Chaque jour qui passe est peut-être le dernier jour de la vie de Sakineh Mohammadi Ashtiani. Chaque heure qui vient la rapproche inéluctablement de cette mort par lapidation à laquelle la justice iranienne l’a condamnée. Cette femme, qui croupit depuis 5 ans dans la prison de Tabriz, a été condamnée, au terme d’un simulacre judiciaire dont l’Iran a le secret. Deux relations amoureuses hors mariage sont le prétexte de ce verdict qui l’expose à une mort atroce.

On tue avec des pierres, on sauve avec des mots. La revue en ligne Règle du jeu, le quotidien Libération, le magazine ELLE prennent donc aujourd’hui une nouvelle initiative. Artistes, intellectuels, hommes et femmes politiques ainsi que nos lecteurs, tous sont sont invités à nous faire parvenir un message. Une citation, un témoignage de solidarité, une prière: tous les messages sont les bienvenus pourvu qu’ils disent à Sakineh qu’elle est moins seule qu’il n’y paraît et à ses assassins que le monde les regarde et les juge. Chaque jour Sauvons Sakineh!

37 Commentaires

  1. SAUVER SAKINEH ET MONTREZ AINSI AU MONDE QUE LA PAIX ET LA DEMOCRATIE SONT POSSIBLES EN ISRAEL ET QUE LES PRINCIPES EVOLUENT…

  2. Combattons pour briser tous ces barreaux qui emprisonnent encore et toujours les femmes.
    Non à la toute puissance masculine

  3. Ce matin j’ai demandé à mon entourage ce qu’était la lapidation, un petit silence, puis je leur expliquais ce que signifiait se mot, un mot qui ne devrait jamais exister… Toujours la même expression se lisait sur leur visage et un sentiment d’impuissance, de culpabilité, de tristesse…

    Avant de lire cet article « Chaque jour une lettre pour Sakineh » sur ELLE magazine, je ne connaissais guère la lapidation et ce que ces femmes Iraniennes risquées ou endurées. Je trouve cela honteux, dégoutant, affolant (et bien d’autres mots aussi négatifs les uns que les autres). Nous devrions plus en parler même si ce phénomène ne se produit pas dans notre pays ; C’est magnifique de voir tant de personnes qui se mobilisent à ce sujet ( pétition pour sauver Sakineh sur https://laregledujeu.org, le comité international contre la lapidation,les associations féministes…), il faut et nous avons le devoir d’être encore plus nombreux!
    Un tel châtiment pour un être-vivant, un être-humain, une Femme… MONSTRUEUX.

    Nous sommes au 21ème siècle, citoyennes Françaises, qui vivent dans un pays en paix, en démocratie, avons beaucoup de chance bien qu’il y est encore des inégalités entre hommes et femmes à notre époque.
    Moi Léa, une fille de 16 ans, comprend à qu’elle point la lapidation est inhumaine, alors pourquoi les personnes ayant du pouvoir en Israël ne l’interdise t’ils pas? Cela je ne le comprendrais jamais…

    Une immense pensée pour Sakineh, j’attend le jour où nous pourrons mettre fin à ce combat…
    OLIVIER Léa.
    Le 29/08/2010.

  4. ¿Qué justicia, arcaica y retrógrada, es esa de la lapidación?. ¿Por una relación después de estar viuda?. ¿Esta mujer no tiene derecho a rehacer su vida?.¿Simplemente por ser mujer?. ¿Y los hombres sí?. Ánimo, desde España,
    también queremos mandarte nuestro apoyo y confianza.
    Saludos-

  5. Inhumain et barbarre! Pourquoi tant de cruauté??? Personne ne mérite un tel traitement!
    Il faut sauvée cette femme! La liberté pour tous!!!

  6. Pour vous Sakineh

    Je ne peux pas imaginer l’ impensable, l’ innommable, la lapidation d’ une femme au 21ème siècle, je n’ ose même pas y songer , tant cela est d’ une terrifiante ignominie.
    De quel droit ces barbares , ont ils ce pouvoir là , le pouvoir de vie ou de mort sur une femme
    Je suis une femme du 21ème siècle , solidaire de toutes les femmes
    Libérez Sakineh Mohammadi Ashtiani
    Isabelle Muir

  7. Contre cette condannation . et pour l’ egalite des hommes.et des femmes dans tous . les pays.

  8. Comment peut-on en arriver là ? C’est malheureux de voir que cela existe encore !
    Sakineh, vous méritez votre liberté, votre méritez notre fraternité, vous méritez surtout d’être en vie !!

  9. Que dire devant tant d’horreurs !
    Il faut faire cesser cette barbarie sans nom …
    Courage Sakineh , Puisse notre soutien et notre amitié vous arriver dans votre geôle

  10. Il faut sauver SAKINEH LIBERTE EGALITE POUR TOUS Hommes et Femmes AU MEME NIVEAU ………….

  11. Je ne veux plus voir de violence et de barbarries dans ce monde!
    Il faut sauver Sakineh!!!! Elle sera un bel exemple de paix si elle est sauvée! Et il le faut!
    Mon Dieu, mais que les hommes sont inhumains!
    « Un animal est bien plus humain qu’un homme…. »
    PAIX, AMOUR et EGALITé pour TOUS!!
    Vive la LIBERTé!

  12. Les Musulmans ne sont pas dispensés de réfléchir eux-mêmes sur la Charia , et de le faire savoir . Il ne peut pas exister une « justice » qui refuse d’évoluer pour des raisons religieuses . Sans quoi les Chrétiens en seraient toujours aux procès en sorcellerie , et aux bûchers ; le pape s’est excusé pour les horreurs de l’Inquisition . Cela prouve que les principes religieux ne sont pas intangibles . Au VII ème siècle , l’Islam n’avait-il pas l’ambition d’être plus modéré que le Christianisme ? Aujourd’hui , au contraire , les Musulmans intégristes imposent aux croyants une tragique régression . Que chacun refuse les châtiments barbares , au nom de l’humanité , tout simplement .

  13. L’âge de pierre en Iran est visiblement toujours d’actualité. Par quelles vérités suprêmes une femme peut-être condamnée à une telle mort simplement pour avoir désiré vivre plus fort dans un pays où tout est interdit même le simple fait de respirer. Sakineh devrait recevoir des félicitations pour avoir osé désobéi à une politique ridicule, moyennageuse et terriblement cruelle et infâmante. Ces bourreaux devraient se recouvrir du voile de la honte pour accepter de tels ordres. Mais ont-ils seulement conscience de l’infamie à laquelle ils obéissent ? Dans un pays où tout paraît figé, ils ne savent même qu’on peut vivre autrement. Ils ne savent pas non plus que Sakineh est une femme libre, vivante. Et qu’elle le restera au-delà de sa mort. En espérant que le monde entier fera tout pour que celle-ci ne l’atteigne pas de ces pierres infâmantes.

  14. Ce jour en France, les 40 ans du MLF ….
    Que la mobilisation de tous puisse faire reculer la barbarie et sauver Sakineh.

  15. Le barbarisme ne devrait plus existait en 2010, tout le mode a droit au bonheur et au respect

  16. Comment croire qu’un pays qui s’enorgueillit d’une histoire plusieurs fois millénaire, d’une culture exceptionnelle, d’un patrimoine architectural digne d’admiration, de grands hommes d’Etat, de religieux d’une haute spiritualité, d’une sagesse intemporelle puisse permettre un tel acte envers une femme, faible et malheureuse. L’Iran ne commet pas ce genre de crime ignoble qu’est la lapidation ;cela ne serait pas digne de lui et souillerait à jamais son histoire glorieuse. Qu’il soit enfin rappelé ce proverbe persan à ceux qui ont condamné Sakineh :  » La sainteté ne vient ni du turban, ni de la barbe, mais du coeur « .

  17. Madame, permettez à un croyant de vous dire que le Dieu de miséricorde qui a révélé aux hommes son chemin ne vous jugera pas avec la barbarie de ceux qui se réclament de son nom. Au contraire, il saura leur montrer comment il traite ceux qui salissent sa justice. Et je lui demande d’intervenir tout de suite pour changer le coeur de ceux qui projettent votre meurtre et les ramener à une vraie obéissance à sa loi.

  18. Sakineh a osé enfreindre les tabous
    Braver la loi des hommes pour aimer jusqu’au bout.
    Etre libre, est-ce un mal,
    Etre femme, est-ce un tort
    Dont le prix à payer en Iran est la mort ?
    Je ne le pense pas ; femmes de tous pays
    Unissons-nous, battantes et fortes dans son cri
    Arrêtons par nos voix ensemble élevées
    Les pierres de la mort vers sa tête lancées.
    Oui, sauver Sakineh c’est combattre la nuit,
    C’est désarmer la haine, c’est honorer la vie.

  19. Je me sens bien peu de chose face à ces barbares qui condamnent au nom de la justice divine.
    Mais je ne peux pas rester indifférente et je sais que le temps presse.

    Sakineh, ta détresse et ta souffrance extrêmes sont au delà de l’imaginable.
    Puisses-tu échapper à la mort. Puissiez-vous toi, tes sœurs et tes frères, nos soeurs et nos frères, retrouver dignité, amour et joie de vivre

  20. ce sont vraiment des agissements d’un autre siècle, je souhaite beaucoup de courage a Sakineh

  21. il faut sauver cette femme, et il faut surtout que les lois iniques de ces pays changent.
    Non à la peine de mort, non aux châtiments corporels quelques soient leurs formes et quelque soit le sexe de la victime.

    On ne peu parler de justice en la matière puisque les aveux lui ont été extorqués sous la torture, et que d’autre part elle est une femme c’est pourquoi elle subit la lapidation.
    les femmes et les hommes ne sont pas égaux devant la même action qui les conduit devant les tribunaux. Cela ne peut porter le nom de justice.

  22. mobilisons nous pour SAKINEH et toutes les femmes d iran et d ailleurs qui vivent dans la souffrance et la barbarie infligées par des etres qui se pretendent « hommes »
    il faut que ce calvaire cesse!

  23. Merci pour tout ce que vous faites ; par cette seule sale affaire, nous ressentez mieux l’Enfer que nous vivons depuis plus de 31 ans …

  24. il faut stopper cet acte inhumain, il est impensable que cela puisse encore exister de nos jours.
    nous pensons très fort à Sakineh et espérons qu’elle sera sauvée.

  25. Dans une interview au Monde, publiée samedi 21 août, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, défend sa politique sécuritaire en s’attaquant « au petit milieu politico médiatique parisien » et à « la gauche milliardaire » qu’il juge éloignés « de la réalité de la société française ».

    Je ne pense pas préférer de tels arguments à ses blagues auvergnates. Qui veut-il abuser de la sorte et pourquoi ?

    Laissons aux médias et aux politiques -ne fussent-ils que parisiens- le plaisir, en la circonstance, d’assurer leur défense.

    Selon Hortefeux, par exemple, du seul fait de mes critiques, de mon absence totale d’adhésion à sa politique, me voici devenu insensé ou alors – pourquoi pas ?- de gauche, mais surtout, par suite, puisque, comme lui, j’argumente publiquement, probablement riche à milliards, nécessairement inspiré par le caviar dont je me gave et, par voies de conséquences, très éloigné de la réalité de cette société !

    Par « méconnaissance de la réalité de la société française », s’il veut sans doute évoquer par- là, les difficultés sociales et leurs conséquences, qu’on en juge : Il se trouve que je suis précisément un bon exemple d’immersion dans cette réalité-là…

    Né quasiment orphelin en 43, j »ai été adopté puis mis à l’orphelinat vers 13 ans. Pour affronter l’existence, on m’a alors nanti, d’un Certificat d’Etudes Primaires et, tout de même, d’un brevet sportif populaire. Après l’exercice de 36 métiers-36 misères, pour continuer à subsister, j’ai dû travailler en usine, comme manoeuvre, ouvrier spécialisé, puis comme professionnel (FPA de fraiseur)… Enfin, vers 33 ans (j’avais déjà 2 enfants), j’ai pu réussir à entrer, au plus bas de l’échelle, à la Régie Autonome des Transports en Commun de la Région Parisienne. Je tiens à cette curieuse appellation, car la TCRP vichyste (entre autres, les rafles du Vel. d’Hiv…) a toujours réussi à se dissimuler derrière son avatar, beaucoup plus présentable, la RATP. Après quelques concours, j’y ai exercé mon métier dans le 93, département très emblématique des difficultés sociales en question, et ce, pendant presque toute ma carrière. C’est dire si des problèmes sociaux de tous ordres ont émaillé ma propre existence comme par ailleurs, ce dernier exercice qui consistait principalement à assurer la liberté de déplacement des personnes résidant majoritairement dans les fameuses cités ghettos de ce département, donc à les désenclaver : cités-écoles-gares-lycées-travail-supermarchés-loisirs…

    Alors si, malgré tout, j’ai les mêmes opinions critiques qu’une certaine gauche, fut-elle aisée, sur les agissements de ce ministre, c’est sans doute parce que ces opinions recèlent une certaine pertinence, plutôt qu’elles ne sont affectées par des distorsions dues à des privilèges imaginaires !

    En laissant entendre que ses contradicteurs sont aveuglés, éloignés de la réalité par des habitudes de milliardaires, les propos de Hortefeux sont tout bonnement démagogiques ! On se croirait-là, en matière de mauvaise foi et de calomnies, revenus -mais à l’envers- aux heures de gloire de feu notre trivial (pas seulement) stalinisme national : « Avant de parler, montre-nous donc les paumes de tes mains ! ». De bonnes grosses vieilles ficelles, éprouvées, mais un peu usées !

    Si Hortefeux et son maître font ainsi flèche de tout bois, c’est au fond pour mieux décrédibiliser l’opinion adverse auprès, justement, des vrais nantis, leurs mandataires, qu’ils représentent surtout et qu’ils doivent absolument rassurer, par différentialisme. Car, semble-t-il, une partie non négligeable de ceux-là commence, malgré toute la sollicitude gouvernementale dont elle est l’objet, à s’interroger, elle aussi, sur le bien fondé de prétendues pratiques sécuritaires qui risquent de réveiller d’anciens démons et, ce qui est pire, tout à fait consciemment, dans un cadre prospectif aussi nauséeux que celui de l’extrême droite et pour de simples perspectives électoralistes !

    JLD (L’auteur d' »Illusions d’optique, édit. La Mouette)

  26. Je voudrais que chaque jour qui passe permette de reccueillir de nouvelles signatures afin de stopper cette justice aveugle et injuste. Comment Sakineh trouve elle le courage d’affronter chaque nouvelle journée devant l’horreur?