Quand on assassine un juif parce que c’est un homme, c’est un assassinat. Quand on assassine un homme parce que c’est un juif, c’est un acte antisémite. Quand on assassine un groupe d’hommes parce que ce groupe est composé de juifs, c’est un attentat antisémite. J’entends, ici, là, des commentateurs « attendre avant de se prononcer » sur le « caractère » de la tragédie de Toulouse. Il n’y a pas à tergiverser : se demander si, oui ou non, c’est la judéité, ou pas, qui a présidé à ce crime, c’est déjà être au cœur du mal : c’est déjà être pris au piège.

On ne tue jamais des juifs par hasard. Ni par erreur. Ni par distraction. Quand on tue un homme, un enfant, une femme, une enfant qui est juif, qui est juive, on tue le juif, on tue la juive qu’est cet homme, cet enfant, cette femme, cette enfant. Non que la mort d’un juif soit plus « grave » que la mort d’un non-juif : mais la mort d’un juif parce qu’il est juif (d’un musulman parce qu’il est musulman, d’un chrétien parce qu’il est chrétien, d’un noir parce qu’il est noir) est plus grave, oui, que la mort d’un homme parce qu’il est un homme. Tous les hommes sont des hommes ; mais tous les hommes ne sont pas des juifs (ni des musulmans, ni des chrétiens, ni des noirs).  Quand on assassine un juif, on assassine quelqu’un qui, par conséquent, n’est pas comme tous les hommes.

Oui, quoi qu’il arrive, l’attentat de Toulouse, cette tuerie barbare, est un acte visant les juifs. De facto. Sauf à nous prouver que ce ne sont pas des juifs, des enfants juifs, qui sont morts. Trente ans après la rue Copernic : lugubre anniversaire. La communauté juive, une fois encore, est touchée ; une fois encore, d’aucuns chercheront à mettre en doute la spécificité de ce deuil, sa légitimité. On jugera, encore, que les juifs en font trop puisque ce sont des enfants qui ont été touchés, des enfants français, avant que d’être des enfants juifs. Non : ce ne sont pas des enfants français juifs qui sont morts. Ce sont des enfants juifs français.

La communauté juive est habituée à cette malédiction : qu’on l’atteigne d’un côté, et que de l’autre, on lui ôte la spécificité de la tragédie. Que d’un côté on l’assassine, et que de l’autre on prétende que ce n’est pas elle qui fut visée, mais la société dans son ensemble, mais la République tout entière, mais l’homme en général, mais l’humanité dans son universalité. Non : cette atrocité a tué des juifs, parce qu’ils sont, étaient juifs. Laissons à nos amis juifs l’atroce privilège de posséder cet attentat, d’en être les douloureux propriétaires, les traumatisés dépositaires. Accompagnons-les dans ce deuil. Ne le leur volons pas. Retrouvons, punissons le ou les salauds. Pour leur ignominie. Pour leur folie : antisémite.

56 Commentaires

  1. résumé de la « pensée » d’Alix :il n’y a pas d’actes ou d’attentats à caractére antisémite ,les Juifs sont paranoiaques.Phrase type du discours négationiste.N’ayant,à ce jour,jamais rencontré de négationiste qui ne soit pas antisémite ,la conclusion s’impose.Mais Alix se permettant d’adresser à certains de pseudo-définitions psychiatriques ,à d’autres des critiques ou des satisfecits ,on peut la classer dans la catégorie des antisémites prétentieux.

  2. ha quelle angoisse toute cette haine, tous ces meurtres ! comme si cette crise n’etait pas deja assez dure a vivre, on est maintenant obligés de subir des morts d’enfants ! ce monde me dégoute ! :((((

  3. Merci Yann Moix pour cet article, merci d’avoir accepté d’intervenir hier soir à Sciences Po, merci d’avoir relevé un peu ce débat, qui, sans vos interventions, aurait pris un très mauvais tour doublé d’une pauvreté intellectuelle manifeste. Merci pour ces appels de phares projetés sur l’audience qui auront j’espère pour effet d’éveiller quelques esprits endormis.

  4. @ Benji
    Délire paranoïaque: « Le délire en réseau touche un aspect particulier et spécifique de la vie du malade, et se concentre sur un thème bien particulier. Les thèmes sont alors liés notamment à une revendication particulière après un préjudice (vrai ou imaginaire), à la suite duquel la personne s’estime victime d’une injustice »

    @Antoine:
    bonne conclusion

    PS: pour Yann MOIX; comment on fait pour reconnaître un juif? Je crois que, de ma vie, je n’en ai jamais vu (j’ai 56 ans)… peut être parce que je ne voulais pas les voir, en tous cas je n’ai jamais essayé de deviner qui était juif…pas plus que musulman ou bouddhiste…ou « parpaillou ». Qu’est-ce que j’en ai à faire?

  5. Bonjour à tous!

    En tant qu’athée, je trouve choquant que certains ici puissent penser que le deuil et la tristesse reviennent aux Juifs.
    Etant un homme, je ne suis pas plus attristé par la mort d’un garçon que d’une fille: faites de même.

    Je respecte toutes les croyances, cependant je suis contraint de constater qu’elles ne font que rapprocher certains pour les éloigner des autres (pas forcément au quotidien, mais sur le moyen/long terme).

    Je suis très heureux que nous vivions dans un pays laïque.

  6. pour une fois ta plume, ta rhétorique, ton cœur et ton esprit sont mobilisés au meilleur d’eux-mêmes pour dire le vrai et le juste,il faudrait en faire une affichette à placarder partout sur la voie publique.BRAVISSIMO MOIX

    • Merci Yann Moix,
      Merci pour parvenir à dire aussi clairement et justement ces mots.
      Merci

  7. En effet, « laissons à nos amis juifs l’atroce privilège de posséder cet attentat »
    et pourtant, si ces enfants ne n’avaient pas juifs, l’opinion public aurait été encore plus bouleversée.

  8. merci Yann Moix
    merci de dire les choses telles qu’elles sont
    merci d’avoir les bons mots
    merci d’avoir été dans la rue lundi soir
    merci d’être là

  9. c est malheureux mais bon de la a faire des heures sur cette affaire dans les journaux télé, des minutes de silence dans toute la france, que le ministre escorte les corps en israel, et tout le barouf qui se rajoute… c est un peu trop..surtout qu en période électorale hormis une part de sentiments réel tous le reste c est pour faire des voix en + et je vois la gamine de 14 ans qui vient de se faire massacrée de 50 coups de couteaux par un angolais demandeur d asile et multi-recidiviste et obama viens pas faire un commentaire la dessus….mais la des que ca touche les juifs c est de suite diffuser au niveau mondial…je ne remet pas en cause l atrocitée de cette affaire que je condamne mais c est la médiatisation que je trouve disproportionnée comparée aux centaines de milliers de gens qui meurt tout les jours et dont on entend jamais parler

  10. Encore une fois Mr MOIX (une utopie porrie m’avais particulièrement touché) MERCI.
    Je ne suis peut etre pas « objectif » mais ce que vous dite est vrai et percutant. Face à une société ou l’antisémitisme ressurgit de plein fouet, de façon « légitime » (je ne suis pas antisémite, mais antisionniste…oui…) vous n’imaginez pas a quelle point votre parole fait du bien. Je m’interroge bcp, suis je fou, parano de voir cet antisémitisme partout; j’en viens a douter de moi même.
    Et bien non, vous, non juif, donc peut etre plus « objectif » que moi, vous le dites avec vos mots.
    Les mêmes relants que 39 : face à une crise sans précédents il faut des responsables : le système bancaire, la finance et son origine capitalistique américaine et son fidèle serviteur de sion. Ce n’est plus forcément l’extreme droite qui est porteuse de ce message mais un nouveau courant de gauche (EELV, front de gauche).
    Alors on se surprend a devoir etre pro israel face au pro palestiniens comme pris au piège. Face à ceux qui me detestent je ne puis que me défendre. La paix et l’universalité en prennent un coup…

  11. Monsieur MOIX,

    Merci d’avoir eu le courage (car il en faut) d’affirmer ce que notre communauté peut ressentir à ce jour devant l’innommable et l’indicible.

    Je souhaite que cet acte odieux réveille la République toute entière et qu’elle soit touchée au plus profond de sa chair.

    Merci d’être là pour éclairer les consciences

  12. Bonsoir a tous, j’ai lu tellement de betises depuis hier sur facebook et dans les journaux que le sang m’est monte a la tete. Grace a vos propos je me sens mieux. J’ai 35 ans et j’ai quitte la france il y a maintenant 10 ans a cause de toute cette haine anti-juive…J’ai habite le 93 pendant 25 ans ! et j’ai fait mes etudes dans des facs tres a gauche et des facs tres a droite…les propos vis a vis des juifs (vous savez la fameuse juiverie :-)) ou vis a vis d’israel sont les memes peu importe le milieu, seulement le vocabulaire change ! mais les pensees sont bien la ! je ne regrette pas d’avoir quitte la France…rien n’a change, ni les gens ni les idees…merci a ceux qui ont encore une pensee eclairee…

    • « J’ai 35 ans et j’ai quitte la france il y a maintenant 10 ans a cause de toute cette haine anti-juive…J »
      Kek? dirait Bidochon (un bon vieux français). Haine anti-juive? où t’as vu ça? Dans ta tête?
      « je ne regrette pas d’avoir quitte la France »
      Eh ben, nous non plus….
      « merci a ceux qui ont encore une pensee eclairee »
      je pense que ma pensée, ci-dessus exprimée, est éclairée, mais, bon, chacun se la voit…

  13. Merci monsieur MOIX pour votre texte

    Je suis une jeune maman fraçaise et de confession juive, ma confession ne me differencie en rien des autres citoyens de ce pays j’ai juste des croyances et un Dieu que je sert et qui est propre aux juifs. Mais ce Dieu nous ordonne d’aimer son prochain comme soit même car il est créature de l’eternel. Pensez vous que juif signifit riche préteusieux non cela sigifie que l’on a un objectif commun faire du bien autour de nous pour s’assurer une place au paradis notre vie est rhitmé par ces obligations que la torah nous ordonne des obligations construite sur la bonté le bien nos actes sont dictés par ces obligations de faire le bien autour de nous. En quoi nous sommes différent des citoyens français non juif pourquoi tant de haine et d’incomprehension à notre égard. Si chacun de vous respecter le commandemant que notre Dieu nous ordonne TU AIMERAS TON PROCHAIN COMME TOI MËME alors les guerres et insivilités entre les hommes ne seraient plus d’actualité. Je suis née en france un pays que je connais plus que mon pays spirituel mais dans lequel je me sens plus en sécurité un pays ou mon nom de famille et sinonyme de préjugé et d’incomprehension en tant que mére de jeune enfant de 4 et 5 ans je suis meurtri par ce drame et que ces enfant soient juif noir arabe chinois se sont des enfants MERDE des enfants innosents, plus le temps passe et plus j’ai peur alors que la sécurité une chose essentiele et primaire (pyramide de Maslow) pour chacun d’entre nous comment vivre et participer à la vie d’un pays dans lequel on à peur. Je n’est rien d’autre à ajuter si se n’est arretez vos préjugés nous somme des être humain avant d’être juif.

  14. je remercie tout d’abord Yann Moix pour son texte émouvant et Asermourt pour sa lucidité

  15. Merci Yann Moix pour votre article dont je partage chaque phrase dans la même révolte.

  16. Ma trajectoire personnelle a rencontré hier l’horreur de l’événement. Les images de l’actualité se sont amalgamées dans mon esprit à l’histoire de mon parcours.

    Les années de ma scolarité se sont passées à l’école juive de Toulouse, le Gan Rachi, puis au collège et lycée juif, Ozar Hatorah, où l’attentat d’hier a eu lieu.

    Je me suis revue alors que j’avais 16 et 17 ans descendant jour après jour la rue calme de mon collège. La rue Jules Dalou à Toulouse, qui l’a connaissait ? Qui savait même qu’il existait un collège et un lycée juif dans la ville ?
    Quand je disais que j’étais à Ozar Hatorah, on me répondait quasi invariablement« Ozar- AQuoi ? »
    Non personne ne savait. Et je lisais dans les regards l’incrédulité et ma propre étrangeté.

    Hier à 8 heures du matin, heure tapante d’effroi, mon chemin personnel a été saccagé par le rodeur-tueur en série. Celui là même qui avait tué quelques jours auparavant 2 militaires à Montauban.

    Montauban, j’y réside aujourd’hui. Temporairement à en croire par la trajectoire de mon errance.

    Jérusalem, j’y ai vécu entre 2001 et 2007. Jérusalem était au centre d’une actualité explosive qui m’avait donné le goût amer de la passivité face aux événements de violences déferlantes, qui dépassait de loin mon entendement.

    Toulouse, Jérusalem, Montauban.
    Aujourd’hui, j’ai le sentiment âpre et douloureux que ma vie d’individu libre devant l’horizon, s’est amalgamée à celle de cette enfant tuée à bout touchant alors qu’elle fuyait si seule le monstre de la haine et de l’incompréhension. Qu’a-t-elle ressenti alors ? Qu’elles étaient ses pensées ? À 8 huit ans, l’innocence, la plus pure, la plus grandiose qui soit, se transforme en une fragilité extrême et métaphysique, une solitude sans mot, sans communication. Je ressens l’impuissance, je ressens la faiblesse de cette petite fille fuyant devant la mort, courant devant elle.
    L’enfant promise à l’horreur et je ne le supporte pas !

    Le 19 mars 2012, mon histoire personnelle, intime presque dérisoire, s’est amalgamée avec l’Histoire de l’antisémitisme. Je revois cette enfant en 1942 qui fut exécutée froidement par le Nazi et photographiée, pour la postérité d’une œuvre du mal absolu.
    Et l’amalgame m’enrage, la petite fille du collège où elle n’étudiera pas au coté de son père a été abattu froidement dans les mêmes conditions et surtout pour la même raison qui n’en n’est pas une : parce qu’elle était là, parce qu’elle était juive.

    Petite fille tranquille, aux grands yeux verts, aux dents de lait fraîchement tombées, toute la vie je te pleurerais…

  17. Merci pour cet article, M. Moix. Il est beau et nécessaire.
    Et pendant ce temps sur certains sites ( E&R etc ) des commentaires semblant justifier la tuerie ou même s’en réjouir!! Jusqu’à quand cette haine antisémite restera-t-elle impunie sur Internet??

  18. merci pour ces mots
    sur le net depuis hier je n’arrivais pas a faire passer cette spécificité devant des petits boutonneux qui ricanaient…

  19. Merci d’ecrire cela ! Que ce salaud soit puni ! Et que les ames de toutes ses victimes musulmanes, chretiennes et juives reposent en paix !

    Jordan MALKA, juif, francais, 30 ans Lyon

  20. Catherine Ashton, haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité pour l’Union européenne, faisait hier un parallèle entre les enfants juifs de Toulouse ayant fait l’objet d’un crime contre l’humanité si l’on s’en tient à l’article 6 de la Charte de Londres et les enfants palestiniens victimes collatérales de frappes ciblées sur Gaza et destinées à stopper les tirs à l’aveugle de missiles GRAD visant quotidiennement des centaines de milliers de civils israéliens. Son aveuglement la disqualifie en même temps qu’il l’identifie.

    • Le seul mérite de cette ignoble « représentante diplomatique », c’est d’éviter les larmes de crocodile et de dire tout haut ce que les chancelleries disent tout haut la plupart du temps, sauf aujourd’hui où le recueillement de circonstance s’impose de façon hypocrite.
      Les larmes de crocodile tromperont le bon peuple.
      Quand on tire en permanence à boulets rouges sur l’état des juifs pour récolter des voix musulmanes, on ne doit pas s’étonner que le niveau de violence monte.
      Ce qui dérange, c’est un juif « d’élite, sûr de lui et dominateur » dans un État-nation fort. Eh bien, il faudra qu’ils s’y fassent

  21. Nous ne savons pas encore si les tueries de dimanche à Toulouse, de jeudi à Montauban et de lundi, de nouveau à Toulouse, au-delà de leurs similitudes et du nombre identique de jours qui les séparent les unes des autres, sont le fait d’un même tueur au scooter ne prenant pas la peine de retirer son casque pour ouvrir le feu. Mais si tel était le cas, il y aurait autant de chance pour que ces crimes émanent de l’extrême droite dont l’idéologie depuis l’affaire Dreyfus a démontré que sa conception de l’armée ne souffrait pas l’intrusion de l’Antéchrist entre ses murs, – je ne dis pas «ultra-droite» comme s’il était devenu impossible en France de qualifier un courant de pensée que les implications théoriques et les applications pratiques ont recouvert des mêmes sangs, – qu’il y aurait de raisons d’écarter ce soupçon, l’antisémitisme de droite n’étant pas compatible avec l’antimilitarisme. À plus forte raison sous la férule d’une fronde nationaliste dont la gloriole est bien posée sur la participation de son fondateur à un conflit colonial où s’étaient illustrés par l’action patriotique mais aussi l’exaction, certains membres des corps de parachutistes, cible des deux premiers assauts. Une possible sentence de mort exécutée sur trois paras dont le faciès, africain pour l’un d’eux, arabe pour deux d’entre eux, aurait pu, à la veille du cinquantième anniversaire des accords d’Évian, faire figure de métaharki d’une guerre de libération planétaire, – la balistique vient d’établir un lien entre les trois attentats : le calibre 11.43 proviendrait d’une seule arme, le Colt 45, pistolet des GI’s de 1911 à 1985, – expliquerait ainsi une logique non plus barbare mais civilisée au sens totalitaire du terme, le choix du 17e RGP de Montauban étant intervenu, personne ne l’a relevé, quatre jours après la diffusion en prime time sur la plus grande chaîne publique française d’un documentaire sur la guerre d’Algérie où le parti pris, une fois n’est pas coutume, était de ne rien cacher des atrocités commises par les deux camps adverses, – assimilation plausible de la torture colonialiste française à la torture impérialiste américaine. – Il faut évidemment avancer prudemment sur les scènes de crime, c’est pourquoi je ne m’autoriserai pas à suggérer qu’il pourrait s’agir à quatre jours d’intervalle d’une action de représailles se poursuivant à l’encontre d’un ennemi héréditaire ou se retournant contre l’ennemi héréditaire d’un ennemi héréditaire dont «on» aurait embrassé la cause, triple figure de Judas éminemment symbolique, ici-même condensée, fantasmée par un cerveau atteint de crampes mémorielles, et remonté à bloc. Mais si l’enquête prenait cette allure-là, il deviendrait urgent que nous cessions de noyer dans la cuve de l’antisémitisme un sentiment qui depuis quelques décennies place les Juifs dans un viseur qui mérite qu’on le nomme, savoir : l’antisionisme.

  22. Je ne comprends pas ce que vous pointez, il a été certifié que c’est le même homme qui a perpétré les attentats les jours auparavant. il n’a pas tué que des juifs, puisque ses victimes sont également sémites sans être juives, et antillaises également.
    Connaissez vous la théorie des ensembles monsieur Yann Moix, pourquoi quand un ensemble est contenu dans un autre, vous insistez sur le caractère antisémite (en parlant de juifs, alors que les sémites peuvent aussi être musulmans)donc d’un des sous ensemble des victimes.
    Ce qu’il faut souligner, c’est que ces horribles meurtres ont été commis sur des enfants, et non sur des juifs.
    C’est insulter l’humanité que de parler de la religion de ces enfants avant de parler de leur état d’enfant.
    « le privilège de posséder cet attentat? » je ne comprends pas ce que vous essayez de faire monsieur Yann Moix.

  23. Ce que le Président de la République a dit, en tant que Président de la République (et non en tant que l’homme Sarkozy), c’est que celui qui assassine un juif assassine la France. C’est ce que, pour ma part, j’ai entendu, et qu’avait déjà dit le Président de la République (alors Jacques Chirac) lors de l’assassinat atroce d’Ilan Halimi, Z’L. Les Juifs en France sont considérés par la République comme ses enfants, et c’est bien ce que les juifs méritent, eux qui sont à l’origine même, bien avant les Grecs, du concept philosophique de la démocratie.

  24. Merci à vous de formuler si clairement ce que je ressens , comme tant d’autres enfants de survivants ………

  25. Shalom ,

    Je tiens à vous ecrire car j’ai été tres touché par votre article .Vous avez su ,dire les choses qu’il fallait dans un drame comme celui là ! Pour une fois les mots et les verbes de la langue Francaise ont l’honneur d’etre utilisé comme ils se doivent .Vous avez su mettre en avant que : »Tous les hommes sont des hommes ; mais tous les hommes ne sont pas des juifs (ni des musulmans, ni des chrétiens, ni des noirs). Quand on assassine un juif, on assassine quelqu’un qui, par conséquent, n’est pas comme tous les hommes. » Je vous remercie . Maccabee

  26. bravo et merci, en tant que française juive parfois, mais plus souvent et malgré moi, juive française.

  27. Une part de moi comprend ce que vous dites. Bien sûr. Cette part qui ne se remettra jamais de la Shoa, cette part qui a souhaité être juive par solidarité.
    Une autre ne comprend pas. Cet après-midi, j’ai expliqué à mon fils de 8 ans que, demain, à l’école, il fera une minute de silence et que c’est très important et je lui ai expliqué pourquoi, je lui ai dit « 3 enfants ont été assassinés devant leur école ». Interloqué, sidéré, il a demandé pourquoi. « Parce qu’ils sont juifs ». Il était encore plus interloqué. Et a fini par me demander « mais pourquoi, qu’est-ce qu’ils ont de différent de moi les enfants juifs ? ». Rien, ils n’ont rien de différent : nous ne pleurons pas parce que ce sont des enfants juifs français, ni des enfants français juifs. Nous pleurons parce que ce sont des enfants tués en France. Il n’y a aucune différence entre un enfant juif, un enfant musulman, un enfant arabe, un enfant noir, un enfant d’origine asiatique ou un « beige » comme disent mes enfants. Ce sont tous des enfants, tous uniques et tous humains. Et, pour moi, penser autrement est déjà ouvrir la porte au racisme et à l’antisémitisme.

    • Bonsoir Karine,

      Je suis tombée sur ce blog par hasard et j’ai souhaité vous répondre.
      Vous êtes touchante dans vos mots et parler avec la sensibilité d’une mère, je vais toutefois vous faire part de mon expérience.

      Mes filles ont 8 ans, 4 ans et 1 an.
      Je me trouvais dans l’école de mes deux grandes filles quand à eu lieu l’attentat de Toulouse.
      Il s’agit d’une école juive située à Nice.
      En moins de dix minutes j’ai vu l’école de mes enfants se transformer en boomker.
      Et oui, nos enfants ne sont pas différents mais je ne pense pas que les surveillants qui gardent vos enfants soit formés aux attaques terroristes, les notre oui. Je ne pense pas que lorsque votre enfant entre au cp on lui apprenne quoi faire « au cas ou…. ». Je ne pense pas que toutes les allées et venues au sein de l’établissement de vos enfants soit filmés, les notre oui.
      Ma fille de 8 ans peut expliquer les termes terrorisme, fanatisme, attentat……..

      Non, nos enfants ne sont pas différents, c’est le contexte qui l’est.

      J’ai été touché par vos mots ce sont les mots d’une mère a ses enfants, les miens sont ceux d’une mère juive à ses enfants juifs.

      Enfin, quant au texte que j’ai lu sur cette page, c’est peut être la première chose rassurante que je lis c’est deux derniers jours, je ne connais rien de ce blog mais les mots de ce textes m’ont apaisés.

      Alors simplement merci

  28. Bravo, Mr Moix; vous avez raison: c’est anormal de s’en prendre autant à une population qui ne dépasse pas 20 millions de personnes sur cette planète. Et pourtant, ils représentent un très bon bouc émissaire: les juifs sont les maux du monde…on les accuse du chômage, des maladies, de la guerre, de prendre le pouvoir, de contrôler les médias, les finances, de prendre les bons postes…. haaaa que ferait le monde sans les juifs? Sur qui pouvoir taper si les juifs n’étaient plus là? Les juifs ont bon dos. Et s’ils se plaignent, on dit qu’ils en font trop! C’est le comble! En gros, c’est « souffre et tait toi! ». Toucher une pierre d’un palestinien, et le monde se met à trembler… Tuer 200 000 soudanais? Pas beaucoup de consternation de la part des pays de l’ONU…. Le chef de la Syrie tue son propre peuple, qui se révolte? Par contre les juifs n’ont pas le droit à l’erreur! Ha oui n’oublions pas que tous les juifs sont riches! et ils ont tous le nez crochu! (du coup, tous les iraniens et pakistanais doivent être un peu juifs….. ridicule!). Bref, les vieux clichés ont la dent dure, et la vie longue malheureusement. Et ce n’est pas demain que cela va changer, on ne peut que le constater. En fait si, cela peut changer…. mais espérons juste que cela ne va pas empirer…

    • J’adhère à tout votre post sauf quand vous dites : « Toucher une pierre d’un palestinien » (là ça me choque carrément).
      On ne soulève pas simplement une pierre des palestiniens, on tue des enfants palestiniens. Il faut avoir l’honnêteté de le dire. Si on minimise la douleur de l’autre, si on n’a pas d’empathie pour l’autre, alors on cautionne l’absence d’empathie pour nous.

    • Chère Sonia, personne ne souhaite la mort d’où qu’elle vienne. Si les israéliens souhaitaient vraiment la mort ca se saurait quand même. Les israéliens veulent la paix. Il faut demander au Hamas et aux ennemis des juifs qui pensent qu’on va au paradis en tuant des juifs et en faisant la guerre sainte. Mais répondons simplement que, « si les arabes palestiniens déposaient les armes, il n’y aurait plus de conflit. Et si les Israéliens déposaient les armes, il n’y aurait plus d’Israël…. ».

    • Les Juif, dans leur totalité ne dépasse pas 13 millions et des poussières dans le monde… mais l’on dérange encore. Je me demande si toutes les découvertes réalisées en Israël et dont bénéficie le monde, dérange tout autant ????

  29. Merci Mr Moix pur ces paroles a la fois tellement dignes et courageuses.

  30. Bonjour,
    je suis d’accord avec vous, cependant ce n’est malheureusement qu’une « partie » de la folie… il a été confirmé que la ou les mêmes personnes étaient également responsables de l’assassinat des militaires de Toulouse et Montauban, où les noms à consonance arabe peuvent « laisser à penser » qu’ils étaient musulmans…
    cette folie dont vous parler ne doit pas non plus être détournée et masquer les raisons plus (ou moins) profondes de ces actes, proprement incompréhensibles.
    je fais partie de ces gens dont vous parlez, ceux qui pensent que le fait qu’ils soient des enfants, au même titre que des hommes (et militaires qui plus est!) est tout aussi important, sinon plus, que leurs croyances, leur âge, leurs lieux de vie… mais je comprends votre douleur, laissez nous la partager avec vous, même si nous ne partageons pas nos opinions et nos croyances.

  31. Bonsoir,
    Les américains ont tués des enfnats en afghanistan ça fait meme pas deux semaines.
    Nous n’avons rien vu de dénociation de la part du monde civilisé.
    Bonne nuit.

    • Tarimou, êtes vous de ces spécialistes de la simplification et de l’amalgame des ingorants aux réactions passionnelles ?

      Nous sommes en France, et apparement vous devriez relire le texte de Yann MOIX, il ne parle que des juifs.

      Le territoire de la république Française, ne connait aucune occupation militaire, et est en paix….Quel rapport, mais quel rapport avec l’afghanistan, dont je doute même que vous connaissiez le quart même de son histoire.

      Très Cordialement

  32. Bonsoir,
    Les américains ont tués des enfnats en afghanistan ça fait meme pas deux semaines.
    Nous n’avons rien du monde civilisé.
    Bonne nuit.

    • Tamirou

      Ce soldat va etre juge pour ces actes , et l’indignation a je pense ete unanime, si ces enfants avaient ete tues parce que Musulmans Paris serait en feu, ta rethorique est tout aussi abjecte que les mecanismes de pensees qui ont pousse cette bete a commettre l’irreparable, j’ai une question a te poser: qu’est ce que tu fais sur cette page? Qu’est ce qui te derange et te choque?? La verite ..Tres certainement!

      Merci Yann Moix pour ce papier, j ‘ai quitee la France parce que Juive apres le deces d’Ilan Halimi est me suis exilee aux Etats Unis

  33. Je partage tout à fait cette analyse.
    Les choses doivent être dites, affirmées – sans frioriture. Je soutiens aussi bien évidemment les familles et toute la Communauté.

    • « Quand on assassine un groupe d’hommes parce que ce groupe est composé de juifs, c’est un attentat antisémite.  »

      Très bien exprimé. Je demanderai la permission de publier cet article sur mon blog. Merci.