Ainsi donc il s’est trouvé des milliers d’hommes et de femmes pour, ce dimanche, à Paris, sous couvert de « défense de la Palestine », s’en prendre à nouveau aux juifs.

A ces imbéciles doublés de salopards, ou l’inverse, on rappellera, à toutes fins utiles, que confondre juifs et Israéliens dans une même réprobation est le principe même d’un antisémitisme qui, en France, est puni par la loi.

On rappellera qu’aucune indignation, aucune solidarité avec quelque cause que ce soit ne saurait, je ne dis même pas autoriser, mais excuser, ce geste virtuellement pogromiste qu’est la tentative d’intrusion, par la violence, dans une synagogue.

A ces salopards doublés d’imbéciles, ou l’inverse, on redira que se rassembler derrière des Qassam en carton-pâte censés reproduire les obus tirés, à l’aveugle, sur les femmes, les enfants, les vieillards, bref, les civils d’Israël, n’est pas un acte anodin mais un geste de soutien à une entreprise terroriste.

A ceux d’entre eux, s’il y en a, qui avaient réellement à cœur, enfin, la cause de Gaza et qui défilaient sous des banderoles évoquant les dizaines d’innocents tués depuis qu’a commencé la contre-offensive israélienne, on n’aura pas la cruauté de demander pourquoi ils ne sont jamais là, jamais, sur le même pavé parisien, pour pleurer, non les dizaines, mais les dizaines de milliers d’autres innocents tués, depuis trois ans et demi, dans cet autre pays arabe qu’est la Syrie. Mais on fera observer que, pour ces tués-ci, pour ces dizaines de femmes, enfants, vieillards, bref, civils, qui, si la fuite en avant criminelle du Hamas n’est pas stoppée, seront, demain, des centaines, il y a, non pas un, mais deux responsables : le pilote qui, visant une rampe de missiles iraniens cachée dans la cour d’un immeuble, touche par erreur l’immeuble voisin ; mais aussi, voire d’abord, ces monstres de cynisme qui, au message du pilote annonçant qu’il va tirer et invitant les voisins à quitter le quartier pour se mettre à l’abri, répondent invariablement : « que personne ne bouge ; que chacun reste à son poste ; que 10, 100 martyrs offrent leur sang à la sainte cause, inscrite dans notre charte, de la destruction de l’Etat des juifs ».

Et quant aux autres, quant à ceux qui considèrent ces débordements en songeant que des fièvres partagées en sont probablement la cause, quant aux médias qui ne cessent d’évoquer en boucle l’« agression » israélienne, ou la « prison » qu’est devenue Gaza, ou la « spirale » des « violences » et des « vengeances » censée alimenter cette guerre sans fin, on leur objectera :
1. qu’il n’y a pas agression, mais contre-attaque d’Israël face à la pluie de missiles qui, encore une fois, s’abattaient sur ses villes et qu’aucun Etat au monde n’aurait tolérés si longtemps ;
2. que Gaza est, en effet, une sorte de prison mais que, les Israéliens l’ayant évacuée depuis bientôt dix ans, on voit mal comment ils pourraient en être les geôliers – mais quid, par contre, du Hamas qui tient l’enclave sous le joug, qui traite ses habitants comme des otages et qui, alors qu’il lui suffirait d’un mot ou, en tout cas, d’une main tendue pour que cesse le cauchemar, préfère aller au bout de sa folie criminelle ?
3. qu’entre les violences et vengeances que l’on nous présente comme « symétriques », entre le meurtre des trois adolescents juifs kidnappés et retrouvés morts près de Hébron et le meurtre du jeune Palestinien brûlé vif, deux jours plus tard, par un gang de barbares qui fait honte aux idéaux d’Israël, il y a une différence qui ne change, hélas, rien au deuil des quatre familles mais qui, pour ceux qui ont la possibilité et, donc, le devoir de garder la tête froide, change tout : les autorités politiques, judiciaires et morales d’Israël se sont horrifiées du second, l’ont condamné sans réserve et ont fait en sorte que l’on traque et arrête sans tarder ses présumés coupable ; pour le premier, dont les auteurs courent toujours, il fallait avoir l’oreille bien fine pour entendre quelque mot que ce soit dans les rangs palestiniens – si, tout de même, une phrase, celle de Khaled Mechaal, chef en exil du Hamas, « félicitant » les « mains » qui ont « enlevé » les trois jeunes gens brutalement requalifiés, pour l’occasion, de « colons juifs »…

Je doute que ces remarques puissent avoir quelque effet sur les djihadistes du dimanche, toujours les mêmes, qui, un jour, déplorent qu’on les empêche de rire avec Dieudonné; un autre qu’on leur interdise de dire leur respect pour Mohamed Merah ; et, un autre, que la diplomatie française ne se range pas comme un seul homme derrière les « indignés » pro-Hamas.

Le reste de la France, en revanche, les femmes et hommes de bonne volonté, ceux qui n’ont pas renoncé au rêve de voir, un jour, cette terre enfin partagée, on aimerait tellement qu’ils brisent le cercle de la désinformation et de la paresse de la pensée ! Non, entre Israël et Hamas, les torts ne sont pas également distribués. Oui, le Hamas est une organisation fascislamiste dont il est urgent de libérer, aussi, les Gazaouites. Et, quant au chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, il en appelle aux Nations unies pour qu’elles fassent « pression » sur Israël : mais ne serait-il pas plus logique, plus digne et surtout plus efficace qu’il en appelle à ces fous de Dieu qui sont redevenus, après tout, depuis quelques semaines, ses partenaires de gouvernement pour exiger et obtenir d’eux qu’ils déposent, sans délai, les armes ?

Les Gazaouites méritent mieux qu’un destin de boucliers humains.

Les peuples de la région, tous ses peuples, sont fatigués de la guerre et de son cortège d’horreurs : donnons une chance à la paix.

42 Commentaires

  1. « Gaza est, en effet, une sorte de prison mais que, les Israéliens l’ayant évacuée depuis bientôt dix ans, on voit mal comment ils pourraient en être les geôliers »… Il est vrai qu’en temps normal les geoliers vivent au milieu des prisonniers…

  2. « « Je ne comprends pas ton optimisme », me déclara Ben Gourion. « Pourquoi les Arabes feraient-ils la paix? Si j’étais, moi, un leader arabe, jamais je ne signerais avec Israël. C’est normal : nous avons pris leur pays. Certes, Dieu nous l’a promis, mais en quoi cela peut-il les intéresser ? Notre Dieu n’est pas le leur. Nous sommes originaires d’Israël, c’est vrai, mais il y a de cela deux mille ans : en quoi cela les concerne-t-il ? Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute? Ils ne voient qu’une chose : nous sommes venus et nous avons volé leur pays. Pourquoi l’accepteraient-ils ? Ils oublieront peut-être dans une ou deux générations, mais, pour l’instant, il n’y a aucune chance. Alors, c’est simple : nous devons rester forts, avoir une armée puissante. Toute la politique est là. Autrement, les Arabes nous détruiront. » J’étais bouleversé par ce pessimisme, mais il poursuivit : « J’aurai bientôt soixante-dix ans. Eh bien, Nahum, me demanderais-tu si je mourrai et si je serai enterré dans un État juif que je te répondrais oui : dans dix ans, dans quinze ans, je crois qu’il y aura encore un État juif. Mais si tu me demandes si mon fils Amos, qui aura cinquante ans à la fin de l’année, a des chances de mourir et d’être enterré dans un Etat juif, je te répondrais : cinquante pour cent. » Mais enfin, l’interrompis-je, comment peux-tu dormir avec l’idée d’une telle perspective tout en étant Premier ministre d’Israël ? « Qui te dit que je dors ? » répondit-il simplement. »— Cité par Nahum Goldman dans Le Paradoxe juif

  3. C’est beau ce qu’écrit Asermourt. Mais serait il possible d’avoir la traduction?

  4. argumentum ad personam: Dans son opuscule L’art d’avoir toujours raison, le philosophe allemand Arthur Schopenhauer recense cette technique sous le titre d’Ultime stratagème (à la fois dernier recensé et dernier recours) :
    « Si l’on s’aperçoit que l’adversaire est supérieur et que l’on ne va pas gagner, il faut tenir des propos désobligeants, blessants et grossiers. Être désobligeant, cela consiste à quitter l’objet de la querelle (puisqu’on a perdu la partie) pour passer à l’adversaire, et à l’attaquer d’une manière ou d’une autre dans ce qu’il est ».

  5. Bravo, Mr BHL toujours aussi perspicace et juste. Votre analyse n’a d’égal que votre réputation.

  6. Merci de ce commentaire lucide, et de cette colère face à la désinformation que je trouve vraiment asymétrique et qui alimente des raisonnements absurdes, en fournissant un alibi à la haine, alors que la grande majorité attend un débat EQUILIBRE, qui permette de prendre en compte les attentes légitimes des uns et des autres.
    Mais quand par exemple le Hamas exige comme condition du cessez-le-feu la levée du blocus, qui explique que ce blocus n’existe qu’à des fins sécuritaires, qu’il est avant tout maritime, et que par les entrées en provenance d’Israël passent le ravitaillement alimentaire et médical.
    Il serait quand même fort de café que le Hamas qui achète et achemine à grand peine des milliers de roquettes en provenance du Soudan, de lui permettre d’en acheminer encore plus.
    Ce que l’on découvre dans les souterrains creusés sous les écoles, les hôpitaux et même les mosquées est suffisamment édifiant pour qu’Israël soit plus que prudent à cet égard.
    J’espère qu’un jour les habitants de Gaza sauront se faire représenter par des autorités plus enclines à la paix et à la vie, qu’à la haine et à la mort, et qu’ils auront à cœur de ne pas enseigner cette haine aux enfants dès la maternelle !

  7. P.-S. : Je résigne donc, et des deux mains, la pétition en faveur de l’entrée de la Bosnie-Herzégovine dans l’Union.

  8. Il y a trois semaines, trois petites semaines dont chacun des jours qui les composèrent me semble avoir duré une année entière, débutait, à mi-chemin de Gaza, une opération géostratégique de grande ampleur aux conséquences insoupçonnables. Depuis, le tout-impuissant a refait parler de lui. Et comme de juste, il a fait de la communauté internationalement internable son otage en état de choc. Et comme de juste, l’amnésie n’a pas tardé à garroter le trauma en guise d’anesthésie aphrodisiaque. Toute préoccupation secondaire doit s’effacer au profit des précipitations principales. Or il se peut qu’un Iron Dome se félicite un jour d’avoir su élargir son rayon d’action à la totalité de la stratosphère. Je prédis que ce jour sera précédé d’une métamorphose de la totalité des blocs.
    Le Mariage de Figaro n’a pas déclenché la Révolution française. Eût-il fait grincé les espoirs d’une génération charnière, il n’en reste pas moins qu’il s’imprégna des spasmes d’une civilisation qui se déclarait prête à mourir en couche, à se reproduire post mortem, pour une Renaissance bis. À l’heure où nous parlons les uns sur les autres, nous assistons à un nouvel accouchement dans la douleur. La hauteur de l’hôtel Europe tiendra de l’épaisseur de l’accomplissement dont il aura eu la prémonition. Cette campagne a commencé un soir de novembre quatre-vingt-neuf, deux siècles après la chute de l’Ancien Régime. Le XXe siècle s’effondrait sous nos yeux et nous pénétrions dans un présiècle sans nous apercevoir que nous y avancions lentement, brûlants, abasourdis les uns devant les autres, irrépressiblement attirés vers le monde effondré où nous continuons de nous piétiner comme aux premières secondes de la première division unicellulaire. Cette campagne se poursuit. Çà et là. Le temps est venu qu’elle s’intensifie. Depuis chaque centimètre carré de préconscient renfermant la préscience de la possibilité d’une résolution des problèmes qui ne se posent pas. Ici. Nous nous/en débattrons avec notre sujet dès la prochaine rentrée hypolittéraire. Nous entrerons dans la peau de ce zôdion d’Europe. Nous montrerons de quelle façon un continent migrateur pourrait, s’il le voulait, avec force séduction, prendre par les cornes le petit Assad en rut qui s’est mis en tête de lui monter dessus. Nous avons échangé le Jupiter d’en bas pour un roi de Judée. Un Constantin sanglant, et donc, privé de temple par Ambroise de Milan. La fatalité n’est plus. Le plan qui consiste à contenir l’éruption volcanique du dragon populiste rien qu’en retournant sa toux grasse contre la léproserie, ce plan sera déjoué une première fois, puis une autre, et une autre… Encore une? Va donc pour une de plus, la résistance du pestiféré en chef est de mémoire immémoriale. Ne faiblira pas sa capacité à identifier la chair, l’os et l’esprit dans l’idole dont il a su transformer, de Iosseph à Flavius Iosephus, le jet de conscience périmétré en objet de condensation, et puis, en machine à vapeur. Il était dit que la Bosnie serait sauvée d’une Croisade par ce grand défriseur de gigantomachie dont les chevaliers du Temple n’avaient pu s’empêcher de passer par le fil de l’épée la figure émouvante sur le chemin de Jérusalem. Dimanche dernier, jour du Seigneur, les cavaliers de l’Apocalypse voyaient leur pogrom avorter à quelques mètres de la place Léon Blum. Il était dit que la France aurait son rôle à jouer dans l’émancipation politique des nouveaux Templiers. Parce que la France est une frontière entre le Trop-Plein et le Très-Vide, un bord, un précipice, un rivage de mer des Joncs. Y mettre un pied c’est se fourrer dans le pétrin du non-retour. Car la France est irrésistible. Vous la détestez, et alors qu’il serait si simple de lui faire volte-face, vous la coursez en la hélant, vous la forcez à se retourner vers vous avant de lui sauter dessus, vous vous y accrochez, vous l’implorez de se transformer en génitrice, en une Déesse-Maman qui vous ressemble, mais la France est une mère adoptive, et elle se métamorphosera à votre contact à condition que vous vous métamorphosiez au sien. La Bosnie métamorphosera l’Europe à ces mêmes conditions. Et l’Europe a tout à gagner à se régénérer dans les bras d’un sang renouvelé.
    J’allais avoir trois ans, mais je dois bien en avoir été impacté, à tout le moins empaqueté. Ce sentiment que l’on me fait passer à côté de mon destin. Que la France, l’Europe, le monde entier ne doit plus passer à côté de lui-même, qu’il ne devrait pas tolérer de se croiser après avoir coupé à travers champ sans se retourner, au minimum, le salut. Dany m’emballe. Il me refile sa niaque, et j’ai envie, aujourd’hui, de débrouiller à m’en aphoniser le slogan de ses frères de mauvais sang :
    «Nous sommes tous des Bosniaques musulmans!
    — Non. Tu ne peux pas dire ça comme ça. Ne sauvera pas l’Europe celui qui ne sauvera pas le monde. Le soutien djihadiste des pro-Palestiniens de l’Ouest nous donne un aperçu de ce que serait le positionnement politique d’une nation chrétienne et musulmane qui n’aurait pas su se réconcilier autrement que sur le dos des juifs.
    — Nous sommes tous des Bosniaques laïcs?
    — C’est mieux. Mais ça ne touche pas encore le fond.
    — Parce que tu veux nous faire toucher le fond, maintenant?
    — J’aimerais bien qu’on se touche, oui. Et je le répéterai aussi longtemps que tu m’y forceras, c’est le monde qu’il nous faut arracher au démon. Ce monde en toc qu’il me faut démonter si mon intention est bien d’empêcher que l’adimension qui en caractérise les fondations ne cesse de lui apporter son infrangible soutien.
    — La parentèle universelle, nous ne trouverons rien de plus approchant, de plus efficace comme instrument d’impuration ethnique, de balayage visionnaire des cultes concordants. Le dévoilement du sens obscur se confond avec le monothéisme. Nous sommes tous des Israéliens!»
    Il n’y aura pas de Bosnie qui n’ait accompli sa conversion à l’antiprosélytisme. Il n’y aura pas de Palestine qui n’ait posé la première pierre d’un temple consacré à la première religion révélée. Il n’y aura pas d’Israël qui n’ait reçu un Appel en provenance de son antique futur.
    «Que la Tora ne mentionne jamais ce qu’elle n’a pas encore mentionné!»
    C’est tout le paradoxe des mortels que d’entretenir un dialogue éternel avec l’intemporel.
    «Chose qui ne se traduit pas fatalement par une sécession.»
    Pour autant, le règne libertaire n’a aucun sens dès lors que la putain de Dieu a repris du service au mépris du client. Il faut savoir s’exiler aux sources de l’inspiration. Poser ses valises dans un hôtel du bout du monde. Au cœur de l’angle mort européen. La Bosnie est un territoire qui a tout pour faciliter la fabrique du miracle. Tout ne s’y résoudra évidemment pas en un jour, mais tout s’y résoudra évidemment un jour. Raison de plus pour nous atteler à l(a tâche). La fin commence maintenant. Gaza. Paris. Jérusalem. Le trait d’union bosnien sera le mortier d’Europe / Le double axel en drain des empires philanthropes. Les hommes d’esprit ont en charge de rallumer les phares qui les ont aimantés jusqu’au rivage du monde à venir. Nul ne sait par avance à qui il devra son salut.

  9. Tellement clair
    Tellement juste
    Merci de nous remettre les idées en place… même si ceux qui lisent ces quelques lignes ont déjà à priori les leurs plutôt bien placées. Non… cette démonstration est plutôt à porter aux écervelés d’en face.

  10. Enfin une prise de position honnête BHL. On retrouve le battant, le non conformiste! Enfin le « politiquement correct » gaucho-vert laisse la place à une analyse indépendante de toute « idéologie révolutionnaire. Que les autres « intellectuels de gauche » vous entendent Monsieur Lévy et, pour une fois, réflechissent!

  11. Merci Henri, tu es brillant, comme d’habitude. J’ai connu ta mere, autrefois. Comme elle etait fiere de toi.
    Vie longue et tout le bonheur que tu merites, bel homme au beau coeur.

  12. Sans oublier que les milliards investis par l’Europe et autres participants, viennent de partir en fumée et manquent cruellement aux gazaouites qui méritent mieux que le Hamas pour les diriger.
    Ils ont utilisés le vote démocratique pour s’emparer de la gestion de Gaza et ne pas remplir les tâches qu’attendaient impatiemment le peuple.
    Détournement d’un vote démocratique ou les limites d’un vote démocratique
    Vont-ils se réveiller pour comprendre leur malheur et choisir différemment la prochaine fois !
    Bien à vous

  13. Merci Votre Excellence Monsieur Bernard Henry Lévy , j’adoré votre analyse et partage encore une fois vos idées et votre courage . Le ton est juste . Vous êtes pour moi l’Humaniste de ce siècle . Admirativement

  14. On ne saurait mieux dire. Mais comment peut-on laisser de telles agressions se produire sur le sol français aujourd’hui, l’Histoire est toujours prompte à régresser….

  15. Mr Levy ,

    Votre intervention est tres juste dans son ensemble.
    Cependant, il semble que vous mettez le doigt sur les consequences et non sur les causes.
    Certes les medias ont une grande part de responsabilite, mais vous ommetez les responsabilite de la classe politique Francaise et Internationale dans son ensemble.
    Par exemple , lorsque l on entend : Israel a le droit de defendre sa population.
    Cette remarque est par elle meme une deligitamation d Israel et de ses droits.
    Si La France , L Angleterre , les USA etait agresse de la sorte , aurait on besoin de dire que ces pays ont le droit de defendre leur population : Jamais.

    Autre exemple lorsque M Le Drian dit sur France 2 : Israel a le droit de defendre sa population, mais doit respecter le droit International, autrement dit Israel ne respecte pas le droit international. N est ce pas mettre de l huile sur le feu ?

    Je ne citerai pas les nombreuses horreurs de M Fabius.

    Ou , lorsque que M Obama declare : Lorsque le conflit israelo palestinien sera resolu , la paix dans le monde reviendra. N est ce pas dire avec d autre mot que les Juifs sont responsables de tous les malheurs du monde.

    Quand a vous autres intellectuels, vous portez egalement votre part de responsabilite :

    1- Lorsque vous co-signez le Fameux appel a la raison
    2- Lorsque vous entretenez le reve du partage de la terre.

    Honnetement , un territoire aussi exigu peut il etre partage, et ce avec des gens dont l objectif est de vous detruire, je parle ici de Mahmoud Abbas, du Fatah, de L’Autorite palestinienne qui a mon sens est bien plus perfide et dangereuse que le Hamas.
    Presenter Mahmoud Abbas comme un Modere est un crime intellectuel. Ce personnage est un negationiste et antisemite qui a compris que pour detruire Israel, le diplomatie est plus efficace que les armes.
    Celui ci ne declare t il pas a chaque occasion que le futur etat palestinien sera Judenrhein.

    Vous qui avez denoncer le racisme, l antisemitisme, les mecanismes de vichy, comment pouvez vous accorder le moindre credit a la cause palestinienne ?

    La cause palestinienne est antisemite dans son essence et dans ces methodes :

    – Elle a ete developpe par le Mufti Amine Al Husseini, allie des Nazi.
    – Ses methodes propagande est l’heritiere directe de la Propagande nazi , mise au point par Goebbles.
    – Son objectifs n’est nullement l’etablissement dans Etat en Judee Samarie et a Gaza , sinon cela aura deja ete fait. L objectif est le destruction d’Israel.

    – Cet objectif est parfaitement compris des Chancellerie Internationales et surtout Occidentales, qui approuve et soutiennent en silence cet objectifs. Autrement , soutiendrai t il un Antisemite Negationiste ?
    Pourquoi desire t il le partage de Jerusalem.
    Je vous rappelle que le seul Capitale « partagee » dans l Histoire a ete Berlin en signe d’Humiliation supreme apres la Shoah. Le cynisme est a son apogee.

    – Evidemment Israel a une enorme part de responsabilite , pour ne pas dire la plus importante, celle de se plier au conditions americaines et de ne pas affirmer sa souverainte sur L ensemble de la judee samarie, qui je vous le rappelle, a ete conquise a la Jordanie apres l agression de celle ci en 1967.

    – Rappelons egalement les exigences concernant les refugie, maintenu artificiellement refugie depui 4 Generations. Statut de refugie dons les criteres sont uniques et ne sont pas gere par le HCR.

    Donc, honnetement de toutes ces abominations , je me demande si l agression d’une synagogue par des Imbeciles doubles de Salopard ou L’inverse , n est pas la moins choquante en comparaison, des agression continu a l’egard D’Israel et du peuple Juifs , des Intelligents double de Salopard ou l inverse qui guide la communaute international.

    Respectueuesement

  16. Monsieur
    Je vous ai lu et relu et je tiens à vous dire le profond respect que j ai pour vous. J ai déjà vécu avec ma famille les sirènes en Israël . Nous sommes restés 10 jrs enfermés dans un abri sans sans qu aucun communiqué ne passent aux informations françaises . C était il y a 2 ans . Mes enfants sont encore traumatisés . Nous avons fait le choix de partir cet été malgré les événements . Nous nous sentirons plus en sécurité là bas plutôt que en France . Ce n est pas normal!!!!

  17. Mercicher BHL pour cette présentation brillante et percutante!
    La scène en face de la synagogue n’est pas loin de nous rappeler la nuit de cristal.
    Pour enfoncer le clou, le journal de France 2 a insinué que c’était les juifs qui auraient provoqué les manifestants pro-palestiniens pacifistes.
    On tombe à la renverse en entendant le modéré Abou Mazen parler de génocide et de nettoyage ethnique, lui dont la thèse de doctorat lève des doutes sur les chiffres de l’Holocauste – le nettoyage ethnique il est plutôt dans les pays arabes où les communautés juives ont été effacées de la carte et où les chrétiens sont une espèce en voie de disparition.
    Très cordialement,
    David Bar-El

  18. Merci monsieur Levi .
    Mais la verite, moi, depuis la mort des 3 enfants, je veux plus rien entendre d’eux, qu’ils aillent au diable, ma terre je la partage pas.

    Zion de Nof Ayalon

  19. C’est simple BHL a tout a fait raison d’écrire ce qu’il dit on n ai jamais révolté devant une injustice et de dénoncer l antisémitisme en France après tant de misères qui ont été faites aux juifs et qui soit dit en passant on leur demande d’être citoyen français et non israéliens ces salauds qui manifestent devant les synagogues et qui se permettent d’agresser des gens dans ces lieux sous prétexte qu’il ont la même religion que certains israéliens, on ne peut ni ne doit accepter cela dans une démocratie tel que nous vivons en France. Certes il y aura des esprits chagrins qui trouveront des excuses a ces imbéciles jeunes et moins jeunes exaltés par la haine anti juive qu’il expriment dans leurs cris de haines répétés par des portes voix, donc que fait la gente politique et les bons samaritains , de gauche ou de droite qui reste silencieux? Je suis étonné que les médias français minimisent ces horreurs ou pire encore les encadrent par des commentaires bien discrets.
    Debout La République! le temps n ‘est plus aux regrets mais bien a la révolte. Michel

  20. J’applaudis votre soutien a Israël et votre courage de vous exprimer en faveur de la communauté juive.
    J’aurais toutefois apprécié que vous dénonciez le gouvernement français pour son absence de réaction face a cette situation dramatique, qui ne fait qu’empirer. Je parle bien sur de la sécurité des juifs de France.

  21. L’association Sassoun soutient nos amis israéliens et juifs dans ces moments difficiles où la haine se déchaîne de nouveau contre eux.

    De part le monde les médias véhiculent des stéréotypes fallacieux avec acharnement à l’égard d’Israël, alors qu’il ne fait que se défendre contre les attaques incessantes de missiles provenant des territoires sous la responsabilité du Hamas.

    Le gouvernement israélien s’honore d’avoir recherché les responsables de la mort du jeune palestinien, qu’en est il des responsables palestiniens à la recherche des meurtriers , des terroristes ?

    Jusqu’à quand les musulmans palestiniens méditeront-ils du mal contre Israel ? Jusqu’à quand l’injustice , le mensonge prévaudront-ils sur la vérité ?

    Jusqu’à quand les chrétiens mourront-ils en Syrie, Irak, Iran et dans les pays musulmans sans qu’aucun ne s’insurge contre cette terreur alors que l’Islam se prévaut d’être une religion tolérante et juste.

    L’occident est possédé par ses vieux démons d’antisémitisme, d’antisionisme.

    Soyez assurés du soutien total et indéfectible de l’Association arménienne Sassoun.

    Cordial Shalom , que vive Israël !

    Pour Sassoun,

    Paul Kieusseian

    >

  22. Voilà qui est dit et bien dit. Bravo.
    Nos médias, semblent ignorer la charte du hamas. Du moins, on pourrait le croire à les entendre systématiquement renvoyer Israël et les sbires belliqueux de l’islamisme dos à dos, comme si ces derniers ne nous menaçaient pas aussi.
    Proposition naïve de ma part: Faire parvenir quotidiennement aux rédactions de ces médias complaisants la dite charte du hamas!
    Cordialement.
    M.N.

  23. Faudrait traduire ca en arabe, cela aura peut etre plus d’impacte… Je suis d’accord avec chacun des mots ecrit ici et en tant que fran aise je suis choquee par la repartie des « molles » du gouvernement de laisser de telles « manifestations » survenir un jour si symbollique comme le 14 juillet. C’est la honte!

  24. Merci pour votre clairvoyance habituelle.
    Mais pourquoi ces mots ne passent pas clairement sur les médias français ?
    On parle de quelques personnes qui attaquent une synagogue ,
    Mais des vidéos ( qui ne passent pas sur les télés ) montrent des centaines de personnes …
    Mickael

  25. Bonjour Bernard, z’ont l’air pas mal tes amphets, tu me files ton plan pour m’en procurer aussi ? J’aimerais bien voir le monde par tes yeux.

  26. coucou Marie Thérèse

    Voila en mail un extrait de « BHL en ligne » concernant l’attaque des juifs enfermés dans une synagogue à Paris et attaqués par des palestiniens.
    Bonne journée, bon courage et surtout bonne pratique du body scann
    La bise
    Evelyne

  27. Bravo Monsieur Levy. Mais j’ai l’impression que vous êtes bien seul ……… La presse française a dû avoir des instructions pour ne pas dire la vérité car ils ont peur. Peur des débordements que peuvent provoquer certaines phrases ou certains mots. Oui la France a peur de ces terroristes islamistes et on nous demande de courber l’échine. Nous sommes français, juif mais français. Le gouvernement aussi a peur. Nous sommes en train de nous laisser gouverner par cette jeunesse qui trouve la un pretexte à leur malheur. François Hollande ne fait pas le poids. je compte sur le premier ministre pour prendre des décisions radicales contre ces actes de barbaries en France. Très cordialement

  28. Je suis un rêveur, gentiment poète (j’ai commis près de 1.300 poèmes ou chansons) et j’ai aussi été horrifié par ce que j’ai vu dans des vidéos quant aux hordes qui voulaient « casser du Juif dans la synagogue de la Roquette et ailleurs.
    j’ai imaginé, en un poème, si les CRS n’avaient pas été là, ce qu’étaient les pogroms d’alors et qui aurait pu en être un hier (car alors la police laissait faire quand elle ne se joignait pas à la folie) .

    ____________Pogroms

    Aux images d’hier, à la télévision,
    D’une foule barbare, hurlant en déraison,
    Des ‘’Allah hou akbar’’, leurs yeux emplis de haine,
    Mille et un ‘’Mort aux Juifs’’ en mon Paris sur Seine,

    J’ai compris ce qu’étaient, en Afrique du Nord,
    En Ukraine, en Russie, ces appels à la mort
    Quand naissaient les pogroms d’innocents en prières
    Sans nulle distinction des enfants ou des mères.

    Je les ai vus courir avec barres de fer,
    Couteaux, le poing levé, ces démons de l’enfer ;
    Et quelle était la cible ? Ce lieu très symbolique,
    L’antique synagogue priant Son D-ieu Unique !

    Ce soir les CRS ont barré les chemins
    Aux hordes en furie composées d’assassins.
    Mais qui viendra demain sauver les territoires
    De notre République aux armes dérisoires ?

    ‘’Aux larmes Citoyens, la France est en haillons,
    Ce quatorze Juillet où sont nos bataillons ?’’
    Ceux qui pour Carpentras ont envahi la rue
    Criaient alors aux Juifs ‘’La haine est disparue’’.

    Lundi 14 Juillet 2014
    © Charly Chalom Lellouche

    http://chalellouche.free.fr/dtitre.php?title_id=1293

  29. bravo Monsieur
    enfin un article clair, honnete et surout qui explique une fois pour toute la complexe et triste realite et qui appelle un chat un chat

  30. c´est juste les peuples sont fatigués et la paix c´est le grand désir!!
    il faut qu´on va évacuer tout les civilustes, déstruire le souterrain ou`les armes etc. sont cachées et laisser signer le peuple un contract civile de paix au nom du prophète mohammes ou allah ou de soi même…

  31. Bien cher Bernard Henry,

    Ce matin,dépité une nouvelle fois par tant de commentaires dévoyés dans la presse,je lis votre article qui me saute aux yeux et au cœur.

    Vos mots pensent,pansent mon tourment depuis une semaine.

    Vous êtes un sauveur societal.

    Vous aviez également organisé la belle manifestation de soutien à l’égard de notre Ministre Madame Taubira.

    J’aurai aimé l’entendre sur les provocations à la haine raciale proféré dans les rues de Paris et venir elle, à son tour, soutenir les victimes de propos racistes.

    Vous l’avez sous entendu dans votre article,il y a une gradation dans les racismes .

    Merci de votre pensée et votre engagement .

    Isabelle Steyer
    Avocate
    Barreau de Paris