Yaël Braun Pivet : « Je ne me laisserai jamais intimider par ces lettres ignobles. »

jeudi 20 juin 2024

Yaël Braun Pivet : « 19 avril 2024 : Salut la putain de juive. […] Quel dommage que ton avion ne se soit pas crashé. […] Mais quand ils ont remis les gaz, ça doit te parler ce mot. […] Pourriture de youpine. On va finir le boulot de 45, éliminer la vermine juive. On a progressé en technique. […] On ne t’oublie pas, ta famille non plus d’ailleurs. »

C’est par ces mots glaçants que Yaël Braun Pivet introduit son discours, dans une salle plongée dans un silence de mort. La présidente de l’Assemblée nationale raconte ensuite comment, depuis sept mois, elle est la cible d’insultes antisémites, de menaces de mort, d’un déchaînement inédit de haine envers sa personne. Des attaques destinées à lui retirer toute légitimité nationale, et même son statut de citoyenne, pour la ramener à son identité de juive. C’est avec un courage inouï, mais aussi une profonde sensibilité, qu’elle témoigne ce soir.