En ligne !

Bernard-Henri Lévy : “Hollande a compris que les terroristes n’ont pas de frontières”

Bernard-Henri Lévy

La fondation Maeght, depuis la Cour Giacometti, à Saint-Paul-de-Vence.

La fondation Maeght depuis la Cour Giacometti, à Saint-Paul-de-Vence.

Bernard-Henry Lévy, qui a été choisi par la direction de la Fondation Maeght pour organiser sa prochaine exposition d’été à Saint-Paul-de-Vence, a accordé une interview exclusive à Nice-Matin.

L’intervention française au Mali, mais aussi Depardieu, le Pen, l’adoption par des homosexuels : extraits d’un entretien avec le philosophe.

L’intervention française au Mali. “Les terroristes n’ont pas de frontières. Les démocrates ne doivent pas en avoir non plus. Le poison, le vrai poison, c’est le souverainisme. Et je suis heureux que Hollande, comme Sarkozy, l’ait compris. La Libye a fait précédent, le Mali fera jurisprudence.”

Le feuilleton Depardieu. “On a trop parlé de cette affaire qui, moi, ne m’intéresse pas tant que ça. Je vais vous dire : la seule chose qui m’a vraiment choqué ce sont les déclarations de Depardieu sur la Russie de Poutine. Traiter en grand démocrate le massacreur des Tchéchènes, le tortionnaire des Pussy Riot, l’homme qui continue d’envoyer au goulag les ennemis de son régime, c’est assez dégueulasse.”

Marine Le Pen. “Toutes proportions gardées, et sans comparer, naturellement, l’incomparable, même raisonnement. Marine Le Pen présidente, ce serait un coup dur pour la République, une atteinte à la démocratie, une sorte d’état d’exception institué. Ce serait, la guerre en moins, l’équivalent de Philippe Pétain investi par l’Assemblée du Front populaire.”

L’adoption par des homosexuels.“Mieux vaut un enfant adopté par des homosexuels aimants que mis au congélateur par les époux Courjault.”


Print
Catégories : Non classé.

2 commentaires sur «  Bernard-Henri Lévy : “Hollande a compris que les terroristes n’ont pas de frontières” »

  1. yan dit :

    Shalom, Bernard je vous livre mon modeste et humble point de vue sur ce fumeux “mariage pour tous”, en premier lieu je ne puis épouser mon canapé avec qui j’aurai deux fauteuils, un canapé ne se refuse jamais, il n’a pas mal à la tête et il n’a pas de règles ( feux rouges), je pourrai me vautrer dessus dans tous les sens du “terme” et plus particulièrement à “l’intérieur”, vous suivez et vous comprenez.
    Le “mariage” est comme à toujours été un “sacrement” religieux consentis entre deux personnes différentes qui sont un “homme” et une “femme” ou une jeune fille qui n’est pucelle que nous nous imaginons.
    Mes “objection” sont et restent à l’égard de l’enfant désiré mais pas forcément à venir entre deux personnes du même sexe, cet être en devenir ne doit pas devenir et être un produit de consommation, nous devons respecter les interrogations a venir qui seront les siennes et qui sont légitimes, à savoir qui suis-je et qui sont mon père et ma mère. Quand l’orientation sexuelle est inféconde du fait de deux sexes identiques il faut en assumer les conséquences et je ne suis pas d’accord avec le fait qu’une loi permette d’échapper comme de ne pas assumer les choix de la dite orientation librement consentis mais non assumé.
    Nous serons toutes et tous jugés un jour où l’autre, alors nous devons nous y préparer maintenant. Cordialement à vous Bernard; mes salutations à Ariel. Yan.

  2. shoshana dit :

    bravo BHL,

Ecrire un commentaire