Marine Le Pen a donc réussi à réunir les 500 signatures nécessaires pour valider sa candidature à la présidence de la République française.

Lors d’un discours prononcé hier à 16h à Hénin-Beaumont, elle s’en est félicitée… Et a commis un bien joli lapsus :

« Un combat que nous avons gagné contre tous les sectarismes, toutes démocraties, (hic) toutes les pressions, pardon, pour la démocratie (hic). »

En bon freudisme, un lapsus correspond au surgissement dans le champ de la conscience d’une tendance restée inconsciente – le mot utilisé par erreur pouvant être considéré comme le sommet verbalisé de la pulsion refoulée…

Eh bien la pulsion anti-démocratique de la désormais candidate officielle du Front National ne trompera personne. « Rien d’étonnant, selon Bernard-Henri Lévy, directeur de la Règle du Jeu. Le problème du Front National a toujours été la démocratie. Et Marine Le Pen, sur ce point, rejoint Jean-Marie Le Pen ».

La vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=5mcJymHqzqo

6 Commentaires

  1. Attention, à ne pas monter trop en épingle Marine Le Pen pour soit-disant affaiblir Nicolas Sarkozy et renforcer François Hollande, l’enfer est parfois pâvé de bonne intentions dixit Laval en 1940.

  2. Les médias se délectent à propulser Marine Le Pen pour nuire à Nicolas Sarkozy et favoriser François Hollande, attention l’enfer est parfois pâvé de bonnes intentions sic dic laval en 1940..

  3. C’est sans doute vrai.

    Toutefois, Freud nous apprend aussi que le lapsus ne révèle son sens qu’à celui qui le prononce. A condition qu’il l’interroge…