Matyr de St Sébastien 1984 KEITH HARING« 

Fernando Arrabal entre a crueldade e o pànico »

(uma continuação daquilo que havia preconizado o ator, diretor e teórico francês Antonin Artaud em seu « O teatro e seu duplo ».)

Com Wilson Coêlho,   Luis Tadeu Teixeira e Marcos Valério Guimarães

 

 

Wilson Coêlho é  catedratico e « commandeur  exquis de l’ Ordre de la Grande Gidouille » créé par Alfred Jarry

Luiz Tadeu Teixeira é jornalista, ator e diretor de teatro e cinema.

Marcos Valério Guimarães é diretor, montador cinematográfico e mestrando em Artes no Programa de Pós-Graduação em Artes, na UFES.

 

Literatura e Filosofia

Centro Sçsç Glora  – Vitoria (ES Brésil)
Local: Sala da Palavra

La thèse « Fernando Arrabal: les chemins de la cruauté, de l’absurdité et du panique » sont le résultat d’une enquête et une réflexion sur le travail de dramaturge, poète, cinéaste, militant culturel et joueur d’échecs Fernando Arrabal, comme la possibilité de reconnaître son processus créatif comme une sorte de continuation ou de la réalisation de ce que le Français metteur en scène et théoricien Antonin Artaud caracterise dans son «théâtre de la cruauté». Le noyau central et fondamental de la thèse doit démontrer, en règle générale, la trajectoire du dramaturge absurde, passant du surréalisme et satrape de la Collège de Pataphysique de Paris. En outre, le travail a pour objectif d’aborder l’importance d’Arrabal dans l’histoire de l’art dans le monde occidental et son influence sur le théâtre, basé sur la recherche d’une nouvelle compréhension du théâtre, depuis le drame jusqu’à la possibilité d’un nouvel acteur. En quelque sorte, l’idée a aussi abordé les aventures et les essais de Arrabal dans le théâtre comme un témoignage vivant et participant à des mouvements plus importants du mouvement culturel de la fin de la première et toute seconde moitié du XXe siècle en Europe, principalement en Espagne et en France. Un autre aspect important réside dans le fait qu’un dialogue entre la réalité, les questions biographiques et l’esthétique, du point de vue de la création. Wilson Coêlho