ignorer du nazisme, et non seulement tout ignorer des horreurs endurées par les suppliciés de la Gestapo, mais être sans doute profondément indifférent au sort des damnés de la terre du III° Reich pour oser une telle comparaison. Votre réaction, monsieur Moix, ne vous honore pas…

  20. Il faut, bien sûr, non seulement tout ignorer du nazisme et de la Gestapo, mais, pire encore, être profondément indifférent aux horreurs du nazisme, pour oser comparer le sort, immérité sans doute, qui vous est réservé sur le net, et celui qui inscrivit l’ignominie dans la chair,e la vraie, des suppliciés. Monsieur Moix, vous êtes un pitre, vous n’êtes qu’un pitre, et la publicité qui vous est faite est aussi pathétique que votre agitation médiatique. Vivez cachés, vous vivre heureux…

    • J’adore les livres pipear ; trimballer celui que je suis en train de lire, partout avec moi, comme un copain qui m’assurerait une distraction bienvenue en cas d’ennui. J’aime en avoir plein d’avance dans ma bibliothe8que de contreplaque9, en cas de cafard, sans avoir e0 chercher car je les ai de9je0 se9lectionne9s e0 un moment plus favorable. Je sais bien que je peux en avoir sur le net, mais je ne sais pas encore acce9le9rer mes recherches et on ne trouve pas tout Alors pour l’instant, j’en suis au plaisir du pipear et e0 la simple de9couverte de la lecture (-e9criture) web. Cette e9volution me plaeet fortement. Il n’y a pas e0 choisir, chacun ira e0 son rythme.L’e9volution est e0 ce prix : l’inconfort de la nouveaute9, la tristesse de la perte. L’e9volution offre deux cadeaux : s’exalter dans sa participation au futur, et che9rir encore aujourd’hui ce qui deviendra souvenir demain.Les e9crivains malades du net n’ont qu’une peur, toujours la meame : vieillir !Merci pour ce post tre8s inte9ressant qui m’a fait re9fle9chir et e9crire !!!

  21. En toute objectivité, que l’on apprécie ou non Y. Moix, ce sous-titre intitulé « critiques » ne figurant pas systématiquement sur d’autres portraits d’auteurs, il n’y a aucune raison pour que seul Y. Moix et quelques autres en bénéficient. Même s’il ne s’agit que de quelques lignes, l’orientation dénigrante de l’information est avérée. La démarche peut paraître malhonnête.

  22. Je viens de remarquer un drole de phenomene avec Wikipedia :
    Un certain jour, un evenement se produit. Les medias informent le public de cet evenement le jour meme. A ce moment, vous regardez une page Wikipedia a propos d’une personne,un lieu, etc… lies a cet evenement et, miracle spatio-temporel, Wikipedia mentionne deja l’evenement avec la date du jour meme, en en parlant au passe.
    Faudrait p’tet un peu lever le pied, non?

  23. Bonjour Yann Moix,

    Bravo pour cet article qui ose enfin dire la vérité sur la vermine nazie anonyme dissimulée derrière des adresses IP !

    Afin de participer à l’effort de guerre, je vous ai trouvé trois mots-valises qui peut-être pourront vous servir pour un prochain article :
    Amazonautodafé, Hitlernet, et Dailymauchvitz.

    Merci à vous (et bravo pour Cinéman, le meilleur film que j’ai pu voir l’an dernier !),
    JeanMoulinDu92

  24. Rendre l’information accessible à tous est un combat juste. La culture doit être démocratisée.
    Mais attention: la culture qui doit être accessible doit être de bonne qualité. S’il s’agit d’informations approximatives, inexactes, vulgarisatrices ou carrément erronées sa démocratisation n’est non seulement plus souhaitable mais carrément endommageable.
    Ceux qui lisent les fiches wikipédia croient voir là la vérité.
    Monsieur Moix a raison. Depuis quand un pigiste décide ce que doit être dit sur un écrivain? Si Télérama était devenu Universalis, ça se saurait!
    un conseil à tous… Sans citer de « marques ». Sur internet pour un prix vraiment tout à fait accessible, il existe deux très bonnes encyclopédies téléchargeables.
    C’est l’assurance d’avoir des choses à peu près vraies sur le sujet qui nous intéresse. Ces fiches-là sont écrites par des spécialistes et non pas par un wikipédiste du dimanche qui décide de donner son avis entre le déjeuner familial et la sieste…
    Je vous livrerai un de ces jours un petit florilège de choses absolument ignobles voire ridicules retrouvées sur Wikipédia. De quoi ne plus jamais les consulter les fiches wikipédia…

  25. Absolument!
    Le fait que wikipédia soit une encyclopédie où tout le monde peut mettre n’importe quoi sur n’importe quel sujet et devenir LA référence est extrêmement dangereux. Dangereux et inquiétant.

    • Wikipédia est donc responsable de propos publiés dans Télérama, les Inrocks et La voix du Nord.
      Lisez l’article de Wiki… Vous verrez qu’il est à des lieues de ce que décrit M. Moix

      Enfin malgré tout ça, ce sera toujours de la faute du grand méchant web n’est ce pas ?

    • Mais rien ne vous empêche Monsieur ou Madame de publier vous même votre propre encyclopédie.

      Une encyclopédie de partage 2.0 est une idée tout simplement géniale. Elle comporte des erreurs mais charge aux lecteurs de les corriger.

      Et d’ailleurs certains « grands écrivains » reconnus citent des philosophes qui n’existent pas sans se poser plus de questions… ce qui me semble beaucoup plus dangereux et inquiétant qu’une simple encyclopédie 2.0.

    • La phrase « tout le monde peut mettre n’importe quoi sur n’importe quel sujet et devenir LA référence est extrêmement dangereux » comporte les erreurs suivantes:
      * « n’importe quoi » : c’est évidement faux, il y a des dizaines de pages de règles â respecter.
      * « tout le monde »: c’est en partie faux parceque de très nombreuses personnes sont incapables d’intégrer et/ou d’accepter les règles.
      * « devenir LA référence » Wikipédia n’est pas une référence et encore moins LA référence, si les gens le croient c’est une erreur… mais celle-ci n’est sûrement pas répandu par Wikipédia elle-même.

      Je rajouterai que croire que Universalis est LA référence est à peut prêt aussi faux et dangeureux. La pensée unique, la référence unique est dangeureux en soit.

  26. 1) Yann crée
    2) le créateur a le mérite de faire plus d’efforts que le critique qui ne fait rien
    3) le critique qui ne crée pas a le droit de critiquer celui qui crée
    3) tout le monde a le droit de critiquer le critique qui passe sa vie à critiquer
    5) les prises de position de Yann dérangent réellement ceux qui ne sont pas d’accord avec lui
    6) il faut être sacrément courageux pour être un artiste qui continue de créer
    7) il faut être libre dans sa tête pour créer : et cest ce privilège que beaucoup envient à l’artiste en général

    faire ou ne pas faire ?
    contrôler la parole et la pensée de l’artiste ou respecter sa liberté d’expression sans la juger ?

    Car voilà ce qui semble faire toute la différence :
    la frontière est étroite entre la critique de l’oeuvre et le jugement de la personne.

    Le risque de dérapage existe réellement.

    Cordialement

    • La critique de la critique est aussi vieille que la critique.

      La critique fait partie du débat et est indispensable dans une démocratie. Que ce soit la critique d’un citoyen inconnu ou d’un critique reconnu ne change finalement rien au débat.

      La critique est indispensable au débat intellectuel. Rejeter la critique, c’est rejeter ce débat… et donc ne pas en faire partie.

  27. ah ah ah..comme souvent vos écrits me font rire. Vos jeux de mots, images et chemins de lecture, nous font prendre conscience d’une certaine vérité. Continuez…

  28. Moi je suis sur qu’il y a plein de cruciverbistes alcooliques qui se livrent a la pratique masturbatoire en regardant podium, parce que Polevoorde les excite, et qui voudraient bien vous serrer la main.

  29. Rien de surprenant de lire ça au sujet d’un réellement « écrivain médiocre, cinéaste nul »: le boulot est même bien fait pour resituer l’absolu manque d’intérêt d’un défenseur de cinéastes violeurs de gamines…

  30. Depuis que j’ ai vu Yann Moix chez Ruquier, j’ ai un peu adouci mon ressenti. Je n’ ai jamais accroché à son travail, encore moins au personnage que je trouvais assez insupportable, inutilement polémique et centré sur lui-même au point de ne pas accepter la critique.

    Je n’ ai pas changé d’ avis mais j’ ai découvert un garçon qui parle avec ses tripes plus qu’ avec sa tête. C’ est courant chez nombre d’ artistes, ça l’ est moins chez les intellectuels, auto-déclarés ou reconnus.

    C’ est une force, celle de la sincérité du propos ou plutôt de la réaction la plupart du temps instantanée et viscérale, et une faiblesse dans le sens où c’ est généralement au détriment de la pertinence et de la justesse.

    Je suis allé lire l’ article dédié à Yann Moix, et son « droit de réponse » n’ est pas justifié. L’ article est équitablement panaché de bonnes et mauvaises critiques, et la plupart des liens en bas de page sont neutres puisqu’ ils renvoient à la polémique (une de plus) initiée par Moix à l’ endroit des suisses.

    Ce n’ est pas la première fois que Yann Moix hurle contre une meute qui n’ existe pas, il l’ avait déjà fait à l’ époque de la suppression/réapparition éclair de sa page facebook, puis contre ceux qui n’ avaient pas apprécié sa diatribe haineuse contre les suisses. Chez Ruquier, il s’ etait insurgé contre les critiques de Naulleau alors que lui-même critique d’ autres auteurs avec une férocité (méchanceté ?) dénuée de tout état d’ âme. La liste de ses contradictions, de ses excès dès lors qu’ on se permet une critique est longue.

    Yann, tu es breton, moi aussi, je me permets donc de te tutoyer et de te donner un conseil amical : parler avec le coeur n’ empêche pas de parler avec la tête. Tu gagneras en respect, quelque soit le regard qu’ on portera sur ton travail, le jour où tu te débarrasseras du syndrôme BHL en cessant de comparer ceux qui ne t’ apprécient à des rats, des nazis, des loups, des roquets, des jaloux ou des envieux.

    Amicalement.

    Erwan

  31. Je ne connais pas votre oeuvre.  »podium » avait l’air marrant mais malheureusement je ne l’ai pas vu. J’ai lu l’article sur wikipédia, c’est vrai qu’il recense quelques critiques assez désobligeantes.

    Vous osez faire référence à la gestapo pour cet article! Avez vous une idée de ce que vivaient les gens aux mains de la gestapo? J’avoue ne pas pouvoir imaginer l »horreur que ça devait être. Et vous parce que quelques anonymes relatent des critiques défavorables, vous transformez  »wikipédia » en » gestapédia ». Donc si on vous suit bien, avoir un article diffamatoire de wikipédia, c’est la même chose que se faire arracher les ongles et pire encore par Klaus Barbie?

    Non seulement vous risquez d’être poursuivi car assimiler une personne ou d’un groupe de personne à la gestapo, c’est autrement diffamatoire que de dire qu’un écrivain qu’il est  »minable », mais vous insultez aussi gravement la mémoire de ceux qui se sont battus et sont morts pour la liberté en assimilant vos querelles d’égo au combat des résistants contre la gestapo.En étant gentil on serait en droit de qualifier une telle attitude de  »minable ».

    Mon commentaire ne risque pas de vous plaire,je n’espère pas qu’il reste bien longtemps. Peut être que je serai agéablement surpris et que vous n’êtes pas si aigri.

  32. Vous êtes vraiment rigolo !

    faites péter un chef d’oeuvre, vous constaterez que cela peut aider à se construire une réputation d’auteur talentueux.

    je suivrai avec intérêt l’homérique combat judiciaire contre les punaises gestapistes.

  33. Ooooh ! Mon pauvre Yann !
    Victime des méchants internautes qui lui dénigre son immmmeeeeense talent !
    Comment osent-ils ces chiens, cette meute d’incultes dans leur vie de merde s’attaquer à tant de génie, qui dans sa solitude de grand créateur incompris, geint, pleure et use le neurone qui lui garnit le crâne pour nous pondre ses pamphlets haineux pour ensuite se poser en victime des vilains…
    « Je leur ferais un procès » nous dit-il et on verra ce qu’on verra !
    Que verra-t-on Yann ?
    Que tu es rempli de frustrations, de colère et de rage ?
    Tu crois vraiment que les gens en ont quelque chose à faire de tes jérémiades d’écrivaillon et de cinéaste médiocre ?
    Pauvre chéri !

  34. ah! la belle croyance que voilà… »l’universelle sacro-sainte wikipédia »

    et nos joyeux étudiants colle-copie sans vergogne, d’un clic fainéant
    puisent des informations folles qui ont depuis longtemps quitté le sol

    la gourmande encyclopédie posée en bout de table, ce n’est pas Wiki
    cette dernière ment souvent, c’est un fantôme à l’écrit dans le vent

    aux indifférents qui pensent que cela ne peut arriver aux simples gens
    à regarder de plus près, c’est étonnant d’abondantes fausses vraies vérités

    une seule chose à savoir, vous comme moi pouvons écrire sur le grimoire
    chacun ouvre la boite ibéride du savoir et se veut écrivain d’ histoire…

    et quant wiki ment, juge, a le regard partisan voire le verbe insultant
    il ne faut en effet ne pas en rester là, et faire appel à ce qui fait loi

    et dire haut et fort à nos contemporains comment fonctionnent leurs liens
    au non de la liberté rédactionnelle, on gribouille sans vergogne le savoir ciel

    aujourd’hui si c’est vous, c’est donc demain nous

    Yann, dans ce bafouillage maladroit… recevez mon soutien…

  35. Le concept de l’Universaleté, fondement de votre réquisitoire, est…bien pensé! So congrats!!

  36. Le concept de l’Universaleté, fondement de votre réquisitoire, est…bien pensé! Congrats!!

    • He bien chère Sandra il ne vous faut pas beaucoup pour ètre épatée…

      Raymond DEVOS en sortait 3 par phrase de cette acabit et il ne se prenait pas pour un intellectuel !

  37. ( Je reposte ce que j’ai mis sur facebook. Je m’attendais à plusieurs trucs, peut être une réponse naïvement, aussi froide/courte ou argumentée puisse-t-elle être. Ou alors une suppression de post mais, au moins, expliquée. J’aurais pu comprendre, mais là, comme en plus je suis pas un « plaisantin anonyme détracteur haineux sans vergogne », bah je vois pas. Là je sais pas pourquoi ça a été fait et je ne peux que déduire que le tout témoigne d’une étroitesse d’esprit et d’une intolérance que je ne soupçonnais pas si ce n’est à travers l’article de blog ci-dessus. D’autant plus quand ça s’accompagne d’un « blocage ». Je pourrais ironiquement vous dire que « pour ce coup-ci, vous savez vous servir d’internet ». )

    « Alors… ayant lu à l’instant l’article de Yann Moix, j’ai un moment cru que la page Wikipédia de l’artiste sus-cité ne contenait rien de plus qu’un « écrivain médiocre, cinéaste nul » . C’est ce que la réaction de Yann inspire quand on a lu qu’elle. On penserait alors qu’il s’agit là d’une mauvaise blague, d’un truc juste mauvais et gratuit, comme il peut en arriver tous les jours et comme beaucoup d’anonymes planqués derrière leur écran se le permettent, c’est pas malin, jusque là on est d’accord.

    Seulement, non. Après vérification, tout le monde pourra constater que c’est une page d’encyclopédie, oui oui, normale juste, avec des listes plus ou moins exhaustives, des descriptions plus ou moins approximatives, une biographie succinte, bien sûr ce n’est peut être pas ce qu’on attend d’une « vraie » encyclopédie, seulement… pour être tout à fait complète, la page « Wiki » de Moix devait relater le fait que ses œuvres soulèvent un nombre considérable de critiques négatives, ça fait partie du personnage. Ca fait partie de ce qu’il recherche, volontairement ou pas. Ces critiques sont elles-mêmes méchantes et gratuites, peut être, peut être pas, mais ça c’est subjectif, et c’est pas trop la question, là, finalement, les articles de presse et les critiques. Là, on parle de la page Wikipédia…

    Or, en évoquant ces critiques « pas toujours bonnes », l’auteur potentiellement mal-intentionné de la page wiki aurait pu se contenter d’évoquer celles de Télérama, et je ne sais quelles autres. Mais justement, non. On commence d’abord par parler de ceux qui « défendent », apprécient, comparent positivement Yann Moix, pour le coup c’est Le Point et Le Figaro, on parle de Tarantino. Celui qui a rédigé l’ébauche d’extrait encyclopédique prenant presque le parti de réfuter d’entrée le côté « malsain » du presque ensemble des avis sur l’oeuvre de Yann… Alors quoi..? Et quel intérêt, de la part de Moix, de ressortir une seule phrase, même pas « originale », juste citée, et inscrite dans une page objective, au milieu d’une rubrique, au milieu de 2, 3 autres citations positives, le tout s’équilibrant pourtant, voire même réduisant le crédit apporté aux Télérama ( et autres ) ..?

    Quoi qu’il en soit, je doute que le monde ne soit constitué que de personnes dont le seul dessein serait de veiller à ce que la réputation de Yann Moix reste celle d’un artiste raté, les commentaires sur ce mur facebook le prouvent, les  » Le Point  » et « Le Figaro » aussi. Contrairement à ce qui est affirmé dans l’article de Yann, je pense de manière sûre que le net, au delà de ses dérives connues et reconnues, est un joli moyen d’étendre à plus ou moins tout le monde la possibilité de s’exprimer, en bien ou en mal. Et le « Wiki » en question ne devrait même pas soulever cette question. Celui qui l’a écrit n’a jamais donné son avis, cité tout au plus. On peut supposer que Yann a une petite idée de la complexité des rapports auteur/critique et du fait que ça ne touche pas seulement sa personne. Ainsi, la récurrence des mauvaises critiques à son égard devraient, à défaut d’une relative paranoïa, réveiller chez lui la volonté de se faire une raison, sinon de se remettre en cause, lui et son travail.  »

    Dans l’attente de votre réponse donc, ou, au moins d’une explication.

  38. Bonbon, Nounours, Fleur, Sonate au clair de lune, Chaton, coucher de soleil, papillon, guili-guili.

  39. même en mal ?

    J’ai lu la référence dans le wikipédia, c’est vrai qu’ils ont mis une rubrique « critiques » et qu’ils n’ont mis que les mauvaises mais bon…

    Est-ce que ça vaut un procès?

    Je me demande.. Bon courage en tout cas!