Je pense intensément aujourd’hui, 3 Merde de l’an 147 de l’Ère ‘Pataphysique (jour de la veille de la Nativ de S. Rousseau, douanier, d’après Alfred Jarry), à Thieri Foulc.

Il est l’essence de la ‘Pataphysique comme ces trois êtres qui me manquent toujours :

André Breton, l’essence du surréalisme.

Tistan Tzara de Dada

et Roland Topor de panique.

Il me donne tant avec une nonchalante munificence,

j’apprends tant avec lui,

comme avec mère Mercedes.

Seul Nebrija au XVème siècle savait-il plus de grammaire que lui ?

Ses tableaux, ses romans, ses éditions, ses irremplaçables dictionnaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*