Dans la nuit de mardi à mercredi, Christine Angot était la cible d’inscriptions antisémites et de menaces de mort apposées dans la ville de Vannes où elle se produit pour une lecture ce samedi 23 mars.

Il y a quelques heures, une nouvelle inscription d’une particulière violence a été trouvée dans le parking du théâtre où elle doit se produire.

Voici le texte de l’inscription : «Christine Angot, alias Pierrette Schwartz, tu prendras l’acide en pleine gueule le 23 mars, sale pute juive à négro», le tout suivi d’une croix gammée.

SOS Racisme apporte tout son soutien à Christine Angot et a indiqué à cette dernière, qui l’a accepté, que l’association comptait se constituer partie civile dans ce dossier, en soutien à la plainte que la romancière a d’ores et déjà déposée.

SOS Racisme s’inquiète que des inscriptions d’une telle violence aient pu être apposées dans un endroit où une personne menacée devait se produire quelques heures plus tard et demande aux pouvoirs publics de mettre tout en œuvre pour que l’auteur de ces inscriptions soit retrouvé et ait à répondre de ses actes devant un tribunal.

Dominique SOPO, président de SOS Racisme, précise que :

«Nous nous inquiétons, outre la violence antisémite et raciste des inscriptions, de ce cap qui semble en train d’être franchi : le passage d’un antisémitisme “général” et incantatoire à un antisémitisme qui cible nommément les personnes à frapper ».

 


Contact presse : Lise Garnier 0678013809

5 Commentaires

  1. Le pape a sauté le pas. Le mont du Temple ne suffit plus; il veut Jérusalem. Prochaine étape : recouvrement de souveraineté à Rome par son Église. Étape suivante : Constantinople? L’idée d’une Ieroushalaîm internationale serait méchamment alléchante si elle n’était pas à ce point obséquieuse. La déférence envers ledit déicide est feinte dès lors que rien ne fut ni ne sera jamais fait en sorte qu’il soit entièrement exonéré d’un crime dont il demeurera innocent jusqu’à la fin des temps et par le biais duquel on continue à se décharger sur lui d’une culpabilité par trop schizophrénique. Réglez cela, Votre Sainteté, et revenez ensuite disputer avec nous sur les questions capitales.

  2. Face à l’état des Juifs, le christianisme et l’islam des Lumières continuent de décevoir.

  3. À François et Hassan II : Aux dires d’Augustin d’Hippone, quand les indigènes d’Afrique du Nord furent convertis de force à la nouvelle religion d’État du Saint-Empire romain, quatre-vingt-dix pour cent d’entre eux étaient judaïsés. Donc le Maroc, patrimoine mondial des trois religions monothéistes. Là-dessus, nous ne pouvons que tomber d’accord. Oui, mais pour quelle souveraineté?

  4. Étrange impression que celle d’avoir déjà vu un amant de la haine éprouver le désir de faire fondre un visage contenant un regard qui le dévisage. Drôle de guerre que celle qu’il faut mener contre le pas inadapté d’une oie tellement gavée qu’elle en arrive à souhaiter réduire au silence toute voix qui s’en extirpe. Le fascisme sur fond vert nous avait habitués à des projections de vomi dirigées sur l’objet de son obsession. Le voilà qui utilise la croix gammée non plus comme rouelle de substitution, mais comme paraphe triomphant. De quoi détourner notre esprit des derniers paradis terrestres où l’on pratique le jet d’acide à l’encontre des femmes qui ont bravé la loi des hommes… Et pourtant, à partir du moment où la forme d’antisémitisme la plus retorse qu’on ait jamais connue n’abuse plus que soi-même, pourquoi se priver ?