Il est de plus en plus clair qu’un recul gouvernemental sur la hausse de la taxe carbone serait, au stade où nous en sommes, perçu comme insuffisant, insignifiant et incapable, surtout, de calmer quoi que ce soit.

Mais à tout seigneur tout honneur : je suis convaincu que les Gilets jaunes eux-mêmes, puisqu’ils se prétendent une émanation du «peuple souverain», ont, aujourd’hui, une triple responsabilité.

1. Il leur appartient d’annoncer (le temps, au moins, de la concertation proposée par le Premier ministre) un moratoire des manifestations et des blocages ; et ils s’honoreraient, en particulier, de renoncer à ce fameux «acte IV» du mouvement préparé, sur Facebook, dès samedi soir et dont chacun devine qu’il sera plus violent, plus destructeur, plus tragique que les précédents.

2. Si, dépassés par la mécanique qu’ils ont lancée, ils estiment qu’il est trop tard pour s’arrêter, ils ont le devoir de se préparer à faire, eux aussi, dans les cortèges, main dans la main avec la police républicaine qui sera là pour les protéger, la chasse aux gilets bruns qui reviendront se mêler à eux ; c’est en leur nom que ces casseurs d’ultradroite et d’ultragauche recommenceront, comme les fois précédentes, à vandaliser, terroriser et profaner, et ce sera donc à eux de dire, mais, cette fois, sans réserve, avec force : «Not in our name».

Pour lire la suite sur le site du Point.

Un commentaire

  1. Macron le jusqu’auboutiste nihiliste, va faire comme Hollande en puissance 10. Il va partir en laissant derrière lui un champ de ruines, mais son ego pour lui-même sera intact, et il n’y a que cela qui compte pour lui. La France, la démocratie, l’égalité des chances, la fraternité ce sont des mots vides de sens pour lui comme pour le troupeau qui le suit.
    Mais où BHL se trompe c’est que les ROUGES sont avec les BRUNS sous le même uniforme de Gilets rouges et selon l’étude des chiffres des embastillés, on trouve toute l’échelle sociale français prolétaire, de la gauche à la droite réunis dans le même combat pour en finir avec le néo-libéralisme imposé par Bruxelles et mis en place par les laquais nationaux ; ce qui signifie la fin de l’UE du moins dans sa forme dominée par les libéraux et qui va passer comme au Brésil aux mains de gens qui veulent mettre de l’ordre dans les inégalité, par un nouvel ordre moral que les néo-libéraux ont appliqué aux autres, mais pas pour eux. 100 milliardaires et 9 millions de pauvres en France, Ça ne peut plus durer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*