«  Pic-Nic »

de Fernando Arrabal
Teatro

(cuatro funciones   por  semana)

Universidad Autónoma de Chihuahua,

los integrantes de la « troupe » son estudiantes de la misma Facultad de Artes

 

Dirección:
Nubia Abigail Peña Alcaraz
Mariela de Jesús Jacob Ramírez

« …un soldat en campagne,est-ce une mise au vert? Pourquoi sur un champ dit ” de bataille ” on ne pourrait pas organiser un vrai pique-nique avec parents , ennemi et brancardières. D’ailleurs qui est l’ennemi de qui et quelles sont ces salades qu’on nous raconte pour nous faire partir à la guerre et finir sous la java des bombes. Très belle mise en scène  qui ajoute au texte d’Arrabal poésie de Rimbaud et chants de Boris Vian. On en ressort….désarmé, admiratif de ce texte dénonçant la bêtise de la guerre ,mais en sachant notre impuissance pour arrêter l’hémorragie de tous ces conflits. De toute façon venez découvrir ce texte d’humour et de réflexion d’Arrabal superbement interprété par des talentueux comédiens .

Un très fort mélange de théâtre et de happening dénonçant les absurdités de la guerre. L’auteur faisait parti des 5 hommes les plus dangereux de l’Espagne franquiste, puis à co-fondé le mouvement Panique avec Topor et Alejandro Jodorowsky. Les fans de ces deux derniers devraient spécialement apprécier la pièces. Cela reste l’essence même du théâtre.

Excellente mise en scène de l’absurdité de la guerre. Arrabal ne peut pas nous faire de mal. Je  le conseille chaudement.

Un pique-nique en campagne souligne avec efficacité le caractère absurde de la guerre. Dans cette pièce, Arrabal désamorce une grenade symbolique en montrant comment l’ignorance, la diabolisation de l’ennemi, le climat de terreur et l’économie de la guerre menacent sans cesse la paix. D’ailleurs, si les hommes se battent, c’est pour la paix dans le monde, et ils feront la guerre jusqu’à ce qu’ils l’obtiennent. Une troupe qui sert efficacement le texte d’Arrabal et met l’accent sur cette approche ludique du sujet. On rit parfois jaune, mais on rit beaucoup.