Erdogan, qui fut des années durant le Passeur en chef des milliers de djihadistes venus de France et d’Europe via la Turquie, portes grandes ouvertes, pour rallier Daech en Syrie, s’apprête dans les heures qui viennent, grâce au retrait par Trump des 2.000 soldats américains qui le sanctuarisaient, à envahir le Kurdistan syrien. Cet ami des Frères musulmans partout dans le monde a déclaré la guerre aux FDS (Forces Démocratiques Syriennes), nos valeureux alliés du Kurdistan syrien avec les peshmergas du Kurdistan irakien, qui résistèrent vaillamment sur le terrain trois ans durant puis vainquirent le Kalifat islamique à Mossoul aux côtés de l’armée irakienne. Ils libérèrent leurs terres et leurs villes au prix de milliers de morts. Les combattants kurdes syriens des YPD se battirent pour nous. Ils furent nos sentinelles contre la barbarie et leurs morts sont tombés pour nous, peuples libres d’Occident. Les frères et sœurs d’armes des YPD – car leurs troupes sont mixtes et comptent autant de combattantes femmes que d’hommes ainsi que le montre le film admirable de Caroline Fourest, Soeurs d’armes – ont capturé des centaines et des centaines de tueurs de Daech, dont beaucoup de terroristes français et leurs familles, qu’ils gardent pour nous dans autant de camps, puisque nous ne voulons pas les récupérer et les juger ici en France.

Que va-t-il se passer ? Que vont devenir nos malheureux alliés kurdes ? Que vont devenir ces camps de la haine bourrés de terroristes ? Va-t-on voir la victoire posthume de Daech, grâce à la Turquie d’Erdogan ?

Comme hier à Afrin en Syrie qu’ils ont annexée par la force, les Turcs s’apprêtent à faire la guerre à ces combattants kurdes. Ceux-ci, comme hier contre Daech, vont résister autant qu’ils le pourront, dans un combat forcément inégal. Ils jetteront toutes leurs forces contre le nouvel envahisseur. Croit-on qu’ils continueront gentiment à jouer les gardiens de camps pour notre compte tandis qu’avancent les chars d’Erdogan ? Les camps, ces poudrières que nous leur avons imposées, vont forcément vouloir profiter de l’occasion et tenter de se soulever. Les hommes en noir de Daech pourront-ils pour la seconde fois remercier Erdogan ?

Kurdes syriens et irakiens, Français, Américains, Européens nous avons tous ensemble gagné la guerre contre Daech. Allons-nous la reperdre du fait des inconséquences tragiques de l’histrion de la Maison Blanche et de la haine fanatique des Kurdes qui anime son homologue grand’turc ? A l’instar des Américains, jusqu’à ce jour au moins, la France a des troupes au Kurdistan syrien qui montent la garde face aux velléités du sultan d’Ankara. Allons-nous, si nous devons rester seuls, les retirer à notre tour ?

Que faire ? Que peut la France ? Demander à l’ONU, au Conseil de sécurité, l’envoi d’une force d’interposition constituée de Casques bleus ? La Russie et la Chine mettront leur veto.

Mais l’Europe ? Ce que les Américains faisaient en Syrie, en appuyant les Kurdes, l’Europe le peut elle également. Puisque c’est ainsi, EUROPE FIRST, elle aussi !

La France est en mesure de prendre l’initiative de réunir un contingent européen de 2.000 hommes. 2.000 hommes, pour toute l’Europe, est-ce trop demander ? La France, à elle seule, a 3.500 hommes au Sahel.

Lâchée par l’Amérique de Trump qui n’a que faire de notre sécurité ici et là-bas contre le terrorisme, l’Europe, à son tour, va-t-elle baisser les bras en Syrie et laisser le va-t-en guerre turc écraser nos alliés kurdes, au risque que Daech renaisse de ses cendres ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*