On fait tellement de mauvais procès à Jean-Luc Mélenchon.
On ne va pas les reprendre ici – ils sont dans toutes les pages saumon de France, la Syrie, Poutine, le Tibet, les impôts, les dépenses, le quinoa… Toute cette rengaine à l’encontre de la France Insoumise est connue, ridicule, pitoyable, dépourvue d’imagination.

Certains, même – les fous – ont poussé la fantaisie jusqu’à trouver les discours de JLM un peu boursouflés. N’ont-ils pas d’oreilles ? Comment ne pas être sensible à ces envolés, cette précision, cette façon de dire, je paraphrase, que « le genre humain trouvera, demain, dans le soleil de l’espoir, toute l’eau où s’abreuveront les blés que nous avons semés sur la route de l’envol vers l’avenir rayonnant, dans la fureur des tempêtes ultimes où crépite, déjà, dans le feu de la forge, le marteau des peuples ? ».

D’autres – et c’est un chagrin que de reproduire de tels propos – n’ont pas vu toute l’audace conceptuelle, toute la modernité sémantique d’un discours renouvelé – y entendant surtout des échos aux discours du Maurice Thorez de 1937, ce « vent d’Arles » qui faisait frissonner Aragon, avec sa passion cocardière, son chauvinisme un peu cuistre, cet appel aux gens de tous bords – le mimétisme poussé jusqu’au timbre de voix façon TSF, et la passion pour la Grande Russie.

Mercredi dernier, un nouvel épisode a choqué de belles âmes. Sur le site parodique de Nordpresse, un faux article annonçait, en cas de victoire de la France Insoumise, le départ de Bernard-Henri Lévy pour l’étranger.

Or, certains se sont étonnés de ne pas entendre Mélenchon, son parti ou sa campagne, remettre les pendules à l’heure, face à la marée réjouie, exultante, d’internautes prenant l’information au premier degré. Et la nouvelle, même démentie, a été regardée avec goguenardise, avec bienveillance par la France Insoumise. Ou, considérée avec une absence publique de commentaires, comme si, sur ce sujet, la France Insoumise avait des pudeurs de gazelle pour confesser que, oui, après tout, ce ne serait pas, de leur point de vue, une si mauvaise chose que BHL s’en allât.

Mieux, depuis hier, une certaine campagne, du même camp, fait grief à Joann Sfar de toutes sortes de choses, avec la même hargne et la même envie, implicite, de le voir lui aussi, qui sait, faire ses cliques et ses claques si l’avenir en commun devenait notre horizon quotidien.

Mais comment en vouloir à la France Insoumise ? Comment ne pas acquiescer à Mélenchon et à ses partisans ?
Avouons que l’idée de dégager les écrivains récalcitrants, les artistes sceptiques, les philosophes renâclant, et, au final toutes les personnalités publiques hésitantes, c’est un moyen comme un autre de faire le bonheur du peuple.
Réjouissons-nous de vivre, bientôt, dans une VIe République où l’on votera avec ses pieds, et où tous ceux en désaccord s’en iront, comme jadis, sur les chemins de Coblence.
La France pourra se vider, et ce ne sera pas grave, car partiront des cortèges d’aigris, de privilégiés, d’anciens puissants, de roitelets déchus, autant dire, une providence.
Viva Melenchon : c’est les soviets, plus l’électricité, moins Saint-Germain-des-Prés.
Mais ce n’est que le début.
Dans le même esprit, on poussera vers la sortie nos « belles âmes » et autres « sachants » libéraux, atlantistes et merkeliens ; on tiendra la porte aux gros patrons, aux possédants, aux rentiers et aux banquiers ; on dira adieu aux hollandistes, aux macronistes, aux fillonistes (mais c’est équivalent) ; chers Medefistes, pas de mouchoirs pour vos au revoir ; on ne pleurera pas non plus au départ des journalistes ; on poussera sur le seuil la caste tout entière ; on retirera encore le paillasson sous les pieds des communistes, des trostkystes, des faux syndicalistes, mais on quittera, aussi, sans déplaisir, les gens qui font 39 heures, les lecteurs des Echos, ceux qui n’aiment pas la mer, les fans de tauromachie, les propriétaires, les Sarthois, les curés et les notaires, les boudhistes, les pro-Diesel et les anti-boulghours, ceux qui dorment devant Ruquier et se réveillent pour Pujadas, et bon débarras pour tous ceux que j’oublie, ils se reconnaîtront.
Sayonara, les grands bourgeois.
On ne regrettera rien, chers solfériniens.
Adios, les socialos.
Des rames, une barque, pour nos oligarques.
Dehors, les carnivores.
Vous n’êtes pas contents ? Allez vous faire voir chez Tsipras.
Et vivement, donc, un pays solidaire, au service des gens – les gens oui, mais soustraction faite de tous les pisse-froid, les timorés, et les mous du genou.
Votons pour une révolution qui choisira ses insoumis, des insoumis disciplinés.
Hourra pour cet avenir où seuls prendront place, sur le pédalo, autour du capitaine, ceux qui le méritent.
Prions, laïquement, pour un pays idéologiquement clairsemé, revigoré par ces absences, enfin grandi par des lacunes et ré-haussé par des envols, magnifié par ceux qui n’y sont plus, enrichi par contumace, sublimé par cette saignée.

Et si les Français restants, les vrais de vrais, ne sont plus qu’un million, eh bien c’est assez pour refaire une Constitution.

Si tous ceux qui demeurent se comptent au nombre de mille et un, cela en fait neuf cent quatre-vingt-dix-neuf de trop pour appliquer le programme commun.

Si la France insoumise est réduite à dix – alors le gouvernement avisera.

Si ils ne sont plus que trois, avec des hologrammes on se repeuplera.

Et, dans ce royaume de fous, si il n’en reste qu’un, Jean-Luc Mélenchon sera celui-là.

24 Commentaires

  1. Très belle plume, il faut le reconnaître!

    Mais bon, il ne faut pas oublier qu’une telle envolée lyrique n’est produite que parce que France Insoumise n’a pas commenté une fausse rumeur… composition excellente mais sans fondement!

  2. En même temps, si je déclare moi aussi que je quitte le pays en cas de victoire de la merluche, je crois pas que j’aurai droit à beaucoup de déclarations des merluchons …. c’est juste une question de notoriété.

  3. Il sort d’où ce monsieur qui critique tout, qui a oublié qu’il a mangé au râtelier de la République, du parlement européen, et qui pourtant la dénigre à coup de propos hargneux, qui oublie vraiment rapidement l’état où se trouvent quelques pays dont il défend le bilan, négatif pour la plupart, despotiques, chantre de la misère dont il incarne une route cahotique et qui plus est désespérée ? Il cache bien ses contre-vérités déguisées pour la plupart en « reality show » et les distille à outrance à qui veut bien l’entendre. Méfiez-vous des gens qui veulent vous faire cracher du sang, on en a connu d’autres par les passés récents !.

  4. Une belle plume, mais manquant de la moindre bonne foi. Extrapoler un dégagisme de l’ensemble des intellectuels pour la raison que 2 d’entre eux ne sont pas appréciés de la FI c’est la stigmatiser, la rendre rétrograde alors que l’émancipation des consciences est au cœur de ses préoccupations. Ne cherchez pas les raisons de la vague dégagisme en dehors de faits tels que:
    Déni de la volonté populaire de refuser les traités européen
    Trahison du programme politique voté en 2012
    23ème rang mondial de la corruption selon Transparency
    45ème rang mondial pour la liberté de la presse
    Rapport de l’ONU contre les violence policière du 13 mai 2016
    22ème rang d’IDH
    etc…

  5. Heu, vous avez complétement craqué Monsieur.

    Ne vous laissez pas emporter sans limite dans vos peurs et fantasmes…

  6. Etonnant, bien écrit, mais tellement caricatural. Avez-vous écouté le discours de Toulouse ce jour ? C’est un hymne à la liberté, aux antipodes de ce que vous écrivez ici.
    On peut ne pas être d’accord, mais vous poussez tellement loin la malhonnêteté intellectuelle, que votre propos perd de son intérêt.
    Il serait trop long de revenir sur chacun de vos arguments :
    BHL ? mais est-ce vraiment un sujet ? En tout état de cause il fera comme il le souhaite et écrira ce que bon lui semble. Il pourra quand il le souhaite promouvoir une guerre en Libye ou ailleurs. Qui parle de le lui interdire ?
    Quant à Joann Sfar ? Mais qu’est-ce que c’est cette histoire ? Il a écrit des trucs pas très crédibles et pas assez argumentés. Il a été contredit sur sa page Facebook, parfois de manière déplacée. Mais dans quel monde vivez vous ? Parcourez les forums et lisez ce qui est vomi sur les uns et les autres à longueur de posts. Mélenchon, comme les autres, est servi, dictateur, facho, fan de Poutine et j’en passe. Demain il mangera les petits enfants. Je ne demande pas à ce qu’on en fasse un article à chaque fois.
    Ne vous êtes vous pas dit que tout était volontairement monté en épingle…
    Enfin, j’ai la chance avec ma femme d’avoir pu faire de hautes études, en sciences, ma femme en lettres. Elle enseigne d’ailleurs aujourd’hui les Lettres Classiques. J’ai de mon coté un poste dit « à responsabilité ».
    Je me suis posé de savoir pourquoi je prenais le temps de vous répondre. En faisant une petite pause culinaire, j’ai compris. Je me suis senti insulté dans votre manière de nous percevoir…
    Si vous le souhaitez, nous pouvons avec plaisir poursuivre cet échange par email.
    Bien cordialement.

    • Je ne peux que partager et approuver votre intervention. L’article de ce monsieur Rossi n’a évidemment qu’un seul but, discréditer JLM.
      La qualité de la plume est malheureusement inversement proportionnel à la crédibilité des arguments avancés.
      Tout l’article n’est qu’un ramassis de contre-vérités dans un style qui respire le copywriter professionnel.
      Que ce monsieur récidive avec Macron, Fillion, Le Pen, il y a suffisamment de matière à droite pour pondre plusieurs volumes réellement creux mais beaucoup plus vrais et crédibles !

  7. Si tous les folliculaires de mauvaise foi se barrent, ça en fera du monde qui partira avec vous, M. Baptiste Rossi.
    À propos de Joann Sfar, quel est le problème ? Joann Sfar a débiné le programme de Mélenchon, puis il a aboyé avec la meute des médiacrates qui comparent Mélenchon à Le Pen. C’est quand même une sacrée insulte. Et il s’étonne qu’il y ait eu des réactions, à la suite desquelles, comme un gosse, il s’est mis à pleurnicher : « puisque c’est comme ça, je ne voterais pas Mélenchon comme j’en ai eu l’intention ».
    Qu’est-ce que ces minables palinodies d’un dessinateur de petits mickeys a à voir avec la volonté de voir dégager les affairiste qui tiennent le manche depuis trop longtemps ?
    (est-ce que vous oserez passer mon commentaire ou bien est-ce vous qui allez me dégager ?)

  8. Une très bel emballage, je le reconnais. Mais pour cacher un bonbon creux.
    Au delà de l’effort de prose, la faiblesse des idées exprimées me déçoit.
    Je faisais partie des électeurs encore indécis, mais décidément, c’est cette manière de taper sur la cible désignée du moment à l’unisson, qui me poussera, je le crois, à voter Mélenchon.
    Baptiste, nous avons le même âge, mais je crois que nous vivons dans un monde différent.

    Amicalement, Étienne

  9. prétentieux, caricatural… la facilité appuyée.sur le bras de l’imbécilité!…comme tous les gens qui savent tout au nom de tout le monde je vous laisse vos vérités de quatre sous que ne renieraient sans doute, ni macron, ni fillon ni même le pen…puissiez vous réfléchir avant que de vous dire philosophe cela vaudrait sans doute mieux que l’inverse.

    cordialement

    jmj / insoumis /

  10. Dire que JL Mélenchon, lorsqu’il raille Messieurs Moscovici ou Henri-Levi, fait preuve d’antisémitisme, est au mieux une mauvaise analyse, au pire d’une mauvaise foi qui dépasse l’entendement. Et l’on pourrait revenir comme ça sur l’ensemble de votre argumentaire qui me semblent teinté d’un manque de partialité évident. A moins qu’il ne s’agisse d’une volonté politique de faire passer Monsieur Mélenchon pour ce qu’il n’est pas. Gardez votre calme. Cordialement,

    Rome

    Ps : https://blogs.mediapart.fr/guillaume-weill-raynal/blog/290316/chasse-aux-sorcieres-antisemites-sciences-po

  11. Vous transformez une déclaration de Melanchon pour l’égalité et contre le totalitarisme en un propos anti-juifs. Il dit qu’il ne croit PAS en un peuple supérieur aux autres et il a raison nous sommes tous égaux… Je ne vois pas en quoi dire que l’on adhere pas a une idéologie en la citant clairement pour dire que l’on y adhère pas nous rend dangereux….
    C’est aussi absurde que d’accuser d’apologie du viol quelqu’un qui dirait une phrase du genre « On ne peut pas justifier un acte impardonnable sous prétexte que la victime avait une tenue provocante » en ne retenant que « tenue provocante » et « viol » de la phrase… Je ne pense pas que melanchon soit contre nous, il a d’autres défauts mais pas celui la..
    Ce qui est vrai par contre c’est que son discours le présente comme un candidat de tous et de paix sans pour autant proposer rien de concret pour ceux qui sont la cible d’injures ou d’attaques parce qu’ils font partie d’une minorité.
    Je pense pas qu’il apporte la haine et que votre texte est une réaction de peur injustifiee. Je pense que la paix qu’il propose manque de mesures efficaces.

  12. Vous dites absolument n’importe quoi !
    1) JLM a condamné les propos antisémites de la manif’
    2) Il a souligné le fait qu’il était l’oeuvre de casseurs et qu’il ne fallait pas oublier le message d’origine de la manif’ : le retour à la paix dans cette région du monde
    3) Vous amalgamez être juif (religion) et être Israelien (nationalité). C’est bien connu que le CRIF attaque en justice quinconque critique la politique d’Israël sous couvert d’antisémitisme.
    4) Les attaques dont sont victimes beaucoup de juifs sont faites par des gens qui eux aussi font un amalgame et confondent la politique israélienne de bombardement massif sur des populations civiles et des juifs français civils eux aussi qui ne demandent qu’à vivre en paix comme tout un chacun. Personne ne mérite de mourir.
    5) JLM est le candidat de la paix. BHL n’est pas hué car il est juif mais parce qu’il dit n’importe quoi sur bien des sujets qui conduisent à un certain communautarisme.

    6) Bon courage dans votre lutte sociale (car c’est bien une lutte sociale et pas une lutte ethnique)

  13. C’est à ce genre de propos diffamatoire que l’on réalise que les dépositaires du pouvoir depuis plus de 30 ans sentent que le « moment » Mélenchon (comme le titrait en une le journal d’un autre humain du nom de Joffrin/Mouchard atteint lui aussi de psittacose) risque de devenir la réalité Mélenchon. Merci de nous en donner confirmation à chacune de vos indispensables interventions…

  14. Mais Monsieur Mélenchon, ce jour-là, poursuit : « Ces valeurs sont que nous sommes toujours du côté du faible et de l’humilié parce que nos valeurs, c’est liberté, égalité et fraternité. Pas la paix aux uns, la guerre aux autres. Nous ne croyons pas à un peuple supérieur aux autres. ».
    Vous avez bien lu : « un peuple supérieur aux autres ».

    « NOUS NE CROYONS PAS A UN… »

    Un moment donné faudrait apprendre à lire.

  15. Vous voyez de l’antisémitisme partout. Vous vous associez aux criminels israéliens et vous vous étonnez qu’on y fasse de l’amalgame.

  16. De tout temps il y a eu des convergences entre l’extreme droite et l’extreme gauche ; les progammes de lepen et melanchon sont proches sur certains points points meme si ce dernier s’ en defent
    il n’est pas etonnant qu’il y ait au sein de la france insoumise des antisemites et antisionistes comme au sein de la mouvance de lepen
    c’est pourquoi il faut tout faire pour ne pas de se troyver devant le choix lepen melanchon au second tour ; surtout ne pas avoir a choisir entre la pedte el cholera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*